Secrétariat Général

2ème REUNION DE DIRECTION DE L’UIS P&R AMÉRIQUE DE LA FSM

SECONDE REUNION DE DIRECTION DE L’UIS P&R AMÉRIQUE DE LA FSM

Le 29 août 2017, s’est tenue la réunion de direction de l’UIS P&R Amérique de la FSM, à Sao Paulo, Brasil, au siège de COBAP (Confédération Brésilienne de Retraités et Pensionnés).
Etaient présents: Quim Boix, Secrétaire Général de l’UIS P&R de la FSM, Marcos Wolman d’Argentine, Luis Carlos Borges du Brésil, Leonor Meza Pineda du Honduras, Carlos Magariño et Jorge Herrera du Mexique, Gelmo Delgado de Colombie, et comme invité Juan Aurelino Ribeiro de Vasconcelos de COBAP, Brésil. Des rapports et communications ont été reçus de  la part de membres de la direction: Xiomara Enriquez Cruz de Cuba, Frank Goldschmidt des Etats-Unis, Ariel Aulet Lebron de Porto Rico et Carlitos Solorzano d’Equateur.
Débat et Résolutions adoptées: Afin d’évaluer l’application des accords adoptés lors de la Première Conférence Régionale réalisée à Quito le 30/9/2015 et après l’approbation de l’Ordre du Jour de la réunion, tous les présents sont intervenus et on a expliqué les rapports parvenus et les communications tenues avec ceux qui n’ont pu réaliser le voyage pour être présents.
Comme nous avons participé, et avons même co-présidé, la Rencontre  latino-américaine de Prévision et de Résistance organisée par la COBAP juste avant, nous avons eu l’occasion d’écouter des interventions importantes de dirigeants nationaux et régionaux de la COBAP, et de notre côté, d’exposer la situation du système de prévision et des luttes dans chaque pays. Une précieuse expérience d’analyses et de  projets communs, qui enrichira notre travail sur le continent.
Avec les participants à la première réunion de direction, nous avons mené un débat fructueux, avec élargissement de la situation et des luttes dans nos pays, présentées lors de la réunion préliminaire, échanges de documents, et, comme synthèse de nos profonds accords, ont été approuvées les Résolutions suivantes:
*Ratifier la Déclaration de la Première Réunion de l’UIS P&R Amérique de la FSM réalisée à Quito.
**Dans l’optique de renforcer notre tâche dans chaque pays, de se coordonner avec les organisations de l’UIS P&R de la région et d’incorporer des organisations d’autres pays, il a été décidé de constituer 3(trois) sous-secrétariats régionaux:
>Sous-secrétariat d’Amérique du Nord: Etats-Unis et Canada.
   Responsable: Frank Goldschmidt (Etats-Unis) avec l’appui des responsables d’Amérique Centrale et des Antilles.
> Sous-secrétariat d’Amérique centrale et des Antilles: Costa Rica, Cuba, El Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, République Dominicaine.
  Responsables: Leonor Meza Pineda (Honduras) y Jorge Herrero (Mexique)
> Sous-secrétariat d’Amérique du Sud: Argentine, Brésil, Bolivie, Colombie, Chili, Equateur, Paraguay,  Pérou, Uruguay, Venezuela, Guyana, Guyane française, Surinam.    
   Responsables: Gelmo Delgado (Colombie) et José Aureliano Ribeiro de Vasconcellos (Brésil)-en attente de la confirmation par la direction de la COBAP. 
-Pour la région d’Amérique centrale et des Antilles, premier objectif: Développer les liens avec la République Dominicaine et Porto Rico.
- Pour la région d’Amérique du Sud, premier objectif: Développer les liens avec le Chili et l’Uruguay.
-Etablir un fonctionnement régulier du Vice-président de l’UIS P&R Amérique de la FSM avec les sous-secrétariats régionaux.
***1er Octobre "Journée internationale de lutte pour les droits des pensionnés"
  On a décidé de réaliser des activités en relation avec cette journée internationale, selon les caractéristiques et les conditions de chaque pays. Au cours des activités, devra être diffusé cet appel:
"Invitation de l’UIS P&R Amérique de la FSM à toutes les organisations membres et amies pour le  1er octobre 2017 " JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES PENSIONNÉS "
Et l’affiche "1er OCTOBRE, JOURNÉE DU 3ÈME ÂGE" Organisation-Contre-attaque avec l’alliance ouvrière et populaire. Renversement des politiques anti ouvrières. Pour la satisfaction de  nos besoins actuels. 
****Création d’une page web de l’UIS P&R Amérique de la FSM avec les expériences et activités de nos organisations. Dans l’immédiat, publier les résolutions de la réunion de direction du 29 août et la reproduction de l’appel et de l’affiche des  journées de 1er octobre.
Il a été décidé de charger l’Argentine d’élaborer la page et les formes de communication, y compris les contacts d’adresses par Skype.
*****Finances. Les organisations de l’UIS P&R Amérique de la FSM ont reçu la "Lettre aux responsables des finances" avec les motifs des besoins financiers. Il est décidé de prendre les mesures nécessaires pour prendre en compte et résoudre les propositions avancées, en premier lieu: régulariser le paiement des cotisations, en fonction de la situation de chaque organisation en établissant la contribution annuelle.
******2ème Congrès International de l’UIS P&R de la FSM, en 2018. Nous avons reçu la proposition de la Direction mondiale de l’organiser en Amérique. C’est pourquoi il a été proposé à nos organisations de Colombie et du Mexique, d’examiner la possibilité de le tenir dans l’un de ces deux pays, et la réception d’autres propositions.
*******Prenant en compte l’évaluation que nous avons faite sur la situation dans chaque pays pour affronter les directives du FMI et des organismes internationaux du système capitaliste, qui progressent dans la mise au pas des conquêtes obtenues par la classe des travailleurs en matière de prévoyance sociale, on a décidé :
Tenant compte des systèmes de prévision et des projets que nous développons dans chaque pays, d’élaborer les éléments communs pour stimuler la coordination des travailleurs actifs ou retraités sur le continent. Coordination, en appui à chacune des luttes, vers des projets d’actions communes, renforçant dans chaque pays l’UIS P&R de la FSM, pour élever la conscience du rôle historique de la classe des travailleurs, actifs et  retraités, dans l’internationalisme prolétarien et révolutionnaire, anticapitaliste et socialiste.
Marcos Wolman
Vice-président de l’UIS P&R Amérique de la FSM

Français

RÉUNION DES UIS DE LA FSM À CALCUTTA . Intervention de l’UIS des P&R

Camarades,
Tout d’abord, un salut au nom de l’organisation des syndicalistes les plus anciens de la FSM, nous qui en tant que groupe comptons de nombreuses années de lutte syndicale contre l’oppression capitaliste et l’impérialisme.
Un grand merci aussi à nos hôtes qui nous accueillent aujourd'hui en Inde à Calcutta.
Troisièmement, nous remercions le Secrétariat de la FSM d’avoir organisé cette réunion. Pour nous, il s’agit d’une des réunions annuelles les plus importantes de la FSM, bien que son intérêt dépende de la manière dont nous allons la faire se dérouler, des conclusions que nous en tirerons et de la façon de les appliquer.
En tant que syndicalistes expérimentés, qui avons participé à des milliers de réunions, nous savons qu'il y a au moins deux types de réunions : celles sur la définition des contenus et celles sur l'organisation de notre travail. Les confondre est une grande erreur, une perte de temps et de fonds que nous ne pouvons pas nous permettre, car nos erreurs ne bénéficient qu’à notre ennemi de classe.
Les modalités de lutte de la FSM ont déjà été définis et approuvés lors du 17ème Congrès, le dernier en date. Il est donc inutile de les répéter ici encore et encore, à nous de nous rappeler ce que nous savons déjà. S'il vous plaît, que personne ne fasse de son intervention un simple résumé de ce qui s’est dit lors du 17ème Congrès de la FSM.
Ce que nous devons faire lors de cette réunion c'est améliorer notre influence en tant qu’UIS dans la capacité à organiser et mobiliser actifs et retraités.
Sur les 10 UIS constituées au sein de la FSM, la nôtre est la seule qui organise les travailleurs non actifs, bien que les 9 autres devraient se préoccuper de ce que les travailleurs, devenus retraités ou pensionnés, ne cessent pas d'être organisés (à ce sujet, notre UIS compte d’importantes expériences que je résumerai après).
Pour intervenir de la façon que nous jugeons la plus utile en tant qu’UIS, et après s’être mis d’accord sur le contenu de ce discours avec la direction collective choisie lors de notre Premier Congrès, je vais diviser mon exposé en deux parties : 1) Information sur notre situation, avec le travail déjà réalisé et les propositions que nous faisons, adaptées à l'environnement dans lequel nous agissons ; et 2) Nos propositions pour améliorer le travail des UIS au sein de la FSM.
Notre travail en tant qu’UIS des P&R.
Camarades,
Nous rassemblons, au sein du plus grand collectif que la FSM peut organiser, les personnes dont la vie active s’est achevée et qui peuvent vivre encore de 10 à 40 ans sans dépendre d'un patron exploiteur. Les progrès dans le domaine de la santé permettent un allongement de la durée de vie dans des conditions dignes. Nous sommes d’accord, et seulement sur ce point, avec le FMI qui trouve ici l'argument principal pour promouvoir, avec l’aide conséquente de la CSI et de tout le syndicalisme jaune, le recul de l'âge de départ en retraite et la diminution du montant des pensions.
En réalité, le FMI, se faisant le porte-parole des multinationales, veut seulement prolonger l’exploitation de la classe ouvrière et favoriser de nouvelles affaires au profit de quelques-uns en encourageant les fonds privés de pension. Dans ces affaires, la CSI apporte également son aide comme lorsqu’elle a appuyé Pinochet dans la privatisation des pensions, en créant les AFP (Administrations de Fonds de Pension) que d'autres pays ont copiées et qu’aujourd’hui, nous, les P&R, combattons, spécialement dans toute l’Amérique, avec un million de Chiliens dans les rues par deux fois déjà.
Nous, P&R, représentons déjà, et ces chiffres augmentent d’une année à l’autre, presque 20 % de la population mondiale et 30 % des personnes possédant le droit de vote. Organiser ces personnes, en leur donnant ou en renforçant leur conscience de classe, est une forme très importante de lutte contre le capitalisme. Aujourd'hui encore, la grande majorité des P&R ne vote pas ou vote pour des choix pro capitalistes. La FSM ne dira jamais pour quelle organisation ou quel parti il faut voter, mais quand elle le peut, elle doit dire pour qui un membre de la classe ouvrière ne doit pas voter. En tant que FSM, nous devons obtenir, et ce n'est pas un objectif aisé, qu'aucun salarié ou pensionné ne vote pour son ennemi de classe.
Dans ce but, étroitement lié à l'objectif central d'améliorer les conditions de vie des P&R, la FSM a créé, lors de son 16ème Congrès (1er avril 2011, à Athènes, en Grèce) l'UIS des P&R. Pour lutter afin que les P&R aient une vie digne, nous avons tenu à Barcelone (Etat espagnol, pour le moment) le Premier Congrès de notre UIS, en février 2014. Puis, nous avons réalisé les Conférences Régionales d’Amérique (à Quito en Équateur, le 30/09/2015), d’Europe (au Danemark le 20/07/2016), d’Afrique (à Dakar au Sénégal le 16/11/2016) et le 26 octobre prochain nous tiendrons à Tunis la Première Conférence des Organisations de Classe des P&R des Pays Arabes. Une conférence, que vous et la direction de la FSM pouvez encore aider pour que ce soit un succès.
Ce que maintenant nous avons à obtenir consiste à ce que les équipes de direction élues à l’issue du Congrès et dans les Conférences ne soient pas une somme de syndicalistes avec une responsabilité syndicale de plus (ajoutée à celles qu'ils avaient déjà) qui leur serve à se glorifier mais bien une tâche qu'ils exécutent avec la plus grande efficacité possible. Pour le moment, il nous reste beaucoup de travail à accomplir pour que ce que je viens de dire devienne une réalité ; nous commençons seulement à l'obtenir, en Amérique.
En tant qu’UIS des P&R nous luttons pour une vie digne qui se résume avec les 5 mêmes conditions que la direction de la FSM a définies pour célébrer le 3 octobre, l’anniversaire de notre fondation : 1) l’eau potable ; 2) une alimentation saine ; 3) un logement décent ; 4) un service de santé généralisé, public, gratuit et de qualité ; et 5) l’enseignement, la culture et les loisirs,  de qualité, publics et gratuits, ainsi que les transport de proximité qui permettent d’en profiter.
Sur toute la planète, les P&R forment le groupe d’individus qui bénéficient le moins de ces cinq conditions.
Pour changer cette situation, en plus des luttes menées dans chaque pays, nous organisons une Journée Annuelle de Lutte Internationale, chaque 1er octobre. Cette année, nous avons réalisé la deuxième action mondiale en tant qu’UIS (VOIR L’AFFICHE), avec un succès et une ampleur plus grands que l’an passé. Et nous espérons suivre cette ligne croissante, pour cela nous travaillons dans les syndicats.
J'ai annoncé avant qu'une information sera donnée sur la façon de travailler au niveau des syndicats pour ne pas perdre d’adhésions au moment où les travailleurs actifs partent en retraite.
Nous avons simplement à :
1º) informer les travailleurs actifs qui ne se préoccupent normalement de leur retraite que peu d'années avant d'en profiter. L'expérience de la Fédération CGT de la Chimie en France est très intéressante, avec des années d’échanges entre travailleur actifs et travailleurs retraités.
2º) joindre aux revendications des actifs celles plus spécifiques des retraités.
3º) participer les uns et les autres, actifs et retraités, aux actions et luttes de l'un et l’autre collectifs pour les renforcer et échanger les expériences.
C’est seulement ainsi que le passage, de travailleur exploité par un patron à travailleur bénéficiaire d'une pension, pourra se réaliser sans perte de continuité dans la lutte.
La classe ouvrière est la seule classe composée de personnes qui passent par trois étapes de la vie, analysées ainsi selon la perspective de la lutte des classes : apprentissage, travail et retraite.
Pour terminer cette première partie de mon intervention je veux annoncer que nous tiendrons début 2019, le  2ème Congrès de l'UIS des P&R, très certainement dans un pays  d'Amérique. Dès lors, nous demandons de nous aider afin qu’il ne manque, lors du Congrès, la participation d'un seul des collectifs des P&R sur bases de classes que la FSM connaît.
Parfois ces collectifs sont nés en tant qu’associations, avec la simple volonté de protéger les droits des P&R, mais sans lien avec la lutte syndicale (comme c'est, pour le moment, le cas de la lutte No Más AFP au Chili, bien que déjà nous essayons de redresser la situation). La COPAB (Confédération Brésilienne des Retraités) qui compte plus d’un million 100 000 adhérents (et chaque mois il s’en ajoute entre 3 et 4000 nouveaux) en est un autre exemple. Il y a un mois, j'étais en réunion avec eux, au siège de Sao Paulo, en présence de leurs 70 meilleurs dirigeants venus des 27 états du Brésil, et leur ai proposé de s’affilier à la FSM. Proposition qui fut très bien accueillie, la phase de débat en interne a déjà commencé.
En tant qu’UIS des P&R, nous devons savoir associer toute organisation qui sur des critères de classe peut aider à renforcer notre lutte, qui chaque fois se mondialise un peu plus, du fait que le FMI applique et étend les mesures prises à notre encontre dans tous les pays de la planète.
Pour finir, vous dire que, pour économiser le temps et l'argent, notre UIS des P&R commence à remplacer les voyages internationaux, par des réunions réunissant peu de dirigeants, par des vidéoconférences qui aujourd'hui peuvent se faire gratuitement par le biais des ordinateurs dont nous disposons déjà.
Nos propositions à toutes les UIS et à la direction de la FSM.
Camarades,
Nous estimons qu'actuellement nous, les UIS, ne nous acquittons pas des tâches que nous devrions réaliser afin de renforcer la FSM. Encore de nombreux syndicats voient comme prioritaire la lutte dans chaque état et passe au second plan ou pire, la lutte internationaliste.
Il ne suffit pas que nous nous déclarions internationalistes, nous devons agir comme tels.
Il ne suffit pas de faire de bons Congrès ou Conférences de nos UIS respectives (parfois en dépensant d'énormes moyens financiers et du temps, que nous ne dépensons pas pour lutter contre l'ennemi de classe).
Nous savons qu’il a été plus facile pour notre UIS, que pour les autres, de fixer une date de lutte mondiale, et comme vous le savez déjà, c’est le 1er octobre qui a été retenu.
Mais toutes, j'insiste toutes les UIS ont la capacité et les motifs d'unir, dans les Journées de Lutte Internationaliste, leurs revendications formulées encore aujourd'hui séparément d’un pays à l’autre. Notre ennemi de classe est bien coordonné au plan international, plus que nous qui essayons de le combattre.
Il est certainement plus facile d'initier une Journée de Lutte internationaliste des travailleurs de la même multinationale. Cela, les syndicats jaunes ne le favorisent pas, ayant intérêt à ce que les différences dans la classe ouvrière persistent, selon les pays. Rappelons-nous que le syndicalisme jaune a déjà voté lors du Premier Congrès de la FSM contre la condamnation du colonialisme.
Cela ne doit pas être à l'UIS des P&R de dire aux autres comment et quand organiser les Journées Mondiales de Lutte Internationaliste, mais nous insistons sur l’utilité que notre UIS ne soit pas la seule qui les organise.
Face à un ennemi organisé mondialement comme l’est la classe des  oppresseurs, il faut opposer une action mondiale des exploités, puissante, branche par branche dans la production et les services, en uniformisant les objectifs des syndicats de classe sur toute la planète (par exemple avec une table revendicative qui serve pour tous les pays : contrats à durée indéterminée, horaire de travail, congés, santé et sécurité au travail, salaires indexés sur le coût de la vie de chaque pays, droits syndicaux, âge de retraite, salaire minimum, minimum retraite, Sécurité Sociale, droits des chômeurs, Environnement, droits des migrants, Formation professionnelle et Syndicale, etc..).
La direction centrale de la FSM peut et doit aider à ce que les propositions que nous, syndicalistes expérimentés, faisons (syndicalistes qui pendant de nombreuses   années avons dirigé les syndicats locaux et de secteur), puissent avancer.
Mais, la direction centrale se doit également de stimuler les Bureaux Régionaux de la FSM pour que, en plus d'être la représentation simple et importante de notre organisation dans chaque zone géographique, ils soient aussi un élément d’organisation de la lutte ouvrière et paysanne de classe.
En tant qu’UIS des P&R, nous avons la mauvaise expérience, qui ne devrait pas se répéter, du fait que les Bureaux régionaux n’ont pas ou peu d’activité. Rares sont ceux qui ont aidé notre UIS. Je fais référence ne serait-ce qu’à l'aide minimale pour faire parvenir une convocation aux syndicats des territoires concernés. Si nous ne savons pas aider à l’essor et la structuration des organisations de la FSM, nous n’honorons pas les objectifs que nous disons défendre. Il est inutile de rappeler maintes fois ces objectifs si en réalité nous ne travaillons pas à leur réalisation.
Pour terminer nos propositions, nous voulons suggérer la création de quelques nouvelles UIS. Déjà, celle du Textile fut évoquée lors du 17ème Congrès de la FSM, dès lors nous en proposons d’autres comme celles : des Arts Graphiques et des Médias, de l’Informatique, de la Propreté et des Soins aux Personnes, du Commerce, tous des secteurs, clés ou importants, dans le fonctionnement actuel du capitalisme que nous voulons vaincre. Sûr que certains des secteurs que je viens de citer sont déjà (bien que parfois, seulement en partie) organisés dans l'une des UIS existantes, mais nous pensons qu'ils pourraient se développer beaucoup plus, et aider encore plus à la lutte des classes, s'ils fonctionnaient de façon indépendante.
Camarades, merci de m’avoir écouté.
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS (Union Internationale des Syndicats) de Pensionnés et Retraités (P&R) de la FSM
http://www.pensionistas.info/web/es
0034   609547814

Ficheros adjuntos: 

APPEL DU SECRÉTAIRE DE FINANCES POUR PAYER LES COTISATIONS STATUTAIRES

Lettre aux responsables financiers des différentes organisations de l’UIS des P&R de la FSM

SECRÉTARIAT DES FINANCES
A l’attention de tous les responsables des finances

Août 2016 à janvier 2017 COMMUNIQUÉ Nº 14,

Secrétariat Général, COMMUNIQUÉ Nº 14,
Août 2016 à janvier 2017
SOMMAIRE:
Camarades je vous rends compte du travail effectué depuis le COMMUNIQUÉ nº 13:
A) TRAVAIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (SG)
1.- Préparation de la participation, en tant qu’UIS de P&R au 17ème Congrès de la FSM. Rédaction de l’intervention à y effectuer, traduction en plusieurs langues, diffusion pour recueillir les opinions et distribution à plus de 200 exemplaires à Durban, en plein Congrès. (Voir ANNEXE 1).
2.- Préparation de la Première Journée Mondiale Internationaliste des Organisations de classe des P&R: affiche réalisée en Grèce, document recueillant les revendications générales (rédigé par la Commission Technique de Recherche de notre UIS). (Voir ANNEXE 2).
3.- Préparation de la Première Conférence Africaine de P&R, réalisée à Dakar, Sénégal, le 16 novembre 2016. (Voir ANNEXE 3). Rédaction et diffusion de la convocation et des documents à débattre durant celle-ci. Présence à Dakar pour la préparation et la réalisation, plus réunion ultérieure de l’équipe élue par la Conférence pour diriger les actions de notre UIS en Afrique.
4.- Assistance au camarade Dimos Koumpouris, Président de notre UIS, pour la préparation de la Première Conférence d’Asie et Océanie de P&R, réalisée au Népal le 3 décembre 2016. (Voir ANNEXE 4).
5.- Se substituer au non-travail du Secrétariat de Propagande en élaborant la carte de vœux pour 2017. (Voir ANNEXE 5).
6.- Aide au Secrétariat des Finances pour préparer la lettre de rappel à toutes les organisations sur leur obligation d’apporter leur aide économique à notre UIS sous forme de cotisation statutaire.
7.- Réception à Barcelone du camarade Mostapha Brouziyine, Secrétaire Général de l’ODR (Organisation Démocratique des Pensionnés), qui fait partie du syndicat, affilié à la FSM, ODT (Organisation Démocratique des Travailleurs) du Maroc, pour mettre en route son travail de Coordinateur de notre UIS pour toute l’Afrique.
8.- Assistance au camarade Tony Donaghey, de Grande Bretagne, Coordinateur de notre UIS pour l’Europe, pour préparer sa proposition de Plan de Travail pour ce continent.
9.- Proposition au camarade Marcos Wolman, Coordinateur de notre UIS pour l’Amérique, afin qu’il prépare le Plan de Travail pour 2017 et une réunion en mai à Cuba.
10.- Obtenir l’engagement de l’OTT (Organisation des Travailleurs de Tunisie) pour tenir dans ce pays la Première Conférence des Organisations de Classe de P&R des Pays Arabes, qui se aura lieu le 26 octobre 2017. Commencer à préparer les documents qui serviront à convoquer la Conférence et pour les débats.
11.- Insister auprès du reste des camarades qui ont des postes de responsabilité au sein de notre UIS pour qu’ils assument leur responsabilité et la développent.
12.- Proposition d’utiliser le programme Skype comme système de contact et d’échange qui permette de tenir des réunions de deux ou plus de camarades installés  dans différents pays, évitant ainsi les dépenses de voyage. (Voir ANNEXE 6).
13.- Assistance, en tant qu’UIS de la FSM, aux organisations de l’Etat espagnol de P&R dans l’organisation de la lutte des pensionnés dans ce pays.
14.- Réalisation de plusieurs conférences, dans différentes villes de Catalogne, pour expliquer le travail de la FSM.
15.- Présence, avec les drapeaux de la FSM, à de nombreuses actions dans les rues pour montrer l’appui à la FSM.
16.- Annonce à l’OIT de la volonté de notre UIS d’intervenir en juin 2017 lors de sa Conférence annuelle pour y transmettre, une nouvelle fois, les réclamations des P&R.
17.- Rédaction de divers documents prenant position face aux problèmes actuels du syndicalisme sur notre planète. (Voir ANNEXE 7).
18.- Demande à tous les camarades qui ont des postes de responsabilité au sein de notre UIS pour qu’ils envoient (dans une ou plusieurs des langues suivantes : espagnol, français et anglais) leur CV (Curriculum Vitae) syndical, pour mieux nous connaitre entre nous. (Voir ANNEXE 8).
19.- Diffusion des informations et documents des P&R de plusieurs pays.
20.- Envoi d’informations concernant la réalité des luttes des P&R dans plusieurs pays.
21.- Redistribution d’informations centrales de la FSM.
22.- Demande aux dirigeants de notre UIS sur chaque continent pour qu’ils se dotent d’équipes de traducteurs indispensables pour internationaliser nos luttes en diffusant, en plusieurs langues, nos activités et revendications.
TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1.- Rédaction par le camarade Dimos Koumpouris de la proposition de documents à débattre lors la Conférence d’Asie et Océanie de notre UIS:
2.- Assistance de Dimos Koumpouris a la Première Conférence de P&R d’Asie. De ce travail, nous avons reçu les documents débattus, les documents approuvés, la résolution finale, les principaux discours qui s’y sont faits, et nous sommes dans l’attente du résumé écrit qui fera office de procès-verbal de la Conférence.
3.- Deux appels téléphoniques d’Athènes à Barcelone (la seconde par Skype) pour coordonner le travail du Président de notre UIS avec Secrétaire Général.
4.- Lettre du Secrétaire des Finances à toutes les organisations affiliées à notre UIS. (Voir ANNEXE 9).
5.- Travail du camarade Tony Donaghey, de Grande-Bretagne, Coordinateur de notre UIS pour l’Europe, pour préparer sa proposition de Plan de Travail pour ce continent.
6.- Travail du camarade Marcos Wolman, Coordinateur de notre UIS pour l’Amérique, pour préparer le Plan de Travail pour 2017 et une réunion en mai à Cuba.
7.- Travail du camarade Mostapha Brouziyine, Secrétaire Général de l’ODR (Organisation Démocratique de Pensionnés), qui fait partie du syndicat affilié à la FSM ODT (Organisation Démocratique de Travailleurs) de Maroc, pour mettre en marche son travail de Coordinateur de notre UIS pour toute l’Afrique.
8.- Participation aux importantes actions de la Première Journée Mondiale de Lutte des P&R qui a eu lieu le 1er octobre 2016. Cette Journée de Lutte Internationaliste se répètera tous les ans.

INFORMATIONS IMPORTANTES DIFFUSÉES:
1.- La lutte des P&R d’Argentine, tous les mercredis dans la rue pour réclamer leurs droits devant le Parlement.
2.- Préparation en France de la 11ème Conférence des P&R de la CGT. Etant donné qu’une partie des Fédérations de secteur de la CGT ne sont pas dans la FSM, ils n’ont pas accepté la présence de notre UIS en tant qu’invitée. Il faut y ajouter des actions revendicatives dans les rues.
3.- Réalisation, le 10 février au Portugal, de la 8ème Conférence des P&R de la CGTP-IN. Je leur ai proposé d’inviter l’UIS de P&R et ils m’ont répondu qu’il n’y aura aucun invité  international (la FERPA non plus).
4.- Les P&R de Grèce ont intensifié leur lutte et leurs activités, organisées par le PAME: assemblées, concentrations et manifestations dans toutes les provinces de Grèce, 3 grandes concentrations territoriales dispersées aux gaz lacrymogènes, une manifestation centrale devant le Ministère du Travail au cours de laquelle ils ont brulé symboliquement les lettres reçues du gouvernement, une autre manifestation centrale ultérieure face au siège du  Premier Ministre pendant laquelle ils ont imposé le retrait des barrières mises en place par la police et ils sont parvenus à entrer dans les bureaux de la Présidence et à débattre pendant 1 heure et demie avec le Premier Ministre et avec Ministre du Travail. En conséquence ceux-ci se sont engagés et ont exécuté le paiement de € 617 millions pour compléter les pensions les plus basses. Les P&R grecs resteront dans les rues. Ils ont promis que, avant le 1er mai, le PAME de Grèce paiera sa cotisation 2017 à notre UIS de P&R.
5.- Au Chili, grandes actions qui ont débuté en août et se sont poursuivies en novembre, pour réclamer le retour au système public de pensions que Pinochet a confié à des entreprises privées avec l’appui du syndicalisme jaune de la CIOSL (actuellement CSI). A ce jour, les pensionnés touchent la moitié de ce qu’ils touchaient avec le système public.
6.- En janvier, augmentation de 50 % des pensions au Venezuela.
7.- Luttes unitaires en Espagne, sans les syndicats jaunes (CCOO et UGT), en défense des revendications des P&R. Las actions les plus importantes ont eu lieu le 20 de décembre dans 14 grandes villes et se répètent le 8 de févier dans 8 régions de tout l’état.
ANNEXE 1.-
Intervention du Secrétaire Général
DEVANT LE 17ème CONGRÈS DE LA FSM

Camarades.
La direction collective de notre UIS m’a chargé d’effectuer l’intervention qui nous revient en Session plénière de cet important Congrès.
Dans la documentation fournie à chaque délégué figure le bilan de notre travail en tant qu’UIS, résumé dans les 4 pages demandées par le Secrétariat de la FSM.
Je ne vais pas répéter maintenant ce bilan, mais nous proposons de le commenter en tête à tête quand ça vous semblera souhaitable.
Notre volonté d’organisation et de lutte, en sein de la FSM, se résume dans le slogan que nous avons utilisé durant les Conférences Régionales, continent à continent:
“LUTTONS UNIS, CONTRE LE CAPITALISME, POUR UNE VIE DIGNE”
Ceci est l’objectif central de notre, jusqu’à présent réussi, travail d’organisation des P&R de toute la planète.
La FSM est la seule organisation qui coordonne les Pensionnés et Retraités sur toute la planète. Nous avons ainsi rempli l’objectif fixé par le 16ème Congrès de la FSM.
Nous avons tenu à Quito, Equateur, en septembre 2015, la première Conférence de P&R d’Amérique. Sous diverses formes, y ont participé des organisations de 25 pays.
Nous avons tenu au Danemark, en juillet 2016, la première Conférence de P&R d’Europe. Y ont participé 54 organisations de 42 pays. Un grand succès.
Nous allons tenir à Dakar, Sénégal, le 16 de novembre prochain, la première Conférence de P&R d’Afrique.
Nous organiserons au Népal, le 3 décembre de cette année, la première Conférence de P&R d’Asie.
Et enfin, nous sommes en train de préparer la Conférence des Pays arabes.
Aucune autre organisation de la planète n’a structuré la lutte des P&R afin de pouvoir défendre nos droits et nos justes revendications. Les autres ne peuvent ni ne veulent, car ils sont livrés aux souhaits des dirigeants capitalistes ce qui rend impossible qu’ils organisent les P&R pour lutter.
La CSI appuie les Plans de Pensions Privés, comme ceux que Pinochet a mis en place au Chili pendant sa dictature. La CSI obtient de l’argent de ces plans privés puisque ses dirigeants siègent aux Conseils d’Administration des entreprises capitalistes qui les gèrent. La CSI ne défend pas le droit à des pensions publiques qui annulent l’utilité des Fonds Privés de Pensions. La CSI n’a qu’une seule coordination de P&R en Europe, mais celle-ci est incapable d’organiser quelque lutte que ce soit.
Nous, la FSM, avec nos critères de classe, nous souvenant (comme l’a déjà enseigné Karl Marx) que la lutte de classes est le moteur actuel de l’histoire (et continuera à l’être tant que le capitalisme existera), nous comme UIS de la FSM, nous regroupons toutes les organisations de P&R disposées à lutter contre le capitalisme. Et nous profitons de l’occasion pour demander que se rallient à notre UIS les P&R qui se trouvent dans les syndicats territoriaux de la FSM.
De nombreuses organisations de P&R existant sur la planète ne sont même pas un syndicat. Dans certains cas, elles ne peuvent l’être en raison de la législation propre à chaque pays qui n’autorise pas les syndicats de P&R.
Mais le plus important n’est pas le nom, l’important ce sont les objectifs pour lesquels lutte chaque organisation.
Nous, en tant qu’UIS de P&R, nous nous sommes proposé de coordonner toutes les luttes, qui vont croissant sur tous les 5 continents, que nous, les Pensionnés et Retraités de toute la planète, promouvons.
Voici quelques jours, le 1er octobre dernier, nous n’avons donc pas encore le bilan complet des actions réalisées,  nous avons mené pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, une action internationaliste et globale des P&R du Monde entier.
Nous avons réclamé et nous continuerons à réclamer (avec encore plus de force si toutes les organisations de la FSM l’incluent dans leur listes de revendications):
1)      Le droit universel à la retraite.
2)      La baisse de l’âge de la retraite pour les hommes et encore plus pour les femmes.
3)      La Sécurité sociale publique et gratuite.
4)      Les soins médicaux et la pharmacie, publics et gratuits, pour tous sans exigences ni conditions.
5)      Des retraites et pensions publiques qui suffisent à nos besoins actuels afin de mener une vie digne, c’est-à-dire de disposer de : prestations sociales, logement, eau potable, santé et loisir, plus transport de proximité, gratuits.
Au cours de cette Journée Internationaliste, nos slogans ont été:
NE NOUS CONTENTONS PAS DES MIETTES DE LA BARBARIE CAPITALISTE!
LUTTONS POUR CONQUÉRIR UNE VIE ET UN FUTUR CONFORMES À LA RICHESSE QUE NOUS PRODUISONS!
VIVE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE!
Et nous avons conclu en criant: VIVE LE 1er OCTOBRE!, VIVE LA FSM!
Car cette action, nous allons la répéter tous les ans, jusqu’à ce que nous en finissions avec le capitalisme, qui est la cause de tous les problèmes des P&R et de la classe ouvrière.
C’est pour ça que nous demandons à tous les dirigeants de la FSM de nous aider à  organiser les P&R.
Nous devons nous soucier de créer la conscience, à commencer par les travailleurs en activité, de que tout salarié doit aspirer à vivre de longues années et que l’étape finale de sa vie doit être une retraite digne,  c’est-à-dire une retraite qui puisse lui garantir :
1)     L’eau potable dans chaque logement
2)      Des aliments sains et en suffisance
3)      Un logement habitable
4)      Une santé publique et de qualité gratuite, incluant les compléments indispensables pour la vieillesse
5)      Les loisirs, la culture et les transports de proximité, gratuits et de qualité, garantis par l’administration publique
Pour lutter pour ces objectifs justifiés, nous les P&R, nous trouvons en meilleure position que lorsque nous étions exploités, tous les jours de travail en tant que salariés. Aujourd’hui:
1)      Nous ne pouvons plus être renvoyés ni sanctionnés par un chef d’entreprise.
2)      Nous disposons de toute la journée pour mieux organiser la forme sous laquelle nous prenons part aux luttes.
3)      Nous recevons notre salaire, devenu maintenant une pension, sans qu’il y ait aucune relation avec notre intervention, ou non, dans la lutte. Notre participation dans les luttes n’aura plus jamais de conséquences négatives sur nos revenus mensuels.
4)      Nous avons près de nous de nombreux autres P&R avec lesquels débattre.
5)      Nous avons beaucoup d’années d’expérience dans la manière d’organiser les luttes.
6)      Nous sommes plus convaincus que jamais que notre ennemi principal est le capitalisme et son organisation génocidaire, l’OTAN impérialiste.
7)       Et nous savons développer nos arguments, d’une manière plus convaincante que jamais, en fonction des caractéristiques de celui qui nous écoute.
C’est pour tout ça que nous allons organiser la classe ouvrière dans l’étape finale de leurs vies. Et nous le ferons mieux si tous les syndicats de la FSM nous passent l’information sur la situation réelle des P&R dans leurs territoires respectifs.
Pour notre UIS, comme pour la FSM, on est de la classe ouvrière jusqu’à la mort.
Nous, les P&R, représentons approximativement 20 % de la population et 30 % des votants.
Chaque jour davantage, nous devons organiser cet énorme collectif pour aider à ce que les objectifs de la FSM se convertissent en victoires.
Nous comptons sur vous tous.
UNIS ET ORGANISÉS, NOUS DÉTRUIRONS LE CAPITALISME
VIVE LA FSM!

Quim Boix
Conseil Présidentiel de la FSM
Secrétaire Général de l’UIS (Union Internationale de Syndicats)
de Pensionnés et Retraités (P&R) de la FSM

Durban, Afrique du Sud, octobre 2016.

