Juillet, août, septembre et octobre 2015, COMMUNIQUÉ Nº 11,

CONTENU:
Camarades, je vous rends compte des travaux réalisés depuis le COMMUNIQUÉ nº 10:
A) TRAVAUX DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (SG).-
1.- Le Secrétaire Général a continué à envoyer des informations (essentiellement de la FSM et du PAME) en 3 langues a tous les membres dirigeants de l’UIS.
2.- Le Secrétaire Général a représenté la direction collective de notre UIS à la Première Conférence Régionale d’Amérique de la UIS de P&R de la FSM, qui s’est tenue le 30 septembre. Les documents en 3 langues ont été envoyés à tous les membres de la direction de l’UIS. Voir en ANNEXE 1.- l’information sur cette importante Conférence.
3.- Le Secrétaire Général a représenté notre UIS durant les actes qui ont marqué à Sao Paolo, Brésil, la célébration mondiale des 70 ans de la FSM.
4.- Le Secrétaire Général a demandé à tous les membres de l’UIS qu’ils suivent l’exemple de la CSU de P&R d’Espagne pour collecter de l’argent afin de permettre le fonctionnement de l’UIS de la FSM de P&R. On rappelle que le COMMUNIQUÉ nº 10 comporte, en ANNEXE 4.-, les documents de cette campagne.
5.- Le Secrétaire Général a représenté l’UIS lors du 21ème Congrès de los P&R du PAME, à Athènes, les 20 et 21 octobre. Voir en ANNEXE 2.- un résumé de cette information.
6.- Le Secrétaire Général a participé à une réunion le 22-10-15, à Athènes, avec les camarades Dimos Koumpouris, Palmos Panagiotis et Kostas Skarparis. Voir en ANNEXE 3.- le compte-rendu de cette réunion.
7.- Le Secrétaire Général a rencontré, le 22-10-15, à Athènes, George Mavrikos, pour examiner de nouveau les tâches de l’UIS de P&R. Voir en ANNEXE 4.- le résumé des points traités.
8.- Le Secrétaire Général a déjà débuté les démarches pour mettre au point les 4 autres Conférences Régionales en attente, mettant à profit l’expérience positive de la Conférence tenue en Amérique.
9.- Le Secrétaire Général a reçu du Secrétariat de la FSM une invitation à aller les 6 et 7 décembre en Palestine, afin de témoigner de notre solidarité avec le peuple qui lutte pour ses droits et contre l’impérialisme. Nous attendons qu’un dirigeant de l’UIS se propose pour aller nous représenter.
B) TRAVAUX DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION.-
1.- Le Président de l’UIS, le camarade Dimos Koumpouris, avait prévu de représenter notre UIS durant les activités réalisées les 13 et 14 de septembre à Damas, Syrie, pour célébrer le 70ème anniversaire de la FSM. La situation politique complexe en Grèce, ainsi que la convocation de nouvelles élections le 20 septembre, a obligé le camarade Dimos à rester en Grèce.
2. La Première Conférence Régionale d’Amérique de notre UIS s’est déroulée avec succès, à Quito, Equateur, le 30 de septembre. Voir compte-rendu en ANNEXE 1.-
3.- La CSU de P&R a mis en route la campagne de collecte de fonds pour permettre le fonctionnement l’UIS de P&R de la FSM. Pour le moment en Espagne on a déjà recueilli plus de 2.000 €. Voir l’information sur cette campagne dans la web de l’UIS, onglet Secrétariat Général, en ANNEXE 4 du COMMUNIQUÉ nº 10.

ANNEXE 1.-
PREMIÈRE CONFERENCE RÉGIONALE D’AMÉRIQUE
DE L’UNION INTERNATIONALE DES SYNDICATS
DE PENSIONNÉS ET RETRAITÉS (UIS de P&R)
DE LA FÉDÉRATION SYNDICALE MONDIALE (FSM)

La Première Conférence des organisations syndicales de classe des Pensionnés et Retraités (P&R), organisée par la FSM (Fédération syndicale mondiale) par l’intermédiaire de sa UIS (Union internationale de syndicats) de P&R, s’est tenue dans le grand amphithéâtre de l’Université Andine Simon Bolivar de Quito. Y ont assisté de 15 (quinze) autres pays qui, en raison de difficultés économiques, n’ont pu effectuer le déplacement en Equateur. Parmi les conclusions de cette importante réunion a été approuvée la Déclaration suivante:

DECLARATION DE QUITO

Nous, les travailleurs retraités et pensionnés, représentants des syndicats et organisations de classe du continent américain, appartenant à la UIS P&R de la FSM, réunis à Quito, sommes conscients qu’au cours d’un cycle historique de la lutte des classes, nous les travailleurs avons arraché au pouvoir du capital et des classes dominantes le droit à la sécurité sociale et en particulier les retraites et les pensions. On tente d’éliminer ces droits de l’homme, conquis au terme de longues luttes et grâce à l’organisation des travailleurs, sous prétexte de la crise capitaliste mondiale. Crise qui existe et qui existera toujours  (car elle est systémique et structurelle, comme l’a bien analysé Karl Marx), et, nous les travailleurs ne sommes pas disposés à aider à la résoudre par la dégradation de nos conditions de travail et de vie. La seule solution est la fin du capitalisme et la construction de la société socialiste. Nous savons que, pour les exploiteurs capitalistes, la variable d’ajustement, c’est nous les travailleurs et, en particulier, ceux qui sont en âge de prendre leur retraite et de recevoir une pension.
Le pouvoir mondial promeut un ajustement aux dépens des travailleurs et des peuples, y compris par une modification réactionnaire du régime de prévoyance avec le report de l’âge de la retraite et l’affectation de droits sauvegardés par la sécurité sociale. Nous dénonçons que le problème réside dans l’ordre capitaliste qui menace les peuples et même la Nature en raison de son modèle productif et de développement. Le dénoncer et le critiquer ne suffit pas, c’est pourquoi il faut organiser la lutte contre le système capitaliste.
L’objectif de nos revendications vise à satisfaire les nécessités de la vieillesse, spécialement à une époque où l’on constate une tendance croissante, grâce aux progrès de la science et de la médecine, à la longévité des personnes. L’accroissement de la durée de vie, qui représente un succès de l’humanité, apparait comme un problème et une agression à notre endroit de la part des classes dominantes. La direction du FMI (Fonds Monétaire International) en est même arrivée à affirmer que nous, les pensionnés et retraités, ne sommes pas productifs et le ministre japonais du travail a demandé par la télévision de son pays que les pensionnés et retraités se fassent harakiri.
La politique du capitalisme est antihumaine, parce qu’elle privilégie la logique du profit et son accumulation pour la valorisation. En conséquence, les réponses apportées à la vieillesse sont mercantiles, offrant divers services en échange de ressources économiques (que détiennent seulement les couches riches de la population, couches de plus en plus réduites en nombre et quantité). C’est une relation mercantile de plus que la majorité de la population retraitée ou pensionnée ne parvient pas à atteindre avec ses seuls revenus de subsistance. Le problème de l‘insécurité sociale pour la vieillesse  s’est aggravé parce que l’orientation délibérée depuis des dizaines d’années tend à l’écrasement de la pyramide des revenus prévisionnels.
C’est pour cette raison que nous soutenons que le problème d’une vie digne pendant la vieillesse est structurel et insoluble dans le cadre du capitalisme. C’est un problème que doit assumer toute la société mondiale pour lequel nous devons discuter d’un autre style de vie dans le présent, tant pour les actifs que pour les passifs, par l’affirmation des droits sociaux face à commercialisation de la vie. Face au mercantilisme dans la santé, l’éducation, le logement, la justice, l’énergie, les loisirs et la vieillesse, entre autres aspects de notre vie quotidienne, s’impose une lutte organisée en faveur des droits sociaux complets et d’augmenter la prise de conscience de la nécessité d’une lutte sans quartiers contre le capitalisme et l’impérialisme que nous devons mener collectivement.
Ce n’est pas seulement un problème économique, c’est un thème social, politique et culturel pour affirmer un autre ordre, non capitaliste et donc socialiste, basé sur les droits sociaux et collectifs de l’homme.
A partir de cette rencontre, nous proposons d’assumer dans le monde entier, à commencer par Nuestra América (Notre Amérique) et dans chacun de nos pays, la lutte du mouvement des retraités, avec un contenu de classe, dans les organisations syndicales et/ou propres, à partir de toutes les revendications dont nous avons discuté durant ces jours, et que nous devrons annexer à la présente. La lutte pour un système de retraite qui établisse une retraite avec pension publique en substitution du salaire, doit faire partie intégrante des principales revendications des organisations syndicales, comme c’est le cas au sein de notre Fédération Syndicale Mondiale. C’est pour cela que depuis le Secrétariat régional d’Amérique de l’UIS de P&R dont émane cette Première Conférence Américaine des organisations de classe de P&R, nous nous engageons à susciter l’organisation de tous les P&R de notre continent en structures qui, en partant du lieu de résidence de chacun des pensionnés et retraités, assure que dans chaque pays d’Amérique existe une coordination de nos revendications et de nos luttes qui s’uniront ensuite à celles des autres continents de la planète.
Nous n’avons pas tous accès aux bénéfices de la sécurité et de la prévoyance sociale. La classe capitaliste, en obtenant des gains maximaux par l’exploitation de la classe ouvrière, inclut dans nos pays des taux élevés de chômage, précarité, travail au noir avec toutes leurs conséquences en matière d’insécurité actuelle et de retraite future. Notre lutte vise à ce que tous les travailleurs en âge de prendre leur retraite ou de recevoir une pension reçoivent une allocation suffisante pour faire face aux besoins d’une vie digne.
Les fonds de pensions provenant des apports des travailleurs, au titre de salaire différé, les apports patronaux et de l’État doivent être administrés par les travailleurs actifs ou retraités. Ces fonds font partie du gain en capital produit par les travailleurs pour être destinés à couvrir les nécessités de l’étape de la vie non productrice de plus-value.  Les fonds de pensions ne sont pas destinés à fournir des bénéfices à des administrations privées, ni à leur utilisation par l’État pour couvrir des nécessités budgétaires, soutenus par des titres publics de Gouvernements qui représentent les intérêts du capital, et moins encore en période de crise profonde du système capitaliste.
Nous devons parvenir à une synthèse des expériences des systèmes de santé existant dans chaque pays pour étendre la couverture sanitaire à toutes les personnes sans aucune condition limitative.
La couverture de la santé pendant l’étape de la retraite est financée par le salaire et les revenus non perçus des travailleurs actifs et par l’actif du retraité. Impulser la lutte contre le mercantilisme de la santé, plus encore pendant l’étape de la vie où les besoins de prévention et d’attention médicale sont plus importants, avec des hôpitaux gériatriques et des services de gériatrie dans les hôpitaux publics, avec des médecins gérontologues, en consommation de médicaments qui doivent être fournis gratuitement, des maisons de retraite et des soins à domicile, qui se convertissent en grands bénéfices pour les laboratoires et les entreprises privés.
La situation du logement des retraités et pensionnés s’aggrave en raison des coûts croissants de la location et de l’entretien, c’est pourquoi nous devons lutter pour exiger des politiques publiques garantissant un logement digne. Nous devons obtenir une synthèse des propositions et des expériences de logement public, en commodat ou sous d’autres formes, pour les personnes âgées les plus vulnérables.