Ficheros adjuntos: 

Mars à juillet 2016, COMMUNICATION N°13

Secrétariat Général, COMMUNICATION N°13 de mars à juillet 2016

CONTENU:
Camarades, je rends compte de ce qui a été réalisé depuis la communication n°12
A) TRAVAIL DU SECRETARIAT GENERAL (SG)
1- Il faut tout d’abord regretter qu’à cause de l’accumulation de tâches qui occupent le SG de notre UIS, ce compte rendu ait été fait en retard. Cependant les membres de la direction de notre UIS ont continué à recevoir des informations constantes envoyées par le SG.
2- Les efforts pour la réalisation des Conférences Régionales se sont poursuivis. Celle d’Afrique s’est concrétisée, elle aura lieu à Dakar au Sénégal le 16 novembre, et celle d’Asie se tiendra à Katmandou au Népal le 3 décembre 2016.
3- La proposition de tenir la Conférence d’Asie au Pakistan n’a pas été possible à cause des difficultés que les Syndicats dans ce pays ont eu et continuent à vivre. Il fut aussi impossible de la tenir en République Populaire et Démocratique de Corée bien que des efforts ont été faits pour cela.
4- Les 3 délégués et les 2 observateurs pour représenter l’UIS au 17ème congrès de la FSM (du 5 au 8 octobre à Durban en Afrique du Sud) ont été proposés en mars et acceptés en mai.
Délégués : DimosKoumpouris, Marcos Wolman et Quim Boix ; observateurs invités : Mohan Bahadur et Lazare Kimankata. Ainsi comme nous l’a demandé le secrétariat de la FSM, il y aura un camarade de chaque continent. Il n’a pas été possible de proposer une femme parmi les 5 propositions puisque que l’activité de notre UIS sur les 5 continents est dirigé par des hommes, (elle était dirigée par une femme en Amérique, Martha Hervas, mais malheureusement elle a dû démissionner pour raison de santé).
5- Nous avons continué à diffuser quotidiennement toutes les informations générées tant de la direction de la FSM que celles de la lutte des P&R de divers pays, ainsi que celles de diverses organisations qui se distinguent par leur lutte contre l’oppression du capitalisme.
6- Nous préparons l’intervention que nous ferons en tant qu’UIS au 17ème congrès de la FSM.
Elle sera envoyée préalablement à tous les membres de la direction collective de notre UIS pour qu’ils puissent donner leur avis et améliorer son contenu.
7- Participation à l’importante 11ème conférence de l’UFR (Union Fédérale de Retraités) de la CGT de la Chimie en France début juin 2016. Voir ANNEXE 5
8- Présence à la 105ème conférence de l’OIT à Genève en juin 2016. Deuxième discours pour réclamer à tous les gouvernements de la planète qu’ils remplissent leurs obligations envers les P&R de leur pays. Comme l’année dernière, ils ne semblent pas nous avoir entendus et il sera nécessaire que notre UIS organise de nouvelles luttes. Voir ANNEXE 6
9- Présence à la réunion annuelle des amis de la FSM à Genève en juin 2016.
Voir ANNEXE 7
10- Participation à la réunion annuelle du Conseil présidentiel de la FSM qui s’est tenu au Vietnam début mars 2016. C’est lors de cette réunion qu’il a été décidé de convoquer le 17ème congrès de la FSM. Voir ANNEXE 8.
11- J’ai diffusé diverses opinions en tant que dirigeant syndical, pour apporter des éléments de réflexion au débat collectif qui sera présenté au 17ème congrès de la FSM. Voir ANNEXE 9.
12- Diverses activités, à la fois dans l’État espagnol comme dans d’autre pays seront organisées pour diffuser et populariser le 17ème congrès de la FSM.
B)TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1- La première conférence européenne des organisations de classe des P&R, coordonnées dans l’UIS correspondante, a été organisée avec succès. Voir en ANNEXE 1 le compte rendu de cette conférence qui détaille la façon dont ont participé 54 organisations de 42 pays.
2- Les camarades DimosKoumpouris et Quim Boix en tant que Président et Secrétaire Général de notre UIS ont assisté à la réunion convoquée par le secrétariat de la FSM à Athènes le 1er avril 2016  pour mettre en commun les expériences du travail syndical des 10 UIS de la FSM. Voir ANNEXE 2.
3- Le 2 avril, s’est tenue à Athènes une importante réunion des dirigeants de notre UIS, qui a abouti à un document remis à tous les membres de la direction de notre UIS qui l’ont approuvé. Voir ANNEXE 3.
4- Comme activité importante, il convient de signaler la décision de tenir le 1er octobre de chaque année, une très importante journée internationaliste de lutte des P&R de tous les pays. Voir ANNEXE 4.
5- Il reste un problème pour le fonctionnement de notre UIS : le fait que peu d’organisations ont payé leur cotisation annuelle. Nous espérons que rapidement le travail de la commission de contrôle des finances commence (créée en février 2014 et toujours presque inactive) qui devra aider le secrétaire des finances José Maria Lucas dans cette tâche.
6- Nous sommes toujours en attente de la réponse des camarades du PEO de Chypre concernant la proposition faite le 2 avril 2016 à la réunion qui s’est tenue à Athènes, et qui fut rappelée au Danemark au camarade KostasSkarparis et au camarade Pieris Pieri. Ils avaient accepté de tenir à Chypre la première conférence des P&R des Pays arabes, dans les premiers mois de 2017.
7- Nous regrettons le peu de réunions de P&R au niveau de chaque pays, parce que nous avons besoin de renforcer les fondements de notre organisation en tant qu’UIS et améliorer la coordination des organisations qui existent déjà, qui ont leurs activités propres mais dispersées.

8- Redemander à tous les syndicats de P&R qu’ils envoient des informations à la direction de l’UIS de toutes leurs activités. Alors seulement, nous pourrons les diffuser et s’assurer que, comme le font les camarades d’Argentine, elles servent d’exemple pour stimuler notre lutte dans d’autres pays.

ANNEXE 1.-

COMPTE RENDU DE LA PREMIÈRE CONFÉRENCE
DES ORGANISATIONS DE CLASSE DES P&R DE L’UIS DE LA FSM
AVEC LES DÉCISIONS PRISES PAR LA NOUVELLE DIRECTION.
La conférence s’est tenue à l’école (RantzausmindeEfterskole) dans la ville de Svendborg au Danemark le 20 juillet 2016.
PHOTO DE LA BANDEROLE DE LA PRÉSIDENCE.

34 dirigeants d’organisations de pensionnés de 14 pays ont participé à cette conférence :
-Syndicalistes danois, avec quatre représentants.
-Association culturelle danoise de P&R, avec trois représentants
PAME (Grèce) avec deux représentants
PEO de (Chypre), avec un représentant
MODEPEN (Galice), avec une représentante
MAREA de Pensionnés (Catalogne), avec une représentante
LAB (Pays Basque), avec deux représentants
Courant Syndical des Gauches (Autriche), avec une représentante
Pensionnés (Irlande), avec une représentante
Pensionnés (Russie), avec deux représentants
Pensionnés (Croatie), avec un représentant
UFR- CGT de la Chimie (France), avec deux représentants
FSC (France), avec deux représentants
CGTP-IN (Portugal), avec une représentante
USB (Italie), avec une représentante
CSU (État espagnol), avec trois représentants
Un observateur du bureau européen de la FSM
La direction de l’UIS des P&R de la FSM, avec cinq représentants
Tout d’abord, les présentations ont été faites pour faire connaissance entre congressiste.
La dirigeante syndicale danoise, JanniMilsted, a ouvert la conférence souhaitant la bienvenue aux représentants et le succès du travail collectif.
Le président de l’UIS  et du PAME des P&R, DimosKoumpouris, a prononcé le discours d’ouverture et présenté le document à débattre (en annexe).
Le secrétaire général de l’UIS, Quim Boix, a lu le texte préparé et distribué en 6 langues (espagnol, français, anglais, portugais, russe et danois), (en annexe).
Le secrétaire aux finances de l’UIS, José Maria Lucas, a présenté le projet de déclaration du Danemark (en annexe).
Toutes les délégations présentes sont intervenues, en expliquant leurs expériences de lutte et apportant leurs idées pour enrichir les documents. Ces interventions sont en annexe dans les langues dans lesquelles elles ont été remises.
Les camarades, Koumpouris et Lucas, ont fait les résumés respectifs des  propositions, indiquant les amendements acceptés, les documents approuvés seront publiés.
Les documents ont été votés (comptant séparément les votes des organisations affiliées à la FSM de ceux des organisations invitées). Les deux documents ont été approuvés à l’unanimité.
Le secrétaire général de l’UIS, Quim Boix, a présenté la proposition de l’équipe de direction européenne de l’UIS. Après les interventions, le vote a eu lieu avec tous les votes favorables à l’exception  d’une abstention.
La nouvelle équipe de direction européenne est donc la suivante :
Vladimir Kapuralin (Croatie)
Elena Skvortsova (Russie)
Anders Kritersen (Danemark)
Tony Donaghey (Grande Bretagne)
Fabrizia Casalini (Italie)
Un P&R du PAME (qui se concrétisera en Septembre)
Un P&R du PEO (qui se concrétisera en Septembre)
Et comme invitée, Claude Gillet-Colart (France, CGT de la chimie)
Quim Boix, en tant que secrétaire général de l’UIS des P&R de la FSM a prononcé le discours de clôture qui fut remis en 4 langues (danois, anglais, français et espagnol). (enannexe)
Chacun a chanté l’Internationale dans sa langue (et la majorité avec le poing levé).
PHOTO FINALE
La nouvelle direction a déjà tenu une première réunionau Danemarkau cours delaquelle il a été convenu que :
1) La première conférence est évaluée très positivement, tant par le nombre de présents que par les contributions, débats, et messages reçus.
2) Quand nous connaitrons les noms des représentants du PAME et du PEO les membres de la direction décideront de la personne qui les coordonnera.
3) Ils vérifieront les documents approuvés pour les rendre définitifs.
4) Ils structureront le travail en 3 zones, sur la base de leurs particularités : a) méditerranéenne, b) centrale (qui dans le futur se dédoublera en pays nordiques et central) et c) celle des ex pays socialistes.
5) Ils diffuseront le contenu de la conférence et les décisions adoptées.
6) Nous travaillerons pour maintenir et amplifier les contacts rendus possibles par cette première conférence.
7) Préparation de l’action du 1er octobre afin d’en assurer le succès.
LISTE DES 54 ORGANISATIONS PARTICIPANTES, AGISSANT DANS 42 PAYS (certaines avec des documents qui expliquent la réalité des pensions, et d’autres avec seulement un salut) :
Albanie: Pensionnés.
Autriche: GLB- BundessekretärimÖGB, Federal Secretary of the Left Bloc.
Bosnie: Pensionnés.
Bulgarie: FPB.
Canaries: FSOC (Front Syndical Ouvrier  des Canaries).
Catalogne: Intersyndicale CSC.
Tchécoslovaquie: Pensionnés.
Chypre: PEO.
Croatie: Pensionnés.
Danemark: Syndicalistes pensionnés, Association Culturelle de Pensionnés, Syndicats des Pensionnés de la Construction, Vétérans des Brigades Internationales, Comité Antifasciste de la seconde Guerre Mondiale, Immigrants pensionnés.
Etat Espagnol: Marea des pensionnés, CSC (Coordination Syndicale de Classe) CSI des Asturies, CSU des P&R, FSC (Front Syndical de Classe), Intersyndicale de Valence.
Pays Basque: LAB.
Finlande: Pensionnés du bois (Helsinki Carpenters’ Union).
France: UFR de la CGT de la Chimie, FSC (Front Syndical de Classe), FNAF-UIS de l’Agroalimentaire.
Galice : MODEPEN (Mouvement  galicien de défense des pensions publiques).
Géorgie: Pensionnés.
Grande Bretagne: RMTBritain (syndicat du transport).
Grèce: PAME.
Hongrie: Pensionnés, Munkaspart.
Irlande: WP Northern Ireland Trade Union Group.
Italie: USB (Union Syndicale de Base), P. CARC Bergamo, Liste Disoccupati e Precari de Milano, CARC Milano, Sindicato Lavoratori In Lotta (SLL) di Napoli, direttivo regionale Toscana del Sindicato Pensionati Italiani Della CGIL( Confederazione Generale Italiana Lavoratori).
Macédonie: Pensionnés.
Malte: Pensionnés.
Monaco: Union des Retraités de Monaco (membre de la direction collective (Comité Fédéral) de l’Union des Syndicats de Monaco)
Norvège : Pensionnés
Pologne: SwiatowaFederacjaZwiazkówZawodowych.
Portugal: CGTP-IN.
Roumanie: Asociatia Romania Muncitoare( Worker’s Romania Association)
Russie: Pensionnés
Serbie: Pensionnés
Suisse: Pensionnés
Turquie: NakliyatSendika, Comité de pensionnés.
Turco-chypriotes: KTAMS( Cyprus Turkish Civil Servants Trade Union)
Ukraine: Pensionnés de Lugansk.
Salutations reçus des organisations de pensionnés des autres continents (rencontrant les mêmes problèmes concernant les pensions) :
Australie
Canada
Etats Unis
De plus nous avons des contacts avec :
Allemagne, Belgique, Biélorussie, Islande, Suède
COÛT DE LA CONFERENCE :
Nous croyons utile de donner cette information complémentaire.
Bilan des dépenses de la conférence européenne au Danemark :
(en euros et couronnes danoises), les billets d’avion payés par chaque participant ou leur organisations ne sont pas inclus (figure la location de la voiture qui a servi pour le transport payée par la CSU des P&R d’Espagne).

euros   DKK
    C° 7,078
logement 2.700,00  logement 14.800,00
divers 60,02  nourriture 2.103,50
participation accompagnants -715,00  transport 10.951,98
   divers 100,00
   participation accompagnants -4.200,00
coût total (euro) 2.045,02  coût total en DKK 23.755,48
conversion en euro des frais en DKK 3.356,09   23.755,48
   
Coût total 5.401,11  
   
contribution de la CSU  1.237,66  
Coût réel pour l’UIS  4.163,45 €
 

ANNEXE 2.-

INTERVENCIÓN DEL SECRETARIO GENERAL DE LA UIS DE PENSIONISTAS Y JUBILADOS
Atenas 1 de abril de 2.016
Camaradas.
Primero agradecer al Secretariado de la FSM que se haya convocado esta importante reunión.
Os hablo en nombre de la UIS de PyJ, la más joven por su creación y la más veterana por los sindicalistas que la componemos.
Ayer preparamos nuestras intervenciones y luego escucharéis al camarada Dimos Koumpouris del PAME que, como Presidente de nuestra UIS, explicará sus muy interesantes experiencias de trabajo sindical y popular con los PyJ griegos, desde hace 70 años, los mismos que tiene la FSM.
Empezamos diciendo que estamos de acuerdo con todas las propuestas que nos ha presentado el camarada Georges Mavrikos, Secretario General de la FSM.
Para nuestra UIS el 17 Congreso es el objetivo prioritario de nuestro trabajo sindical este año 2.016. Como UIS vamos a hacer todo lo que podamos para asegurar que sea un gran éxito para la larga lucha de defensa de la clase obrera, lucha que solo daremos por acabada cuando consigamos destruir el capitalismo y su instrumento de guerra y genocidio, que es el imperialismo que capitanean la OTAN y sus aliados en la UE. Nuestro objetivo es el socialismo.
Les he entregado en mano a cada uno de ustedes, y en varios idiomas (árabe, español, francés, griego e inglés), las 4 páginas resumen de nuestro trabajo como UIS desde el 16 Congreso de la FSM, tal como nos pidió el Secretariado.
Fue un acierto la creación de nuestra UIS en el 16 Congreso de la FSM.
La existencia de pensiones es un gran logro en la larga lucha de la clase obrera. La victoria de la Revolución de Octubre y su extensión a otros países permitió generalizar esta conquista, que llegó a concretarse con el derecho a una pensión suficiente para una vida digna con solo 25 años de trabajo asalariado. Esta conquista, en los países que construían el socialismo, permitió que los sindicatos de clase de los países capitalistas europeos la extendieran a casi toda Europa en pocos años. También alcanzó a otros continentes, aunque en muchos países se limitó a los empleados del sector público.
Todo ciudadano aspira a vivir muchos años, y por ello desea llegar a pensionista. También los trabajadores sindicados, y también los dirigentes sindicales. Pero muchos, demasiados, dejan la actividad sindical en el mismo momento en que acaban su vida de asalariados. Grave error que permite a la burguesía atacar los derechos de las personas que pueden tener una esperanza de vida que oscila entre 10 y 30 años más que los que se tienen en el momento de la jubilación.
El sindicalismo de clase ha de organizar a los PyJ, y el mejor lugar para hacerlo es el entorno donde viven. Es en este entorno que están cotidianamente, es cerca de sus residencias donde ven y hablan a más personas, donde pueden intervenir constante y colectivamente para enfrentar los problemas que el capitalismo provoca.
Los PyJ somos casi el 20 % de la población mundial y casi el 30 % de las personas con derecho a voto. Por ello es muy importante organizar a los PyJ en todo el planeta.
Lo anterior no es obstáculo para que periódicamente un jubilado se vea con sus antiguos compañeros de trabajo, pero lo normal es que no pueda hacerlo cotidianamente ya que residen en lugares distanciados, y con la edad el desplazarse se va complicando.
Pedimos pues a todas las UIS que preparen a los trabajadores que se van a jubilar para que no dejen de luchar sindicalmente una vez pasen a cobrar su pensión. Para mejorar y mantener las pensiones también es necesaria la lucha de los PyJ.
También pedimos a todas las UIS, así como a todos los sindicatos afiliados a la FSM, que expliquen la necesidad de seguir la lucha sindical, como veteranos, una vez jubilados.
Por ello tanto el camarada Dimos como yo os esperamos a todos para que paséis a militar sindicalmente en nuestra UIS, vais a asegurar un buen relevo de los que ahora dirigimos el trabajo de esta UIS, la décima y última creada por la FSM.
El capitalismo pretende hacer negocio con todo, y por ello ahora está intentando privatizar todos los sistemas públicos de pensiones. Representan éstos una masa económica enorme, de las mayores que pueden mover los bancos y empresas financieras. Es pues un pastel económico que desean comerse los grandes capitalistas robándolo (como todo lo que poseen) de la propiedad pública.
Aquí el sindicalismo amarillo, el sindicalismo reformista de conciliación de clases, el sindicalismo ejercido por la CSI y sus sucursales como la CES, ayuda constantemente al empresariado, promoviendo las excelencias de los fondos privados de pensiones. Por ello firman acuerdos, como en España hicieron, en enero de 2.011, los sindicatos amarillos CCOO y UGT junto al gobierno del PSOE, que retardó a 67 la edad de jubilación y se rebajaron las cantidades a cobrar hasta un 30 %.
Como demostración clara del agradecimiento de la patronal a los sindicatos amarillos y reformistas os paso una foto que publica el Boletín del PAME que nos ha repartido en esta reunión el camarada Dimos, es la foto del gran abrazo público, muestra de gran amistad y de agradecimiento de la Directora Gerente del FMI, Fondo Monetario Internacional, la Sra. Christine Lagarde, a la Secretaria General de la CSI, la Sra. SharanBurrow. La copio aquí:

Ciertamente esta foto explica mejor que un discurso cuales son las relaciones de la CSI con nuestro enemigo de clase, el FMI.
Para organizar a los PyJ del mundo hicimos el congreso fundacional de nuestra UIS en Barcelona, el pasado febrero de 2.014. Asistieron un centenar de sindicalistas de los 5 continentes, y además de aprobar importantes documentos que pueden consultar en nuestra web en 11 idiomas (http://www.pensionistas.info/web/), elegimos un equipo de dirección compuesto por 24 veteranos y expertos sindicalistas de 19 países de todas los continentes.
Ahora estamos aplicando los acuerdos de nuestro Congreso Fundacional y estamos creando las estructuras regionales. El pasado 30 de setiembre creamos la regional americana con la participación de 25 países. El 20 de julio crearemos la europea en Dinamarca. En noviembre de este año haremos lo mismo en África, siendo los sindicatos de Senegal los que acogerán la reunión. Por último el 3 de diciembre, en Nepal, crearemos la estructura de Asia y Oceanía. La situación de los PyJ es muy diferente de un continente a otro, pero con la lucha iremos igualando, a mejor, estas realidades.
Quiero, desde ya, pedirles su ayuda para que todas estas Conferencias Regionales sean un éxito. Necesitamos su ayuda pues no tenemos estructura previa, la estamos creando, y son los sindicatos afiliados a la FSM los que deben ayudarnos.
Por último os pido también que ayudéis al éxito de la Jornada de Lucha Mundial de los PyJ que convocamos para el 1 de octubre de cada año. Es la fecha de la ONU para los jubilados que vamos a transformar de Jornada Conmemorativa a Jornada Reivindicativa. Ya la incluyeron los camaradas que participaron en la Primera Conferencia Regional Americana de nuestra UIS, y ahora la asumimos como Jornada Mundial.
Con esta Jornada de Lucha por los derechos y reivindicaciones de los PyJ, 4 días antes de que empiece el 17 Congreso vamos a popularizar este gran evento del sindicalismo de clase. Aprovecho para deciros que, a pesar de nuestras limitadas finanzas (los PyJ son los que menores cuotas pueden pagar a sus sindicatos), ya hemos hecho una importante y extraordinaria aportación económica como UIS de la FSM para el 17 Congreso.
Gracias por vuestra atención.
 
ANNEXE 3.-

2-4-16, reunión de los dirigentes de nuestra UIS presentes en Atenas, para aplicar los acuerdos de la reunión del día anterior.
Asistimos a la reunión los camaradas Dimos Koumpouris, Presidente de nuestra UIS, Palmos Panagiotis, responsable de la Comisión Técnica y de Investigación, KostasSkarparis, Presidente de la Comisión de Control Financiero, y yo mismo como Secretario General.
Las conclusiones de dicha reunión han sido las siguientes:
1) Felicitarnos del éxito de la reunión de las UIS, que valoramos como muy superior al de la reunión anterior, hace unos 3 años.
2) Comprometernos como UIS de PyJ a ayudar a la dirección de la FSM para que el 17 Congreso sea un éxito.
3) Reafirmar que los problemas de los PyJ tienen su origen en el funcionamiento capitalista de la mayoría de países del planeta. Por ello seguiremos luchando por el socialismo y el fin del imperialismo.
4) Como tema general insistir en que en todas las actividades y acciones de la UIS, incluidas las Conferencias continente a continente, debemos trabajar para incorporar al máximo de organizaciones que sin ser afiliadas a la FSM estén dispuestas a luchar a nuestro lado.
5) Iniciar una campaña de recogida de ayudas económicas para financiar el 17 Congreso. Usaremos los bonos que el Secretariado de la FSM va a editar.
6) Encargar a los PyJ del PAME que diseñen, antes de fin de este mes de abril, un poster-cartel que difunda la realización del 17 Congreso incluyendo en él las reivindicaciones de los PyJ. Este poster-cartel será difundido por internet, se añadirán en cada continente y país las reivindicaciones específicas y se distribuirá en papel allí donde sea posible.
7) Preparar la elección de los 3 delegados y dos observadores que nos corresponden, como representantes de nuestra UIS en el 17 Congreso. Pedimos a los 24 miembros de la dirección de nuestra UIS que nos manden sus propuestas antes del 15 de mayo. Intentaremos que entre los 5 haya una mujer.
8) Convocar una Jornada Mundial de Lucha en defensa de las reivindicaciones de los PyJ, para el 1 de octubre. Es el día mundial de los Pensionistas establecido por la ONU, que vamos a transformar de conmemorativo a reivindicativo de una vida digna para los jubilados. El 15 de mayo el camarada Palmos Panagiotis nos entregará el documento de convocatoria. Esta Jornada de lucha ha de servir también cada año para conmemorar el aniversario de la FSM (que es justo dos días más tarde, el 3 de octubre) y este año servirá para reforzar la popularización del 17 Congreso de la FSM, que empezará 4 días más tarde.
9) Proponer al camarada Marcos Wolman, de Argentina y miembro electo, en el Congreso Fundacional de nuestra UIS, como dirigente de la misma, que acepte sustituir a la camarada Martha Hervás de Ecuador, que, por problemas de salud, ha dimitido de su responsabilidad de Vice-Presidenta de nuestra UIS para América. No proponemos a Frank Goodsmith de EEUU por las muchas tareas que ya tiene encomendadas por el Secretariado de la FSM. Tampoco proponemos a la camarada cubana Ermela Lázara Santiago de la CTC por no haber participado en la Primera Conferencia de América realizada en Quito.
10) Felicitar a los camaradas de Argentina, Colombia, Brasil, Honduras, El Salvador, México, y Ecuador por las informaciones que nos han ido enviando de sus luchas como PyJ. Parte importante de ellas están en nuestra web.
11) Confiar que se irán concretando la realización de Conferencias y Congresos, país por país, para consolidar la estructura organizativa y coordinada de las luchas de los PyJ, como la prevista en Brasil para agosto de 2.016, convocada por la CTB.
12) Ratificar la convocatoria de la Primera Conferencia en Europa (a la que hemos invitado también a los camaradas de Turquía el día 1-4-16 en Atenas, y a los camaradas turco chipriotas a través del PEO) de organizaciones europeas clasistas de PyJ de nuestra UIS y otras observadoras o amigas, para el 20 de julio en Dinamarca. Saludar a la camarada JanniMislted por su papel de veterana sindicalista que encabeza la convocatoria en su país. Llegarán a Dinamarca, el 18 de julio, todos los miembros de la dirección de nuestra UIS residentes en Europa, y marcharán el día 22, para así poder asistir a la reunión del 19-7-16 de preparación de los debates del día 20, y también a la del 21-7-16 que será la primera de los miembros elegidos, el día anterior, para dirigir nuestra UIS en Europa.
13) Comprometernos en completar la difusión de la Carta de Convocatoria (que de momento está en danés, alemán, ruso, portugués, griego, francés, inglés y español) para que llegue a todos los países de Europa, en especial a los ex países socialistas (el día 1-4-16 fue entregada a Bielorrusia). De estos últimos el camarada Dimos hará un reseguimiento con la ayuda del Secretariado de la FSM.
14) También se está haciendo un esfuerzo para traducir el documento base para el debate en Dinamarca al máximo de idiomas. El camarada Vladimir de Croacia, que tuvo que dejar su responsabilidad de Vice Presidente para Europa (por otras tareas en su país) se está encargando de traducirlo al croata y al ruso.
15) De momento han asegurado ya su presencia en Dinamarca delegados de Grecia, Chipre, Italia, Francia, Gran Bretaña, y España. Esperamos respuestas de Alemania, Turquía, Bielorrusia, turcochipriotas, Portugal, Bélgica, Croacia, Hungría y Rumanía.
16) Esperar tener nuevos detalles de la preparación de la Conferencia Europea a que Quim Boix haya visitado Dinamarca a mediados de abril. Los principales problemas a resolver son los desplazamientos del aeropuerto al lugar de la reunión y alojamiento (unas dos horas), y la tarea de traducción a varios idiomas.
17) Se aceptan los costes de esta Conferencia, que asumirá nuestra UIS para ayudar a la presencia de la FSM en Dinamarca (serán, en pensión completa, de 60 € por persona y día en habitación doble, y 70 € en habitación individual), recordando que solo se pagará este coste por dos días y para un delegado/a de cada organización asistente. Los delegados y días suplementarios (máximo los de la semana natural) deberán ser pagados a la UIS por los participantes correspondientes en el momento de su llegada a Dinamarca.
18) Incorporar a la delegación, que desde Atenas acudirá a Dinamarca para asistir a la Conferencia Europea, a la camarada Mercedes Roldán que nos ayudará en las tareas de intérprete, ya que conoce bien los idiomas ruso, griego y español.
19) Ratificar el acuerdo tomado en Senegal, con los sindicatos de dicho país (en presencia de representantes de los sindicatos de la FSM de Gabón, República Democrática del Congo, Burkina Fasso, Benín, Costa de Marfil y Senegal), por el Secretario General de nuestra UIS, para realizar en noviembre de 2.016 en Dakar la Conferencia Africana de organizaciones clasistas de PyJ, con la ayuda de las oficinas que la FSM tiene en este continente. Quim Boix asistirá a dicha Conferencia y hará el seguimiento de dicha convocatoria.
20) Ratificar la convocatoria de la Primera Conferencia en Asia y Oceanía de organizaciones clasistas de PyJ de nuestra UIS, para el 3 de diciembre en Nepal. Designar al camarada Dimos Koumpouris para que esté en Nepal el 1 de diciembre y marche el 5 de diciembre con el fin de presidir y dirigir todas las reuniones de nuestra UIS en Nepal. Designar al camarada Quim Boix para que prepare la Carta de Convocatoria de dicha Conferencia, de acuerdo con los camaradas de Nepal, entre ellos el camarada Mohan Bahadur K.C., del sindicato ENSA (Nepal), y con los camaradas de la dirección de nuestra UIS residentes en Asia y Australia.
21) Lamentar no poder asumir la propuesta del sindicato PLF de Pakistán de realizar la Conferencia de Asia de los PyJ en la ciudad de Lahore el 6 de diciembre, por los graves problemas que aún vive este país.
22) Afirmar que teníamos en estudio la posibilidad de hacer la Conferencia de Asia en la República Popular Democrática de Corea, pero que no nos ha llegado en el plazo previsto su respuesta. Siguen en pié las posibilidades de viajes turísticos a éste país.
23) Proponer al Secretariado de la FSM, con el acuerdo previo del PEO (que el camarada KostasSkarparis consultará), la realización en Chipre de la Conferencia de nuestra UIS para los países árabes en el primer trimestre de 2.017.
24) Pedir al camarada KostasSkarparis que redacte una carta, como Presidente de la Comisión de Control Financiero de nuestra UIS, en el plazo de una semana, para reclamar a todas las organizaciones afiliadas a nuestra UIS que paguen las cuotas que tienen pendientes. De momento el 80 % de los ingresos de nuestra UIS han sido conseguidos por los camaradas de España.
25) Aceptar esperar al 23 de mayo, día posterior a las elecciones parlamentarias en Chipre, para que el camarada KostasSkarparis ponga en marcha el trabajo colectivo de la Comisión de Control Financiero, dado que el camarada va a participar intensamente en la campaña electoral en su país para las elecciones del 22 de mayo, como candidato a diputado del partido AKEL y defendiendo los derechos de los PyJ.
26) Fijar para final de abril la recepción de enmiendas que mejoren el documento a debatir en la Conferencia Europea del 20 de julio. El camarada Dimos nos presentará algunas en el plazo de 20 días.
27) Pedir de nuevo al camarada Pieris del PEO de  Chipre que intente poder intervenir en la web de nuestra UIS, para actualizar sus contenidos en griego. Si finalmente no es posible los camaradas del PAME se encargarán de esta importante tarea.
28) Insistir para que todas las luchas de los PyJ se reflejen en nuestra web.
29) Recordar a los dirigentes de nuestra UIS que aún no lo han entregado que deben poner por escrito (en uno o dos folios) un resumen de su vida como sindicalistas.
30) Insistir para ampliar las respuestas a la encuesta referente a la realidad de los derechos legales de los PyJ para ir avanzando en tenerlo del máximo posible de países del mundo.
31) Ayudar al camarada Quim Boix a preparar la segunda intervención de nuestra UIS ante la OIT, será en el Plenario de la Conferencia 105 que se hará en Ginebra a primeros de junio. El objetivo de estos 5 minutos de intervención es poder difundir por todo el Planeta (como ya se hizo, en 9 idiomas y decenas de webs, con la primera intervención del 4 de junio de 2.015 en la sala de la ONU de Ginebra) que nuestra UIS ha trasladado a este organismo las justas reivindicaciones de nuestros afiliados, todo y sabiendo que la OIT está controlada por los pro capitalistas y que por ello no será en la OIT, si no en las luchas en cada país más las de coordinación internacional, donde obtendremos la satisfacción de nuestras justas reivindicaciones.
32) Acordar que Quim Boix represente a nuestra UIS en la Conferencia de los PyJ de la CGT de Francia de Químicas en Montpelier a primeros de junio de 2.016.
33) Pedir a la UIS de Agricultura y Alimentación que nos informe de la lucha de sus PyJ. Hicieron una conferencia hace unos meses y la hemos conocido por casualidad sin disponer de momento de los documentos aprobados o debatidos.
34) Proseguir la tarea de buscar nuevos sindicatos y asociaciones con criterios de clase que puedan afiliarse a nuestra UIS y con ello reforzar la lucha por las reivindicaciones de los PyJ en todo el planeta.
35) Insistir en la necesidad de mejorar el trabajo colectivo en la dirección de nuestra UIS, usando más y mejor los intercambios a través de internet (por el ahorro de dinero en viajes que representa).
Barcelona, abril 2016

ANNEXE 4.-

Appel de l’organisation mondiale
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM
À toutes les organisations affiliées,
pour des actions le 1er octobre 2016
JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE DES PeR

La crise capitaliste et la barbarie sont là, le capital et les gouvernements essaient de trouver une sortie temporaire en en faisant porter le poids aux pensionnés, retraités, travailleurs et aux couches populaires.
Afin d’accroître la compétitivité capitaliste, les Retraités et Pensionnés du monde entier font l’expérience de la dégradation de leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs enfants.
Leurs pensions sont réduites, les prestations pour les soins médicaux et pharmaceutiques se privatisent, les structures sociales sont démolies, leurs droits se limitent en général. Dans quelques endroits, de tels droits n’existent pas.
Les états capitalistes et le patronat réduisent leur participation à la sécurité sociale et sanitaire, en transférant toutes les charges aux travailleurs assurés et retraités, facilitant la voie à une sécurité sociale privée. Dans beaucoup de pays dans le monde, il n’y a ni infrastructures de soins médicaux et pharmaceutiques, ni pensions, ni logement, ni eau potable.
Le 1er octobre 2016, journée internationale des retraités, nous appelons toutes nos organisations de PER à réaliser toutes sortes d’actions (manifestations, rassemblements, remises de documents revendicatifs aux autorités, assemblées, conférences, etc…)
Nous luttons pour :
1) exiger le droit universel à la retraite
2) la réduction de l’âge de départ en retraite pour les hommes et plus encore pour les femmes
3) une sécurité sociale publique et gratuite
   4) des soins médicaux et pharmaceutiques publics et gratuits pour tous, sans conditions   requises, ou selon l’état de santé
5) des retraites publiques qui satisfassent nos besoins essentiels afin d’avoir des conditions de vie dignes (prestations sociales, logement, eau potable, santé et loisirs, plus de transports de proximité gratuits)
NE NOUS CONTENTONS PAS DES MIETTES DE LA BARBARIE CAPITALISTE.
LUTTONS POUR CONQUÉRIR UNE VIE ET UN AVENIR CONFORMÉMENT À LA RICHESSE QUE NOUS PRODUISONS.

VIVE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE !
VIVE LE 1ER OCTOBRE !
 
ANNEXE 5.-

Camarades.
Cela est mon intervention officiel dans votre 11ème Conférence.
Je veux remercier aux camarades de la direction de l’UFR de nous avoir invités comme FSM (Federation Sindicale Internationale).
C’est notre premier contact et échange d’expériences depuis que l’UIS (Union internationale des Syndicats) des Pensionnés et Retraités est né à Barcelone le 4 février de 2.014.
C’est la plus jeune, par sa création, UIS de la FSM, mais à la fois elle est la plus pleine d’expériences et de capacité de direction de luttes. Nos membres ont déjà bataillé contre le Capitalisme et l l’Impérialisme pendant des décennies.
Les retraités nous serons progressivement une des couches plus importantes de toute la population mondiale, presque le 20 %. Et nous approchons le 30 % des votants.
Malheureusement les votes de nos camarades retraités vont plus à droite qu’à la vrai gauche. Et, pour qu’il n’y ait pas de confusion, pour nous FSM, la gauche ne peut être telle que si elle lutte réellement contre le capitalisme et contre l’impérialisme.
Je ne vais pas, au cours des 5 minutes que m’ont dit que doit approximativement durer mon intervention,  vous expliquer tout ce que je pourrais sur le travail de notre jeune UIS. Vous avez mon discours devant la 105 Conférence du BIT (Bureau Internationale du Travail), que je ferais publique dans 4 jours à la salle de l’ONU de Genève. Vous avez eu mes explications hier à la fin de vos débats, et j’ai envoyé à votre dirigeante Claude la photo de grande amitié entre la CSI et le FMI (photo qui résume la réalité de syndicalisme international), en plus de divers documents mentionné dans mes interventions, inclus un bref résumé de l’histoire officiel de la FSM en français.
Je vous conseille de regarder notre web en français comme UIS :  http://www.pensionistas.info/web/fret je reste en plus à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, pendant que nous serons ici à votre 11ème Conférence, et après à travers mon courrier électronique (si vous ne les avez pas, page web et mail, ne doutez à me le demander). En plus, comme j’ai déjà accepté des camarades d’Avignon, je peux me déplacer dans vos régions pour faire des activités d’information de la réalité actuelle de la FSM.
Vus les expériences que j’ai écouté de vos luttes (recueilli autan aux séances de votre Conférence comme aux moments des repas et d’autres moments de repos) je veux vous dire que vous coïncidez avec les retraités des autres pays de l’Europe et du Monde, et que nous les retraités nous avons plusieurs caractéristiques qui nous aident à mieux lutter.
Je vais les mentionner, bien en reconnaissant que nos problèmes de santé peuvent diminuer les capacités de lutte. Mais comme vieux syndicalistes, que nous sommes, nous allons certainement lutter jusqu’au dernier moment de notre vie, chacun selon ses possibilités, comme vous faites en ce moment en France (et la FSM, comme vous savez, vous soutienne dans cette très importante lutte. Notre Secrétaire Générale de la FSM, le dirigeant du PAME en Grèce, George Mavrikos, c’est déplacé hier à Marseille pour se manifester à votre côté. Vous pouvez voir ça dans la web en français de la FSM). George Mavrikos et la FSM ont appuyé contre la mauvaise loi du travail que veut imposer la social-démocratie (la grande collaboratrice du capitalisme). Nous lutterons toujours, comme retraité, à coté de notre classe, la classe ouvrière, la seule qui peut en finir avec les injustices que provoquent les multinationales qui gèrent le capitalisme mondial, et en particulier en gérant comme capitalistes l’Union Européenne.
Nos caractéristiques qui nous aident à lutter sont, à notre avis comme UIS de la FSM les 7 suivantes :
1) Nous ne pouvons plus être licenciés, ni sanctionnés par un entrepreneur.
2) Nous avons toute la journée à notre disposition pour organiser la meilleure façon d’intervenir dans les luttes.
3) Nous recevons notre salaire, actuellement pension, sans aucune relation avec notre intervention ou non dans les luttes. Notre participation aux luttes n’aura jamais des conséquences négatives sur nos revenus mensuels.
4) Nous avons très près de nous beaucoup d’autres pensionnés et retraités avec lesquels discuter.
5) Nous avons beaucoup d’années d’expériences bis à bis de comment organiser nos luttes.
6) Nous sommes plus convaincus que jamais de que notre ennemie principal est le capitalisme et son organisation génocide l’impérialisme (voir les réfugiés qui meurent par milliers, ou ceux qui meurent chez eux avant de pouvoir s’échapper des guerres dirigés par la OTAN pour voler les richesses des ex colonies).
7) Et nous savons expliquer nos arguments, d’une façon plus convaincante que jamais, en fonction des caractéristiques de celui qui nous écoute.
Alors camarades nous sommes dans des bonnes conditions pour lutter.
Et je vous demande de continuer à le faire.
Vous êtes dans ce 11ème Conférence en train de vous bien préparer pour le faire.
En plus de vous incorporer activement dans notre UIS, comme vous ferez le 20 juillet en assistant à la Première Conférence Européenne de notre UIS qui se tiendra en Danemark, je vous propose de décider de lutter avec les pensionnés et retraités du reste du Monde.
Vos problèmes sont semblables à ceux que nous avons les retraités des différents pays.
C’est pour ça que je vous propose au nom de la FSM de participer à la première journée de lutte internationale, dans les 5 continents, des retraités du monde.
Ça sera le prochain premier d’octobre, avec les 5 revendications suivantes, que nous déposerons aux mains de ceux qui sont les représentants publiques des citoyens, qui se résument avec la phrase suivante :
Le droit, à partir des 60 ans, à une pension publique qui face possible une vie digne.
Pour nous, UIS des Pensionnés et Retraités de la FSM, une vie digne signifie exactement, dans tous les continents, avoir le droit à 5 choses, les mêmes que la FSM exige pour tous les habitants de la Planète :
1) Eaux potable à la maison.
2) Nourriture saine et suffisante.
3) Endroit habitable où loger.
4) Santé publique et de qualité gratuite, plus les compléments nécessaire pour la vieillesse.
5) Loisirs, culture et transport de proximité, fournis par l’administration publique, gratuits et de qualité.
Et pour réclamer ça de façon plus utile pour tous, nous avons fixé la date du Premier Octobre, comme journée mondiale de lutte internationaliste des PeR. Nous ferons la première de ces journées cette année 2.016.
Nous allons renforcer cette Journée Mondial de Lutte avec les accords que nous prendrons en Danemark le prochain 20 juillet dans notre première Conférence Européenne d’organisations de classe des PeR.
Et nous allons expliquer nos résultats au 17 Congrès de la FSM qui se tiendra, en Afrique du Sud, peu de jours après cette journée de lutte mondiale des PeR.
Nous vous invitons à vous y adhérer et à faire à chaque endroit ce que vous croirez le mieux, par exemple : des manifestations, des concentrations, des assemblés, des débats publics, des conférences, des activités festives, et d’autres comme la rémission de notre liste de revendications à chaque autorité publique, la plus proche à chaque collectif de PeR.
Nous savons que les maires des villes n’ont pas la capacité légale de changer les lois qui nous limitent nos droits, mais nous devons leur donner notre liste de demandes en leur expliquant que, s’ils veulent les voix des PeR, ils doivent appuyer notre liste revendicative par des motions publiques approuvés par chaque mairie.
Comme ça nous allons augmenter notre influence, nos capacités de lutte, et complémenter notre travail dans notre branche productive d’origine, avec le travail plus proche à l’endroit où nous habitons tous les jours.
Camarades, avec ça je conclus mon discours, qui a été remis par écrit à votre direction pour que vous puissiez l’avoir en format électronique, ou en format papier.
VIVE L’UFR DE LA CHIMIE !
VIVE LES PENSIONNÉS ET RETRAITÉS !
VIVE LA CGT, COMME SYNDICAT DE CLASSE !
VIVE LA FSM !
Finalement permettez-moi de vous laisser, en correspondance avec votre invitation, un petit cadeau, le plat de céramique artisanale catalane que nous avons offert à tous les participants dans le Congrès de Fondation, à Barcelone en février 2.014, de notre UIS des Pensionnés et Retraités.

Quim Boix
CP, Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la
FSM, Fédération Syndicale Mondial
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
Portable internac. 0034 609547814
ANNEXE 6.-
105ème Conférence de l’OIT
Intervention lors de la Session Plénière de
Quim Boix, Secrétaire Général des Pensionnés de la FSM
Mesdames et Messieurs,

Je m’adresse à vous qui êtes en théorie les représentants des 7 milliards d’habitants de cette planète, et je le fais pour vous rappeler les revendications importantes des hommes et femmes pensionnés et retraités.
L’an dernier, je l’ai déjà fait dans ce même cadre, mais il semble que vous n’ayez pas écouté nos justes demandes. Nous n’avons toujours pas de pension publique universelle pour les plus de 60 ans qui garantisse, dans n’importe quel pays du monde, de pouvoir vivre dignement, c’est-à-dire d’avoir l’eau potable, des aliments sains et en suffisance, un logement habitable, la santé et la culture publiques, gratuites et de qualité, les transports de proximité gratuits et suffisants.
Ce sont des besoins élémentaires que les gouvernements du monde pourraient couvrir si, au lieu de vivre dans une société capitaliste, nous vivions dans une société socialiste. Si, au lieu de voir augmenter la richesse de ceux qui sont déjà riches, la richesse parvenait à tous les êtres humains. Vous savez que la richesse continue, année après année, à se concentrer en moins de mains. En ce moment, ce sont déjà seulement 62 personnes, les plus riches de la planète, qui accumulent une richesse égale à celle de la moitié de l’Humanité. 62 détiennent la même chose que 3 milliards et demi, c’est à dire qu’en moyenne les plus riches détiennent chacun autant que 57 millions de personnes. Une honte et une injustice que vous et le capitalisme ne peuvent ni ne pourront jamais résoudre.
C’est pour cela que nous les Pensionnés affirmons que la richesse est suffisante sur la planète pour satisfaire nos justes revendications. Un autre exemple repose sur l’argent, les milliards, que vous, gouvernants, dépensez pour promouvoir les guerres impérialistes, par l’intermédiaire de votre instrument, l’OTAN. En changeant seulement la destination de ce que vous dépensez en armes, on pourrait offrir chaque année des centaines d’Euros à chaque citoyen de la planète.
Mais le capitalisme n’a pas pour objectif de satisfaire les besoins des personnes, il veut seulement enrichir les plus puissants. C’est pour cette raison que vous, gouvernants capitalistes, voulez maintenant approuver le TTIP comme un nouvel instrument pour que les multinationales s’enrichissent davantage. Mais cette approbation, vous devez y
parvenir en qualifiant de secrets les documents de base de l’accord. Ceci est la fausse démocratie bourgeoise.
Tandis qu’à Cuba, pour ne citer qu’une révolution socialiste, les gouvernants font participer tout le peuple au débat des nouvelles lois, vous, les capitalistes, vous cachez du peuple pour approuver les lois mondiales qui vont obliger à changer la législation économique, du travail et sociale de tous les pays. Vous êtes en train de consolider la dictature du capital.
Les Pensionnés nous savons, comme vétérans et experts, que la démocratie c’est la participation, c’est savoir entendre les justes réclamations.
Historiquement les anciens de chaque peuple étaient les sages qui, par leurs conseils, aidaient à améliorer le fonctionnement de chaque société.
Vous qui affirmez que vous êtes démocrates, bien qu’en réalité vous ne le soyez pas, écoutez au moins cette voix, qui n’est pas la mienne, mais celle de l’expérience des personnes qui avons vécu plus de 60 ans et qui bientôt serons 20 % de la population mondiale et 30 % des citoyens avec droit de vote.
Il faut que vous sachiez que nous sommes en train de nous organiser sur toute la planète.
L’an dernier, à cette même tribune, exactement le 4 juin, je vous ai déjà annoncé que nous étions en train de nous organiser.
Il faut que vous sachiez que nous avons tenu, à l’Université Andine de Quito, Equateur, le 30 septembre dernier, la première Conférence des organisations de Pensionnés avec des positions de classe, c’est à dire anti-capitalistes.
Il faut que vous sachiez que le 20 juillet prochain, nous tiendrons, au Danemark, la première Conférence d’Europe des Pensionnés.
Il faut que vous sachiez que suivra celle d’Afrique, en novembre à Dakar, Sénégal, et celle d’Asie-Océanie, en décembre prochain au Népal.
Oui, Mesdames et Messieurs, nous les Pensionnés sommes en train de nous organiser et sommes décidés à poursuivre la lutte en faveur de nos justes revendications jusqu’au dernier jour de notre vie. Et nous luttons au côté de notre classe, la classe ouvrière, la classe exploitée, la classe dont les capitalistes ont besoin pour pouvoir obtenir des bénéfices indécents, en appliquant ce que Karl Marx a expliqué, c’est-à-dire en appliquant l’exploitation de l’homme par l’homme.
En tant que Pensionnés organisés, nous disons un grand NON aux Fonds Privés de Pensions, qui existent seulement pour enrichir ceux qui les créent, comme tout négoce dans le capitalisme.
Nous le disons en tant qu’unique organisation mondiale de syndicats de Pensionnés, qui, au sein de la FSM, avec ses 71 ans d’existence, va participer en Afrique du Sud à son 17ème Congrès. Je profite de cette tribune pour saluer ce Congrès de la Fédération Syndicale Mondiale qui sera historique, et pour remercier aussi l’historique syndicat COSATU d’Afrique du Sud pour son engagement avec la FSM. COSATU est un syndicat qui luttait clandestinement contre les mauvais traitements aux noirs, tandis que les pro-capitalistes appuyaient l’apartheid.
Nous disons, en tant que démocrates, que nous luttons pour que l’opinion de la majorité de la population, dont celle des Pensionnés, soit prise en compte.
Et nous le disons au sein de l’OIT, qui bientôt fêtera son 100ème anniversaire et qui, au cours de sa dernière étape, a démontré ne pas être une organisation démocratique. Et vous le savez. Ici à l’OIT, on prime les pro-capitalistes. La claire démonstration de la NON démocratie au sein de l’OIT est que notre organisation mondiale, avec plus de 92 millions de travailleurs affiliés, par l’intermédiaire de 320 syndicats implantés dans 120 pays des 5 continents, n’a pas un seul représentant à la direction de l’OIT, tandis que notre adversaire, comme organisation syndicale mondiale, je me réfère à la CSI, détient 100 % des postes qui sont en théorie destinés à tous les syndicats dans la direction de l’OIT.
Les Pensionnés nous vous disons, comme experts et vétérans : <<rien qui soit injuste n’a perduré au cours de l’histoire de l’Humanité>>
C’est pour ça que le capitalisme ne perdurera pas, il est en train de s’autodétruire et nous les Pensionnés, au côté de notre classe, la classe ouvrière, nous allons aider à le détruire. C’est seulement ainsi que nos justes revendications finiront par devenir réalité.

Merci.

Genève, le 6 juin 2016

ANNEXE 7.-
INTERVENTION DE :
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS dePensionnés et Retraités (P&R) de la FSM
Camarades,
Tout d’abord, je vous adresse un salut au nom des pensionnés et retraités organisés dans notre chère et nécessaire Fédération Syndicale Mondiale.
Toutefois, je commencerai mon intervention par un bref résumé de l’actualité du syndicalisme de classe dans mon pays, l’Etat espagnol. Aujourd’hui, nous pouvons nous féliciter de la progression du syndicalisme qui fait front aux syndicats soutenus par le capitalisme, je fais référence aux syndicats jaunes CCOO et UGT. Mais je constate leur dispersion en de multiples organisations qui viennent progressivement à la FSM,  leur référent mondial. Pour le moment, onze d’entre elles sont déjà affiliées à la FSM, mais seule leur coordination permettra de lutter contre la dure répression capitaliste qui a imposé des dizaines d’années de prison et des centaines de milliers d’euros d’amendes. Nous sommes encore loin de réaliser l’unité de lutte nécessaire qui existe mais encore partiellement, sur certains sujets comme c’est le cas pour les pensionnés.
Chaque jour qui passe démontre avec encore plus d’arguments que la FSM est une organisation nécessaire, pour ne pas dire indispensable, pour la conquête des revendications de la classe ouvrière de toute la planète.
Chaque jour, l’existence de la lutte de classe est plus évidente bien que les puissants désirent l’occulter. Les inégalités et les injustices augmentent d’année en année, comme déjà Karl Marx nous avait  expliqué ce qui allait se passer.
Alors que 62 personnes, les plus riches de la planète, possèdent autant de richesses que la moitié des plus pauvres de l’humanité, seul le syndicalisme de classe le dénonce. Au contraire, le syndicalisme jaune se consacre à aider les capitalistes à continuer de s’enrichir et  concentrer le pouvoir économique. Pour eux, la directrice générale du FMI (Fond Monétaire International) s’affiche sur la photo qu’a divulguée le syndicat PAME, comme la grande amie de la secrétaire générale des syndicats réformistes et jaunes, de pacte social, je fais référence à la CSI, qui trompe encore  beaucoup trop de travailleurs.
Toutefois, la CSI ne peut pas tromper tous les travailleurs, chaque jour, elle trompe de moins en moins d’exploités. Pour eux, lors de ses derniers congrès, elle a fait un appel à adhérer. En réalité, la CSI perd beaucoup d’affiliés.
Le syndicalisme jaune par contre ne trompe pas les pensionnés et retraités, pour eux il est  incapable de les organiser aujourd’hui sur la planète et aujourd’hui, seule la FSM est l’unique Confédération Mondiale qui les organise sur les 5 continents.
Les syndicats réformistes aident le grand capital à promouvoir les fonds de pensions privés faisant croire aux travailleurs qu’ainsi ils s’assureront une retraite sans problèmes financiers. Les syndicats jaunes agissent pour en tirer  des bénéfices comme des gestionnaires intéressés et capitalistes .
Nous, les retraités et pensionnés de la FSM, dénonçons ces faux bénéfices dans lesquels les salariés ne peuvent seulement que perdre de l’argent, comme l’ont démontré les faillites successives des fonds de pensions privés. Si le grand capital promeut ces fonds, c’est simplement pour qu’au travers de ceux-ci il empoche d’énorme bénéfices.
Et si le grand capital s’enrichit, il est évident que ce sont les travailleurs que nous sommes  qui en sortent perdants.
Nous, pensionnés et retraités de la FSM continuons à avancer, structurant notre UIS (Union Internationale des Syndicats) dans l’unique organisation mondiale qui défend le syndicalisme de classe. Ce fut une importante décision du 16ème congrès de la FSM et nous en rendrons compte à Durban en Afrique du Sud, lors du prochain et très important 17ème congrès.
Nous pourrons non seulement expliquer ce que nous avons fait à Barcelone, en février 2014 enprésence de 100 délégués de 30 pays des 5 continents, congrès pendant lequel nous avons créé notre UIS, mais nous donnerons aussi des détails sur les structures que nous créons continent par continent : le 30 septembre 2015, s’est tenue à Quito en Equateur la première conférence d’Amérique des organisations des pensionnés et retraités qui sont sur des positions de classe. Des dizaines de délégués de 25 pays d’Amérique tant du Nord que du Centre et du Sud du continent.
Le 20 juillet, nous tiendrons au Danemark la première Conférence Européenne de notre UIS de pensionnés et retraités, je voudrais remercier à ce sujet le Secrétariat de la FSM pour l’aide importante qu’il nous a apportée, conscient que d’organiser cette conférence dans un pays dans lequel aucun syndicat n’est affilié à la FSM est un pas important pour étendre, aux pays du nord de l’Europe, notre influence dans la lutte des classes.
Le 16 novembre, à Dakar au Sénégal se tiendra la première conférence d’Afrique.
Le 3 décembre de cette année, se tiendra au Népal la première conférence de notre UIS d’Asie et d’Océanie.
Avec cela, nous terminerons la structuration de la dixième UIS de la FSM, UIS qui prétend organiser le maximum de P&R qui représentent environ 20 % de la population mondiale et 30 % des citoyens ayant le droit de vote. Notre UIS va travailler à ce que ces votes ne profitent pas aux gouvernements capitalistes.
Et comme les autres UIS, nous sommes à la FSM pour organiser notre classe, et pour avec elle, lutter pour nos droits et pour le socialisme, unique réelle solution aux problèmes de la classe ouvrière.
Nous avons décidé de fixer le 1er octobre comme date annuelle de lutte des pensionnés et retraités de toute la planète. Nous allons exiger les 5 éléments basiques pour tous les travailleurs qu’ils soient ou non retraités : 1) eau potable, 2) alimentation de qualité et en quantité suffisante 3) logement salubre, 4) santé publique gratuite et de qualité, 5) loisirs, culture et transports de proximité fournis gratuitement par les autorités politiques.
Nous vous invitons tous à aider les pensionnés et retraités à s’organiser dans n’importe quel endroit de la planète, à lutter pour nos droits le 1er octobre mais aussi tous les jours de l’année, et à faire entendre que seuls organisés dans la FSM nous pourrons poursuivre la bataille que nous avons menée en tant qu’exploités, et que nous continuerons de mener jusqu’au dernier jour de notre vie.
Un monde sans travailleurs est impossible, alors qu’un monde sans patrons exploiteurs est possible et nécessaire. Le socialisme, c’est le futur de de l’Humanité et nous les P&R nous travaillerons pour en faire une réalité.

Merci.Genève le 7/06/2016

ANNEXE 8.-
Intervention de Quim Boix lors du Conseil Présidentiel de la FSM
Hanoï, Vietnam, 5 et 6 mars 2016
Camarades.
C’est toujours un plaisir et une responsabilité de pouvoir participer à une réunion de notre Conseil Présidentiel, d’autant plus s’il a lieu dans le pays qui a su mettre en déroute le monstre impérialiste, monstre qui, puisque nous ne l’avons pas encore détruit dans le monde, attaque aujourd’hui malheureusement d’autres pays dans le même but que celui qu’il poursuivait au Vietnam, mettre la main sur leurs richesses naturelles et exploiter leurs citoyens. C’est ce que fera toujours le capitalisme tant qu’il existera.
Mais ce capitalisme persistera de crise en crise jusqu’à ce que tous ensemble nous le poussions vers la crise finale, prévue par la science marxiste, crise de laquelle il ne pourra jamais se relever.
Il y a quelques jours, au nom de la direction de la FSM, et en remplacement de notre Secrétaire Général,le camarade George Mavrikos, j’ai passé près d’une semaine à Dakar, Sénégal. Les quatre syndicats qui sont là-bas affiliés à la FSM, en plus de réaliser une grande tâche de coordination de leurs activités, ont uni leurs efforts dans un Séminaire de Formation Syndicaleetont accueilli la Réunion duBureau Francophone d’Afrique de la FSM. Parmi les conclusions, je veux souligner leur engagement à tenir à Dakar, Sénégal, la Première Conférence Africaine, francophoneet anglophone, des Organisations de Classe des P&R de la FSM, surement en novembre de cette année.
Avec cette réunion, plus la Conférence Européenne des P&R que nous tiendrons le 20 juillet à Copenhague, Danemark, et celle d’Asie, que nous espérons réaliser au Pakistan, nous pensons avoir fait l’essentiel de ce qui avait été décidé lors du Congrès de fondation de notre UIS (Barcelone, Espagne, février 2014).
Au Sénégal, les syndicats affiliés à la FSM nous ont fait visiter le Musée de l’Esclavage qui se trouve sur l’île de Gorée, proche de Dakar. Là-bas, dans le livre d’or, j’ai inscrit la phrase suivante:
“En tant que FSM, nous sommes en train de lutter non seulement pour que ne se reproduise plus l’esclavage qui a affecté fondamentalement des millions de personnes noires d’Afrique, mais encore pour qu’en plus disparaisse (en le détruisant) le capitalisme qui est la nouvelle forme de l’esclavage. Avant et maintenant, quelques personnes, riches et militairement puissantes,  exploitent la majorité de l’Humanité, faisant passer leur égoïsme et leur soif de richesse avant n’importe quelle autre valeur. Nous, les syndicats de classe de la planète, allons jouer un rôle décisif dans cette tâche qui est d’en finir avec le capitalisme.”
Cette phrase résume ce que les P&R de l’UIS correspondante de la FSM nous sommes fixés comme objectif.
Le 17ème Congrès de la FSM aidera, sans aucun doute, à avancer dans cette direction et vers cet objectif.
Je vous remets, par écrit et en plusieurs langues, le bilan de 5 ans de travaux syndicaux de notre UIS, et c’est pourquoi je ne vous l’exposerai pas maintenant.
Oui, Camarades, je vous demande que vous aidiez l’UIS de P&R afin que les Conférences Régionales-Continentales convoquées par notre UIS soient un succès. Nous n’avons pas encore de structure organisée et c’est pourquoi nous dépendons de votre aide.
Organiser les P&R est une manière de poursuivre les nombreuses années de lutte de milliers de dirigeants syndicauxquand ceux-ci arrivent à l’âge d’une retraite bien méritée. Notre FSM ne doit pas laisser inorganisés ceux qui n’ont enfin plus de patron et disposent désormais de toute leur journée pour continuer à lutter afin d’améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière.
Il y a des syndicats qui préfèrent maintenir les P&R au sein de leur structure fédérative, mais cela ne doit pas être incompatible avec leur collaboration et leur travailpour organiser les P&R en fonction du territoireoù ils vivent.
Tous les jours le P&R, le militant syndical de classe, qui ne travaille plus en raison de son âge, se retrouve, en sortant de chez lui,avec d’autres P&R qui viventprès de son domicile habituel. Comme organisatrice de la classe ouvrière, la FSM doit pousser à ce que les P&R soient organisés pour la défense de leurs droits: pension publique suffisante et vie digne (c’est à dire: logement, aliments, santé, transport de proximité et loisirs pour lesquels la pension publique que touchent les P&R soit suffisante).
Le capitalisme prétend privatiser tous les systèmes publics de pensions pour passer ainsi au secteur privé les énormes sommes que gèrent à l’heure actuelle les états. N’oubliez pas, Camarades, que nous les P&R sommes près de 20 % de la population mondiale y de 30 % des votants lors des élections politiques. Organiser les P&R est fondamental pour changer cette société.
Les syndicats de la CSI (Confédération Syndicale Internationale) aident les capitalistes à faire croire que les pensions privées sont bonnes. Ainsi obtiennent-ils des commissions en tant que gestionnaires qu’ils sont des fonds de pensions privés ainsi qued’autresaides économiques, pour financer le luxe dans lequel vivent leurs dirigeants syndicaux réformistes. En ce qui concerne l’Espagne, je peux vous fournir beaucoup d’exemples et de données qui confirment cette réalité. Par exemple, en janvier 2011, le PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) a signé avec les CCOO (Commissions Ouvrières) et l’UGT (Union Générale des Travailleurs) un pacte qui repousse à 67 ans l’âge de la retraite et réduit le montant touché comme pension jusqu’à 30 %. C’est ainsi que bien évidemment, en plus de trahir la classe ouvrière, on favorise les fonds de pensions privés.
Alors que ce qui précède est un exemple de la triste réalité espagnole, en Bolivie, à la suite d’un accord entre Evo Morales et les syndicats de là-bas affiliés à notre FSM, on a abaissé, en 2010, l’âge de la retraite à 58 ans (quelque 10 ans de moins qu’en Europe), avec une discrimination positive en faveur des femmes qui bénéficient d’une année en moins pour chaque enfant mis au monde (dans la limite des 55 ans).
Le syndicalisme de classe est, et sera toujours, contre toute privatisation de ce qui est public et, pour cette raison, contre les fonds privés de pensions. Je saisis cette occasion pour saluer la grande Journée Internationale que lance l’UIS des Services Publics contre les privatisations prévue pour le 4 avril prochain.
A ce jour, sur notre planète, il y a 62 personnes qui accumulent autant de richesse que la moitié de l’Humanité, c’est-à-dire que chacune de ces 62 personnes est, en moyenne, aussi riche que l’ensemble de 57,5 millions de personnes. C’est pour cela que l’argent pourrait être plus que suffisant dans le monde pour les P&R, pour les chômeurs, pour la santéet l’enseignement publics, de qualité et gratuits. Il faut seulement que nous instaurions le socialisme pour que les besoins humains soient satisfaits par la société.
Je termine l’allusion au travail de notre UIS de P&R en rappelant que les syndicats réformistes, répondant à ce que leur commande le grand capital, n’organisentpas les P&R et qu’il n’existe pas d’UIS mondiale équivalant à celle de la FSM. Ils disposent seulement d’un bureau européen pour canaliser, par ce biais, les subventions apportées par les multinationales. Sur les autres continents, la CSI ne peut organiser les P&R car il existe peu de pensions publiques et car ils sont eux-mêmes, en tant que syndicalistes réformistes, en faveur des pensions non solidaireset privées.
En ce qui concerne la réalité de la lutte syndicale dans l’état espagnol, je veux seulement vous dire que tant CCOO quel’UGT confirment leur allianceavec les gestionnaires du capitalisme. Ils l’ont ainsi rendu public récemment en appuyant un possible nouveau gouvernement gestionnaire des intérêts capitalistes qui, ces jours-ci, tandis que nous sommes au Vietnam, se décide au Parlement de l’état espagnol, à Madrid.
Je regrette d’avoir à dire que, malgré l’aide fournie par le Secrétariat de la FSM, il n’a pas été possible d’unir les efforts des syndicats del’état espagnol affiliés a la FSM pour réaliser une grandemanifestationà Madrid afin de commémorer les 70 ans de la FSM.
Il faut signaler qu’en Espagne la sympathie à l’égard de la FSM continue d’augmenter. C’est pourquoi parviennent à notre Conseil Présidentiel de nouvelles demandes d’affiliation que je propose que nous approuvions.
Afin de ne pas dépasser le temps qui m’est imparti, je manifeste mon accord sur toutes les propositions que nous a présentées le camarade George Mavrikos.
Camarades, je vous remercie pour votre attention.

ANNEXE 9.-

POUR GÉNÉRALE CONNAISSANCE, LA CES L’A RECONNU:
LA CES CONTINUE À AIDER LA BOURGEOISIE
DANS SA GUERRE IDÉOLOGIQUE ET DANS
SES ATTAQUES CONTRE LES DROITS DES TRAVAILLEURS
Récemment, la CES a publié dans ses documents, sous le titre " la chute du communisme (et du fascisme)"  des phrases que nous transcrivons telles quelles: "le syndicat Solidarnosc a joué un rôle très important dans la chute du Communisme et il a inspiré l'opposition au Communisme dans les autres pays d'Europa de l'Est".
Nous les remercions là de dire les choses si clairement: La CES a financé le syndicat Solidarnosc et le connait parfaitement, bien que, comme toujours, elle ait commencé par mentir publiquement sur le rôle de Lech Walesa et de ses auxiliaires.
Quelques uns des lecteurs de mon commentaire ne seront pas surpris; la CES au niveau Européen, et la CSI au niveau international, ont toujours appuyé la bourgeoisie, mais ils cherchent souvent à le dissimuler en prétendant qu'ils défendent les travailleurs.
La CES elle-même le reconnaît: les millions de $ et d'€ de subventions qu'elle reçoit sont bien la rétribution de la défense du capitalisme.
Ceci explique pourquoi la directrice du FMI (Fond Monétaire International) considère la secrétaire de la CSI (où est la CES) comme une proche amie méritant d'être remerciée de son soutien au grand capital (le patron du FMI), comme la photo ci-jointe le montre.
Les syndicats de lutte de classe de la planète doivent démasquer ces syndicats qui trahissent continuellement la classe ouvrière en signant avec le patronat des remises en cause d'acquis sociaux qu'il a fallu des années pour obtenir. Un exemple en Espagne est la signature par les CCOO et l'UGT de la prolongation à 67 ans de l'âge de la retraite (avec un montant des pensions perçues diminué de 30%); à l'inverse, dans certains pays comme la Bolivie, les syndicats appartenant à la FSM (Fédération Syndicale Mondiale) ont signé la réduction de l'âge de la retraite à 58 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes.
Il y a une différence de fond entre les syndicats jaunes, réformistes, adeptes de la collaboration de classe et du pacte social, et les syndicats de lutte de classe.
Le syndicalisme jaune amalgame Communisme et Fascisme (il l'écrit); mais la classe ouvrière fait l'expérience que sous le capitalisme elle est exploitée et qu'elle le sera toujours; elle prend conscience que se débarrasser de l'exploitation de la bourgeoisie (qui dirige la plupart des pays) ne sera possible que par l'abolition du capitalisme et la construction du socialisme.
Nous, syndicalistes qui ne nous vendons pas au capital, continuerons à combattre jusqu'au changement de cette société d'exploitation et d'esclavage.

Quim Boix, CP (Conseil Présidentiel) de la FSM, Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats) des PeR de la FSM

Image: Sharan Burrow, Secrétaire Générale de la CSI, avec Christine Lagarde, lider du FMI

La FIT (ITF) provoque la classe ouvrière.
En tant que vétérans syndicalistes, avec l’expérience des luttes vécues, il est difficile de nous tromper, nous dénonçons ceux qui se font appeler (travailleurs), nous faisons référence à l’organisation internationale FTI (Fédération Internationale des Travailleurs du Transport, ITF en anglais) qui a convoqué une journée internationale d’action sur les quais.
C’est une action à l’initiative des organisations, qui depuis toujours s’opposent à la lutte des classes, pour créer et s’attribuer une fausse image de syndicat de lutte.
Les travailleurs du transport sur les quais, ainsi que les travailleurs qui ont eu affaire à ces organisations jaunes et réformistes savent bien quel est le coût de leurs "services" au patronat.
Les travailleurs maritimes, dockers ou marins, qui ont besoin de représentation syndicale ont subi un chantage et ont été contraints de payer les bureaucrates et les vendus de la FIT pour leurs services. Dans le même temps, la FIT est ouvertement  au service des multinationales, recevant régulièrement des milliers de dollars. Son principal service, récompensé par les capitalistes, c’est d’obtenir "la paix sociale", en stoppant les actions des militants ouvriers et des demandes collectives.
Les travailleurs doivent dénoncer et isoler ces organisations, ils doivent renforcer les syndicats de classe, la solidarité et l’internationalisme, contre les multinationales et leurs représentants au sein du mouvement syndical.

Quim Boix
CP, Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la
FSM, Fédération Syndicale Mondial
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
Portable internac. 0034 609547814

Français

Fichier Word (photos)

Ficheros adjuntos: 

CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE

Camarades !
Au nom des Pensionnés et Retraités (PER) de la planète, organisés au sein de la FSM, et au nom du syndicalisme de classe espagnol, je veux manifester notre totale solidarité avec les justes revendications du peuple palestinien.

Je veux également commencer cette intervention en m’engageant à diffuser les accords en cours d’adoption ici.  En prendront connaissance et, ensuite, en assureront la diffusion tant les organisations de classe de PER des cinq continents, que les organisations syndicales de classe de l’Etat espagnol.

En tant que syndicaliste vétéran, je peux affirmer que, depuis des décennies, dans la lutte syndicale de classe, la solidarité avec  le peuple de Palestine a toujours été présente aussi bien en Espagne que sur les cinq continents.

Votre juste lutte est connue et respectée non seulement par tout le syndicalisme de classe organisé mais aussi par les bases non corrompues du syndicalisme de collaboration de classes. En Espagne par exemple, la majorité des affiliés aux syndicats Commissions Ouvrières et à l’UGT (Union Générale des Travailleurs) partagent vos revendications, ce qui oblige les dirigeants de ces syndicats à montrer qu’ils sont solidaires de votre lutte, bien qu’ensuite ils collaborent et travaillent avec les sionistes, tant au sein de la Confédération Européenne de Syndicats (CES) que dans celui de la Confédération Syndicale Internationale (CSI).

C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui possible d’organiser, sur toute la planète, la solidarité avec le peuple palestinien, non seulement avec le syndicalisme de classe mais avec les  syndicalistes qui collaborent avec le capitalisme.

De toute manière il est important que cette possible unité d’action ne permette pas de cacher  les causes des attaques inhumaines dont vous souffrez. Il est indispensable de clarifier la réalité historique de votre peuple. Vous souffrez des attaques qu’on peut résumer en deux mots seulement: génocide fasciste.

Tant que le capitalisme continuera à être le système économique qui détermine les décisions de la majorité des gouvernements du Monde, les génocidaires des gouvernements successifs d’Israël pourront continuer à bénéficier des aides de la bourgeoisie de beaucoup de pays. Et même d’assumer la honte de leur donner le Prix Nobel de la Paix.

Pour les capitalistes, il n’existe d’autre patrie que l’argent. Ce sont les richesses, et l’objectif de les contrôler, la seule chose qui oriente leurs décisions, sans que leur importent les morts et les injustices qu’ils causent.

C’est pour cela que la bourgeoisie, dirigée par les propriétaires des multinationales, prend ses décisions en fonction des possibilités de continuer à augmenter son contrôle sur les richesses de la planète. Tant qu’Israël sera capable de les aider à gagner de l’argent, les capitalistes appuieront les sionistes.

L’attitude belliqueuse et génocidaire d’Israël permet aux fabricants d’armes d’engranger d’importants bénéfices. Comme ceux qu’ils ont réalisés récemment, en Bourse ou sur les marchés de valeurs, quelques jours après les attentats de Paris. L’usage des armes est leur objectif afin de réduire leurs stocks.

Ce sont les fabricants d’armes, les compagnies pétrolières, celles d’électricité et les laboratoires pharmaceutiques, les entreprisses multinationales qui, en finançant les campagnes électorales, déterminent les décisions des gouvernants bourgeois,  qu’ils apparaissent comme conservateurs ou sociaux-démocrates. Tous obéissent aux pressions du grand capital.

C’est ici que réside la base pour comprendre que votre lutte en tant que peuple est étroitement liée à la lutte de tous les prolétaires, de tous les salariés de la planète, pour en finir avec le capitalisme, en tant que système d’exploitation de l’homme par l’homme.

C’est seulement en liquidant le capitalisme qu’on mettra fin à la possibilité que quelques-uns possèdent toute la richesse. Aujourd’hui quatre personnes sont aussi riches que l’ensemble des 50 pays les plus pauvres, aujourd’hui 1% de la population mondiale est plus riche que les 99 % restants. Ces chiffres montrent que le capitalisme comporte seulement l’inégalité et les injustices, qui augmenteront jour après jour et tant que nous n’en finirons pas avec lui comme système.

Nous, les PER, nous savons que la distribution injuste de la richesse n’a qu’une solution, le socialisme. C’est pourquoi lors de notre Congrès Fondateur, comme UIS de la FSM, que nous avons tenu dans ma ville, Barcelone, en février 2014, de même que lors de la Première Conférence d’Amérique des organisations de classe de PER, réalisée à Quito (Equateur) en septembre dernier, nous avons indiqué avec clarté que nous les PER de la FSM avons lutté toute notre vie, et que nous continuerons à lutter, tant que nous aurons la vie et la force, au côté de notre classe, la classe ouvrière, pour en finir avec le capitalisme et instaurer le socialisme.