Nous exigeons également la construction et l’équipement complet d’installations pour les personnes qui, en raison de leur âge ou de leur état de santé, ont besoin d’assistance et de soins de personnel spécialisé, soit en centres de jour, soit en résidences permanentes, aide à domicile, conseil sanitaire spécialisé, etc…

Nous réclamons que les pouvoirs publics organisent des activités culturelles et de loisirs spécifiques pour les P&R, non comme une distraction mais comme un droit. Grâce à elles, on contribuera à une meilleure qualité de vie dans l’étape des pensionnés et retraités.

Tout ce qui précède sera complété par le droit à la gratuité du transport de proximité, nécessaire pour rendre visite à la famille et aux amis et pour participer aux activités culturelles de loisir et sportives  organisées sur le territoire où nous habitons.
Il est nécessaire d’effectuer dans chaque pays un travail permanent pour faire connaitre notre situation, en manifestant dans les rues, avec de la propagande, des séminaires, des ateliers sur les thèmes de la prévision et de la gériatrie, avec la participation de professionnels en la matière et des activités publiques. En partant des expériences de chaque pays, avancer dans la coordination régionale. Dans cette direction, nous convenons d’établir des journées de lutte continentale.

A l’occasion de cette Conférence continentale de la UIS P&R de la FSM, nous ratifions notre engagement à lutter pour les droits des retraité(e)s et des pensionné(e)s du continent,  en partant de la conception de la lutte revendicative comme voie vers la prise conscience des causes qui se trouvent dans l’essence du système capitaliste : l’exploitation de l’homme par l’homme.
Dans cette optique, nous nous engageons à approfondir la recherche et à réaliser la synthèse des différentes expériences afin de coordonner les luttes. Au sein de Nuestra  América (Notre Amérique), nous nous engageons, en tant que partie de la classe ouvrière, à la lutte contre les différentes variantes qui défendent le système capitaliste, qu’elles soient néolibérales, néo-keynésiennes o social démocrates, aux côtés de la Cuba socialiste y des peuples qui appuient et promeuvent des projets  anticapitalistes y socialistes.