Seuls les gouvernements qui luttent contre le capitalisme, je veux citer parmi eux Cuba et le Venezuela, ont démontré avec clarté leur solidarité avec le peuple palestinien. Nous saluons ces attitudes et nous allons continuer à travailler pour qu’il y ait chaque jour plus de gouvernements qui dénoncent le génocide que mène le gouvernement d’Israël.

Nous, les syndicalistes vétérans de notre UIS de PeR, connaissons bien la réalité de votre lutte. Durant les décennies pendant lesquelles nous avons été des travailleurs actifs et durant la période récente pendant laquelle nous sommes déjà retraités, nous avons participé à une multitude d’actions de solidarité avec le peuple de Palestine.

D’un autre côté, nous les syndicalistes espagnols, connaissons de près les souffrances comme celles du peuple palestinien. Notre peuple a aussi souffert des méthodes génocidaires du fasciste Franco. Nous avons aussi souffert de l’aide des grands capitalistes au gouvernement génocidaire du dictateur,  aide parfois connue ou parfois dissimulée, comme celle que reçoit  Israël pour ses attaques au peuple de Palestine.

A l’heure actuelle, dans l’état espagnol, le fascisme continue à apparaitre dans les décisions fascistes des successeurs du dictateur, je me réfère aux dirigeants du Partido Popular (Parti Populaire) qui gouverne actuellement.

La démonstration de ce néofascisme en Espagne sont deux grandes réalités politiques: 1) la répression du droit à l’autodétermination (ce même droit que réclame le peuple palestinien) au sein de plusieurs nations, en particulier la catalane y la basque. Et 2) les condamnations répétées à de la prison, jusqu’à 3 à 5 ans, de syndicalistes pour l’exercice du droit de grève ou de manifestation, ainsi que les amendes de dizaines de milliers d’Euros aux organisations syndicales à la suite d’actions sur la voie publique contre l’association patronale.

Le gouvernement du PP en Espagne, qui est celui qui a modifié la législation qui permet maintenant la répression des syndicats que je viens de mentionner, a poursuivi ses bonnes relations et ses bonnes affaires économiques avec le gouvernement sioniste d’Israël, en particulier pour ce qui est des ventes d’armes qui ont servi et servent à opprimer le peuple palestinien.

Nous, les syndicats de classe de l’Etat espagnol, nous dénonçons les relations avec les sionistes.

Les récents évènements, tant au Moyen-Orient qu’en Europe, démontrent que l’impérialisme, base des génocides, demeure actif et est toujours soutenu par les mêmes dirigeants capitalistes qui participent à l’oppression de la Palestine.

Pour ces dirigeants de la bourgeoisie mondiale, la guerre demeure la méthode préférée pour dominer et spolier les peuples.

Ils poursuivent ainsi les guerres coloniales d’il y a quelques siècles. Ils continuent à vouloir s’approprier par la force les richesses naturelles des peuples.

Vous connaissez, entre autres, la spoliation de l’eau des Hauteurs du Golan, eau qui est ensuite vendue par Israël, y compris en Espagne.

D’autres peuples sont aussi spoliés de leurs richesses naturelles, comme c’est le cas de la Somalie, de la Libye, du Sahara et du Mali en Afrique, de l’Afghanistan, de l’Irak et maintenant de la Syrie, en Asie.

Le syndicalisme de classe a  toujours professé que les richesses naturelles, que ce soit l’eau, les minéraux, le pétrole, le gaz, la pêche, l’agriculture, etc.., appartiennent seulement aux peuples qui les détiennent.

La FSM est née, il y a 70 ans, en condamnant déjà lors de son Congrès Fondateur, à Paris en 1945, les actions d’exploitation et de spoliation des métropoles contre les peuples colonisés, et en condamnant l’impérialisme.

Nous allons poursuivre dans ce sens, en rejetant les positions de conciliation de classes qui sont déjà apparues lors du Congrès Fondateur de la FSM.

Les dirigeants sociaux-démocrates, qui déjà en 1945 ont appuyé et financé les syndicats des pays du Nord de l’Europe, en les poussant à voter contre la résolution qui condamnait le  colonialisme, les ont poussés ensuite à rompre avec la FSM, et c’est ainsi que s’est créée la CIOSL, aujourd’hui CSI, dans laquelle sont inclus les syndicats israéliens qui appuient les différents gouvernements sionistes.

Tant en Europe que sur le reste de la planète, le syndicalisme de classe lutte pour clarifier cette réalité et démasquer les faux syndicalistes, ceux qui disent défendre la classe ouvrière mais qui en réalité pactisent dans l’ombre avec les patrons, ceux qui aident le capitalisme à se perpétuer et qui appuient ouvertement les actions impérialistes et les génocides, comme celui que réalise Israël en Palestine.

En Espagne, cet engagement du syndicalisme de la CSI avec le capitalisme,  est bien connu, y compris par des sentences de la justice bourgeoise qui le confirment. On vient de rendre public que bien des dirigeants syndicaux de la CSI (je me réfère à des dirigeants de Commissions Ouvrières et d’UGT) avaient accepté de trahir les travailleurs en échange de sommes importantes. Le plus scandaleux a été le cas de dirigeants de Commissions Ouvrières qui recevaient de l’argent de l’entreprise Panrico pour freiner les justes revendications des travailleurs, quand ceux-ci menèrent une grève indéfinie qui dura finalement 8 mois.

Cette pratique corrompue du syndicalisme intéresse ceux qui nous exploitent car ça leur permet de freiner la lutte des classes et de discréditer les organisations syndicales, tout en les utilisant pour justifier leurs menées fascistes et génocidaires. Le cas de la Palestine en est un clair exemple.

C’est pour ça qu’il est nécessaire de continuer à lutter pour que le syndicalisme soit exercé avec honnêteté et cohérence marxiste, et c’est seulement possible grâce à un syndicalisme de classe, un syndicalisme coordonné par la FSM.

Les syndicats de classe ont toujours utilisé l’honnêteté et la cohérence marxiste comme étendards pour défendre les justes revendications des salariés et les peuples qui luttent pour leur indépendance.

Nous réaffirmons notre décision de poursuivre, avec la FSM, la lutte solidaire avec le peuple de Palestine.

C’est pour ça que je termine par deux vivats

¡VIVE LE PEUPLE PALESTINIEN ET SA JUSTE LUTTE!

¡VIVE LA SOLIDARITÉ PROLÉTARIENNE ET INTERNATIONALISTE!

                                       

Ramallah, 7-12-15.

Quim Boix, syndicaliste espagnol.

Secrétaire Général de l’UIS (Union Internationale de Syndicats) de Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM.

Février 2016 à novembre 2015 COMMUNIQUÉ Nº 12

Secrétariat Général COMMUNIQUÉ Nº 12
Novembre et décembre 2015 janvier et février 2016

SOMMAIRE:
- Travaux du Secrétariat général
- Travaux des autres membres de la Direction
Camarades,
Je vous rends compte de ce qui a été fait depuis le COMMUNIQUÉ nº 11:
A) TRAVAUX DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (SG)
1.- Les démarches pour la tenue des Conférences Régionales se sont poursuivies. On
est parvenu à concrétiser celle d’Europe au Danemark, en juillet prochain. Pour
préparer cette activité au Danemark, le Secrétaire général de notre UIS se rendra au
Danemark en avril. C’est également Quim Boix qui coordonne les messages de
convocation de la Première Conférence Européenne d’organisations de classe de P&R,
puisque le camarade Vladimir Kapuralin de Croatie a fait connaître ses difficultés
dans l’exercice de sa Vice-présidence de notre UIS pour l’Europe.
2.- Enfin, comme aucun autre camarade de la direction de notre UIS ne pouvait y aller,
c’est le Secrétaire Général qui a assisté à Ramallah, au début décembre, à la
Conférence Internationale de Solidarité avec la Palestine. Voir le rapport
correspondant en ANNEXE 1.
3.- En accord avec le Secrétariat des Finances de notre UIS, on a rappelé à nos
organisations affiliées la nécessité de payer chaque année la cotisation
correspondante.
4.- En réponse à la demande du Secrétariat de la FSM on a préparé les 4 pages
résumant las tâches réalisées par notre UIS depuis le 16ème Congrès de la FSM, afin
d’aider à préparer les points à débattre lors du 17ème Congrès en octobre en Afrique
du Sud. Voir le résumé en question en ANNEXE 2.
5.- En remplacement de notre Secrétaire de Propagande, le camarade Alain Rodriguez,
qui a dû passer par l’hôpital, le Secrétaire général s’est chargé de trouver la personne
qui rédige le salut de lutte de notre UIS pour 2016. Voir le résultat en ANNEXE 3. Il a
été possible de le traduire dans les langues suivantes: allemand, arabe, catalan,
espagnol, basque, français, grec, anglais, italien, portugais et russe. Il nous appartient
maintenant de l’utiliser largement.
6.- Plusieurs salutations de solidarité ont été envoyées, en particulier celle qui
réclamait la liberté en Equateur du Président de la CTE, que la police de Rafael Correa a
arrêté, alors qu’il était à la tête d’une grande manifestation unitaire contre les mesures
anti ouvrières en cours d’approbation législative. Voir ANNEXE 4.
7.- On a suivi jour par jour la diffusion de toutes les informations que génèrent tant la
direction de la FSM, que celles des luttes des P&R de plusieurs pays, ainsi que celles de
diverses organisations notables par leur lutte contre l’oppression du capitalisme.
8.- On assistera, au Vietnam, au Conseil Présidentiel de la FSM, qui doit convoquer
notre 17ème Congrès Mondial du syndicalisme de classe, en octobre en Afrique du
Sud. Voir en ANNEXE 5 l’intervention en tant qu’UIS lors de cette réunion du CP.
9.- On assistera le 1er avril à la réunion d’Athènes des UIS de la FSM. Quim Boix
profitera du voyage pour développer le travail conjoint avec le camarade Dimos
Koumpouris, Président de notre UIS.
10.- Répondant à l’invitation des syndicats affiliés à la FSM au Sénégal, le camarade
Quim Boix s’est rendu en février, à Dakar pour représenter George Mavrikos et
compenser sa difficulté (en raison d’activités syndicales en d’autres lieux de la planète)
à se déplacer au Sénégal, pour présider les réunions de coordination des P&R de 4
syndicats sénégalais et pour commencer à préparer la Première Conférence Africaine
des organisations de classe de P&R. Les Camarades du Sénégal, en accord avec le
Bureau Francophone de la FSM en Afrique, ont accepté d’organiser à Dakar la
Première Conférence Africaine de notre UIS. Elle se tiendra certainement en novembre
2016. Voir en ANNEXE 6 un résumé de mes activités au Sénégal (seulement en
français, en raison d’aides insuffisantes en matière de traductions. Je saisis l’occasion
pour les réclamer aux Camarades de la direction de notre UIS).
11.- La Secrétariat Général, en accord avec le Secrétariat de la FSM, a proposé aux
Camarades du Pakistan qu’ils préparent à Lahore, pour décembre 2016, la Première
Conférence Asiatique de notre UIS.

B) TRAVAUX DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1.- Le camarade Kostas Skarparis a demandé, le 28 décembre, conformément à ce qui
a été convenu lors de la réunion d’Athènes, réalisée le 22 octobre (voir les détails dans
le COMMUNIQUÉ nº 11), les données pour démarrer sa responsabilité de Président de
la Commission de Contrôle des Finances (poste auquel il a été élu, avec son accord et
en sa présence, à Barcelone en février 2014). Nous espérons que débute bientôt cette
tâche nécessaire et importante pour notre UIS.
2.- Plusieurs Camarades, depuis l’Afrique, l’Amérique, l’Europe et l’Asie, ont témoigné
leur reconnaissance pour le travail effectué par le Secrétariat Général.
3.- En accord avec le camarade José Mª Lucas, Secrétaire des finances de notre UIS,
nous avons envoyé, comme UIS de P&R, 125 € en solidarité avec la camarade
syndicaliste Julia Amparo Lotan, injustement emprisonnée depuis des mois au
Guatemala, qui se sont ajoutés à la même somme apportée par le syndicat AST
implanté dans la multinationale Telefonica Movistar, en Espagne.
4.- En Argentine, se poursuivent, chaque mercredi, les activités revendicatives devant
la porte du Parlement impulsées et dirigées par notre camarade Marcos Wolman.
5.- Au début février, à Buenos Aires, se sont réunis les Camarades Marcos Wolman
d’Argentine, et Frank Goldsmith des Etats-Unis, tous deux membres des collectifs de la
direction mondiale et d’Amérique de notre UIS.
6.- A été mise en route une tâche très importante pour notre UIS. Ce sont les actions
de solidarité des P&R d’un pays avec la lutte qui se déroule dans d’autres pays.
L’Amérique latine a été le théâtre de ces expériences positives d’internationalisme
prolétarien (Colombie, Argentine, Le Salvador, etc.).

Français

COMMUNIQUÉ Nº 12 en pdf avec ANNEXES

Juillet, août, septembre et octobre 2015, COMMUNIQUÉ Nº 11,

CONTENU:
Camarades, je vous rends compte des travaux réalisés depuis le COMMUNIQUÉ nº 10:
A) TRAVAUX DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (SG).-
1.- Le Secrétaire Général a continué à envoyer des informations (essentiellement de la FSM et du PAME) en 3 langues a tous les membres dirigeants de l’UIS.
2.- Le Secrétaire Général a représenté la direction collective de notre UIS à la Première Conférence Régionale d’Amérique de la UIS de P&R de la FSM, qui s’est tenue le 30 septembre. Les documents en 3 langues ont été envoyés à tous les membres de la direction de l’UIS. Voir en ANNEXE 1.- l’information sur cette importante Conférence.
3.- Le Secrétaire Général a représenté notre UIS durant les actes qui ont marqué à Sao Paolo, Brésil, la célébration mondiale des 70 ans de la FSM.
4.- Le Secrétaire Général a demandé à tous les membres de l’UIS qu’ils suivent l’exemple de la CSU de P&R d’Espagne pour collecter de l’argent afin de permettre le fonctionnement de l’UIS de la FSM de P&R. On rappelle que le COMMUNIQUÉ nº 10 comporte, en ANNEXE 4.-, les documents de cette campagne.
5.- Le Secrétaire Général a représenté l’UIS lors du 21ème Congrès de los P&R du PAME, à Athènes, les 20 et 21 octobre. Voir en ANNEXE 2.- un résumé de cette information.
6.- Le Secrétaire Général a participé à une réunion le 22-10-15, à Athènes, avec les camarades Dimos Koumpouris, Palmos Panagiotis et Kostas Skarparis. Voir en ANNEXE 3.- le compte-rendu de cette réunion.
7.- Le Secrétaire Général a rencontré, le 22-10-15, à Athènes, George Mavrikos, pour examiner de nouveau les tâches de l’UIS de P&R. Voir en ANNEXE 4.- le résumé des points traités.
8.- Le Secrétaire Général a déjà débuté les démarches pour mettre au point les 4 autres Conférences Régionales en attente, mettant à profit l’expérience positive de la Conférence tenue en Amérique.
9.- Le Secrétaire Général a reçu du Secrétariat de la FSM une invitation à aller les 6 et 7 décembre en Palestine, afin de témoigner de notre solidarité avec le peuple qui lutte pour ses droits et contre l’impérialisme. Nous attendons qu’un dirigeant de l’UIS se propose pour aller nous représenter.
B) TRAVAUX DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION.-
1.- Le Président de l’UIS, le camarade Dimos Koumpouris, avait prévu de représenter notre UIS durant les activités réalisées les 13 et 14 de septembre à Damas, Syrie, pour célébrer le 70ème anniversaire de la FSM. La situation politique complexe en Grèce, ainsi que la convocation de nouvelles élections le 20 septembre, a obligé le camarade Dimos à rester en Grèce.
2. La Première Conférence Régionale d’Amérique de notre UIS s’est déroulée avec succès, à Quito, Equateur, le 30 de septembre. Voir compte-rendu en ANNEXE 1.-
3.- La CSU de P&R a mis en route la campagne de collecte de fonds pour permettre le fonctionnement l’UIS de P&R de la FSM. Pour le moment en Espagne on a déjà recueilli plus de 2.000 €. Voir l’information sur cette campagne dans la web de l’UIS, onglet Secrétariat Général, en ANNEXE 4 du COMMUNIQUÉ nº 10.

ANNEXE 1.-
PREMIÈRE CONFERENCE RÉGIONALE D’AMÉRIQUE
DE L’UNION INTERNATIONALE DES SYNDICATS
DE PENSIONNÉS ET RETRAITÉS (UIS de P&R)
DE LA FÉDÉRATION SYNDICALE MONDIALE (FSM)

La Première Conférence des organisations syndicales de classe des Pensionnés et Retraités (P&R), organisée par la FSM (Fédération syndicale mondiale) par l’intermédiaire de sa UIS (Union internationale de syndicats) de P&R, s’est tenue dans le grand amphithéâtre de l’Université Andine Simon Bolivar de Quito. Y ont assisté de 15 (quinze) autres pays qui, en raison de difficultés économiques, n’ont pu effectuer le déplacement en Equateur. Parmi les conclusions de cette importante réunion a été approuvée la Déclaration suivante:

DECLARATION DE QUITO

Nous, les travailleurs retraités et pensionnés, représentants des syndicats et organisations de classe du continent américain, appartenant à la UIS P&R de la FSM, réunis à Quito, sommes conscients qu’au cours d’un cycle historique de la lutte des classes, nous les travailleurs avons arraché au pouvoir du capital et des classes dominantes le droit à la sécurité sociale et en particulier les retraites et les pensions. On tente d’éliminer ces droits de l’homme, conquis au terme de longues luttes et grâce à l’organisation des travailleurs, sous prétexte de la crise capitaliste mondiale. Crise qui existe et qui existera toujours  (car elle est systémique et structurelle, comme l’a bien analysé Karl Marx), et, nous les travailleurs ne sommes pas disposés à aider à la résoudre par la dégradation de nos conditions de travail et de vie. La seule solution est la fin du capitalisme et la construction de la société socialiste. Nous savons que, pour les exploiteurs capitalistes, la variable d’ajustement, c’est nous les travailleurs et, en particulier, ceux qui sont en âge de prendre leur retraite et de recevoir une pension.
Le pouvoir mondial promeut un ajustement aux dépens des travailleurs et des peuples, y compris par une modification réactionnaire du régime de prévoyance avec le report de l’âge de la retraite et l’affectation de droits sauvegardés par la sécurité sociale. Nous dénonçons que le problème réside dans l’ordre capitaliste qui menace les peuples et même la Nature en raison de son modèle productif et de développement. Le dénoncer et le critiquer ne suffit pas, c’est pourquoi il faut organiser la lutte contre le système capitaliste.
L’objectif de nos revendications vise à satisfaire les nécessités de la vieillesse, spécialement à une époque où l’on constate une tendance croissante, grâce aux progrès de la science et de la médecine, à la longévité des personnes. L’accroissement de la durée de vie, qui représente un succès de l’humanité, apparait comme un problème et une agression à notre endroit de la part des classes dominantes. La direction du FMI (Fonds Monétaire International) en est même arrivée à affirmer que nous, les pensionnés et retraités, ne sommes pas productifs et le ministre japonais du travail a demandé par la télévision de son pays que les pensionnés et retraités se fassent harakiri.
La politique du capitalisme est antihumaine, parce qu’elle privilégie la logique du profit et son accumulation pour la valorisation. En conséquence, les réponses apportées à la vieillesse sont mercantiles, offrant divers services en échange de ressources économiques (que détiennent seulement les couches riches de la population, couches de plus en plus réduites en nombre et quantité). C’est une relation mercantile de plus que la majorité de la population retraitée ou pensionnée ne parvient pas à atteindre avec ses seuls revenus de subsistance. Le problème de l‘insécurité sociale pour la vieillesse  s’est aggravé parce que l’orientation délibérée depuis des dizaines d’années tend à l’écrasement de la pyramide des revenus prévisionnels.
C’est pour cette raison que nous soutenons que le problème d’une vie digne pendant la vieillesse est structurel et insoluble dans le cadre du capitalisme. C’est un problème que doit assumer toute la société mondiale pour lequel nous devons discuter d’un autre style de vie dans le présent, tant pour les actifs que pour les passifs, par l’affirmation des droits sociaux face à commercialisation de la vie. Face au mercantilisme dans la santé, l’éducation, le logement, la justice, l’énergie, les loisirs et la vieillesse, entre autres aspects de notre vie quotidienne, s’impose une lutte organisée en faveur des droits sociaux complets et d’augmenter la prise de conscience de la nécessité d’une lutte sans quartiers contre le capitalisme et l’impérialisme que nous devons mener collectivement.
Ce n’est pas seulement un problème économique, c’est un thème social, politique et culturel pour affirmer un autre ordre, non capitaliste et donc socialiste, basé sur les droits sociaux et collectifs de l’homme.
A partir de cette rencontre, nous proposons d’assumer dans le monde entier, à commencer par Nuestra América (Notre Amérique) et dans chacun de nos pays, la lutte du mouvement des retraités, avec un contenu de classe, dans les organisations syndicales et/ou propres, à partir de toutes les revendications dont nous avons discuté durant ces jours, et que nous devrons annexer à la présente. La lutte pour un système de retraite qui établisse une retraite avec pension publique en substitution du salaire, doit faire partie intégrante des principales revendications des organisations syndicales, comme c’est le cas au sein de notre Fédération Syndicale Mondiale. C’est pour cela que depuis le Secrétariat régional d’Amérique de l’UIS de P&R dont émane cette Première Conférence Américaine des organisations de classe de P&R, nous nous engageons à susciter l’organisation de tous les P&R de notre continent en structures qui, en partant du lieu de résidence de chacun des pensionnés et retraités, assure que dans chaque pays d’Amérique existe une coordination de nos revendications et de nos luttes qui s’uniront ensuite à celles des autres continents de la planète.
Nous n’avons pas tous accès aux bénéfices de la sécurité et de la prévoyance sociale. La classe capitaliste, en obtenant des gains maximaux par l’exploitation de la classe ouvrière, inclut dans nos pays des taux élevés de chômage, précarité, travail au noir avec toutes leurs conséquences en matière d’insécurité actuelle et de retraite future. Notre lutte vise à ce que tous les travailleurs en âge de prendre leur retraite ou de recevoir une pension reçoivent une allocation suffisante pour faire face aux besoins d’une vie digne.
Les fonds de pensions provenant des apports des travailleurs, au titre de salaire différé, les apports patronaux et de l’État doivent être administrés par les travailleurs actifs ou retraités. Ces fonds font partie du gain en capital produit par les travailleurs pour être destinés à couvrir les nécessités de l’étape de la vie non productrice de plus-value.  Les fonds de pensions ne sont pas destinés à fournir des bénéfices à des administrations privées, ni à leur utilisation par l’État pour couvrir des nécessités budgétaires, soutenus par des titres publics de Gouvernements qui représentent les intérêts du capital, et moins encore en période de crise profonde du système capitaliste.
Nous devons parvenir à une synthèse des expériences des systèmes de santé existant dans chaque pays pour étendre la couverture sanitaire à toutes les personnes sans aucune condition limitative.
La couverture de la santé pendant l’étape de la retraite est financée par le salaire et les revenus non perçus des travailleurs actifs et par l’actif du retraité. Impulser la lutte contre le mercantilisme de la santé, plus encore pendant l’étape de la vie où les besoins de prévention et d’attention médicale sont plus importants, avec des hôpitaux gériatriques et des services de gériatrie dans les hôpitaux publics, avec des médecins gérontologues, en consommation de médicaments qui doivent être fournis gratuitement, des maisons de retraite et des soins à domicile, qui se convertissent en grands bénéfices pour les laboratoires et les entreprises privés.
La situation du logement des retraités et pensionnés s’aggrave en raison des coûts croissants de la location et de l’entretien, c’est pourquoi nous devons lutter pour exiger des politiques publiques garantissant un logement digne. Nous devons obtenir une synthèse des propositions et des expériences de logement public, en commodat ou sous d’autres formes, pour les personnes âgées les plus vulnérables.

Nous exigeons également la construction et l’équipement complet d’installations pour les personnes qui, en raison de leur âge ou de leur état de santé, ont besoin d’assistance et de soins de personnel spécialisé, soit en centres de jour, soit en résidences permanentes, aide à domicile, conseil sanitaire spécialisé, etc…

Nous réclamons que les pouvoirs publics organisent des activités culturelles et de loisirs spécifiques pour les P&R, non comme une distraction mais comme un droit. Grâce à elles, on contribuera à une meilleure qualité de vie dans l’étape des pensionnés et retraités.

Tout ce qui précède sera complété par le droit à la gratuité du transport de proximité, nécessaire pour rendre visite à la famille et aux amis et pour participer aux activités culturelles de loisir et sportives  organisées sur le territoire où nous habitons.
Il est nécessaire d’effectuer dans chaque pays un travail permanent pour faire connaitre notre situation, en manifestant dans les rues, avec de la propagande, des séminaires, des ateliers sur les thèmes de la prévision et de la gériatrie, avec la participation de professionnels en la matière et des activités publiques. En partant des expériences de chaque pays, avancer dans la coordination régionale. Dans cette direction, nous convenons d’établir des journées de lutte continentale.

A l’occasion de cette Conférence continentale de la UIS P&R de la FSM, nous ratifions notre engagement à lutter pour les droits des retraité(e)s et des pensionné(e)s du continent,  en partant de la conception de la lutte revendicative comme voie vers la prise conscience des causes qui se trouvent dans l’essence du système capitaliste : l’exploitation de l’homme par l’homme.
Dans cette optique, nous nous engageons à approfondir la recherche et à réaliser la synthèse des différentes expériences afin de coordonner les luttes. Au sein de Nuestra  América (Notre Amérique), nous nous engageons, en tant que partie de la classe ouvrière, à la lutte contre les différentes variantes qui défendent le système capitaliste, qu’elles soient néolibérales, néo-keynésiennes o social démocrates, aux côtés de la Cuba socialiste y des peuples qui appuient et promeuvent des projets  anticapitalistes y socialistes.

    
Quito, Équateur, le 30 septembre 2015.

ANNEXE 2.-
Voir dans la version en espagnole ou en grec.
ANNEXE 3.-
RÉSUMÉ DES ACCORDS INTERVENUS LE 22-10-15
au siège des P&R du PAME à Athènes

Camarades présents:
Dimos Koumpouris, Président de l’UIS et Président des P&R du PAME
Palmos Panagiotis, Président de la Commission Technique et de Recherche de l’UIS
Kostas Skarparis, Président de la Commission de Contrôle Financier de l’UIS
Quim Boix, Secrétaire Général de l’UIS des P&R de la FSM

ACCORDS ADOPTÉS
Féliciter les P&R du PAME pour l’important succès et les avancées obtenus à l’occasion de leur 21ème Congrès, dont nous obtiendrons un résumé que nous enverra le camarade Dimos, pour le porter à la connaissance générale de toute la direction de l’UIS de P&R de la FSM.
Célébrer le fait d’avoir  pu réaliser cette réunion, en mettant à profit notre présence au 21ème Congrès des P&R du PAME.
Constater que nous ne représentons aucun organe approuvé par nos Statuts, mais que notre coordination et notre travail commun aidera à faire fonctionner l’UIS et allégera les tâches du Secrétariat Général.
Communiquer par écrit les engagements adoptés, au cours de cette réunion du 22-10-15, aux 24 membres élus comme direction de l’UIS, en espagnol, français, anglais et grec.
Travailler collectivement, tandis que chaque dirigeant assume en même temps la responsabilité pour laquelle il a été élu, pour éviter qu’ensuite toutes les tâches doivent être effectuées par le Secrétaire Général.
Faire notre autocritique au sujet du peu d’activités réalisées comme UIS des P&R à l’occasion du 70ème anniversaire de la FSM.
Réaffirmer notre engagement à diffuser les accords et les positions de la FSM. Celles-ci apparaissent sur le site web de la FSM et sont, en partie, diffusées en 3 langues par notre Secrétaire général.
Nous féliciter du succès et des conclusions de la Première Conférence des organisations de classes d’Amérique de P&R, réalisée à Quito le 30-9-15. Nous pouvons travailler dans ce continent avec des organisations de classes de P&R de 25 pays.
Travailler collectivement pour mettre en route les 4 autres Conférences Régionales qui sont en attente: Afrique, Asie, Europe et Pays Arabes. Nous solliciterons l’aide du Secrétariat de la FSM. (FAIT le 22-10-15 au cours de la réunion que j’ai eue avec George Mavrikos).
En ce qui concerne la Conférence Européenne, accepter les arguments justifiés du camarade Vladimir Kapuralin, de Croatie, qui rendent difficiles son action comme Vice-président pour l’Europe, et travailler pour voir s’il est possible de réaliser cette Conférence en Biélorussie ou en France. Au cas où ce ne serait possible dans aucun de ces deux pays, elle pourrait se tenir en Grèce.
Elargir au grec le travail de traduction des informations importantes, car on constate que les camarades assistants en ignoraient une grande partie. Les camarades de Grèce et de Chypre s’engagent à trouver une personne qui complète l’énorme travail de traductions que jusqu’à présent a fait et fait seule la camarade Mercedes Roldán depuis Madrid.
Rappeler, à la demande du camarade Kostas Skaparis, le nº de compte courant doivent être virées les cotisations des syndicats affiliés à l’UIS. (FAIT le 22-10-15).
Mettre en contact le Secrétaire aux Finances, José Mª Lucas, avec le Président de la Commission de Contrôle des Finances, Kostas Skarparis. (FAIT le 22-10-15).
Envoyer aux assistants à la réunion la proposition touristique en RDPC faite par les syndicats de ce pays. (FAIT le 22-10-15).
Envoyer au camarade Kostas Skarparis les crédits et débits du compte de l’UIS. Ce sera fait par le Secrétaire aux Finances de l’UIS, le camarade José Mª Lucas.
Charger le camarade Kostas Skarparis de commencer, avec l’aide du Secrétaire général de l’UIS, son travail comme Président de la Commission de Contrôle Financier. Voir en ANNEXE 1.-  les tâches fixées par les Statuts pour cette responsabilité.
Demander au camarade Kostas Skarparis que, sous un délai de 6 mois, il présente un premier rapport de son travail comme Président de la Commission de Contrôle Financier.
Rappeler de nouveau à tous les syndicats de l’UIS tant leur devoir statutaire de payer une cotisation annuelle (fixée de manière approximative par les Statuts) que celui de mettre en route la Campagne d’Aides aux Finances de l’UIS (voir le site web de l’UIS, onglet Secrétariat General,  ANNEXE 4 de la COMMUNICATION 10), campagne qui, seulement en Espagne, a déjà fourni des rentrées supérieures à 2.000 €. (FAIT le 25-10-15).
Envoyer au camarade Pieris Pieri du PEO de Chypre, les codes nécessaires pour qu’il accroche photos et documents en grec dans la partie réservée à cette langue sur le site web de l’UIS. (FAIT le 25-10-15).
Remercier l’engagement du PEO d’envoyer une fois par mois en anglais un résumé de ses activités avec les P&R, pour diffusion à toute l’UIS.
Mettre en route le travail collectif de la Commission Technique et de Recherche à partir du document et plan de travail déjà convenus (voir le site web de l’UIS, onglet Secrétariat Général, l’ANNEXE 3 de la COMMUNICATION 10). L’objectif est de connaitre les revendications des P&R d’un maximum de pays et, à partir de là, de confectionner les tableaux revendicatifs par continents et mondial.
Dans ce but, la première démarche est de mettre en rapport Marcos Wolman, qui travaille les données d’Amérique, avec Palmos Panagiotis. (FAIT le 22-10-15).
Diffuser au maximum sur le site web de l’UIS toutes les luttes de P&R dont nous aurions connaissance, en accrochant des photos et de petits textes explicatifs.
Constater qu’il apparait sur toute la planète, au cours de ce XXIème siècle, de nouvelles  organisations de P&R avec des critères de classe. Nous engager à réussir à en contacter un maximum.
Le camarade Quim s’engage à faire un résumé des points d’accord afin qu’il soit vérifié par les autres assistants et, une fois approuvé, envoyé aux 24 camarades de la direction de l’UIS.
ELEMENTS COMPLEMENTAIRES QUE J’AI OUBLIÉ DE MENTIONNER LORS DE LA REUNION:
1) Il est important que tous les 24 membres de la direction envoient leur CV (Curriculum Vitae) syndical. Une part importante d’entre nous l’a déjà fait, comme on peut le voir, dans les différentes langues, sur le site web de l’UIS.
2) Développer l’usage des enquêtes (qui se trouvent également sur le site web, en 3 langues) pour obtenir les réponses des pays qui nous manquent.
3) L’engagement du syndicat CTB (Brésil) de payer une cotisation annuelle de 1.000 $, dans l’attente du résultat de son Congrès fondateur qui se tiendra en 2.016 (ils nous ont invité à y assister en tant que direction de l’UIS, ils paieront le billet d’avion et le séjour).
4) La nécessité d’aider comme Secrétaire général pour que chaque responsable de chaque Secrétariat de notre UIS, élu lors du Congrès, reçoive par écrit un programme de travail, approuvé par les organes dirigeants de notre UIS. Pour le moment, seul le Secrétariat aux Finances a envoyé le sien qui est déjà connu et approuvé par tous les membres de la direction de l’UIS.

Barcelone, le 25-10-15
Quim Boix
Secrétaire général de l’UIS de P&R de la FSM

ANNEXE 1.-
Article 32- Les attributions et fonctions des Commissions sont les suivantes:
Article 32-1- Pour la Commission de Contrôle Financier:
a) Surveiller que le Secrétariat aux Finances effectue correctement sa fonction;
b) Contrôler le fonctionnement économique et financier de l’UIS de P&R;
c) Approuver, en première instance, les rapports périodiques sur les finances;
d) Informer de ses activités le Conseil Exécutif et le Congrès Syndical Mondial.
 
ANNEXE 4.-
RÉUNION, LE 22-10-15, À ATHÈNES, DE QUIM BOIX AVEC GEORGE MAVRIKOS
Au cours de cette réunion, on a abordé les thèmes de la réalité syndicale en Espagne et du travail au sein du Conseil Présidentiel de la FSM qu’il n’est pas nécessaire de détailler ici.
Des thèmes concernant notre UIS, il faut souligner les suivants:
1) Information détaillée fournie par Quim Boix sur la Première Conférence de P&R d’Amérique.
2) Critères pour préparer les 4 autres Conférences et aide demandée au Secrétariat de la FSM.
3) Autocritique de l’UIS de P&R en raison du travail insuffisant pour célébrer les 70 ans de la FSM.
4) Importance de la lutte idéologique dans le travail syndical, tout en respectant la dynamique et la réalité de chaque pays.

Français

L’UIS DES PENSIONNÉS ET RETRAITÉS DE LA FSM À LA 104ÈME CONFÉRENCE DE L’OIT

L’UIS DES PENSIONNÉS  ET RETRAITÉS DE LA FSM
À LA 104ÈME CONFÉRENCE DE L’OIT

Aujourd’hui est un jour historique pour les Pensionnés de toute la planète, organisés dans des syndicats de classe et coordonnés sur les 5 continents, puisque pour la 1ère fois nous sommes devant l’OIT réclamant nos droits.
Ceci est rendu possible du fait que la FSM qui, dans quelques mois fêtera ses 70 ans d’existence, a décidé de créer une UIS de classe, regroupant les Pensionnés de plus de 100 pays.
Je vous parle en tant que Secrétaire Général de l’unique organisation syndicale mondiale de classe des Pensionnés, unique et mondiale.
Pensionnés et Retraités, nous sommes des centaines de millions de personnes, représentant environ 20% de la population mondiale et 30% des citoyens ayant le droit de vote. Les états capitalistes, pour une trop grande partie d’entre nous, ne reconnaissent pas  le droit à une pension à compter de 60 ans.
Ce nombre important d’ex-salariés, a de par son âge, en plus d’un grand savoir collectif (utilisé durant des siècles par toutes les civilisations), une grande expérience de la lutte pour nos droits. Notre génération de syndicalistes a gagné, depuis la moitié du siècle passé, les améliorations des droits du travail les plus importantes de toute l’histoire de la lutte des classes. Nous les avons obtenues par des luttes de masses impressionnantes qui ont laissé derrière elles, assassinats, tortures, emprisonnements et licenciements, mais qui ont permis de grandes améliorations ce que maintenant le capitalisme veut nous enlever et plus particulièrement dans le traitement des Pensionnés, avec la fausse excuse de sa crise.
Nous allons user de notre force numérique et de notre expérience syndicale et de lutte pour arracher de nouveaux droits pour les Pensionnés, ainsi que pour toute la classe ouvrière. Nous n’acceptons pas que les salariés, à la fin de leur vie active, se mettent à dépendre de leur famille, comme l’a proposé au Sénégal la dirigeante de la CSI et représentante de l’OIT pour l’Afrique.
Nous allons lutter, alliés au reste des salariés, unis avec le reste des exploités, contre le système capitaliste qui nous opprime tous de la même façon. Le capitalisme est aujourd’hui la nouvelle forme de l’esclavage. Mais comme nos Anciens, par la lutte, ont obtenu l’abolition de l’esclavage, nous, nous allons réussir à avancer vers l’abolition du capitalisme.
Messieurs Mesdames, patrons, gouvernants des pays capitalistes, sachez que le capitalisme a des jours ou des années d’existence limités. Le capitalisme lui-même va d’une  crise structurelle à une crise systémique jusqu’à sa crise finale. Karl Marx l’a déjà prédit et deviné.
Beaucoup de richesse existe sur la planète et nous allons lutter pour sa juste répartition. C’est impossible avec le capitalisme qui vole les matières premières à coup de génocides et de guerres impérialistes comme par le passé lorsqu’ils volaient les pays colonisés, usant de la force militaire.
Avec cette richesse distribuée, selon les besoins de chaque personne, nous allons faire qu’une vie digne soit possible pour tous les habitants de la planète. Il s’agit du socialisme.
Nous luttons spécialement pour une pension minimale et publique, égale au salaire minimum similaire à celui qui est versé au Luxembourg (qui est d’environ 1800 € par mois). Les citoyens de ce pays doivent avoir les mêmes droits que ceux de tout autre pays de la planète.

Nous aurions suffisamment d’argent pour des pensions et des salaires dignes, s'il n'était pas dépensé en armes assassines, qui sont seulement utiles aux propriétaires des multinationales qui les produisent, et qui servent à apporter destruction et mort,  soutenues par l'OTAN, dans les pays où les multinationales veulent en voler les matières premières.
Nous allons l'obtenir avec des luttes comme celles récentes des Pensionnés en Grèce (des milliers paralysant les rues d'Athènes pour obliger le nouveau gouvernement de Syriza à accomplir ce qui aujourd'hui, apparaît comme de fausses promesses électorales), en Australie, en Afrique, en France, au Pakistan, au Népal et en Inde, à Chypre, ainsi que celles historiques en Argentine où les Pensionnés, depuis déjà 1210 mercredis consécutifs, vont réclamer leurs droits devant le Parlement .
Nous réclamons que la Déclaration de Droits de l'Homme soit élargie afin que les droits des Pensionnés y soient repris. Des Droits que nous n'accepterons jamais s’ils sont, comme aujourd'hui, différents sur la base du sexe.
Nous, les Pensionnés, n'avons déjà aucune dépendance vis-à-vis des employeurs (exceptés dans quelques pays), nous devons seulement réclamer aux gouvernants, à ceux que peu à peu nous changerons par le vote. Ainsi nous constatons que, tandis que les gouvernements des pays socialistes ont garanti durant des décennies, aux personnes qui avaient travaillé 25 ans ou plus, une pension digne (jointe au droit au logement,  transport, santé, et culture presque gratuits, plus d'aides collectives, pour résoudre les handicaps qu’engendre l’âge), les gouvernements des pays capitalistes sont en train de nous réduire et nier ces droits basiques, en commençant par ceux de la riche Union Européenne.

Nous dénonçons clairement les fonds de pensions privés qui intéressent seulement la grande finance et les dirigeants des syndicats jaunes, des syndicats collaborant avec l'exploitation capitaliste, les syndicats coordonnés par la CSI qui, dans cette OIT, et comme paiement de sa soumission au capitalisme, accapare, de façon monopolistique, antidémocratique et injuste, toutes les places qui reviennent  aux syndicats.

Comme il est dit au début, aujourd'hui est un jour historique pour les Pensionnés, on écoute enfin, pour la première fois dans cette salle de l'ONU utilisée par l'OIT, la voix des vieux syndicalistes de classe qui, en tant qu’antifascistes, anti-impérialistes et anticapitalistes, ont lutté et continueront de lutter pour changer le monde. Le socialisme est l'avenir de l'Humanité, et vous le savez, bien qu’on essaie  de retarder son arrivée, que ce sera notre victoire définitive.
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS des PeR de la FSM
Siège du BIT et de l’ ONU, Genève
Juin 2015
 

Français

Avril, mai et juin 2015, COMMUNICATION N° 10

Secrétariat Général, COMMUNICATION N° 10
avril, mai et juin 2015
 
Contenu :
Camarades,  je rends comptes ici de ce qui a été réalisé depuis la COMMUNICATION n° 9.
A) TRAVAIL DU SECRÉTAIRE GENERAL (SG)

1.- J'ai envoyé le message que les camarades de la République démocratique du Congo, m'ont demandé en soutien de l'importante réunion des R/P faite le 17 avril.
2.- Le 17 avril, j'ai eu une importante réunion avec George Mavrikos, pour examiner la situation du travail syndical de notre UIS, avant la réunion du Conseil présidentiel du FSM 2015, qui s'est tenue en juin à Genève.

3.- J'ai été à Genève, comme Secrétaire général de notre UIS, du 1er au 13 juin. Là, j'ai participé à des réunions importantes, qui a convoqué la FSM (y compris le Conseil présidentiel de cette année 2015 dans lequelle j'ai apporté mes opinions. Voir ANNEXE 1). J'ai profité de la présence de nombreux syndicalistes de tous les continents pour leur informer des activités qui rend notre UIS, en particulier les 5 conférences régionales, demandant de contribuer à sa réussite. D'ailleurs, pour la première fois un représentant des R/P a intervenu devant la session plénière de l'OIT (n° 104). Voir le texte de mon intervention dans l'ANNEXE 2 de l'OIT. Mal traduit par les interprètes officiels (dans la version anglaise sur le site Web de l'OIT,  plusieurs fois se repet le mot communiste qui n'apparaît pas dans le texte. Encore une fois l'OIT montre sa grande capacité de manipulation au service du capitalisme, et cela avec l'aide   de la CSI).
4.- J'ai suivi, dès Barcelone, en Espagne, avec mes efforts pour aider les 5 conférences régionales prévues: Afrique, Amérique, Asie, Europe, Moyen-Orient et Monde Arabe
5.- Pour montrer la solidarité de notre UIS avec la lutte de la PAME et 700 organisations grecques contre le nouveau protocole avec la troïka, maintenant signé par Syriza, nous,  Dimos Koumpouris (comme président) et moi (en tant que sec. Gral.) avons envoyé un texte à l'appui de leur combat le 11 juin.

6.- J'ai accepté de représenter notre UIS le 3 octobre à Sao Paolo, Brésil, pour les actes de commémoration du 70e anniversaire de la FSM.
7.-  J'ai aussi accepté de voyager à Athènes  les 20 et 21 octobre à l'occasion du XXI Congrès des R/P de la PAME.

8.- J'ai proposé le camarade Dimos Koupouris, Président de notre UIS, afin de nous représenter en Syrie le mois de septembre prochain à l'occasion des événements du 70e anniversaire de la FSM.

B-) TRAVAIL D'AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION.-
1.- Les compagnons de la République démocratique du Congo ont fait une première réunion des R/P le 17 avril et une autre le 17 mai. Sur le web, en Français, informations à propos de notre UIS (y compris les photos).
2.- Le camarade Palmos Panagiotis a signé un texte adressé à tous les membres du Comité d'études et de recherche, qu'il préside, avec une proposition pour un Plan de travail, qui devrait être la ligne directrice pour les tâches de ce groupe de notre direction de la UIS. Voir ce document en ANNEXE 3.
3.- Avec l'aide du camarade José Mª Lucas, Secrétaire des finances de notre UIS, nous avons élaboré un Plan de travail pour accomplir les nécessaires revenus économiques avec l'appui volontaire de personnes et de groupes. Il serà possible de faire fonctionner notre UIS si nos membres  s'attirent  à ce plan. Voir le texte que nous avons envoyé,  Dimos Koupouris et moi, à l'ANNEXE 4.

ANNEXE Nº 1

INTERVENTION DE QUIM BOIX AU CP DE LA FSM EN 2015
Camarades,
Comme toujours nos réunions sont des moments importants dans la vie de la FSM.
C’est en tant qu’espagnol que je remercie le camarade George Mavrikos pour l’aide qu’il nous a apportée en avril dernier, en venant à Madrid et en réalisant diverses tâches dont un résumé est publié sur le site de la FSM. Nous allons travailler pour coordonner le renforcement des 8 syndicats de l’état espagnol affiliés à la FSM, tant pour célébrer le plus largement possible les 70 ans de la FSM, que pour élargir l’influence de notre fédération mondiale.
Je voudrais aussi féliciter tous les dirigeants de la FSM qui ont travaillé durement pendant cette année, pour diffuser les idées du syndicalisme de classe.
En tant qu’UIS des P&R de la FSM, nous avons apporté notre contribution à cette direction. Les PeR des 5 continents ont porté les drapeaux et défendu les positions de la FSM. Moi-même, je les ai portés récemment au Pakistan, invité par notre syndicat là-bas, le syndicat PLF.
L’UIS des P&R prépare, avec des difficultés diverses que nous allons surmonter, les 5 conférences régionales prévues par notre congrès de fondation à Barcelone en février 2014.
La conférence régionale du Continent Américain des syndicats de classe des PeR s’est déjà concrétisée. Elle se tiendra le 30 septembre à Quito en Équateur, grâce à l’engagement pris par la CTE, Confédération des travailleurs d’Équateur. Le bureau régional d’Amérique de la FSM s’est engagé à aider la tenue de cette conférence et a déjà fait les premiers pas dans cette direction.
Aujourd’hui, nous préparons les 4 autres conférences régionales, une en Afrique (en rassemblant la lutte des PeR francophones et anglophones), une autre en Asie (que nous retarderons peut-être pour tenir compte des problèmes que les graves tremblements de terre ont créés à nos camarades du Népal), une autre au Moyen-Orient et Pays Arabes (qui va renforcer notre travail dans cette région) et pour la dernière celle d’Europe.
J’ai parlé de ces conférences ces jours-ci avec les dirigeants de la FSM présents à Genève, et j’espère pouvoir encore continuer à le faire. À tous, je demande l’aide que vous pouvez apporter. N’oublions pas que nous, les syndicalistes en âge de retraite, avons une grande expérience de la lutte syndicale, et que nous devons profiter de cette expérience pour obtenir des victoires pour la classe ouvrière dans la dernière étape de sa vie, et en même temps renforcer la FSM.
Pour renforcer la FSM, et au nom de la direction collective de l’UIS des P&R, je vous propose de soutenir en tant que conseil présidentiel réuni ici, la revendication suivante, revendication unissant la lutte des PeR à celle de tous les travailleurs, le droit dans tous les pays et pour tous les travailleurs à une pension de retraite  publique minimale, qui permette une vie digne à partir de 60 ans. Avec le capitalisme, cette revendication ne sera seulement possible que si nous réclamons et gagnons, ce que je vous propose que la FSM défende sur toute la planète : que la totalité du temps qu’un travailleur cherche du travail soit comptabilisé comme cotisé à la sécurité sociale, donné que si un travailleur ne trouve un emploi adéquat rémunéré, ce n’est pas de sa faute, c’est toujours la faute du système capitaliste (le seul qui a intérêt à ce qu’il y ait des chômeurs).
Je termine, en signalant, en tant qu’européen, ma préoccupation déjà exprimée dans d’autres occasions, le mauvais fonctionnement du bureau européen de la FSM. Les plus grandes attaques contre les conquêtes historiques de la classe ouvrière ont eu lieu, ont lieu et auront lieu en Europe. Les syndicats affiliés à la FSM ont joué un grand rôle dans ces conquêtes du XXème siècle.
Aujourd’hui, excepté la Biélorussie, la Grèce et Chypre, l’Europe est le continent comptant le moins d’adhérents à la FSM. Pour corriger cette réalité, le bureau européen de la FSM devra faire au moins chaque trimestre une déclaration syndicale qui oriente la lutte contre l’UE, l’OTAN et l’EURO, dénonçant le réformisme syndical de la CES, Confédération Européenne des Syndicats, (qui comme allié de la CSI, Confédération Syndicale Internationale, aide le patronat dans la bataille idéologique). Déclarations qui, quand elles existeront, nous permettront de développer la FSM dans les pays d’Europe.
Je peux vous assurer que les syndicalistes affiliés à la FSM dans l’état espagnol vont aider le bureau européen de la FSM dans cette tâche.
Merci pour votre attention.
Genève, Juin 2015

Quim Boix
Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS des Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
ANNEXE Nº 2
L’UIS DES PENSIONNÉS  ET RETRAITÉS DE LA FSM
À LA 104ÈME CONFÉRENCE DE L’OIT
Aujourd’hui est un jour historique pour les Pensionnés de toute la planète, organisés dans des syndicats de classe et coordonnés sur les 5 continents, puisque pour la 1ère fois nous sommes devant l’OIT réclamant nos droits.
Ceci est rendu possible du fait que la FSM qui, dans quelques mois fêtera ses 70 ans d’existence, a décidé de créer une UIS de classe, regroupant les Pensionnés de plus de 100 pays.
Je vous parle en tant que Secrétaire Général de l’unique organisation syndicale mondiale de classe des Pensionnés, unique et mondiale.
Pensionnés et Retraités, nous sommes des centaines de millions de personnes, représentant environ 20% de la population mondiale et 30% des citoyens ayant le droit de vote. Les états capitalistes, pour une trop grande partie d’entre nous, ne reconnaissent pas  le droit à une pension à compter de 60 ans.
Ce nombre important d’ex-salariés, a de par son âge, en plus d’un grand savoir collectif (utilisé durant des siècles par toutes les civilisations), une grande expérience de la lutte pour nos droits. Notre génération de syndicalistes a gagné, depuis la moitié du siècle passé, les améliorations des droits du travail les plus importantes de toute l’histoire de la lutte des classes. Nous les avons obtenues par des luttes de masses impressionnantes qui ont laissé derrière elles, assassinats, tortures, emprisonnements et licenciements, mais qui ont permis de grandes améliorations ce que maintenant le capitalisme veut nous enlever et plus particulièrement dans le traitement des Pensionnés, avec la fausse excuse de sa crise.
Nous allons user de notre force numérique et de notre expérience syndicale et de lutte pour arracher de nouveaux droits pour les Pensionnés, ainsi que pour toute la classe ouvrière. Nous n’acceptons pas que les salariés, à la fin de leur vie active, se mettent à dépendre de leur famille, comme l’a proposé au Sénégal la dirigeante de la CSI et représentante de l’OIT pour l’Afrique.
Nous allons lutter, alliés au reste des salariés, unis avec le reste des exploités, contre le système capitaliste qui nous opprime tous de la même façon. Le capitalisme est aujourd’hui la nouvelle forme de l’esclavage. Mais comme nos Anciens, par la lutte, ont obtenu l’abolition de l’esclavage, nous, nous allons réussir à avancer vers l’abolition du capitalisme.
Messieurs Mesdames, patrons, gouvernants des pays capitalistes, sachez que le capitalisme a des jours ou des années d’existence limités. Le capitalisme lui-même va d’une  crise structurelle à une crise systémique jusqu’à sa crise finale. Karl Marx l’a déjà prédit et deviné.
Beaucoup de richesse existe sur la planète et nous allons lutter pour sa juste répartition. C’est impossible avec le capitalisme qui vole les matières premières à coup de génocides et de guerres impérialistes comme par le passé lorsqu’ils volaient les pays colonisés, usant de la force militaire.
Avec cette richesse distribuée, selon les besoins de chaque personne, nous allons faire qu’une vie digne soit possible pour tous les habitants de la planète. Il s’agit du socialisme.
Nous luttons spécialement pour une pension minimale et publique, égale au salaire minimum similaire à celui qui est versé au Luxembourg (qui est d’environ 1800 € par mois). Les citoyens de ce pays doivent avoir les mêmes droits que ceux de tout autre pays de la planète.
Nous aurions suffisamment d’argent pour des pensions et des salaires dignes, s'il n'était pas dépensé en armes assassines, qui sont seulement utiles aux propriétaires des multinationales qui les produisent, et qui servent à apporter destruction et mort,  soutenues par l'OTAN, dans les pays où les multinationales veulent en voler les matières premières.
Nous allons l'obtenir avec des luttes comme celles récentes des Pensionnés en Grèce (des milliers paralysant les rues d'Athènes pour obliger le nouveau gouvernement de Syriza à accomplir ce qui aujourd'hui, apparaît comme de fausses promesses électorales), en Australie, en Afrique, en France, au Pakistan, au Népal et en Inde, à Chypre, ainsi que celles historiques en Argentine où les Pensionnés, depuis déjà 1210 mercredis consécutifs, vont réclamer leurs droits devant le Parlement .
Nous réclamons que la Déclaration de Droits de l'Homme soit élargie afin que les droits des Pensionnés y soient repris. Des Droits que nous n'accepterons jamais s’ils sont, comme aujourd'hui, différents sur la base du sexe.
Nous, les Pensionnés, n'avons déjà aucune dépendance vis-à-vis des employeurs (exceptés dans quelques pays), nous devons seulement réclamer aux gouvernants, à ceux que peu à peu nous changerons par le vote. Ainsi nous constatons que, tandis que les gouvernements des pays socialistes ont garanti durant des décennies, aux personnes qui avaient travaillé 25 ans ou plus, une pension digne (jointe au droit au logement,  transport, santé, et culture presque gratuits, plus d'aides collectives, pour résoudre les handicaps qu’engendre l’âge), les gouvernements des pays capitalistes sont en train de nous réduire et nier ces droits basiques, en commençant par ceux de la riche Union Européenne.
Nous dénonçons clairement les fonds de pensions privés qui intéressent seulement la grande finance et les dirigeants des syndicats jaunes, des syndicats collaborant avec l'exploitation capitaliste, les syndicats coordonnés par la CSI qui, dans cette OIT, et comme paiement de sa soumission au capitalisme, accapare, de façon monopolistique, antidémocratique et injuste, toutes les places qui reviennent  aux syndicats.
Comme il est dit au début, aujourd'hui est un jour historique pour les Pensionnés, on écoute enfin, pour la première fois dans cette salle de l'ONU utilisée par l'OIT, la voix des vieux syndicalistes de classe qui, en tant qu’antifascistes, anti-impérialistes et anticapitalistes, ont lutté et continueront de lutter pour changer le monde. Le socialisme est l'avenir de l'Humanité, et vous le savez, bien qu’on essaie  de retarder son arrivée, que ce sera notre victoire définitive.
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS des PeR de la FSM
Siège du BIT et de l’ONU, Genève
4 Juin 2015

ANNEXE Nº 3
Proposition de plan de travail pour la commission      technique et de recherche de l’UIS des P&R de la FSM
Camarades,
En accord avec le débat collectif se référant au bilan d’un an d’existence de notre UIS des P&R de la FSM, débat que nous avons eu, en février et mars derniers, sous forme virtuelle (sans voyages ni présence physique, mais avec des documents débattus), j’ai pris la responsabilité de prendre la tête du travail de cette commission technique et de recherche que nous avons créée lors de notre premier congrès (Barcelone, février 2014).
Pour cela, je vous envoie cette proposition de plan de travail pour que nous échangions nos avis avant de diffuser cette proposition comme approuvée. Nous allons faire cet échange sous forme virtuelle jusqu’à ce que nous ayons l’opportunité de tenir une réunion avec la présence physique des 7 personnes qui composent cette commission. (c’est difficile pour le moment du fait que nous résidons en Grèce, France, Espagne, Argentine, Cuba, Inde, et Sénégal).
Selon ce qui est prévu par nos statuts:
Article 31- La commission technique et de recherche dépend de la Présidence et du Secrétariat Général. Ses responsables feront des propositions aux personnes en prenant en compte spécialement leurs capacités de collaboration. Sa localisation sera au siège de l’UIS des P&R. De même dans les régions, nous devons mettre en place des commissions techniques et de recherches qui dépendront de la Vice présidence et du Secrétariat des régions respectives, qui devront informer la Présidence et le Secrétariat Général.
Article 32- Les attributions et fonctions de la commission sont les suivantes:
Article 32-2 Pour la commission technique et de recherche:
  a) donner, après avoir écouté le  Secrétariat à la propagande, des avis se référant à la      presse, propagande et publications.
b) conserver les archives historiques et la documentation de l’UIS des P&R.
c) favoriser et concrétiser les collaborations au niveau international.
d) proposer des thématiques d’étude et divulgation, en étroite collaboration avec le      secrétariat à la formation.
Pour cela, la proposition de plan de travail pour la CTR (Commission Technique et de Recherche) que je vous propose d’approuver est la suivante:
1)  Dans chaque conférence régionale déjà en préparation, désigner une équipe de dirigeants syndicaux qui formeront la CTR régionale correspondante. Leur fonctionnement sera  impulsé par le Vice Présidence régionale avec l’aide de l’équipe de direction qui sera élue par chaque conférence.
2) Ces 5 équipes travailleront avec les mêmes critères que la CTR centrale, critères qui sont détaillés dans les points suivants.
3) Chacune des 7 personnes, membre de la CTR, cherchera dans son entourage (pays et région) d’une à quatre personnes qui les aident, en tant qu’expert sur les thèmes propres à la CTR, selon ce qui est défini par les statuts de l’UIS.
4) Dans chaque région ou continent de la planète, il sera rédigé une étude se référant à la réalité des P&R, si possible avec des détails des pays analysés. Cette étude doit permettre de rédiger la liste des revendications qu’en tant que syndicat de classe nous allons réclamer dans chaque pays et région.
5) Pour les études indiquées dans le point précédent, vous utiliserez les enquêtes qui ont été distribuées dans le processus de préparation du premier congrès de notre UIS. Ces enquêtes figurent, dans plusieurs langues, sur le site de l’UIS, elles devront être complétées avec les propositions correspondantes aux pays dont nous n’avons pas encore les données.
6) La mise en commun et la synthèse des cinq études indiquées au paragraphe précédent  doivent servir pour rédiger le document revendicatif, à l’échelle mondiale, des syndicats de classe des P&R. Ce document sera la base pour le débat collectif  dans le processus jusqu’au deuxième congrès de l’UIS des P&R de la FSM.
7) La CTR cherchera l’aide du Secrétariat à la Formation de notre UIS pour proposer de nouveaux thèmes d’études et de divulgation, recueillant aussi les suggestions de n’importe lequel des 24 membres (qui résident dans 19 pays) qui composent la direction mondiale de l’UIS des P&R de la FSM.
8) La CTR collaborera avec le Secrétariat à la Propagande de notre UIS, pour analyser les publications et matériels que nous diffusons en tant qu’UIS (tant au niveau central, sur le site inclus, tant au niveau régional) pour pouvoir en tant que CTR donner notre avis sur ceci.
9) La CTR compilera les archives historiques de notre travail collectif, qui se trouvera  dans la ville où l’UIS aura son siège mondial. Pour le moment à Barcelone, en Espagne.
Camarades,
Avec vos contributions et commentaires, nous rédigerons le plan de travail définitif de la CTR de l’UIS des P&R.
Nous allons nous donner deux mois pour cette phase de notre travail.
J’attends vos commentaires et contributions dans ce délai.
Recevez un salut de lutte syndicale internationaliste.
Athènes, juin 2015
Palmos Panagiotis
ANNEXE Nº 4
CAMPAGNE FINANCIÈRE
Lettre à toutes les organisations affiliées et amies de l'UIS des pensionnés et retraités de la FSM
Camarades
Nous vous saluons au nom de l'équipe dirigeante de notre union internationale de syndicats des P&R de la fédération syndicale mondiale et nous vous souhaitons de nombreux succès dans votre travail de défense des droits légitimes des pensionnés et retraités de votre pays.
Notre union internationale consolide peu à peu son existence. Nous sommes la plus jeune union de la FSM, bien que nos adhérents soient les syndicalistes les plus chevronnés qui aspirent à continuer à lutter, comme ils l'ont fait pendant des décennies, pour améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière.
Nos organisations affiliées et amies sont, au sein de la FSM, celles qui disposent de moins de ressources, étant donné que pensionnés et retraités, s'ils ont des pensions, ils perçoivent des sommes inférieures à celles des travailleurs en activité, ce qui a logiquement des conséquences sur ce qu'ils peuvent cotiser.
Nous comprenons que cela rend difficile le fonctionnement et le financement de notre collectif, mais nous sommes convaincus que nous parviendrons à surmonter cette difficulté. Au cours de notre engagement syndical, nous avons toujours su faire face à toutes sortes de difficultés.
Ci-joint (annexe 1) les comptes de notre UIS. Vous constaterez que n'y figurent pas les frais de nombreux déplacements liés aux activités de notre UIS (ils ont été détaillés dans divers N°s de COMMUNICACIÓN) qui ont été pris en charge par des camarades ou des collectifs qui n'ont pas souhaité figurer dans le bilan financier.
Cette difficulté financière nous a empêcher de tenir la 1ère réunion statutaire prévue des 24 membres de notre équipe de direction (nous étions invités à Bahreïn début Mars 2015) faute de pouvoir financer les voyages.
En examinant la situation financière détaillée de notre organisation, il faut constater que la majorité des organisations affiliées n'ont pas payé leur cotisation 2014. Nous demandons aux syndicats qui le peuvent de le faire le plus rapidement possible.
Nous demandons également à toutes les organisations qui le peuvent de payer leur cotisation 2015, sur la base de ce fixent nos statuts:
"Article 48 - les organisations affiliées à l'UIS des P&R contribueront au titre de leur cotisation ordinaire, sous une forme souple et adaptée à la réalité de chaque syndicat, à l'équivalent de 2 dollars annuels pour les syndicats ayant plus de ressources (Amérique du Nord, Europe occidentale, Australie, Golfe persique, Japon), 1 dollar annuel pour les syndicats ayant moins de ressources (Europe de l'Est, Moyen Orient, Asie et Pacifique) et 0,5 $ pour les autres (Amérique Latine, Caraïbes et Afrique"
Conformément aux statuts, nous demandons que les données de chaque syndicat soient communiquées au secrétaire à l'organisation, le camarade D. Gopalakrishnan, (All India BSNL - Inde), dont le mel est: [email protected]), ainsi qu'au trésorier, le camarade José María Lucas, (CSU de PyJ - (Espagne), dont le mel est : [email protected]).
Au cas où il serait vraiment impossible de cotiser conformément aux statuts, nous demandons que soit versé ce qui est possible, si peu que ce soit. Au moins cela démontrera la solidarité avec l'activité générale de l'UIS et la volonté de rechercher des ressources financières.
C'est précisément pour trouver des ressources financières qui complèteraient les cotisations, qu'une réunion virtuelle de toute l'équipe de direction de l'UIS (qui s'est substituée à celle prévue à Bahreïn) a eu lieu en début 2015. Elle a adopté la proposition du camarade José Mª Lucas (voir annexe 2 de la COMUNICACIÓN nº 4 de juin 2014) et souligne:
"Contribuer à créer un réseau permanent de donateurs de tous types pour l'UIS, en comprenant cette formule comme toute personne, collectif ou organisation à l'honnêteté sans faille et aux principes de classe qui pourraient aider notre organisation. Bien entendu, le secrétariat est ouvert à toutes les suggestions ou informations sur le sujet ou sur tout autre thème comparable. Une proposition sera  faite concernant les  formes de collectes de ces aides désintéressées."
Pour mettre en route cette campagne, nous vous proposons de vous adresser à des personnes ou à des collectifs de votre pays qui comprendraient la nécessité d'aider (de façon sporadique ou régulière) les finances de l'UIS. Ci-joint (ANNEXE 2) un modèle éventuel de texte utilisable dans votre pays, le document que nous avons rédigé et qui servira en Espagne dans le cadre de cette campagne.
Nous vous appelons à rendre cette campagne effective dès Septembre 2015.
Dimos Koumpouris  President                                                     Quim Boix Secrétaire Général
Mai 2015
Annexe 1.-
dépenses  recettes
solde initial de l'UIS   2.856,47
cotisations des membres de l'UIS  3.432,39
aides particulières  265,00
frais financiers 28,25
solidarité Gaza 300,00
frais de déplacements 475,02
fournitures 220,00
total 1.023,27 6.553,86
 
 
solde actuel  5.530,59

Annexe 2
Campagne de soutien financier pour que fonctionne l'UIS des P&R de la FSM
Salutations aux ami(e)s
En février 2014 nous avons tenu à Barcelone le 1er congrès des syndicats de classe des pensionnés et retraités (P&R) de la FSM, engagés dans la lutte anticapitaliste et anti-impérialiste des syndicats cordonnés par la Fédération Syndicale Mondiale.
Ce congrès a contribué à constituer la 1ère union internationale de syndicats (UIS) de pensionnés et retraités à l'échelle mondiale. Nous sommes donc la seule organisation syndicale internationale de P&R existante à ce jour, étant donné que l'autre confédération syndicale internationale, la CSI, à laquelle sont affiliés les CCOO et l'UGT, n'a ni branche spécifique ni le projet d'en créer une. Vous pouvez prendre connaissance d'une part importante de nos activités sur le web: : http://www.pensionistas.info/web/es
Alors que notre concurrente au niveau international, la CSI, reçoit des aides multiples de la part des institutions (UE, FMI, gouvernements et patronat), la FSM n'en reçoit aucune. C'est logique: dans une société divisée en classes, la classe au pouvoir aide seulement ceux qui la favorisent. Toutes les ressources de la FSM proviennent de ses adhérents. C'est de cette façon que nous maintenons et que nous maintiendrons notre indépendance en tant qu'organisation. Dépendre des subventions du patronat et des gouvernements bourgeois a produit, dans l'état espagnol, des changements profonds du syndicalisme, comme ceux qu'ont connus les CCOO, qui a cessé d'être un syndicat de classe tel que nous l'avons fondé il y a 50 ans, pour devenir un rouage du système bourgeois.
Pour faire vivre les orientations qui fondent la FSM, au cours de notre 1ère année d'existence en tant qu'UIS,  nous avons tenté de mettre en place les structures minimales nécessaires pour rendre efficaces notre lutte pour la droit à une retraite digne (suffisante pour vivre de façon décente) à partir de 60 ans, que les salariés aient travaillé dans le secteur public ou privé. La réalité de nombreux pays (notamment les ex colonies) est que le droit à une pension publique n'est reconnu qu'à un petit nombre de salariés, parfois même seulement à une partie des ex salariés des administrations publiques.
Dans cette perspective, notre tâche rencontre de nombreuses difficultés.
En 1er lieu, les gouvernements des pays capitalistes ne désirent pas investir dans le bien-être de leur population et, pour cette raison, ne promulguent pas de lois qui garantiraient le droit à une pension publique suffisante pour vivre dignement.
En 2ème lieu, les chefs d'entreprise s'opposent à toute amélioration du secteur public parce qu'ils pensent que toute l'économie devrait être privée. Selon eux, tout doit servir à faire des affaires, y compris la santé et l'éducation. Ils  voient également une opportunité de profits dans une vieillesse réduite à des minimums vitaux. Ils préfèrent et promeuvent les fonds de pension privés, cette autre forme d'exploitation du salariat impulsée par le grand capital.
Les syndicats jaunes (ceux dont le critère est la négation de la lutte de classe et qui n'agissent que dans le cadre de la  perspective imposée par les dirigeants capitalistes) sont également partisans des fonds de pension. Le Patronat a su leur octroyer quelques miettes des énormes bénéfices réalisés grâce aux fonds privés et a intégré des syndicats de la CSI aux conseils d'administration des entreprises gestionnaires de ces fonds de pension.
Nous allons surmonter ces obstacles, d'abord en informant les travailleurs de tous les pays qu'il est tout à fait possible de bénéficier de pensions publiques permettant aux retraités de vivre dignement, comme vivaient les P&R des ex pays socialistes et comme vivent les pays qui ne subissent pas l'économie capitaliste.
Deuxièmement, nous allons constituer les équipes de direction, globales et pour chaque continent, qui fassent fonctionner cette nouvelle structure mondiale, notre UIS des P&R de la FSM, qui se fixe comme but central de généraliser le droit à une pension publique suffisante pour vivre dans la dignité, tout en continuant à revendiquer les droits  au logement, à l'eau, à la nourriture, à la santé, aux loisirs, au transports de proximité à la portée de tous les P&R.
Au congrès de Barcelone, nous nous sommes déjà dotés d'une équipe de direction de 3  groupes : 1) un conseil exécutif de 14 membres provenant de 13 pays différents des 5 continents 2) une commission technique de recherche de 7 membres résidents dans 7 pays. 3) une commission de contrôle financier de 3 membres originaires de 3 continents différents.
A présent, nous mettons au point les structures permettant de mener la lutte des P&R dans chaque continent.                            Le 30 septembre prochain, à Quito, (équateur) aura lieu la 1ère conférence des syndicats de classe des P&R  d'Amérique. Suivront les conférences des autres continents.
Cependant, pour fonctionner, pour faire avancer les objectifs susmentionnés, pour nous réunir, prendre des décisions, rechercher l'information dans chaque pays, lancer des campagnes publiques de mobilisation et d'organisation, nous avons besoin de moyens financiers.
Comme vous le savez, les cotisations que peuvent apporter les syndicats affiliés ne couvrent qu'une petite partie de nos besoins. Les P&R  ont généralement des ressources plus faibles, ils sont également les adhérents du syndicat qui versent une cotisation moindre (une partie se désyndique en croyant à tord ne plus avoir besoin du syndicat). Pour toutes ces raisons, la part des ressources de notre UIS provenant des cotisations est totalement insuffisante pour couvrir les dépenses les plus indispensables. Beaucoup de ces dépenses sont prises en charge par les membres de la direction de l'UIS (certains d'entre eux contribuent au niveau de centaines ou de milliers d'Euros chaque année en finançant les voyages, les hôtels et la nourriture, lorsque que nous participons à des activités de l'UIS loin de notre domicile).
A titre d'exemple, nous n'avons pu tenir notre 1ère réunion mondiale en tant que direction élue au 1er congrès, laquelle était convoquée en Mars dernier au Bahreïn (les syndicats de ce pays prenaient en charge les frais de séjour des participants). Cependant nous n'avions pas suffisamment d'argent pour payer les billets d'avion pour les 24 membres de la direction des trois équipes précédemment mentionnées. Nous avons suppléé à la difficulté en tenant une réunion virtuelle, avec échange d'opinions et de documents via internet, mais cela est insuffisant comme méthode de débat collectif.
Pour cette raison, nous avons décidé de lancer une campagne de collecte de fonds, analogue à celle ayant permis de tenir le congrès fondateur de Barcelone. Nous avions alors collecté plus de 14.000 euros de 193 contributeurs (dont 4 collectifs) et nous allons maintenant collecter l'argent dont nous avons besoin pour fonctionner, en complétant nos cotisations par des contributions de personnes ou de collectifs qui comprennent le bien fondé de notre lutte pour défendre les droits des P&R.
En résumé, je vous sollicite, au nom de la nouvelle UIS des P&R des la FSM, pour que vous contribuiez personnellement selon ce que vous considérez comme souhaitable et possible. Le plus que vous pourrez selon le cas et les circonstances; cela pourrait être une contribution exceptionnelle sans engagement de la réitérer ou bien des aides régulières (chaque donateur décidera de la fréquence et du niveau de sa  contribution).
Ci-après le N° de compte du syndicat CSU (centrale syndicale unitaire) qui tient es comptes publics de l'UIS tant que celle-ci a son siège en Espagne où vous pourrez effectuer le versement ou le transfert.
Intitulé:                                                              Central Sindical Unitaria
Entité bancaire:                                                La Caixa
Nº cte:                                                                2100 0856 98 0200529700
DONNEES INTERNATIONALES:
IBAN:            ES20 2100 0856 9802 0052 9700
BIC/CODE SWIFT:        CAIXESBBXXX
Bien entendu, nous vous adresserons un reçu et nous publierons les noms des donateurs que vous indiquerez (l'anonymat est également possible).
Je sais que personne n'apprécie de céder de l'argent, mais je pense que nous conviendrons tous  que cette cause le mérite. Je reste à votre disposition pour vous fournir plus d'informations (y compris tout type de documents) et répondre à n'importe quelle question.
Quim Boix  Secrétaire Général de l'UIS (Union Internacionale de Syndicats) des Pensionnés et retraitée (P&R) de la FSM
http://www.wftucentral.org           http://www.pensionistas.info/web/es
0034   609547814  [email protected]

Français

Janvier, février et mars 2015, Communication N°9

Secrétariat Général, COMMUNICATION N°9
janvier, février et mars 2015

 
Contenu :
Camarades,  je rends compte ici de ce qui a été réalisé depuis la COMMUNICATION n°8.
A)  TRAVAIL DU SECRETARIAT GENERAL (SG)
1- Avec régularité, nous avons envoyé à tous les membres de la direction les informations arrivées au Secrétariat Général et considérées comme intéressantes pour toute l’UIS.
2- Le travail de préparation de la réunion annuelle prévue au Bahreïn a été coordonné. Etant donné que seuls 4 des 24 membres auraient pu se déplacer, la réunion a été annulée, en accord avec le président de l’UIS.
3-Nous avons rédigé (en anglais, français, grec et espagnol) et envoyé à tous les membres de la direction de l’UIS, le bilan du travail développé par celle-ci durant l’année 2014.
4- Nous avons recueilli les propositions des membres de la direction de l’UIS et rédigé le document définitif, qui servira de plan de travail pour 2015. Voir ANNEXE n° 1. Document également en quatre langues : anglais, français, grec et espagnol.
5- Nous continuerons les formalités bureaucratiques pour être reconnus par l’OIT, en répondant à toutes ses requêtes, concrètement donner plus d’informations sur les finances et les activités de notre UIS. Finalement, cette reconnaissance est arrivée et maintenant il nous reste à préparer notre présence à la 104ème conférence de l’OIT, qui se tiendra en juin 2015. Ce sera la première conférence de cet organisme tripartite où il y aura une présence organisée des P&R en tant que tel, après presque 100 ans d’existence. Voir ANNEXE n°2, les premiers critères pour participer.
6- Le Secrétaire Général préparera le texte de son intervention devant l’assemblée de la 104ème  conférence de l’OIT, et qui sera envoyé au préalable aux 24 membres de la direction de l’UIS et à la direction centrale de la FSM. En tenant compte des observations que ce projet suscitera, un bref document définitif sera rédigé et lu à l’ONU, à Genève.
7- Nous enverrons des messages de solidarité aux différentes luttes ouvrières.
8- Finalement, après de nombreuses difficultés, j’ai pu réaliser le voyage à Lahore au Pakistan, répondant à l’invitation du syndicat PLF de ce pays, syndicat affilié à la FSM. Dans l’ANNEXE n°3, se trouve le compte-rendu de ce voyage.
9- Le Secrétariat Général aidera l’UIS des P&R de la FSM afin de réaliser de nombreuses et importantes célébrations, sur toute la planète, pour les 70 ans d’existence de la FSM. D’une part, nous assisterons à l’action principale prévue pour le 3 octobre à Sao Polo au Brésil, d’autre part, nous devrons réussir à organiser de nombreuses actions décentralisées, comme la conférence régionale américaine du 30 septembre 2015 à Quito en Équateur, ou le voyage au Pakistan le 11 mars dernier (voir ANNEXE n°3).