    
Quito, Équateur, le 30 septembre 2015.

ANNEXE 2.-
Voir dans la version en espagnole ou en grec.
ANNEXE 3.-
RÉSUMÉ DES ACCORDS INTERVENUS LE 22-10-15
au siège des P&R du PAME à Athènes

Camarades présents:
Dimos Koumpouris, Président de l’UIS et Président des P&R du PAME
Palmos Panagiotis, Président de la Commission Technique et de Recherche de l’UIS
Kostas Skarparis, Président de la Commission de Contrôle Financier de l’UIS
Quim Boix, Secrétaire Général de l’UIS des P&R de la FSM

ACCORDS ADOPTÉS
Féliciter les P&R du PAME pour l’important succès et les avancées obtenus à l’occasion de leur 21ème Congrès, dont nous obtiendrons un résumé que nous enverra le camarade Dimos, pour le porter à la connaissance générale de toute la direction de l’UIS de P&R de la FSM.
Célébrer le fait d’avoir  pu réaliser cette réunion, en mettant à profit notre présence au 21ème Congrès des P&R du PAME.
Constater que nous ne représentons aucun organe approuvé par nos Statuts, mais que notre coordination et notre travail commun aidera à faire fonctionner l’UIS et allégera les tâches du Secrétariat Général.
Communiquer par écrit les engagements adoptés, au cours de cette réunion du 22-10-15, aux 24 membres élus comme direction de l’UIS, en espagnol, français, anglais et grec.
Travailler collectivement, tandis que chaque dirigeant assume en même temps la responsabilité pour laquelle il a été élu, pour éviter qu’ensuite toutes les tâches doivent être effectuées par le Secrétaire Général.
Faire notre autocritique au sujet du peu d’activités réalisées comme UIS des P&R à l’occasion du 70ème anniversaire de la FSM.
Réaffirmer notre engagement à diffuser les accords et les positions de la FSM. Celles-ci apparaissent sur le site web de la FSM et sont, en partie, diffusées en 3 langues par notre Secrétaire général.
Nous féliciter du succès et des conclusions de la Première Conférence des organisations de classes d’Amérique de P&R, réalisée à Quito le 30-9-15. Nous pouvons travailler dans ce continent avec des organisations de classes de P&R de 25 pays.
Travailler collectivement pour mettre en route les 4 autres Conférences Régionales qui sont en attente: Afrique, Asie, Europe et Pays Arabes. Nous solliciterons l’aide du Secrétariat de la FSM. (FAIT le 22-10-15 au cours de la réunion que j’ai eue avec George Mavrikos).
En ce qui concerne la Conférence Européenne, accepter les arguments justifiés du camarade Vladimir Kapuralin, de Croatie, qui rendent difficiles son action comme Vice-président pour l’Europe, et travailler pour voir s’il est possible de réaliser cette Conférence en Biélorussie ou en France. Au cas où ce ne serait possible dans aucun de ces deux pays, elle pourrait se tenir en Grèce.
Elargir au grec le travail de traduction des informations importantes, car on constate que les camarades assistants en ignoraient une grande partie. Les camarades de Grèce et de Chypre s’engagent à trouver une personne qui complète l’énorme travail de traductions que jusqu’à présent a fait et fait seule la camarade Mercedes Roldán depuis Madrid.
Rappeler, à la demande du camarade Kostas Skaparis, le nº de compte courant doivent être virées les cotisations des syndicats affiliés à l’UIS. (FAIT le 22-10-15).
Mettre en contact le Secrétaire aux Finances, José Mª Lucas, avec le Président de la Commission de Contrôle des Finances, Kostas Skarparis. (FAIT le 22-10-15).
Envoyer aux assistants à la réunion la proposition touristique en RDPC faite par les syndicats de ce pays. (FAIT le 22-10-15).
Envoyer au camarade Kostas Skarparis les crédits et débits du compte de l’UIS. Ce sera fait par le Secrétaire aux Finances de l’UIS, le camarade José Mª Lucas.
Charger le camarade Kostas Skarparis de commencer, avec l’aide du Secrétaire général de l’UIS, son travail comme Président de la Commission de Contrôle Financier. Voir en ANNEXE 1.-  les tâches fixées par les Statuts pour cette responsabilité.
Demander au camarade Kostas Skarparis que, sous un délai de 6 mois, il présente un premier rapport de son travail comme Président de la Commission de Contrôle Financier.
Rappeler de nouveau à tous les syndicats de l’UIS tant leur devoir statutaire de payer une cotisation annuelle (fixée de manière approximative par les Statuts) que celui de mettre en route la Campagne d’Aides aux Finances de l’UIS (voir le site web de l’UIS, onglet Secrétariat General,  ANNEXE 4 de la COMMUNICATION 10), campagne qui, seulement en Espagne, a déjà fourni des rentrées supérieures à 2.000 €. (FAIT le 25-10-15).
Envoyer au camarade Pieris Pieri du PEO de Chypre, les codes nécessaires pour qu’il accroche photos et documents en grec dans la partie réservée à cette langue sur le site web de l’UIS. (FAIT le 25-10-15).
Remercier l’engagement du PEO d’envoyer une fois par mois en anglais un résumé de ses activités avec les P&R, pour diffusion à toute l’UIS.
Mettre en route le travail collectif de la Commission Technique et de Recherche à partir du document et plan de travail déjà convenus (voir le site web de l’UIS, onglet Secrétariat Général, l’ANNEXE 3 de la COMMUNICATION 10). L’objectif est de connaitre les revendications des P&R d’un maximum de pays et, à partir de là, de confectionner les tableaux revendicatifs par continents et mondial.
Dans ce but, la première démarche est de mettre en rapport Marcos Wolman, qui travaille les données d’Amérique, avec Palmos Panagiotis. (FAIT le 22-10-15).
Diffuser au maximum sur le site web de l’UIS toutes les luttes de P&R dont nous aurions connaissance, en accrochant des photos et de petits textes explicatifs.
Constater qu’il apparait sur toute la planète, au cours de ce XXIème siècle, de nouvelles  organisations de P&R avec des critères de classe. Nous engager à réussir à en contacter un maximum.
Le camarade Quim s’engage à faire un résumé des points d’accord afin qu’il soit vérifié par les autres assistants et, une fois approuvé, envoyé aux 24 camarades de la direction de l’UIS.
ELEMENTS COMPLEMENTAIRES QUE J’AI OUBLIÉ DE MENTIONNER LORS DE LA REUNION:
1) Il est important que tous les 24 membres de la direction envoient leur CV (Curriculum Vitae) syndical. Une part importante d’entre nous l’a déjà fait, comme on peut le voir, dans les différentes langues, sur le site web de l’UIS.
2) Développer l’usage des enquêtes (qui se trouvent également sur le site web, en 3 langues) pour obtenir les réponses des pays qui nous manquent.
3) L’engagement du syndicat CTB (Brésil) de payer une cotisation annuelle de 1.000 $, dans l’attente du résultat de son Congrès fondateur qui se tiendra en 2.016 (ils nous ont invité à y assister en tant que direction de l’UIS, ils paieront le billet d’avion et le séjour).
4) La nécessité d’aider comme Secrétaire général pour que chaque responsable de chaque Secrétariat de notre UIS, élu lors du Congrès, reçoive par écrit un programme de travail, approuvé par les organes dirigeants de notre UIS. Pour le moment, seul le Secrétariat aux Finances a envoyé le sien qui est déjà connu et approuvé par tous les membres de la direction de l’UIS.