B)  TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION.
1- Nous avons avancé dans la concrétisation des conférences régionales de l’UIS. Le 30 septembre prochain, se tiendra à Quito la première conférence régionale d’Amérique, invitée par le syndicat CTE d’Équateur, affilié à la FSM. La camarade Martha Hervas, vice-présidente de l’UIS pour l’Amérique travaille déjà, avec l’aide du bureau régional de la FSM en Amérique, à organiser la venue des délégués qui y participeront.
2- Les conférences régionales de l’UIS d’Asie et d’Afrique sont aussi en préparation, bien que pour le moment, il n’y ait ni date, ni lieu, ni documents préparatoires.
3- Les conférences régionales de l’UIS d’Europe et du Moyen Orient sont toujours retardées. Les camarades de France étudient la possibilité de pouvoir organiser la conférence pour l’Europe dans leur pays.
4- Maintenant, il faut mettre en marche le plan des finances approuvé dans la réunion virtuelle, qui s’est substituée à celle que nous avions prévue au Bahreïn pour le 1er mars 2015.
5- Nous devons aussi mettre en marche le travail collectif de la commission technique et de recherche. Quelques membres de cette commission ont donné leur avis ou fait part de leurs idées.
6- Les secrétariats de l’UIS, qui n’ont pas de plan de travail, doivent le rédiger pour qu’il puisse être discuté et approuvé par tout le collectif de direction de l’UIS.
7- Le camarade Costas Skarparis (dirigeant du syndicat PEO de Chypre) président de la commission de contrôle financier, doit mettre en marche le travail collectif de cet organe, élu depuis plus d’un an au congrès de Barcelone.
ANNEXE Nº 1
PLAN DE TRAVAIL POUR 2015
INSUFFISANCES À CORRIGER
Les données à prendre en compte sont que notre UIS est composée de 4 équipes de direction : Conseil Exécutif, Secrétariat, Commission Technique et de Recherche et Commission de Contrôle Financier. Dans ces 4 équipes, 24 camarades de 19 pays des 5 continents furent élus (voir sur le site les détails) ce qui est pour une part une bonne chose pour pouvoir exercer notre tâche qui est d’organiser la lutte pour les droits des P&R de toute la planète, mais à la fois nous crée des difficultés : les échanges dans les différentes langues utilisées, comme la  nécessité des voyages.
Première difficulté à surmonter : les différentes langues que les syndicalistes utilisent du fait qu’ils vivent dans des pays différents. Cela a été déterminant pour freiner chaque fois les échanges nécessaires et la transmission des informations qui peuvent et doivent stimuler nos luttes. Pour cela, dans chaque pays, nous devons chercher l’aide d’interprètes qui permettront à n’importe quelle communication ou information d’être comprises et utilisées, à condition que nous l’envoyions au moins dans une des trois langues suivantes: anglais, français et espagnol. C’est à cette seule condition qu’un travail collectif sera possible.
Seconde difficulté à corriger : la précarité des finances de la nouvelle UIS des P&R, ajoutée aux difficultés financières déjà connues de notre FSM (que patrons et gouvernements continueront à nous créer, pour continuer à nous combattre) nous oblige à réfléchir. La solidarité des syndicats plus forts économiquement avec ceux qui ont des difficultés, est la clé pour que la nouvelle UIS puisse réaliser ses activités. Nous avons déjà reçu des promesses d’aides  extraordinaires de plusieurs syndicats (3 seulement pour le moment). Rappelons-nous les obligations financières non remplies pour qu’elles soient réglées le plus tôt possible. La mise en marche de la campagne de collecte d’aides économiques que nous a proposée notre secrétariat des finances dans sa circulaire n°2 (voir sur le site : Annexe 3 de la communication n°7) est aussi une clé pour résoudre nos problèmes économiques (joint à ce document). Chaque organisation de l’UIS devra communiquer l’avancement qu’elle va réaliser
dans cette tâche au secrétaire des finances, le camarade José Ma. Lucas de la CSU des P&R d’Espagne.
En plus de travailler pour surmonter ces deux insuffisances, nous devons corriger :
1) Nous devons rapidement nous mettre d’accord sur des dates, lieux et documents pour la tenue des conférences régionales d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et du Moyen Orient.
Ces conférences doivent servir à organiser la lutte des P&R de chaque continent sur la base des critères et documents approuvés au congrès de fondation de notre UIS. Les Vice-présidents de l’UIS, élus au congrès de Barcelone, doivent être les promoteurs et les responsables de ces conférences.
2) Toutes les activités doivent essayer d’avoir pour but la plus grande publicité pour que chaque jour plus de personnes, qu’elles soient ou non pensionnées ou retraitées, connaissent la lutte juste et les importantes revendications des P&R que la FSM appuie et impulse.
3) Il manque les plans de travail par écrit des divers secrétariats de l’UIS. Seules les finances et la propagande ont présenté leur plan spécifique (voir communication n°4) qui entre en débat joint avec ce texte pour être enrichi et approuvé collectivement. Le Secrétariat Général de l’UIS fera un suivi de ce travail, proposant (si c’est nécessaire) des modèles de plans de travail pour les secrétaires qui ont des difficultés pour les rédiger.
4) Seules 5 organisations ont payé leurs cotisations à l’UIS : le PAME de Grèce, Jubique et CSU d’Espagne, All India Postal And RMSPensioners Association de l’Inde et du syndicat AIBDPA de l’Inde. Depuis le voyage au Pakistan du camarade Quim Boix , nous avons aussi l’engagement du syndicat PLF de ce pays de payer sa part de cotisation. Il reste beaucoup d’organisations et de pays qui peuvent payer leur cotisation et qui ne l’ont toujours pas fait. Cela rend difficile le travail de la direction de l’UIS (par exemple, par manque de moyens économiques, nous n’avons pas pu tenir la réunion annuelle de 2015 de l’équipe de direction, prévue et convoquée au Bahreïn pour le 1er mars).
5) Les CV syndicaux des membres de la direction de l’UIS ne sont pas arrivés pour être publiés, excepté ceux des camarades : Miguel Guerrero, José Maria Lucas et Quim Boix d’Espagne, D Gopalakrishnan y VAN Namboodiri de l’Inde, Alain Rodriguez de France,  Djamel Rouani d’Algérie, Lazara Santiago de Cuba, et Haji Muhammad Saeed Arian du Pakistan. Chaque membre de la direction de l’UIS qui ne l’a pas envoyé, doit le faire dans les plus brefs délais.
6) Les enquêtes pays par pays, qui figurent sur notre site dans les langues suivantes (11 en espagnol, 11 en anglais et 8 en français) doivent être complétées. Ces données serviront pour les études de la Commission Technique et de Recherche.
7) La Commission Technique et de Recherche n’a pas commencé ses tâches. Nous avons déjà un de ses membre en tant que responsable, le camarade Palmos Panagiotis du PAME de Grèce (cette responsabilité nous la ratifierons dans le débat de ce document) mais pour le moment il n’y a pas de plan de travail collectif, ni de distribution des tâches. Cela sera une autre des tâches à laquelle le Secrétariat Général dédiera son aide.
8) La Commission de Contrôle des Finances n’a pas commencé son travail. Son président, le camarade Costas Scarpiris du PEO de Chypre, devra se mettre en contact avec les autres membres de la commission, proposer un plan de travail, et informer l’équipe collective de direction de l’UIS du travail qu’il réalise.
Au Pakistan, Quim Boix a mis de nouveau en contact le camarade Costas Scarparis avec les membres de cette commission. Il est important de ne pas retarder plus longtemps le début de cette tâche collective.

IV. Propositions approuvées et enrichies par le débat

3 AXES ET GRANDS OBJECTIFS CENTRAUX
DE NOTRE TRAVAIL SYNDICAL EN TANT QUE P&R :

A) Interne et organisationnel
Notre UIS doit se consolider et grandir, certaines organisations sont de création récente  en tant que syndicats spécifiques de P&R, d’autres ont des dizaines d’années de fonctionnement. Les échanges d’expériences nous aideront.
Nous devrons affilier à l’UIS de nouvelles organisations de P&R, qu’elles soient ou non spécifiques ou exclusives de pensionnés.
L’objectif réel, c’est d’avoir des organisations syndicales de P&R dans tous les pays, en préférant des organisations spécifiques formées seulement par des P&R, mais avec un total respect pour les autres formes d’organisations qui sont décidées dans chaque pays.
Les P&R de chaque pays doivent avoir leur propre liste de revendications et leur plan d’actions syndicales. Les mêmes sur chaque continent à partir des accords qu’aura pris chacune des conférences régionales qui sont maintenant en préparation.
Les données et les documents qui reflètent cette réalité doivent être envoyés au secrétariat à l’organisation de notre UIS, qui les réclamera quand il ne les aura pas reçus. Le travail de ce secrétariat sera fondamental.

B) Externe vers les P&R
Avoir des propositions claires qui permettent d’avancer jusqu’à la satisfaction de toutes les justes revendications des P&R (comme nous le disions dans nos vœux pour la nouvelle année) avec l’objectif central d’une pension suffisante pour une vie digne à partir de 60 ans
(âge auquel n’importe quel travailleur doit avoir le droit d’arrêter de travailler).
Liste appropriée à chaque réalité des revendications à poser aux gouvernements, tant par les syndicats des P&R que par l’ensemble des syndicats en général.
Nous réclamons que l’ONU reconnaisse comme droit humain universel, de façon claire et spécifique, le droit à toucher une pension publique suffisante pour vivre dignement, incluant dans cela : logement, eau potable, soins sanitaires, droit à la culture et aux loisirs, transports gratuits, pour les besoins vitaux. Tout cela payé par les finances publiques, quand la pension perçue n‘est pas suffisante pour le financer.

C) Externe vers l’ensemble de l’activité syndicale
Situer dans toutes les plateformes revendicatives de l’activité syndicale le droit à la retraite, aujourd’hui non reconnu dans trop de pays (ou seulement reconnu pour une partie de ses salariés, par exemple pour les seuls travailleurs de la fonction publique).
Réclamer la reconnaissance du temps travaillé, (avec ses effets légaux sur les cotisations) et le temps de chômage, temps pendant lequel le travailleur demande un emploi fixe et à durée indéterminée. Si la société capitaliste ne le lui fournit pas, c’est à elle de financer les cotisations que le travailleur ne peut pas payer car il ne dispose pas de salaire. Des richesses, il y en a suffisamment dans la société, elles sont concentrées dans les mains d’une dizaine de personnes qui sont celles qui dirigent les multinationales capitalistes. (Rappelons-nous que 85 personnes détiennent autant de richesse que la moitié de toutes les personnes qui vivent sur la planète).
Cette proposition, qui sert de revendication générale pour les syndicats de classe, doit nous permettre de lier notre lutte syndicale, en tant que personne qui maintenant touche une pension ou devrait la toucher, avec les travailleurs qui sont en activité et qui quelque fois oublient qu’ils doivent lutter pour une pension de retraite digne depuis son premier jour en tant que salarié.
Cette proposition fut approuvée par toute la FSM, lors de la réunion tenue à Lisbonne en octobre 2014, pour fêter le 69ème anniversaire de notre organisation.
Développer la conscience collective du fait que, contrairement à l’idée répandue par le FMI (Fond Monétaire International) les P&R ne sont pas une tare à éliminer (le ministre du Japon a proposé à la télévision que les retraités, n’ayant pas de ressources économiques, se suicident) au contraire, ils sont une richesse pour toute la société de par leur expérience et les apports qu’ils peuvent faire (et qu’historiquement ils ont fait) pour faire avancer le progrès humain.
Répéter chaque fin d’année la concrétisation des revendications qu’en tant qu’UIS nous allons réclamer durant l’année suivante. Les vœux pour la nouvelle année sont un bon prétexte pour nous aider à cela, comme cela s’est passé début 2015 (nous saluons ici l’aide de la direction de la FSM qui a diffusé largement sur son site, le document élaboré par notre secrétaire à la propagande). Nous proposons d’envoyer chaque fin d’année les vœux adaptés afin de rappeler notre existence et stimuler le travail syndical vers les P&R.

RESUME FINAL :
Pour commencer à réaliser les 3 grands objectifs antérieurement expliqués.
1) L’UIS doit continuer d’appliquer le syndicalisme de classe de la FSM. Pour cela, nous continuerons de dénoncer toutes les pratiques du syndicalisme de collaboration de classe comme celui que pratique la CSI (Confédération Syndicale Internationale) et sa filiale européenne, la CES (Confédération Européenne des Syndicats), à propos de cette dernière, les P&R de France préparent la dénonciation de ses agissements favorables au capitalisme, profitant du fait que la CES tiendra son congrès à Paris du 29 septembre au 2 octobre 2015.
2) L’UIS des P&R doit être très participative (notre expérience syndicale et notre vécu nous y obligent) dans les célébrations et les activités pour les 70 ans de la FSM. Le secrétariat de la FSM demande que chaque UIS réalise ses propres activités. A ce sujet, nous proposons une action dans chaque pays, organisée en fonction de chaque réalité transmettant à l’opinion publique la longue expérience de lutte du syndicalisme de classe. L’intervention des vétérans dirigeants de notre UIS sera très importante pendant ces actions.
Informer le secrétaire général de l’UIS de chaque action programmée afin qu’il puisse en informer le secrétariat de la FSM. Le colloque tenu à Lahore, au Pakistan les 11, 12 et 13 mars 2015, est un premier exemple qu’il faut reproduire dans un maximum de pays.
3) Nous devons concrétiser dans chaque pays ce que nous avons approuvé au congrès de Barcelone : « organiser les P&R des 5 continents pour obtenir le droit universel à une pension publique digne (qui permette de vivre dignement, c’est-à-dire avec eau, nourriture, logement, santé, loisirs, culture et attention adaptée à l’âge. Tout cela assuré par les pouvoirs publics ».
4) Dans ce sens, nous devons faciliter que dans toutes les organisations syndicales de classe (qu’elle soit ou non des P&R ) la proposition, portée par notre UIS à la réunion de Lisbonne de la FSM le 3 octobre 2014, soit approuvée : «la nécessité que la totalité du temps qu’un travailleur est resté au chômage, soit du temps comptabilisé comme cotisé pour le calcul de sa future pension (s’il ne peut pas travailler, c’est la faute au système économique et ses gestionnaires, pour cela ce n’est pas le chômeur le responsable, et ce n’est pas acceptable qu’il le paie avec une pension de retraite diminuée par manque de cotisations)».
5) Le secrétariat général enverra à chaque responsable d’un secrétariat, qui n’a pas rédigé son plan de travail, un brouillon de propositions pour qu’il puisse rédiger ses propositions définitives et les envoyer pour le débat collectif.
6) Chacune de ces propositions devra être enrichie avec les apports des autres membres de la direction de l’UIS. De ces échanges, le plan de travail définitif  de chaque secrétariat de l’UIS sortira.
7) La Commission Technique et de Recherche doit élaborer par écrit son plan de travail. Nous ratifions la nomination du camarade Palmos du PAME en tant que responsable pour diriger cette commission.
La Commission de Contrôle Financier doit informer par écrit du travail qu’elle va réaliser.
8) La commission de contrôle financier doit informer par écrit du travail qu’elle va réaliser
.
9) Les Vice-présidents de l’UIS, un par région ou continent, excepté Amérique, doivent déterminer les dates, et rédiger les documents pour réaliser les 4 autres conférences régionales.
10) Tous les syndicats affiliés à cette UIS doivent informer le secrétariat des finances des données d’affiliations, comme demandé dans la circulaire n°1 de ce secrétariat, et de s’engager aussi (et payer) la cotisation annuelle à l’UIS (adaptée à leur réalité, mais effective même si elle est petite).
11) Toutes les organisations de l’UIS doivent mettre en route la campagne d’aide économique établie par la circulaire n°2 du secrétariat des finances. C’est seulement en faisant fonctionner correctement les finances que nous pourrons développer les activités qui nous incombent en tant qu’UIS.
12) Les syndicats qui se sont engagés à faire fonctionner le site dans leur langue, doivent prendre cette tâche en main. Je cite par pays : la Catalogne pour le catalan, Euskadi pour le basque, la Galice pour le portugais et le galicien, le Bahreïn pour l’arabe, la Grèce pour le grec, la Croatie pour le russe, l’Italie pour l’italien, AIBDPA de l’INDE pour l’anglais, FSC de France pour le français et la CSU des P&R d’Espagne pour l’espagnol.
13) Comme signalé dans la COMMUNICATION n°2 : «nous devrons mettre les liens de tous les sites des organisations de classe des P&R de la planète. S’IL VOUS PLAÎT, ENVOYEZ CES LIENS auSecrétariat Général».
14) Aider le secrétariat à la propagande avec des collaborateurs graphistes et avec des contacts dans les milieux de communications plus divers (site Web, presse alternative, organisations de masse etc …).
15) Utiliser notre récente, et en principe définitive, reconnaissance par l’OIT pour diffuser toutes les luttes qui se déroulent sur les cinq continents pour la satisfaction des justes revendications des P&R
16) Continuer à impulser de nouvelles adhésions de syndicats de P&R de toute la planète à l’UIS des P&R, comme ce fut le cas avec le syndicat SYNAR de la RDC (République Démocratique du Congo). En tant qu’UIS n’ayant qu’une seule année d’existence, nous devons grandir en intégrant de nouveaux syndicats de divers pays et mieux organiser les P&R.

Camarades, vos contributions et critiques à ce document, et aux documents complémentaires cités, signifient une bonne contribution à l’échange nécessaire que requiert toute équipe de direction collective, pour aider ainsi au bon fonctionnement et améliorer la capacité de lutte syndicale de classe de cette UIS et de la FSM.
Il aurait certainement été préférable de pouvoir réaliser un débat avec la présence physique  de tous les 24 membres de l’UIS des P&R de la FSM, débat maintenant terminé et résumé dans ce document. Nous allons travailler pour trouver la meilleure forme pour le faire dans le futur.
La non tenue de la rencontre au Bahreïn de nous tous, ne nous empêchera pas de continuer à travailler en faveur des succès que nous, les P&R, méritons, et dont les résultats seront un  progrès pour toute la classe ouvrière
Nous avons donc pallié, et bien, l’impossibilité d’avoir pu tenir la première réunion des membres de la direction de l’UIS, élus au congrès de Barcelone en février 2014.

Barcelone mars 2015
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS (Union Internationale Syndicale)
des P&R  (Pensionnés et Retraités) de la FSM
ANNEXE : LA REUNION DES EQUIPES DE DIRECTION DE L’UIS DES P&R DE LA FSM , MISE EN ATTENTE, EST NECESSAIRE
Camarades,
L’annulation de la réunion au Bahreïn, après l’effort réalisé par nos camarades du syndicat ALBA de ce pays, est due exclusivement aux difficultés financières dans notre fonctionnement.
Il est normal que l’UIS des P&R de la FSM, comme toute nouvelle structure, ait des problèmes financiers, nous ne disposons pas d’autres ressources que l’autofinancement, comme il est naturel dans un syndicat de classe. L’ensemble de la FSM connaît bien cette problématique.
De plus, nous, les P&R, sommes le secteur de la classe ouvrière avec le plus bas niveau de salaire. Avec une part très importante (qui n’est pas quantifiée) de ceux qui devraient être  P&R, arrivant à la retraite sans une pension publique. De plus, beaucoup, trop de retraités
(ceux qui arrêtent de travailler vu leur âge avancé) abandonnent leur adhésion syndicale quand ils cessent d’exercer une activité salariée.
Tout cela fait que les cotisations collectées par les syndicats de P&R (parfois non constitués, avec le fait que notre cotisation en tant que P&R se fond dans les cotisations générales du syndicat) sont peu nombreuses et d’une faible valeur économique. Nous devons rectifier cette réalité, mais ce sera un processus progressif qui va prendre du temps.
D’après les réponses arrivées, après le délai fixé à 2 semaines, et ayant servi à prendre la décision d’annuler la réunion, nous avons appris que plus de camarades (en plus de ceux cités dans la lettre annonçant l’annulation de la réunion déjà convoquée au Bahreïn) n’avaient pas la possibilité de faire le voyage pour des raisons économiques (concrètement : Martha Hervas de la CTE d’Equateur, Mohan Bahadur de ENSA du Népal, Narayanan Namboodiri de la CITU de l’Inde), d’autres camarades à ce jour ont gardé le silence comme unique réponse. Cela n’aide pas notre nécessaire travail collectif.
Nous avons aussi eu connaissance de quelques possibilités ou propositions d’aide et de solidarité financières extraordinaires (de plusieurs pays), toujours pas quantifiées.
Nous recherchons de nouvelles options de lieux où tenir la réunion ajournée.
Nous recherchons une ville dans laquelle arrivent beaucoup de vols de différents lieux de la planète. C’est dans les villes avec ces caractéristiques où les voyages peuvent être moins chers.
Mais à cela il faut ajouter les options de logements et de déplacements qui ne soient pas chers, plus une autre condition celle de disposer d’une salle de réunion et d’interprètes disponibles.
Ce n’est pas facile d’envisager une nouvelle date et un lieu dans lequel les conditions optimales seront réunies. Nous avons demandé de l’aide et des directives au secrétariat de la FSM.
L’une des suggestions reçues, et qui est retenue, c’est de centrer le travail de l’UIS (en ce qui concerne les réunions internationales) dans les 5 conférences régionales, de leur dédier tous les efforts, ce qui sera le premier pas pour de futures réunions internationales plus larges.
Une autre suggestion est celle de réunir, à la place des 24 membres élus à Barcelone en tant que direction de l’UIS, seulement ceux qui peuvent le mieux synthétiser tout le travail collectif : Président, Secrétaire Général, 5 Vice-présidents et responsables des deux commissions (au total 9 personnes au lieu de 24).
Cette option sera peut-être réalisable en la faisant coïncider avec quelque grand événement de la FSM : soit une réunion de son CP (conseil présidentiel), soit son 17ème congrès, soit la célébration de ses 70 ans (prévue à Sao Polo au Brésil le 3 octobre 2015).
Les apports et les suggestions respectant les propositions antérieures nous aideront à concrétiser les meilleurs d’entre elles, ou une nouvelle, pour nous réunir à court ou moyen terme.
Avec les nouvelles réflexions nous allons proposer une nouvelle date et un lieu.
Je demande dès maintenant que les syndicats des P&R les plus forts économiquement concrétisent les aides financières qu’ils peuvent apporter (pour financer d’autres voyages et d’autres séjours en plus du leur) .
Tout cela nous permettra de prendre la meilleure décision.
Barcelone, mars 2015
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS (Union Syndicale Internationale)
des P&R (Pensionnés et Retraités) de la FSM

ANNEXE Nº 2
Camarades,
Cette année, il semblerait que la voix de l'UIS de la FSM se fera entendre pour la première fois au plenum de la Conférence annuelle de l'OIT.
   Je préparerai une intervention que je considère dans mon obligation de prononcer au nom de toute la direction de l'UIS.
   Je reçois dès maintenant les idées susceptibles d'enrichir son contenu, mais je disposerai seulement de 3 à 5 minutes.
Je vous adresserai le brouillon du texte pour que vous pussiez donner vos appréciations et l'améliorer.
J'aurai également la possibilité d'assister à certaines des nombreuses réunions qui se tiendront entre le 1er et le 13 juin 2015 à Genève, à l'occasion de la 104ème conférence de l'OIT.
La réalité de notre UIS ne lui permet pas de financer le voyage ou le séjour à Genève. Dans cette période précisément, les hôtels de la zone augmentent leurs tarifs, sachant que viendront des milliers de personnes dont les frais sont le plus souvent pris en charge par leurs gouvernements, ce qui n'est pas la règle pour les syndicalistes de la FSM;
En ce qui me concerne, en accord avec ma compagne qui contribue aux frais, nous avons réservé, dans la zone française proche de Genève, laquelle est meilleur marché, un logement que nous prendrons à notre charge, de la nuit du 29-5 au matin du 15-6.
Je donne ces dates pour avoir la possibilité de tenir des réunions avec ceux qui se rendront à Genève tel ou tel jour (qu'ils soient de la direction de l'UIS ou d'autres syndicalistes qu'il serait utile de rencontrer pour élargir et renforcer notre UIS). Afin que je puisse planifier, faites-moi à l'avance des propositions de syndicalistes de votre pays (ou de région proche) avec lesquels je préparerai des rencontres.
Si un membre de la direction de l'UIS prévoit d'être à Genève dans cette période, merci de m'en aviser.
L'essentiel à l'OIT est de renforcer la présence de la direction centrale de la FSM qui, comme chaque année, sera dirigée par Georges Mavrikos.
N'oublions pas que l'OIT est une grande machine bureaucratique qui pratique plus un simulacre de défense des travailleurs, qu'une vigilance et une dénonciation efficaces. De plus, il existe à l'OIT un "équilibre" entre les trois parties qui la composent; gouvernements, employeurs et syndicalistes ; de plus, ces derniers sont seulement représentés par le syndicalisme jaune de la CSI.
En outre, les 6 & 7, nous tiendrons, sans invités, la réunion 2015 de l'équipe de direction de la FSM, son conseil présidentiel, auquel j'ai l'honneur d'appartenir comme membre titulaire. J'y exprimerai les conclusions de notre débat, poursuivi sur internet (compte-tenu de l'impossibilité de nous réunir au Bahreïn), débat d'où sont déjà issues des conclusions collectives.
Dans l'attente de vos opinions et suggestions
Salutations internationalistes.
Quim Boix
ANNEXE Nº 3
Compte-rendu de mon voyage au Pakistan
du 11 au 13 mars 2015

Ce compte-rendu est destiné à :
1) La direction de la FSM
2) La direction mondiale de l’UIS des P&R de la FSM
3) La direction collective du syndicat PLF du Pakistan

Ce résumé sera traduit en anglais et en français. La partie finale avec les données du pays ne sera pas traduite.
NOTE PRÉALABLE :
Je demande à la direction du syndicat PLF qu’elle lise cette information résumée pour que si elle détecte des erreurs, elle me les communique.

TABLE DES MATIÈRES DE CE COMPTE-RENDU :
Synthèse
Motif du voyage
Objectifs que je m’étais fixés (et discutés avec le secrétariat de la FSM)
Déroulement du voyage
Journée du 11-03-2015
Journée du 12-03-2015
Journée du 13-03-2015
Activité en tant que UIS des P&R de la FSM
Données du pays
1) Réalité syndicale
2) Réalité politique
3) Autres données
COMPLÉMENT de données du Pakistan NON RÉDIGÉES PAR MOI

SYNTHÈSE
Une bonne partie des 4 objectifs (voir plus bas) que j’avais proposés au secrétariat de la FSM ont été remplis.
Le voyage fut utile pour le syndicat PLM du Pakistan, ils me l’on dit, pour la FSM et pour l’UIS des P&R de la FSM aussi. Tant par la répercussion médiatique que le nombre important de participants, les nombreux lieux visités et les informations recueillies.
De plus, l’acte public fut un bon apport pour la célébration du 70ème anniversaire de la FSM.
Il y a de bonnes perspectives tant pour le renforcement du travail du syndicat PLF et celui du syndicat de la FSM au Pakistan, que pour continuer à améliorer ses relations avec les autres syndicats du Pakistan affiliés à la FSM, et que pour faciliter l’incorporation d’autres syndicats  à la FSM.
Je crois aussi que de bonnes perspectives existent pour améliorer les contacts et coordination avec les syndicats de l’Inde et du reste de l’Asie.
Seul ratée, le fait de n’avoir pas prévu un programme de visites et de ne pas avoir eu à ma disposition un interprète vu mes connaissances limitées en anglais.

MOTIF DU VOYAGE
J’ai réalisé le voyage à l’initiative du syndicat PLF (Fédération des Travailleurs du Pakistan) affilié à la FSM qui m’a invité (payant même le billet d’avion) pour organiser un séminaire national sur les problèmes des pensionnés au Pakistan et pour le renforcement de nos relations cordiales entre nos deux organisations.
J’ai envoyé les affiches qu’ils ont faites pour populariser les activités de ce voyage.
Je joins quelques photos qui donnent une idée de la réalité du voyage (si vous désirez certaines photos dans une plus grande résolution demandez-le moi). Je joins aussi, scanné, deux articles parus dans deux journaux.

OBJECTIFS QUE JE M’ÉTAIS FIXÉS (et discutés avec le secrétariat de la FSM)
1) Connaître sa réalité syndicale (ce qui implique aussi la réalité politique)
2) Connaître la réalité spécifique des P&R, et aider pour qu’il y est là-bas un bon travail dans ce secteur.
3) Apporter tout ce que je peux pour que la FSM soit mieux connue et que le 70ème anniversaire soit bien célébré durant toute l’année 2015.
4) Essayer de confirmer son engagement d’appui à l’UIS des P&R, tant pour la conférence régionale de l’Asie qu’en général.

DÉROULEMENT DU VOYAGE
Journée du 11-03-2015
Le secrétaire général du PLF, le camarade Haji Muhammad Saeed Arian, et plusieurs de ses collaborateurs m’ont reçu à l’aéroport avec tous les honneurs.
Arrivé à l’hôtel, je suis de nouveau reçu avec des colliers de fleurs et des photos sur lesquelles on peut voir la grande pancarte de bienvenue avec ma photo qui figure également dans quelques lieux visibles de l’hôtel.
L’acte central, avec pour titre : « Globalisation/Privatisations et le rôle des syndicats » s’est tenu dans le même hôtel avec la participation d’environ 200 syndicalistes (dont 25% de femmes) dans une grande salle. Des dirigeants du PLF et des deux autres syndicats qui, au Pakistan sont affiliés à la FSM, sont à mes côtés à la tribune. J’envoie attachéeavec le rapportle textede mon discours(uniquement enespagnol et en anglais). Il y a eu des interventions du Sec Gral et la Presidente du PLF, plus ChTariqJavidprésident(PTUWF) M.GhulamFraidAwanSVPresidentMalikAliUmarAwanprésident(PNFTU), MalikMunirAhmadvice-présidentprincipalKhalidMahmoodvice-présidentadressageSéminaire internationalFSM-PLF
La télévision et la presse ont rendu compte de ces activités, je fus moi-même interviewé par la télévision. Pendant le colloque, beaucoup de photos ont été prises.
Il est dommage que finalement, suite à des problèmes techniques, nous n’ayons pas pu projeter les images du Power-Point que j’avais préparé en anglais. Langue comprise par tous, malgré le fait que la langue officielle du Pakistan est l’urdu.
À la fin du colloque, les 200 présents ont pu souper et discuter debout dans la salle contigüe.

Journée du 12-03-2015
Ils m’ont emmené visiter divers lieux de productions et services : ateliers de métallurgie, plastiques, deux écoles (d’un quartier populaire, l'une d'ellesappeléInstitution Libre d'Enseignement), le bureau du syndicatdes femmes, et un hôpital.
Ils ont profité du parcours dans la ville de Lahore pour me faire connaître le fameux jardin des sultans (Shalamar Garden) dans lequel nous nous sommes promenés.
Dans la soirée premièrement nous avons visité deux premièresagences de voyage etpuis, nous avons visité le siège central du syndicat PLF, où je fus reçu de nouveau avec tous les honneurs. Je leur ai remis deux assiettes de céramique artisanale catalane (et espagnole) que nous avions données en souvenir du congrès de l’UIS des P&R tenu à Barcelone, et deux affiches-photos du 16éme congrès de la FSM.

Journée du 13-03-2015
Ils m’ont facilité une visite au local du syndicat ferroviaire PLF de Lahore, avec un parcours dans toute les installations de la gare centrale de la ville, et dans la soirée la visite d’une entreprise de textile de 150 travailleurs, avec 3 secteurs différents (impression, coupe, confection).
Ce fut le jour des adieux, puisque comme à l’aller, le voyage du retour à l’aéroport ainsi que le vol vont se passer de nuit.

ACTIVITÉ EN TANT QU’UIS DES P&R DE LA FSM :
Confronté aux difficultés de ne pas parler correctement anglais, j’ai pu seulement recueillir les données suivantes :
Ils ont le droit de prendre leur retraite à 60 ans (vu la moyenne faible de leur espérance de vie).
Ils ont le droit de toucher une pension s’ils ont travaillé de façon régulière. Les travailleurs de l’hôtellerie, et de beaucoup d’autres secteurs ne bénéficient pas de ces conditions, ainsi que ceux qui font partie de l’économie non officielle.
La pension est similaire au salaire mensuel minimum, qui est très bas, de 100$ (10000 en monnaie pakistanaise) pour les professions les moins qualifiées et de 150$ pour les autres. Ils m’ont dit que le minimum mensuel pour vivre pour une famille de 4 personnes est de 250$.
Une des donnée du coût de la vie est qu’un litre de carburant coûte 0,75$. 
Combien de P&R sont organisés? Le camarade Haji m’a dit 600 environ, venant de grandes entreprises privées et d’entreprises publiques.   
Il a promis de demander son adhésion à l’UIS et de payer la cotisation qui est prévue dans les statuts de l’UIS.
Il m’a confirmé qu’il n’avait pas reçu un seul courrier ou avis du camarade KostasSkarparis (du PEO de Chypre) qui est son responsable dans la commission de contrôle financier de l’UIS des P&R. J’ai profité de ces informations pour demander à nouveau au camarade Kostas qu’il assume ses responsabilités et je les ai mis tous les deux une nouvelle fois en contact électronique.
Nous avons aussi parlé de la proposition de faire du Pakistan le siège de la conférence régionale d’Asie de l’UIS des P&R de la FSM. Le camarade Haji est en contact avec les deux camarades de l’Inde et le camarade du Népal qui forment la direction de l’UIS des P&R pour l’Asie.

Français

Novembre & Décembre 2014 COMMUNICATION N° 8

Secrétaire Général, COMMUNICATION N° 8
Novembre & Décembre 2014

Contenu:
Compte-rendu du travail depuis la COMMUNICATION n° 7
A) TRAVAIL DU SECRETAIRE GENERAL  (SG)
1) Le camarade Quim Boix a pris trois semaines de vacances touristiques à Cuba.
2) Il a profité de ce séjour pour organiser deux réunions (sans frais pour l'UIS), une à la
CTC (Confédération des Travailleurs Cubains), une au Bureau Régional de l'Amérique,
situé à la Havane. La camarade Mercè Escudé, qui représentait le syndicat CSU des
P&R d'Espagne, a participé aux deux rencontres. Lors de la réunion à la CTC, outre
l'échange d'informations  sur les réalités syndicales en Espagne, nous avons reçu, au
nom de l'UIS, une information extensive concernant le travail syndical qu'effectuent les
P&R au sein de la CTC. Ci-joint un document de synthèse scanné à partir des fichiers-papier en espagnol fournis par les camarades de la CTC. La réunion au local du Bureau
Régional de l'Amérique de la FSM a permis d'avancer dans la préparation de la
Conférence Régionale Américaine des syndicats de classe des P&R organisée par la
CTE à Quito (Équateur), prévue au printemps 2015. Le camarade Ramón Cardona s'est
engagé à contribuer au succès de ladite Conférence. Le bulletin de la FSM pour
l'Amérique a publié un bref compte-rendu de cette réunion, accompagné d'une photo.
3) Les démarches ont été poursuivies pour convoquer à Bahrein la réunion annuelle des
équipes de direction de l'UIS des P&R. Suite à de nombreux échanges de courriers
électroniques, il a finalement été possible, le 30 décembre, d'envoyer les convocations
en 3 langues (anglais, français et espagnol), afin de  tâcher de tenir cette réunion le 1er
mars dans la capitale du Bahrein. Il a été demandé à chaque dirigeant de l'UIS
d'informer rapidement de sa disponibilité (si son syndicat peut couvrir les frais du
voyage). Au cas où le quorum ne serait pas atteint pour tenir la réunion dans de bonnes
conditions, celle-ci serait remplacée par une réunion VIRTUELLE c'est-à-dire un
échange de points de vue par courriers électroniques.
4) Une demande officielle a été adressée à l'OIT pour que l'UIS soit reconnue auprès de
cet organisme international. En ANNEXE 1,  copie de la lettre envoyée.
5) Un rappel a été adressé à tous les membres de la direction de l'UIS afin qu'ils
concrétisent leurs programmes respectifs de travail, à l'exception des secrétaires aux
finances et à la propagande les seuls qui ont présenté leurs propositions par écrit. Ces
propositions figurent dans la COMMUNICATION N°4.
6) Remerciements aux camarades du syndicat All India BSNL, (Inde) pour leur
contribution de 200  $ au titre des cotisations 2014 et 2015.
7) Tous les contacts disponibles ont reçu les vœux pour 2015; il leur a été demandé de
les diffuser le plus largement possible pour rappeler l'existence de l'UIS des P&R et la
nécessité de lutter pour les revendications définies à notre Premier Congrès. Nous nous
efforcerons de diffuser ces vœux dans le plus grand nombre de langues possibles (à voir
sur le web)
8) Une réunion de 4 personnes intervenant dans dans la gestion du site central de
l'UIS  a eu lieu à Barcelone. Il nous manque toujours le complément nécessaire de
gestion décentralisée de langue à langue.
9) Nous avons demandé les coordonnées de dessinateurs qui pourraient aider le
Secrétaire à la Propagande à confectionner des affiches ou d'autres matériels pour
diffuser nos idées.
10) Nous avons reçu une invitation du syndicat PLF du Pakistan à visiter leur pays et à
organiser des réunions pour diffuser les résolutions du Congrès Fondateur de l'UIS et
mieux connaître la situation des P&R des pays asiatiques. Ils couvriront tous les frais y
compris les billets d'avion.
11) Diverses propositions concrètes ont été soumises aux camarades concernés pour que
progressent les préparatifs des 5 Conférences Régionales  (une par continent).
12) La proposition a été faite aux deux Commissions élues au Congrès (Technique et
Recherche ainsi que Contrôle Financier) de rédiger et de mettre en œuvre un plan de
travail correspondant à leurs tâches respectives.

B) TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1) Le camarade Alain Rodriguez, Secrétaire à la Propagande, s'est chargé de concrétiser
la proposition du Secrétaire Général de l'UIS en réalisant la carte de vœux 2015 de l'UIS
des P&R de la FSM.
2) Le 10/12/14,  les camarades du PAME de Grèce, ont appelé à de nouvelles
mobilisations de rue en continuité avec celles de juin dernier. Ils revendiquent: 1) La
restitution de tout ce que les réformes économiques leur ont pris. 2) Les versements 13
et 14 des pensions, ceux de l'été et ceux de la fin de l'année. 3) Le paiement immédiat
des pensions. 4) Le rétablissement des programmes de tourisme social et de
balnéothérapie. 5) Des soins médicaux publics et gratuits. Les photos sont disponibles
sur: https://plus.google.com/111424066969409429174/photos.
3) Les camarades d'Argentine continuent à occuper la rue chaque mercredi ; les
revendications des P&R reçoivent de plus de soutien populaire. Ils éditent leur bulletin
chaque semaine.
4) Les camarades Australiens continuent à combattre pour les droits des P&R de ce
grand pays. Ils éditent leur bulletin chaque mois.
5) Concernant les formes possibles de célébration du premier anniversaire de l'UIS des
P&R de la FSM, seuls la Secrétaire à la Propagande et le camarade Algérien ont fait des
propositions. Nous attendrons donc une meilleure occasion pour cette célébration.
6) Les camarades du Bahrein ont publié dans leur bulletin syndical de novembre dernier
les activités des P&R de leur pays, incluant une critique sévère du Ministère du Travail
concerné
7) Les camarades d’Équateur, aidés par d'autres dirigeants de l'UIS en Amérique,
continuent à préparer la Première Conférence Régionale des syndicats de classe de P&R
de leur continent.
8) La même activité est en cours en Asie et Afrique avec la participation des camarades
correspondants.
9) Concernant la préparation des Conférences Régionales, nous sommes plus en retard
en Europe et au Moyen-Orient.

ANNEXE 1
Lettre postulant la reconnaissance par l'OIT
Mesdames et Messieurs,
Veuillez agréer nos salutations au nom des Pensionnés et Retraités (P&R),  regroupés
en syndicats des cinq continents, qui viennent de tenir en 2014 le Premier Congrès
Mondial des Syndicats de P&R.
A l'occasion de ce Congrès Mondial, nous avons fondé l'UIS (Union Internationale des
Syndicats) des Pensionnés et Retraités de la FSM (Fédération Syndicale Mondiale).
Sur le web : http://www.pensionistas.info/web/es vous trouverez toutes les informations
en rapport avec notre Congrès Fondateur.
Nous nous adressons au Conseil d'Administration de l'OIT pour que notre existence
comme organisation syndicale mondiale soit reconnue par l'OIT.
Nous souhaitons cette reconnaissance afin d'être traités comme il se doit  au sein de
l'OIT, avec notamment la possibilité d'intervenir dans les séances plénières des
Conférences annuelles de l'OIT. Concrètement, nous le demandons pour la 104ème
réunion de la Conférence Internationale du Travail, convoquée du 1 au 13 juin 2015.
J'ai personnellement rencontré, dans les bureaux du siège de l'OIT à Genève, les
personnes suivantes:
Pierre Martinot-Lagarde, Conseiller spécial, Departement des Relations et Soutien aux
Programmes Extérieurs  (PARDEV),
Maria Helena Andre, Directrice de l'ACTRAV,
Anna Biondi, Directrice  adjointe de l'ACTRAV.
A l'occasion de ces entretiens, je leur ai fourni divers documents pour leurs fichiers
respectifs:
1) La demande pour être reconnus comme UIS par l'OIT.
2) Les statuts de l'UIS des Pensionnés et Retraités (P&R) de la FSM.
3) La composition de la direction syndicale élue au Congrès Fondateur.
4) Un résumé de nos activités.
Nous restons à votre disposition pour vous fournir toute information complémentaire
qui serait nécessaire.
Nous espérons bonne réception de ce message, en vous remerciant par avance de nous
confirmer (par retour de courrier électronique) que nous nous sommes bien adressés aux
départements qualifiés de l'OIT et aux personnes adéquates.
Avec nos salutations distinguées.
Quim Boix
Secrétaire Général de l'UIS des P&R de la FSM
http://www.pensionistas.info/web/es
0034   609547814
Paseo de San Juan, 176, 5º, 3ª; 08037 Barcelona; España

Français

Septembre et Octobre 2014, COMMUNICATIO Nº 7

Objet: Compte rendu d'activité depuis le rapport N°6

A) Travail du Secrétaire Général

1) Nous avons pris l'initiative, approuvée à la majorité des membres du Conseil Exécutif de l'UIS, d'envoyer 300 € sur les ressources financières limitées de l'UIS ; j'en profite pour rappeler l'importance que chaque syndicat paie sa cotisation pour l'année 2014.

2) Nous avons diffusé le document résumant, en espagnol, le travail effectué en Euskadi par les pensionnés et retraités du syndicat LAB, affilié à la FSM.

3) En tant que Secrétaire Général de l'UIS, j'ai participé, accompagné de la Trésorière des Pensionnés et Retraités du syndicat espagnol CSU, la camarade Mercè Escudé, à la célébration
de la Journée Internationale de Lutte du 3 octobre, convoquée à Lisbonne les 3 et octobre. J'ai déjà transmis diverses informations à ce sujet. Ci-joint en ANNEXE 1 le texte de mon intervention à Lisbonne, et en ANNEXE 2 l'autre document diffusé à Lisbonne, concernant la situation des CCOO dans l'état espagnol.

4) Mettant à profit ledit voyage à Lisbonne, Mercè et moi-même avons rencontré une partie des syndicats de classe de l'état espagnol. Cette fois-ci, ceux de la périphérie de l'Espagne : LAB et ESK (Euskadi, Pays Basque), CSI, Courant Syndical de Gauche (Asturies), CUT et CIG (Galice), SAT et SDT (Andalousie). Tous ont affirmé qu'ils contribueront au succès de la Première Conférence Européenne de l’UIS des Pensionnés et Retraités. En Galice, les syndicalistes ont organisé une initiative publique pour confirmer la présence de la FSM dans la lutte des travailleurs de la multinationale Citroën (Vigo) contre le licenciement de dirigeants ouvriers. En Andalousie, ils ont organisé deux initiatives publiques. J'ai déjà transmis les photos et les affiches. Les syndicats contactés n'ont pas contribué au voyage, sauf pour le logement de Lisbonne, ce qui fait que Merced et moi-même avons dépensé 1500 € pour les 4500 kms parcourus en 16 jours, dépenses que nous prendrons à notre charge.

5) J'ai commencé la préparation du dossier à présenter à l'OIT, pour qu'elle nous reconnaisse comme organisation internationale. De cette façon, elle ne pourra pas nous refuser le droit d'intervenir pour faire connaître les luttes des Pensionnés et Retraités du monde entier à la session plénière de sa prochaine Conférence.

6) Nous avons reçu trois cotisations pour 2014, du PAME grec, de la CSU espagnole et de Jubiqué. Il est nécessaire que les autres syndicats contribuent pour ce qui leur revient, avant la fin de 2014.

7) En accord avec le Trésorier, la campagne de collecte de l'UIS des Pensionnés et Retraités a été lancée. Voir en ANNEXE 3 le document de base de cette campagne. En Espagne, un ami de notre UIS a contribué pour 200€

8) En accord avec le Président de l'UIS, le camarade Dimos Koumpouris, nous avons demandé aux camarades de Bahreïn qu'ils précisent s'il leur sera possible de tenir la réunion annuelle de la direction de l'UIS dans leur pays en Février 2015 (comme ils l'avaient proposé au Congrès de Barcelone). Chaque membre de la direction (tous ceux qui ont reçu cette COMMUNICATION N° 7) devra confirmer, à réception de la convocation, sa disponibilité et sa présence à cette réunion, afin que celle-ci soit la plus utile possible.

9) Du 11 Novembre au 4 Décembre, j'effectuerai un voyage touristique à Cuba. Au-delà des vacances, j'espère pouvoir avoir quelques réunions avec la CTC et ses pensionnés. Ma connexion internet sera plus sporadique que d'ordinaire.

10) En réponse à la demande du syndicat CNTP du Panama, l'UIS des Pensionnés et Retraités a envoyé un salut à leur XVIIIème Congrès. Voir le texte en ANNEXE 4.

11) En accord avec le Secrétariat à la Propagande, nous avons envoyé un salut au PAME, soulignant notre solidarité internationaliste avec la manifestation du 1er novembre (soutenue par près de 1000 organisations) et avec la grève générale de fin novembre.

B) Travail des autres membres de la direction

1) Les camarades du PAME de Grèce ont impulsé de nouvelles mobilisations publiques dans la continuité à celles de juin dernier et contribué ainsi à la Journée Internationale du 3 octobre.

2) Les camarades argentins continuent à occuper les rues chaque mercredi et reçoivent à chaque mobilisation un soutien populaire accru aux revendications des Pensionnés et Retraités.

3) En Argentine, la lutte syndicale se développe contre la tentative de répression judiciaire dont notre camarade Marcos Wolman, membre de la direction de l'UIS, est l'objet. En tant qu'UIS, nous suivons sa lutte qui reçoit de nombreux soutiens dans son pays. Voici les mots mêmes du camarade Wolman: "À l'audience à laquelle le Procureur m'a convoqué, j'ai présenté avec mes avocats une décharge écrite au cours de l'audience qui était à huis clos, des camarades des organisations de retraités, des syndicats, des groupes sociaux, des associations nationales et internationales des Droits de l'Homme, des députés, des moyens de communication alternatifs et d'autres mouvements se sont donné rendez-vous. Camarade, l'attention que tu portes à cette cause est une preuve supplémentaire de la solidarité internationale, face à une injustice qui prétend freiner les luttes que nous menons. Un grand merci ainsi qu'à toute notre UIS des Pensionnés et Retraités de la FSM. La solidarité est la seule voie et nous sommes convaincus que nous atteindrons nos objectifs".

4) En divers endroits, les pensionnés et retraités ont participé à la Journée Internationale de lutte du 3 octobre impulsée par la FSM. Mais très peu ont transmis des informations écrites ou graphiques.

5) En Équateur, la CTE prépare la Première Conférence Régionale Américaine des syndicats de classe des pensionnés et retraités.

ANNEXE 1.-

PENSIONNÉS ET RETRAITÉS SONT IMPLIQUÉES ET PARTICIPENT AUX LUTTES DE LA FSM

Camarades.
Je parle au nom de la nouvelle UIS (Union International des syndicats) de la FSM. Je me réfère à celle qiu a été créé à Barcelone en février dernier suivi par presque 100 syndicalistes pensionnés et retraités (P/R) parmi des dizaines de pays des cinq continents.

C'est le 10e UIS de laFSM, par ordre de création, mais qui regroupe les membres avec plus d'expérience dans la lutte des classes. Un combat où ceux qui sommes partie de cette UIS souhaitons continuer à nous battre jusqu'à l'épuisement.

Nous sommes pensionnés et retraités, c'est-à-dire gens qui déjà ne dépendent pas d'un entrepréneur, soit public ou privé. Nous organisons notre temps selon nos objectifs personnels, et en tant que membres de la FSM, ces objectifs sont la destruction du capitalisme et finir avec à l'impérialisme. Nous nous sommes battus pendant des décennies pour l'obtenir.

Le 3 octobre, c'est la première fois où nous sérons présents comme UIS dans les actions de la Journée de Lutte Internationaliste. De l'Australie ; en passant par l'Inde, Pakistan, Népal et d'autres pays asiatiques ; au Bahreïn et ailleurs au Moyen-Orient ; en passant par la Grèce, la France et l'Espagne en Europe ; du Gabon, République démocratique du Congo et le Sénégal en Afrique ; en passant à travers de nombreux
pays en Amérique latine : Equateur, Brésil, Mexique et Argentine; et encore d'autres pays.

Nous prétendons des pensions suffissants pour vivre dans la dignité, nous prétendons des services publics (qui génèrent des emplois stables, à la santé, l'éducation, les loisirs, transports, aide aux personnes handicapées, etc.), nous prétendons abaisser l'âge de la retraite (afin que les jeunes chômeurs aujourd'hui aient l'accès aux emplois occupés par des personnes âgées). Tout cela contre les propositions de la troïka, qu'ici au Portugal et dans toute l'Europe, révèlent que le FMI plus l'Union européenne, et la Banque centrale européenne, seulement veulent augmenter les bénéfices (déjà astronomiques) des multinationales, tandis que la majorité des populations diminuent leur qualité de vie.

La réalisation des demandes que nous avons adoptées dans notre Congrès de constitution comme UIS, se traduiront non seulement dans des meilleures conditions de vie pour les P/R, mais aussi à l'objectif du FSM pour les personnes qui veulent travailler d'avoir un lieu de travail non témporal, stable et avec des bonnes conditions de travail.

Le capitalisme en veut juste l'existence des retraités pour maintenir des plans de retraite privés et donc rendre de grands bénéfits. Selon moi, c'est nécessaire dénoncer les syndicats de la CSI Confédération Syndical internationale qui prennent en charge l'existence de ces régimes de retraite privés comme c'est le cas de CCOO et UGT en Espagne (ces syndicats ont également signé plusieurs fois, ces dernières années, pour des coupes répétées des droits des retraités).

Pour le capitalisme, les P/R devrons vivre seulement quelques années en profitant de notre retraite. Nous ne sommes plus productifs et celà représente une dépense importante dans les budgets des États. Ainsi que la Présidente du FMI (Fonds monétaire International), disait que les P/R ne sont plus productifs, le ministre du travail du Japon a déclaré à la télévision dans son pays que les P/R devraient se faire harakiri (pas inventé, c'est celà qu'il a dit, si bien qu'il semble beaucoup) pour mourir dans la dignité et de ne pas être un fardeau pour les finances publiques ou de leurs familles. C'est celle-là la vision que les opérateurs et dirigeants du capitalisme ont des qui onts travaillé des dizaines d'années, fournissant la société avec nos efforts visant à l'améliorer.

Le combat des P/R n'a pas commencé maintenant, c'est long et sera de longue durée, comme en témoignent les exemples de la Grèce et l'Argentine. La première reporte 60 syndicats organisant les P/R (le 19 juin passé , avec 20 000 personnes dans les rues d'Athènes), tandis que dans la seconde, les P/R
portent déjà presque 1 200 mercredis, exigeant de meilleures conditions de vie au Parlement à Buenos Aires, dirigés par le syndicat des P/R qui ont participé à notre congrès fondateur.

Nous atteignons des victoires importantes dans nos revendications, comme c'est le cas de la Bolivie, où la lutte syndical a permis de réaliser le droit à la retraite à 55 ans pour les hommes et à 49 ans pour les femmes avec 3 enfants ou plus. Mais dans certains cas, ces victoires ont été des dures batailles, comme celle qui s'est ténue l'année 2004 à Guayaquil, en Équateur, lorsque 20 P/R sont mort faisant une grève de faim qui a empêché l'application d'un découpage aux droits que la Banque mondiale avait imposé au Président du pays.

Nous allons donc continuer à apprendre de tous les combats, nous allons continuer à renforcer les positions anticapitalistes et anti-impérialistes de la FSM et, jusqu'au dernier jour de notre vie, nous allons contribuer à la lutte pour le socialisme, qui est le véritable objectif pour tous ceux qui vivent de leur travail.

¡VIVE LA LUTTE DES P/R!

¡VIVE LA CGTP-IN!

¡VIVE LA FSM!

Lisbonne, 3 et 4 d'octobre de 2014.
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS des PeR de la FSM

ANNEXE 2.-

CCOO N’EST PLUS UN SYNDICAT DE CLASSE

Pour certains cette affirmation peut paraître trop radicale mais malheureusement ceci est tellement vraie que ce syndicat difficilement pourra récupérer cette condition. Il ne s’agit pas de débattre sur le moment auquel le changement s’est produit, mais de se rappeler que les CCOO,
fondés il y a aujourd’hui 50 ans, ne remplissent pas les « conditions requises d’un syndicat de classe », et cela en faisant référence aux documents qui ont créé les CCOO.

Les presque 4.000 caractères que, selon les orientations données, doivent constituer la structure de ce texte, empêchent de m’étendre. Je le ferai dans des nouveaux articles si j’ai la possibilité. Mais pour l’instant je vais évoquer, point sur point, ce qui fut CCOO dès sa fondation et ne l’est plus aujourd’hui. En laissant clair que je fais référence à la globalité du syndicat et en particulier à ses dirigeants actuels. Et non pas à des cas concrets ni non plus à des parties importantes de la base syndicale honnête et combative, et que chaque jour compte moins dans les décisions de la direction syndicale.

CCOO n’est plus un syndicat de classe, car il ne défend pas la classe ouvrière, les exploités, face aux attaques du patronat et de la bourgeoisie capitaliste ses ennemi de classe. Il nie l’existence de la lutte des classes par le simple fait de l’ignorer dans ses documents sortis des congrès ou des résolutions importantes. Plus grave encore, dans son « langage officiel » il adopte la terminologie qu’emploient les ennemis de la classe ouvrière : « des agents sociaux » afin de désigner les syndicats, c’est peut être le meilleur exemple.

CCOO n’est plus un syndicat indépendant, capable d’expliquer aux salariés leur exploitation et le faite du pourquoi se font voler la plus-value de ce qu’ils produisent. Ses cours de formation sont subventionnés par l’UE et les gouvernements bourgeois, et leur contenu ne différent en rien avec la conception capitaliste de la société.

CCOO n’est plus un syndicat démocratique car dans les décisions de ses dirigeants ne sont pas respectées les opinions des travailleurs. Dans la majorité des cas les salariés concernés dans les luttes ne sont pas consultés (l’exemple PANRICO est, parmi tant d’autres, un des plus récents et dramatiques), et, s’ils sont consultés, on ne respecte pas leurs opinions si celles-ci ne conviennent pas aux intérêts des dirigeants du syndicat.

CCOO n’est plus un syndicat représentatif de la classe ouvrière, car il a signé beaucoup de Pactes Sociaux, considérés ceux-ci comme des pactes au bénéfice du capital. Un de ces pactes, le plus récent et le plus tumultueux, a
été l’acceptation de la diminution des retraites, tout en sachant qu’il y a suffisamment d’argent pour subvenir à celles.ci.

CCOO n’est plus un syndicat avec un fonctionnement en assemblée car ses décisions sont prises sans organiser des assemblées de travailleurs, seul moyen d’obtenir que le vote de chaque travailleur soit le résultat de la confrontation des arguments opposés. La dernière expérience positive d’une pratique démocratique date des années 1980, lorsque en Catalogne s’organisa des assemblées dans les grandes entreprises afin de se prononcer sur le Pacte Social. La plupart des participants aux assemblées nous manifestâmes contre la signature du Pacte, mais les dirigeants de la CONC (CCOO en Catalogne) se prononcèrent pour, lors de la réunion au niveau de tout l’État.

CCOO n’est plus un syndicat participatif car les revendications portées dans les négociations sont rédigées dans les bureaux de la direction syndicale. Pour les présenter ensuite comme le mieux pour les salariés. En réalité CCOO ne consulte pas aujourd’hui ses adhérents avant de signer les grands Pactes avec les gouvernements PP ou PSOE et le patronat.

CCOO n’est plus un syndicat unitaire car il ne laboure pas pour l’unité syndicale mais aussi par le faite qu’il accepte la division de la classe ouvrière imposée par le patronat. Je fais référence aux conventions collectives de Pirelli acceptées par ce syndicat à la fin du siècle dernier, où
CCOO a signé différences salariales et de conditions de travail selon l’ancienneté et d’autres considérations.

CCOO n’est plus un syndicat de lutte car il ne mobilise vraiment pas les travailleurs contre le patronat afin d’obtenir leurs justes revendications. Dernièrement ce syndicat se limite à convoquer quelques actions (grèves et manifestations), plutôt pour laisser constance de son existence en tant que syndicat que pour obtenir un accord outil pour la classe ouvrière.

CCOO n’est plus un syndicat sociopolitique car il participe seulement de temps en temps (et forcé par d’autres organisations) dans les luttes solidaires, environnantes, pour l’habitat, contre les privatisations, pour des retraites dignes, etc. Luttes dans lesquelles il était promoteur et protagoniste auparavant.

CCOO n’est plus un syndicat internationaliste car il ne défend pas l’unité de la classe ouvrière de tous les pays du monde, et il ne critique pas non plus (avant il le faisait) l’impérialisme que le capitalisme impose, afin de voler les richesses des peuples comme à l’époque des colonisateurs. Dans cet optique le plus scandaleux a été l’appui accordé à la CSI (Confédération Syndicale Internationale), à laquelle CCOO appartient, lors de sa proclamation de soutien à l’OTAN au moment de l’invasion de la Libbie.

Je ne rentre pas à examiner les nombreux cas de corruption des importants dirigeants de CCOO, et non plus à commenter le fait que les successeurs de Marcelino Camacho, Antonio Gutierrez Vegara et José Maria Fidalgo, aient fini dans le PSOE et dans le PP respectivement. C’est la conséquence logique de l’abandon permanent des positions de classe.

Quim Boix i Lluch, ex fondateur y ex dirigeant au niveau de l’état de CCOO ; dirigeant actuel de la FSM (CP, Conseil Présidentiel) ; Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)des Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM.

ANNEXE 3.-

Circulaire du secrétariat des finances de l’UIS des PeR de la FSM

Cher(e)s camarades,

La délicate situation financière dans laquelle se trouve notre UIS oblige ce secrétariat, une nouvelle fois, à rappeler les circulaires précédentes et à faire de nouvelles propositions pour que nous ayons une base financière minimale afin de pouvoir réaliser les tâches les plus urgentes que l’activité syndicale croissante de notre UIS réclame.

Dans cette introduction, il faut dire, gentiment mais fermement et de façon responsable, que nous n’avons accompli, mise à part quelques exceptions, aucune des recommandations ou suggestions, prévues dans les statuts approuvés lors du premier congrès, et dont nous faisions part dans les précédents communiqués afférents aux finances, tant en ce qui concerne le nombre d’adhérents de chaque organisation que la part des cotisations qui en découle.

Exceptées quatre organisations, prouvant leur fiabilité en réalisant les décisions du congrès,
qui ont été et sont sensibles aux problèmes financiers, les autres n’ont ni répondu, ni expliqué leur impossibilité à concrétiser le principe solidaire de l’aide économique.

Ce secrétariat veut noter, que la solidarité active avec la Palestine et un voyage de notre secrétaire général en Grèce (pour soutenir la lutte des 20000 P&R de ce pays) ont été les seuls frais engagés par l’UIS depuis le congrès de fondation; le voyage de 4500 kms, effectué par Quim Boix pour le développement de l’UIS en Espagne et au Portugal, n’a absolument rien coûté à l’UIS, celui-ci et sa compagne ayant pris tous les frais à leur charge.

Dans les prochains mois, de nombreuses activités sont prévues, parmi lesquelles la tenue de la réunion annuelle statutaire du comité exécutif prévue au Bahreïn et celles prévues en Afrique et en Amérique, rendant très urgent les apports financiers des organisations de l’UIS des P&R.
Pour aider les organisations à recueillir des fonds le plus rapidement possible, ce secrétariat suggère de demander de l’argent directement aux personnes ou aux organisations, adhérentes ou non à l’UIS, sympathisantes ou amies. Ces pratiques, déjà réalisées dans quelques syndicats adhérents, ont donné de bons résultats (par exemple pour financer le congrès de fondation de Barcelone). Devant l’urgence de la situation financière déjà signalée dans les lignes précédentes, nous invitons tous les destinataires de cette circulaire, à faire les démarches indiquées ci-dessus.

Que cette circulaire serve aussi à rappeler que ce secrétariat ne dispose d’aucune information se référent aux noms et adresses électroniques des responsables financiers des syndicats adhérents à notre UIS. Cela ne coûte rien et aide l’organisation.
Dans l’attente d’une réponse rapide à toutes les suggestions de ce secrétariat, je vous adresse mes salutations syndicales internationalistes.

Votre responsable du secrétariat des finances

Espagne, le 29 octobre 2014-10-30

José Maria Lucas Ranz. Responsable du secrétariat aux finances de l’UIS des PeR de la FSM

ANNEXE 4.-

Salutation au 18e Congrès de le CNTP

De l'Espagne et au nom de l'UIS (Union International des syndicats), des retraités et des pensionnés (R/P) du FSM (Federation Syndicale Mondiale), je tiens à saluer Elberto Cobos, Secrétaire général de la CNTP et à travers lui à tous les membres de ce Congrès.

Vous avez fait votre 18e Congrès à un moment où le capitalisme, avec ses crises structurelles et systémiques est en train de démontrer son incapacité à être l'avenir de l'humanité. Nous l'avons analysé le 3 octobre à la conférence organisée par la FSM au Portugal pour célébrer les 69 années de sa fondation et poursuivre la lutte contre le chômage.

Là, des syndicalistes des 5 continents nous sommes fixé comme objectif la destruction du capitalisme, qui est la cause de tous les grands maux (y compris les guerres impérialistes) dont les peuples de la planète souffrent. C`est pour celà que l'ensemble des exploités, mené par des syndicats de classe, coopèrent avec les organisations de lutte pour le socialisme, une société sans exploiteurs ou exploités.

Une société dans laquelle chacun puisse avoir ses besoins pour vivre avec dignité et tout le monde contribuera selon leurs aptitudes. Une société où les gens plus âgées de 60 ans (un chiffre que dans le futur peut être abaissé à 55, comme Evo Morales a fait en Bolivie) aient une retraite suffisante pour vivre une vie digne. Une société où si quelqu'un n'a pas trouvé de travail, ce soit l'administration publique qui assure son salaire et les devis pour sa pension de retraite.

Nous, pensionnés et retraités venus des cinq continents, nous avons fondé ce dixième UIS de la FSM, nous avons accumulé des décennies d'expérience dans la lutte syndicale, et nous savons que, malgré les difficultés, de compte il est et sera la classe ouvrière qui aurà en fin la victoire. Il ne peut pas être autrement, étant donné qu'un monde sans travailleurs ne fonctionnerait pas, en tant qu'un monde sans propriétaires n'est pas seulement possible mais qu'il est nécessaire et bientôt.

Nous réitérons la salutation de l'Union des anciens combattants de partout dans le monde à votre dix-huitième Congrès.

VIVE LE CNTP !

VIVE LE FSM !
VIVE LA SOLIDARITÉ DE CLASSE ET INTERNATIONALISTE!

Barcelone 1 novembre 2014.
Quim Boix
Secrétaire Général de l'Union International de Syndicats de Pensionnés et Retraités de la FSM

ANNEXE 5.-

Solidarité avec le PAME et avec tous les travailleurs grecs.

L’union internationale syndicale des retraités et pensionnés (UIS des P&R) de la FSM exprime sa solidarité et son soutien aux actions qui sont préparées en Grèce contre le chômage et contre la politique antisociale du gouvernement et de la Troïka.

Nous saluons les fortes mobilisations qui se préparent en vue de la manifestation nationale du 1er novembre 2014 à Athènes, nous saluons la participation de plus de 844 organisations, syndicats, fédérations, associations de paysans, de femmes et de jeunes venus de toute la Grèce. Nous appuyons aussi la grève générale prévue le 27 novembre 2014.

Le chômage est un des sujets les plus importants auquel nous avons à faire face dans les conditions de crise du système capitaliste. Il faut garantir à ceux qui cherchent un travail et à qui le capitalisme n’en donne pas, soient assurés de toucher une pension de retraite, ils ne sont pas responsables de la crise du capitalisme.

L’UIS des P&R exprime sa solidarité avec le PAME, avec les héroïques travailleurs grecs, avec les travailleurs du monde entier qui luttent pour leurs droits, contre le capitalisme.

Vive le syndicalisme de classe !

Vive la classe ouvrière de Grèce !

Vive la classe ouvrière du monde !

Vive l’internationalisme prolétarien !

Vive la FSM !
 

Ficheros adjuntos: 

Juillet et Août 2014, COMMUNICATION Nº 6

Secrétariat Général, communication n°6

Juillet et Août 2014

Contenu

Camarades , compte rendu de ce qui a été réalisé depuis la communication n° 5 :

A) TRAVAIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (SG).

1- Il est rappelé à tous les membres de la direction la nécessité de présenter par écrit un plan de travail. À l'heure actuelle, seuls les secrétaires à la propagande et aux finances l’ont fait. Ce retard doit être corrigé le plus tôt possible, car nous avons été élus membres de la direction de l'UIS pour qu’elle fonctionne.

2- Il a été envoyé à tous les membres de la commission technique et de recherche une lettre (voir annexe n°1) informant que le camarade Palmos Panagiotis coordonnera leur travail jusqu'à la réunion de début 2015 au Bahreïn. Il est nécessaire que la Commission commence à travailler collectivement et développer les études prévues dans nos statuts .

3- Une lettre (voir annexe n°2) du Président de l'UIS et des 5 vice-présidents a été distribuée pour que en tant que P&R, nous soyons présents spécifiquement dans les actions de la FSM du 03 Octobre. A ce sujet des engagements sont déjà arrivés en provenance des Etats-Unis et de l'Inde. Maintenant, il est nécessaire d'élargir la liste des engagements. L'ACTION DU 3
OCTOBRE EST UN OBJECTIF MAJEURE POUR TOUTE LA FSM.

4- En tant qu’UIS, nous nous sommes prononcés avec force contre le génocide subi par le peuple palestinien (voir annexe n°3). Nous avons eu connaissance de certaines des activités propres réalisées par les organisations de P&R de la nouvelle UIS de la FSM, comme en Colombie.

5- En tant qu’UIS, et grâce au bon travail du secrétariat à la propagande (en coordination avec le Secrétariat Général) nous avons pris position publiquement de forme solidaire avec le XIIIème congrès de l’UIS des transports. (voir annexe n°4)

6- Nous avons diffusé le n° de compte pour que toutes les organisations affiliées à l'UIS fassent les versements de cotisations à l'UIS des P&R correspondant à l'année 2014, conformément aux statuts qui ont été approuvés. Pour le moment seules quelques organisations se sont engagées à payer leurs cotisations, nous rappelons à toutes les organisations leur obligation de se conformer aux décisions du Congrès. Le compte où envoyer la contribution de chaque syndicat est le suivant :

Titulaire: Central Sindical Unitaria
Banque: La Caixa
Nº cpte: 2100 0856 98 0200529700
IBAN: ES20 2100 0856 9802 0052 9700
BIC/CODIGO SWIFT: CAIXESBBXXX

7- Nous avons traité une nouvelle affiliation à l'UIS du FSM, celle des P&R du syndicat SYNAR de la RDC (République Démocratique du Congo).

B ) TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION

Tout d'abord, une rectification de ce qui est paru au point 1 de la communication Nº 5.
Il y a une erreur dans la traduction orale ou l'interprétation des propos tenus par le représentant de Bahreïn. Ce qu'ils firent à Bahreïn, en avril dernier n'était pas la Conférence régionale du Proche-Orient, mais la création du syndicat des P&R de leur pays, qui n’était pas constitué. J'ai envoyé par mail toutes les informations que j'ai reçues de leur part.

1- La camarade Martha Hervás, Vice-Présidente pour l’Amérique, avec l'aide de toute la direction de la CTE de l'Équateur et du Bureau Régional de l'Amérique de la FSM, a lancé la première Conférence Régionale de l'UIS des P&R, correspondant au continent américain. Nous sommes convaincus que toutes les organisations de classe dans cette région contribueront à la réussite de cette importante conférence, spécialement les personnes d’Amérique qui sont membres de la direction mondiale de l’UIS.

2- Nous rappelons aux vice-présidents des autres régions (Afrique, Asie, Europe et Moyen-Orient) qu’ils doivent, comme décidé par le Congrès de Barcelone, qui a fondé l'UIS des P&R, préparer et convoquer rapidement les conférences régionales respectives, et informer le secrétariat général de tous les détails (à mesure qu’ils se concrétisent).

3- Nous saluons les P&R argentins pour les documents que nous recevons régulièrement. Ils démontrent qu'ils réalisent une lutte importante, semaine après semaine (ils luttent depuis plus de 1170 semaines dans les rues et sur les places) pour faire aboutir les justes revendications des P&R de leur pays.

4- Nous saluons également le travail des P&R australiens. Leur bulletin d'information mensuel montre les progrès de leurs luttes.

5- Nous devons remercier le syndicat PAME de GRÈCE pour le soutien qu’il continue à donner à son organisation des P&R. Nous l’avons constaté lors de leurs activités de grande diffusion de la très importante lutte des P&R de Grèce, réalisée le 19 juin et diffusé dans la communication nº 5.

6. Nous avons reçu du Pakistan l’engagement de réaliser en septembre une importante réunion des P&R. Nous leur souhaitons un grand succès et espérons recevoir les informations de ses résultats.