Barcelone, le 25-10-15
Quim Boix
Secrétaire général de l’UIS de P&R de la FSM

ANNEXE 1.-
Article 32- Les attributions et fonctions des Commissions sont les suivantes:
Article 32-1- Pour la Commission de Contrôle Financier:
a) Surveiller que le Secrétariat aux Finances effectue correctement sa fonction;
b) Contrôler le fonctionnement économique et financier de l’UIS de P&R;
c) Approuver, en première instance, les rapports périodiques sur les finances;
d) Informer de ses activités le Conseil Exécutif et le Congrès Syndical Mondial.
 
ANNEXE 4.-
RÉUNION, LE 22-10-15, À ATHÈNES, DE QUIM BOIX AVEC GEORGE MAVRIKOS
Au cours de cette réunion, on a abordé les thèmes de la réalité syndicale en Espagne et du travail au sein du Conseil Présidentiel de la FSM qu’il n’est pas nécessaire de détailler ici.
Des thèmes concernant notre UIS, il faut souligner les suivants:
1) Information détaillée fournie par Quim Boix sur la Première Conférence de P&R d’Amérique.
2) Critères pour préparer les 4 autres Conférences et aide demandée au Secrétariat de la FSM.
3) Autocritique de l’UIS de P&R en raison du travail insuffisant pour célébrer les 70 ans de la FSM.
4) Importance de la lutte idéologique dans le travail syndical, tout en respectant la dynamique et la réalité de chaque pays.

فرنسية