ANNEXE nº 1
LETTRE AUX MEMBRES DU COMITÉ TECHNIQUE ET DE RECHERCHE DE L’UIS DES PeR DE LA FSM

Camarades: Lors de la réunion que nous avons fait aujourd'hui comme principaux responsables de la direction de l’UIS des PeR de la FSM, nous avons constaté que la Commission Technique et de Recherche, choisi au Congrès de Barcelone, a une composition appropriée et importante, mais ses membres ne se communiquent pas entre eux.

Pour promouvoir le travail collectif de cet important comité de l’UIS, pour décharger le Secrétaire Général de certaines tâches, et pour continuer à fournir toutes les suivis de ce travail, ainsi que d'autres tâches de gestion, nous avons demandé au camarade Palmos Panagiotis que, jusqu'à moment où nous le ratifions collectivement dans la réunion prévu à Bahreïn (début 2015), s’occupe de la coordination des travaux du Comité Technique et de Recherche de l'UIS.

Nous vous demandons de travailler ensemble avec le camarade Panagiotis Palmos, qui va bientôt s’adresser à chacun d'entre vous, avec copie au Secrétariat Général. Recevez une salutation de:
Dimos Koumpouris Quim Boix
Président Secrétaire Général
Athènes, 19-6-2014.

ANNEXE nº 2

Texte de la fédération mondial des retraités de la FSM pour préparer la Journnée du 3 octobre.

Chers collègues,

Le conseil présidentiel de la FSM lors de sa réunion le 15.2.14 à Rome, dans le cadre des décisions de son 16 ème congres, a décidé que le 3.10.14 sera la journée d’action contre le chômage.

Les organisations des retraités membres de la FSM des retraités comme partie vivante de la FSM, retraités du travail et pas des retraités de la lutte en voyant notre mouvement comme une partie intégrante du mouvement ouvrier-populaire de participer à toutes les actions avec toutes leurs forces ensemble avec le mouvement ouvrier-populaire dans ces mobilisations contre le chômage, la pauvreté, contre les mesure anti travailleurs et les politiques appliqués par le système d’exploitation pour que leurs profits augmentent.

Dans ces cadres, nous invitons toutes nos organisations des retraités dans tout le monde pour qu’elles participent de manière combative en collaboration avec les syndicats des travailleurs et d’organiser des activités dès le début d’Octobre, à culminer le 3 octobre, et de continuer ce chemin de la lutte en mettant en avant tous les problèmes brulants jusqu’à octobre 2015 quand la FSM fêtera les 70 ans de sa création.

Les formes d’activités et de mobilisations doivent se faire en collaboration avec les syndicats des travailleurs mais aussi les organisations en soi des retraités. Utilisons, toutes les formes des luttes, rassemblements, protestes, assemblées, conférences, rassemblement dans des services gouvernementaux, des ministres, des gouvernements locaux, des parlements, des organisations internationales. Utilisons, la culture et organisons des concerts, des spectacles de théâtre, des visites dans des lieux de sacrifice historiques.

Dans les revendications mettons en avant la nécessité de la lutte et de notre demande de mieux vivre à base des richesses que nous produisons et pas avec les miettes que les capitalistes et les gouvernements nous jettent. Que des allocations soient données à tous les chômeurs tout au long de leur période de chômage, des médicaments, des médecins, des hôpitaux, des examens médicaux exclusivement gratuits. De revendiquer des retraites et des salaires, santé qui nous permettra de vivre dignement. Des programmes des bâtiments scolaires et ouvriers, de l’eau pas polluée. La défense de la paix des guerres que les impérialistes lancent pour acquérir des nouvelles ressources naturelles et les profits.

Mettons en avant (surtout nous les plus personnes plus âgées) comment ces problèmes ont été résolu depuis longtemps dans les pays où pendant longtemps le pouvoir était tenu pas la classe Ouvrière.

Faisons la condamnation des organisations nazies, fascistes qui lèvent la tête. La nature exploitrice et destructrice du système capitaliste injuste et barbare. Aujourd’hui, les capacités que la technologie nous donne dans la production des biens peut nous permettre à vivre mieux si elle sert les besoins populaires et non pas les besoins des monopoles.

Mettons en avant la nécessité de la coalition sociale de la classe ouvrière avec les petits indépendants et les paysans. Le besoin de l’économie socialisée et du pouvoir populaire de sorte à que cela serve les intérêts du people et non pas les bénéfices des monopoles.

Notre travail et activité nous devons la promouvoir dans des site de chaque pays et celui de la FSM et de notre fédération des éléments utiles qui vont enrichir l’échange de nos expériences et vont nous aider à avoir des appréciations et de conclusions objectives pour notre travail.

Président: Dimos Koumpouris Vice-président pour l’Áfrique : Lázaro Kimankata Vice-présidente pour l’Amérique: Martha Hervas Vice-président pour l’Asie: Mohan Bahadur Vice-président pour l’Europe: Vladimir Kapuralin Vice-président pour le Moyen Orient: Abbas Abdul
ANNEXE nº 3

Solidarité de l’Union Internationale Syndicale des Pensionnés et Retraités
(UIS des P&R) de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM)
aux travailleurs et au peuple palestiniens

Au nom des millions d’adhérents qu’elle représente, l’UIS des P&R de la FSM fait part de sa totale solidarité avec le peuple palestinien et de sa profonde indignation face aux bombardements meurtriers d’Israël sur Gaza.

L’UIS des P&R condamne l’état criminel d’Israël, responsable des scènes d’horreurs avec leur cortège de vies brisées, de cadavres de femmes et d’enfants brûlés, déchiquetés illustrant les crimes horribles commis par l’armée israélienne, plus de 700 morts, des milliers de blessés, des centaines d’habitations détruites.

L’UIS dénonce les États-Unis et l’Union Européenne qui soutiennent, voir encouragent les assassins du peuple palestinien.

C’est à un génocide du peuple palestinien auquel nous assistons.

L’UIS des P&R exige :
politiques palestiniens
L’UIS des P&R exprime sa solidarité et son soutien aux travailleurs et au peuple palestiniens.

Le 24 juillet 2014

ANNEXE nº 4

Salutation au XXIII congrès de l’UIS du Transport de la FSM

Camarades,

Au nom des millions d’adhérents qu’elle représente, l’UIS des P&R (Pensionnés et Retraités) de la FSM salue le XIIIème congrès de l’UIS des travailleurs du transport et vous souhaite beaucoup de succès dans votre travail, vos débats et résolutions. Votre congrès se tient dans une période de profonde offensive anti ouvrière sur tous les continents, dans laquelle le capitalisme et les gouvernements qui l’appuient, tentent de se décharger du poids de la crise sur la classe ouvrière.

Le transport, secteur stratégique pour le capitalisme, fait partie intégrante du processus de la mondialisation de la production et du commerce, fournit aux exploiteurs la distribution vitale de la production en créant un lien direct entre les entreprises et les marchés mondiaux, renforce l’augmentation des échanges commerciaux; tout cela confère au transport une position stratégique.

Les ressources, les produits circulent sur la planète en flux continu, sans les limitations imposées aux personnes quand leur changement de résidence n’est pas utile pour le capitalisme.
Les multinationales, avec leurs filiales, s’implantent dans plusieurs pays :
- pour avoir un accès direct aux matières premières
- pour pouvoir contourner certaines entraves à l’échange
- pour la recherche de coût de travail le plus faible.

Les multinationales sont des menaces pour les états, créant leur propre espace économique indépendamment de ceux-ci, elles exploitent, pour leur profit égoïste les disparités des législations sociales ou environnementales.

Les multinationales exploitent massivement les ressources naturelles d’un pays ou relocalisent leurs activités les plus polluantes vers les états les moins exigeants.

En plus d’influer sur les états par un lobbying inacceptable, leur pouvoir va jusqu'au contrôle de gouvernements voire jusqu'à renverser un régime qui leur est défavorable. Un exemple historique de cela, les multinationales qui participèrent au coup d’état militaire contre Salvador Allende dans le pays même où se déroule ce XIIIème congrès, au Chili en 1973.

Les multinationales, et spécialement celles du transport, privent les états de moyens d’intervenir dans leur évolution économique, dans le niveau de l’emploi, le niveau de vie et la protection sociale des populations; elles jouent un rôle majeur dans la mondialisation en étant en oeuvre la globalisation financière, l’organisation mondiale de la production, la libre circulation des marchandises. Elles sont les facteurs clés d’une exploitation grandissante des ex pays coloniaux.

Ces entreprises ont besoin du transport pour acheminer leurs produits ainsi que pour envoyer leur message.

La paralysie des transports par une grève générale au niveau international bloquerait totalement l’économie, d’où l’importance stratégique de l’UIS des transports pour coordonner les luttes au niveau international.

Concernant les problèmes sociaux du secteur des transports, nous devons nous rappeler que ce secteur subit des attaques sans précédents des différents gouvernements qui veulent détruire tous les services publics avec pour conséquences:
- des suppressions de services
- des suppressions massives d’emplois dans tous les secteurs publics de transport 
- l’aggravation des conditions de travail pour faire baisser les coûts de production, avec pour objectif: pouvoir transporter au prix le plus bas possible vers les marchés de consommation, les produits fabriqués dans les pays qui pratiquent le dumping social, fiscal et environnemental.

Les conséquences de ces politiques font que les travailleurs sont confrontés à une offensive globale qui a les mêmes effets dans chaque pays, ce qui place le mouvement syndical de classe face à de grandes responsabilités et un énorme défi.

Une UIS des transports forte est indispensable pour unir les travailleurs du transport de toute la planète dans la défense de leurs revendications au niveau international. Ainsi, à partir des problèmes concrets de chaque pays, nous pourrons développer un ample mouvement de protestation et de lutte contre les politiques capitalistes qui ont pour conséquences les graves problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs et les peuples aujourd’hui, malgré les différences objectives qui existent dans le mouvement syndical au niveau mondial.
Ce congrès doit permettre de renforcer la FSM, l’unique confédération syndicale mondiale qui lutte contre l’exploitation capitaliste, contre l’impérialisme, l’unique organisation de classe au niveau mondial.

L’UIS des P&R de la FSM vous souhaite un grand succès pour votre congrès , vous pouvez compter avec la solidarité, avec la collaboration et l’appui des vétérans syndicalistes qui forment l’UIS des P&R de la FSM.

VIVE LE XIIIÈME CONGRÈS DE L’UIS DU TRANSPORT!
VIVE L’INTERNATIONALISME PROLÉTARIEN!
VIVE LA FSM!

Quim Boix
Secrétaire General de la UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM
Barcelone, septembre 2014

Ficheros adjuntos: 

Julie 2014, COMMUNICACIO Nº 5

   

Secrétaire Général, communication N°5
juillet 2014
Contenu
Camarades, vous trouverez ci-après le compte-rendu de ce qui a été réalisé depuis la communication N°4 :
TRAVAIL DU SECRETAIRE GENERAL (SG)
1. Ce qui s’est réalisé durant mon séjour à Genève du 26 mai au 6 juin 2014, séjour motivé par la 103ème conférence de l’OIT. Celui-ci n’a occasionné aucune dépense (ni frais de voyage, d’hôtel ou de repas) pour les finances de l’UIS des P&R car ma compagne, Mercè Escudè, et moi-même en avons pris le coût entièrement à notre charge, (de plus nous en avons profité pour avoir des activités non syndicales et personnelles).
Le 27 mai, j’ai assisté à la réunion convoquée par la FSM pour planifier la présence du syndicalisme de classe dans la 103ème conférence de l’OIT. Lors de cette réunion, devant des syndicalistes venus des 5 continents, j’ai rendu compte du 1er Congrès Mondial des Pensionnés et Retraités. Je les ai informés des documents approuvés et des autres décisions qui ont permis la mise en route du fonctionnement de la nouvelle UIS des P&R (la 10ème de la FSM). J’ai transmis en 6 langues (anglais, espagnol, français, portugais, russe et arabe) notre discours (travaillé collectivement) en tant que Pensionnés et Retraités devant la 103ème conférence de l’OIT. Il est en ANNEXE 1 dans la communication N°4 (juin 2014). Cela m’a aussi permis de prendre contact avec de nouvelles organisations syndicales des 5 continents, intéressées pour aider au fonctionnement de l’UIS des P&R.
Le 2 juin, j’ai pu avoir une entrevue avec les responsables du Bureau ACTRAV (Bureau des Activités pour les Travailleurs) de l’OIT en charge des UIS, Mesdames Maria Helena André (directrice) et Anna Biondi (directrice adjointe). Elles se sont engagées à aider à la reconnaissance de notre UIS des P&R par l’OIT en tant qu’organisation syndicale internationale, cependant elles ont insisté sur le fait que « nous étions arrivés trop tardivement » pour pouvoir intervenir devant l’assemblée plénière de la conférence de l’OIT en 2014.
Ce même jour, j’ai eu une entrevue avec Pierre Martinot-Lagarde, un autre fonctionnaire de l’OIT,
Conseiller spécial du Département de relations et d’aide aux programmes extérieurs appelé PARDEV. C’est lui qui s’occupera de la demande officielle qu’en tant qu’UIS nous avons à présenter afin que nous soyons reconnus, par le Conseil d’Administration de l’OIT, comme UIS devant l’OIT. J’ai déjà la liste des documents à présenter et je commence à les préparer en accord avec la direction centrale de la FSM.
Le 2 juin encore, je me suis réuni avec Loubna Moussli, secrétaire de la responsable de la partie appelée «Travailleurs» à l’OIT, Madame Raquel González, afin de préparer une entrevue avec cette dernière. Madame González est la représentante de la CSI à Genève et à ce titre elle est désignée responsable du dénommé Groupe des Travailleurs à l’OIT. Un échantillon de plus de la non démocratie à l’intérieur de l’OIT.
J’ai été convoqué, pour une entrevue le 3 juin avec Mme González, tout en me proposant par écrit (j’ai le mail qui le dit) que l’UIS des P&R s’affilie à la CSI. Ils n’ont aucune honte dans leur méthode de gestion, chercher à faire même adhérer à la CSI des organisations que nous avons, dès le début, présentées comme membres de la FSM. C’est la preuve d’une situation désespérée devant la perte d’adhérents, situation si désespérée que la CSI lors de son 3ème congrès (à Berlin du 18 au 23 mai 2014) s’est fixée comme objectif l’obtention de 20 millions de nouveaux adhérents.
Sur la réalité de la CSI aujourd’hui, je mets en ANNEXE 4, une réflexion personnelle concernant cette Confédération Internationale.
L’entrevue avec Mme González, identique aux autres citées, a été une démonstration de «courtoisie» et de bonnes paroles qu’il faudra vérifier.
Théoriquement, c’est par l’intermédiaire des fonctionnaires de l’OIT que doivent arriver les informations et les invitations à l’UIS pour participer aux activités (avec des budgets de millionnaires) qu’organise l’OIT de forme centralisée et décentralisée pour toute la planète.
Si n’importe quel membre de la direction de l’UIS des P&R est informé d’une activité de l’OIT et qu’il considère qu’elle présente un intérêt, il devra le communiquer au Secrétaire Général afin qu’il puisse effectuer les démarches appropriées.
Voir en ANNEXE 1 mon rapport sur ce que je pense de ce qu’est l’OIT.
A Genève, se sont tenues plusieurs réunions bilatérales avec des délégations de différents pays ainsi que deux réunions avec des syndicalistes genevois. Ces derniers nous ont versé 200 Francs suisses pour ajouter aux finances de l’UIS des P&R.
A Genève, j’ai pu également avoir une longue entrevue avec Valentin Pacho, responsable des UIS à la FSM, qui aidera au développement de l’UIS des P&R.
2. Avec l’accord du Secrétariat aux Finances, et en réponse à la demande de Martha Hervas, la camarade Vice Présidente pour l’Amérique de l’UIS des P&R, nous avons versé une aide de 260$ pour payer une partie de son voyage d’Equateur en Colombie, où elle s’est rendue, répondant à l’invitation reçue des P&R de ce pays. Son syndicat CTE avait déjà payé son voyage à La Havane.
Toutes ces activités entrent dans le cadre de la préparation du 1er congrès des syndicats des P&R de l’Amérique.
3. Le 18 juin, je me suis déplacé à Athènes pour répondre à l’invitation des P&R du PAME et participer à la manifestation panhellénique des P&R du 19 juin 2014 dans cette même ville. Les frais du séjour à Athènes ont été pris en charge pour la plus grande partie par le PAME, le reste par la FSM. Le voyage (319,28€) a été payé par les finances de l’UIS des P&R. Voir en ANNEXE 2 le compte-rendu du voyage à Athènes ainsi que toutes les informations importantes, spécialement dans l’ANNEXE 2.2, le résumé détaillé du camarade Dimos Koubouris de tout le processus de préparation qui a assuré le succès de cette lutte.
4. Profitant du voyage à Athènes, et étant donné que nous n’avions pas pu nous rencontrer lors du séjour à Genève, une réunion entre le Secrétaire Général de la FSM, Georges Mavrikos, et le Secrétaire Général de l’UIS des P&R, Quim Boix, s’est tenue le 20 juin 2014. Voir en ANNEXE 3 le résumé des sujets traités.
TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1. Le 27 mai 2014, lors de la réunion de la FSM au siège de l’OIT, j’ai su pour la 1ère fois ce qui avait été réalisé en avril dernier à Bahreïn au congrès régional de l’UIS avec l’apport d’assez de délégués des pays de la zone pour constituer l’UIS régionale des P&R. Ma surprise fut énorme (puisque personne n’avait informé de la convocation de ce congrès) ; j’ai demandé immédiatement que depuis Bahreïn, ils m’envoient un compte-rendu écrit et détaillé, compte-rendu que j’enverrai aux membres de la direction de l’UIS dès que je l’aurai. Le camarade Ali Al Binali s’est excusé de son retard pour nous informer pour la bonne raison qu’il a passé 70 jours en prison du fait de son activité syndicale ( je ne connais pas plus de détails quant à sa détention)
2. Les camarades du Front Syndicale de Classe de France ont participé à la grande manifestation de masse du 3 juin 2014 à Paris. L’information (un document et des photos) a été envoyée à tous les membres de la direction de l’UIS. Le plus important pour le travail de notre UIS a été la diffusion massive d’un tract annonçant la création à Barcelone de l’UIS des P&R de la FSM.
3. La camarade Martha Hervas s’est rendue en Colombie. Le résumé de ce qui s’est passé là-bas a été envoyé par courrier électronique aux membres de la direction de l’UIS. Voir ANNEXE 5
ANNEXE 1.-
QU’EST-CE QUE L’OIT ?
QUE FAIRE EN TANT QU’UIS DES P&R DE LA FSM DANS L’OIT ?
L’OIT est née en 1919 dans un pacte postérieur à la première guerre mondiale.
Copie du site de l’OIT :
L’OIT fut fondée en 1919, après une guerre destructrice, basée sur une vision selon laquelle une paix durable et universelle ne peut être obtenue que sur la base de la justice sociale pour les travailleurs. L’OIT devient la première agence des Nations Unies en 1946.
En 1919, la classe ouvrière avait une référence, l’Union soviétique qui depuis 1917 était l’unique état mondial où il n’y avait pas de capitalisme.
Les forces de gauche ont accepté une composition de la direction de l’OIT qui a conditionné son fonctionnement : 50% de ses membres sont désignés par les gouvernements des pays de la planète, 25% sont désignés par le patronat et 25% sont désignés par les syndicats.
Avec le retour du capitalisme dans les anciens pays qui ont essayé de construire le socialisme, l’OIT a confirmé sa volonté de défendre ce système économique.
Selon le site de l’OIT : Les principaux objectifs de l’OIT sont de promouvoir et de mettre en oeuvre les principes et les droits fondamentaux du travail, accroître les possibilités d’obtenir un emploi et un revenu décent, améliorer la protection sociale et renforcer le dialogue pour résoudre les problèmes liés au monde du travail.
En tant qu’UIS, nous pouvons accepter ces objectifs généraux mais nous différons dans l’interprétation de paroles comme « travail décent et dialogue »
Pour les P&R, il n’y aura pas de travail décent tant qu’il ne sera pas assuré à tous les habitants de la terre les 5 objectifs que la FSM a inscrits dans sa journée d’action internationale du 3 octobre : 1) accès à l’eau potable, 2) nourriture en quantité suffisante, 3) service de santé public, gratuit et de qualité, 4) éducation, culture, transport et loisirs de qualité, 5) logement digne.
Pour les P&R, il n’existera pas de réel dialogue tant que le capitalisme et l’impérialisme existeront, engendrant exploitation, guerres, génocides et spoliations et avec qui tout dialogue est impossible. Au mieux, nous pouvons arriver à des pactes temporaires, tandis que nous continuons à lutter pour en finir avec la propriété privée des moyens de production et obtenir la disparition de l’OTAN et toute autre plateforme impérialiste. Pour les défenseurs de l’utilité de l’OIT, c’est cette organisation qui rédige les normes orientant le fonctionnement du monde du travail.
Oubliant que les normes, que rédige et approuve l’OIT, sont seulement des recommandations que les gouvernements en pratique ne sont pas obligés d’appliquer, même s’ils les ratifient. Les assassinats de syndicalistes en Colombie, les accidents du travail des ouvriers du textile en 2013 au Bangladesh, des mineurs en 2014 en Turquie le démontrent.
Ces normes font partie d’un grand paquet de lois constitutionnelles et de déclarations (incluse la déclaration universelle des droits de l’Homme) dont se sert le capitalisme, de façon hypocrite, pour perpétuer ce système économique qui, comme l‘esclavage finira par disparaître de la planète.
La FSM continue à lutter pour améliorer le contenu des normes de l’OIT, mais sans avoir confiance en elle pour en finir avec l’exploitation de l’homme par l’homme. C’est précisément en cela, que réside la différence fondamentale entre le syndicalisme de classe pratiqué par la FSM et celui de conciliation de classe pratiqué par la CSI. Cette confédération a confiance dans le rôle et l’utilité de l’OIT.
En réalité, plus qu’avoir confiance dans l’OIT, la CSI s’en sert et en profite pour assurer la continuité d’un syndicalisme de collaboration de classe, qui chaque fois perd un peu plus d’adhérents. (Voir texte de référence de Quim Boix : Qu’est-ce que la CSI aujourd’hui?).
L’OIT ne pratique pas la démocratie. La CSI s’est emparé de tous les postes au Conseil d’Administration, les 25% réservés aux syndicalistes, (sauf 1 qui pour la première fois, en 2014, a été cédé aux syndicats de Chine).
Les décisions de l’OIT, aujourd’hui, ne sont que «bonnes paroles » pour des syndicats qui pratiquent la lutte de classe. Ma proposition de travail au sein de l’OIT :
À partir de ce qui vient d’être dit, ma proposition de travail (dont nous discuterons collectivement) est la suivante :
Changer de langage et appeler les choses par leur nom, à commencer par la lutte des classes, et exiger qu’à l’OIT, les employeurs s’appellent exploiteurs et les syndicalistes, travailleurs.
Se servir de leurs normes pour démontrer qu’elles ne s’appliquent pas dans les pays capitalistes.
Utiliser leurs plateformes comme lieux de diffusion des idées de la FSM et faire progresser l’incorporation de nouveaux syndicats au syndicalisme de classe.
Réclamer qu’une partie des ressources multimilliardaires que détient l’OIT soit utilisée au bénéfice des travailleurs et non à conforter l’exploitation capitaliste dans laquelle est plongée l’humanité.
TOUTE CONTRIBUTION QUI ENRICHIRA CETTE PROPOSITION SERA LA BIENVENUE
Quim Boix
Conseil Présidentiel de la FSM
Secrétaire Général de l’UIS des P&R de la FSM

ANNEXE 2.-
Information concernant le voyage du Secrétaire Général de l’UIS à Athènes
Le 19 juin dernier le matin, une longue réunion s’est tenue au local du PAME des P&R entre le président (le camarade Dimos Koumpouris) et le secrétaire général de l’UIS des P&R, en présence du camarade Palmos Panagiotis (membre de la commission technique et de recherche de notre UIS) et d’autres camarades de la direction du PAME des P&R.
Les principaux thèmes abordés sont résumés dans l’ANNEXE 2.1 qui suit.
En soirée, de 17 heures jusqu'à 21 heures, compte-rendu des activités revendicatives des P&R de toute la Grèce. Voir ANNEXE 2.2, le résumé rédigé par le camarade Dimos Koumpouris et à l’ANNEXE 2.3, le discours de Quim Boix devant 20000 présents.
ANNEXE 2.1
Résumé des sujets traités au cours de la réunion du président et du secrétaire général de l’UIS des P&R de la FSM.
Athènes le 19-06-2014
1) Félicitons-nous de pouvoir échanger sur nos préoccupations en tant que principaux responsables de l’UIS. Nous le ferons toutes les fois qu’il sera nécessaire.
2) Préparer quelques orientations pour la participation de l’UIS à la journée de lutte internationaliste organisée par la FSM le 03 octobre 2014. Ce sera un document signé de Dimos Kompouris en tant que président de l’UIS et des 5 vices présidents régionaux.
3) Charger le camarade Dimos du suivi de la réalité de l’UIS en Europe, avec l’aide du bureau central de la FSM à Athènes.
4) Commencer à préparer la réunion de la direction collective de l’UIS au Bahrein en mars 2015. Lors de celle-ci, nous devrons faire le point sur le travail de la première année d’existence de l’UIS, prévoir des propositions pour la deuxième année, et approuver les plans de travail de chaque secrétariat et de la commission technique et de recherche.
5) Demander au camarade Palmos Panagiotis qu’il coordonne le travail de la commission technique et de recherche de l’UIS.
6) Rappeler à toutes les organisations de l’UIS des P&R la nécessité de faire en 2014 le travail prévu à l’article 48 des statuts, et contribuer aux finances centrales de l’UIS. Pour le moment, seules deux propositions sont arrivées, celle du Jubiqué d’Espagne (qui apportera 700 euros chaque année), et celle du PAME de Grèce (qui apportera 2000 euros chaque année).
7) Préparer un dossier sur la réalité des P&R dans le monde, leurs luttes et revendications, dossier qui servira pour demander la reconnaissance de l’UIS par l’OIT.

ANNEXE 2.2.-
Au Secrétaire de la Fédération Mondiale des Retraités et Pensionnés, Quim Boix:
Rapport de l'action des retraités en Grèce
Depuis le début de l'année 2014, étant donné les grands problèmes d'accès à la santé publique, les découpages aux pensions et les taxes pour les retraités en Grèce ; les organisations des retraités ont organisé plusieurs manifestations importantes dans toutes les capitales des différentes régions du pays.
Pour garantir le succès de ces manifestations nous avons fait toute une série d'activités:
-Des réunions régionales des associations ont été convoquées et tenues,, avec un grand succès d'assistance dans toutes les régions du pays et qui a réuni aussi des membres de l'Administration -Nous avons développé et distribué à toutes les associations, des matériels d'agitation qui a fourni des renseignements sur la situation des retraités et a établi le cadre de la lutte pour les problèmes de santé, entre d'autres.
- La plupart des organisations se sont réunies pour élaborer un plan d'action dans chaque région pour différents itinéraires ; livraison de matériels d'agitation dans les banques, l'Agence pour la gestion des programmes et prestations pour les personnes âgées, dans les cliniques et les hôpitaux et dans tous les endroits où les retraités se réunissent.
-Dans plusieurs domaines, ces associations de retraités ont joué des actions d'agitation en collaboration avec les comités du peuple, ainsi que des syndicats de travailleurs.
-En même temps, plusieurs syndicats ont profité de cette action avec l'enregistrement de nouveaux membres dans ses rangs.
150 grandes organisations de retraités ont participé de ces activités dans 40 villes, avec la distribution de matériel d'information et la participation de milliers de retraités.
Le 30-IV-2014, une réunion de l'Administration centrale de la Fédération des organisations de retraités et pensionnés s'est ténue, appréciant les résultats positifs de ce travail et a décidé d'organiser une manifestation nationale de retraités à Athènes contre les nouveaux découpages dans la santé et les nouvelles mesures contre les travailleurs du système de Sécurité Social de Santé et Retraites, cette fois avec la participation des syndicats de travailleurs.
Non seulement la manifestation a été organisée au niveau national, mais que les organisations de retraités ont fait des activités agitatives et de publicité pendant 45 jours.
Réunions et manifestations ont été organisées à travers le pays et a été distribué matériel d'agitation (dépliants et bannières), des débats se sont organisés dans les lieux de rencontre pour les retraités ; et des actions des associations de retraités ont été développées pour permettre la confluence organisée des retraités à Athènes.
La manifestation, qui s'est tenue dans la capitale du pays, a été l'un des plus importants ces dernières années : il a participé environ 20 000 personnes qui sont arrivés à Athènes des quatre coins de la Grèce par terre, air et mer.
À la manifestation étaient présents et ont parlé au nom de la Fédération mondiale des pensionnés et retraités, son Secrétaire général, Quim Boix ; son Président, Dimos Koubouris, entre d'autres.
C'est alors, qui s'est tenue une grande marche au Parlement et a été livrée la résolution à tous les partis politiques de l'arc parlementaire, à l'exception de la fasciste de la Golden Dawn ; et une représentation de la manifestation se réunira cette semaine avec le premier ministre.
L'activité des organisations de retraités en Grèce poursuivra en collaboration avec le mouvement syndical.

Salutations du camarade:
Dimos Koubouris
ANNEXE 2.3.-
DISCOURS DE QUIM BOIX À ATHÈNES
Camarades et amis, pensionnés et retraités :
Je vous parle en tant que secrétaire général de la seule organisation mondiale de pensionnés et retraités existante à ce jour. L’Union Internationale Syndicale de classe que nous avons créée à Barcelone, en février dernier, en présence d’organisations de retraités des 5 continents, entre autre celle du PAME. Le secrétaire général des pensionnés du PAME, le camarade Dimos Koumpouris, qui est à côté de moi, fut élu, lors de ce congrès, président de cette nouvelle organisation internationale.
Recevez donc le salut de lutte et de solidarité de dizaines de millions de pensionnés et retraités, organisés en syndicats et associations de classe sur toute la planète. Nous sommes une partie de la Fédération Syndicale Mondiale.
Aujourd’hui, 20% de l’humanité, c'est-à-dire quelques 1,5 milliard de personnes sur la planète, sont des pensionnés ou réunissent les conditions pour l’être. C'est-à-dire qu’ils ont plus de 60 ans, bien que dans des pays avec des gouvernements anti-impérialistes, comme la Bolivie, cette condition et les droits légaux correspondants sont obtenus à 55 ans pour les hommes, et à 49 ans pour les femmes, mères de 3 enfants ou plus.
Doivent aussi avoir le droit de recevoir une pension publique, qui permette de vivre dignement, ceux qui ne peuvent exercer leur profession habituelle par suite de maladie ou d’accident du travail. Et ce droit ne peut être conditionné par les années travaillées, quand c’est le capitalisme qui crée le chômage et empêche de travailler ceux qui le voudraient.
Le droit à des pensions publiques, droit que des décennies de luttes syndicales de classe nous ont permis d’arracher et que maintenant ils veulent supprimer, sera remplacé par des pensions privées, difficile à obtenir pour les jeunes d’aujourd’hui et qui profiteront aux seules grandes banques et à ceux qui les soutiennent, comme le syndicalisme jaune, de conciliation de classe, pratiqué par la CSI, Confédération Syndicale Internationale, et la CES, Confédération Européenne des Syndicats. Le capitalisme veut supprimer ou réduire ce droit. Les dirigeants du Fond Monétaire International affirment que nous, les pensionnés, vivons trop longtemps et ne sommes pas productifs.
Le ministre du travail du Japon, exprimant la volonté des multinationales capitalistes, en est arrivé à préconiser, à la télévision publique, le suicide par harakiri des pensionnés.
Non, Camarades. Les pensionnés ne vont pas se suicider, ni en Grèce, ni en Europe, ni dans le reste du monde. Nous allons continuer à lutter pour nos droits. Nous luttons pour obtenir une pension publique qui permette dans chaque pays une vie digne, c’est-à-dire une vie dans laquelle sont assurés l’eau, une alimentation saine, un logement approprié, un service de santé public et de qualité, et des soins en fonction de notre âge et de notre état.
De l’argent il y en a suffisamment sur la planète pour s’assurer que toutes les personnes âgées de 60 ans aient une pension publique suffisante pour vivre dignement. Rappelons-nous que les 85 personnes les plus riches du monde possèdent la même richesse que les 3,5 milliards de personnes les plus pauvres, c’est-à-dire que 85 personnes sont plus riches que la moitié de l’humanité, ou autrement dit, chacune de ces 85 personnes est plus riche que 41 millions de personnes réunies.
Ça, c’est le capitalisme et les injustices inhérentes à sa nature, et il continuera à l’être tant que nous ne l’aurons pas détruit par notre lutte en tant que pensionnés, aux côtés de la classe ouvrière.
L’action d’aujourd’hui, comme celles que les pensionnés ont réalisées ou réalisent dans tous les pays du monde, montre notre capacité à gagner cette bataille.
Je veux seulement vous rappeler une grande bataille que les pensionnés ont remportée. Je me réfère à la bataille qu’ont gagnée les pensionnés et retraités d’Equateur, il y a de cela tout juste 10 ans, contre le Fond Monétaire International. Cette grande organisation du capitalisme mondiale a voulu réduire de moitié les pensions publiques. Le président du gouvernement d’Equateur d’alors, Lucio Gutiérrez, valet du grand capital, a accepté la proposition, mais n’a pu la mener à son terme, grâce à l’importante lutte qu’ont organisée les retraités et pensionnés. 20 d’entre eux sont morts au cours de l’impressionnante grève de la faim qu’ils ont faite, mais si les propositions du Fond Monétaire International de réduire de moitié les pensions publiques s’étaient appliquées, ce seraient des milliers de pensionnés qui seraient décédés. Nous, pensionnés, aux côtés de la classe ouvrière, dont nous faisons partie, allons gagner beaucoup plus de batailles. Avec notre ancienneté et notre expérience dans les luttes, nous allons aider à détruire le capitalisme, grande tare de l’humanité.
Il existe, à Dakar au Sénégal, un musée des horreurs de l’esclavage. Nous construirons, bien plus tôt que prévu, le musée des horreurs du capitalisme, afin que les futures générations ne répètent ni les expériences d’exploitation de l’homme par l’homme, ni la spoliation des richesses naturelles, ni le génocide de peuples entiers (Afghanistan, Irak, Lybie, et aujourd’hui les tentatives en Syrie et en Ukraine) pour le compte des multinationales capitalistes.
L’unité et la lutte de la classe ouvrière, et les luttes comme celles d’aujourd’hui, nous assureront ces victoires.
Pas un seul jour de notre vie, nous, retraités et pensionnés ne cesserons de lutter.
Soyez sûrs que nous détruirons le capitalisme et construirons la société socialiste.
Un monde sans travailleurs est impossible.
Un monde sans patrons exploiteurs est possible et nécessaire.
Ce nouveau monde, le Socialisme, à nous tous, nous en ferons une réalité.
La Fédération Syndicale Mondiale nous aidera en cela.
Vive la classe ouvrière!
Vive l’internationalisme prolétarien!
Vive le PAME!
Vive la FSM!
Athènes, le 19 juin 2014
Quim Boix

ANNEXE 3.-
Thèmes traités lors de la réunion avec Georges Mavrikos
La réunion a servi pour informer, dans le détail, le secrétaire général de la FSM du congrès réalisé à Barcelone en février 2014 et des activités qu’a développées l’UIS des P&R sur chaque continent. Le thème le plus important fut la préparation de la présence des P&R dans la journée de lutte et d’action internationaliste organisée par la FSM le 03 octobre 2014.
Cette réunion a aussi été utile pour voir la réalité syndicale dans l’état espagnol, les participants ont convenu (le camarade Valentin Pacho était présent) de l’importance de faire croître la présence de la FSM dans l’état espagnol. Quim Boix s’est engagé à donner toutes les facilités qu’il peut pour aider à cela, et a fait le point sur les activités qui se sont développées depuis avril 2011, date de son élection en tant que membre du conseil présidentiel de la FSM.

ANNEXE4.-
RÉFLEXION DE QUIM BOIX RÉFÉRENCE A : LA RÉALITÉ DE LA CSI AUJOURD'HUI
Pour aider à comprendre ce qu'est la réalité du mouvement syndical mondial, j'ai analysé les documents du troisième Congrès de la CSI, qui s'est tenue à Berlin du 18 au 23 mai 2014.
Vous pouvez voir les documents du Congrès, en 4 langues sur le web : http://www.ituc-csi.org/?lang=es. (J'ai 8 textes choisis de ce site Internet, montrant ce que j'écris ici).
Ils affirment par écrit sur son site Internet que: « La CSI représente 176 millions de travailleurs en 325 organisations affiliées nationales dans 161 pays et territoires. », mais ce chiffre est certainement FAUX (même au Congrès ils sont déjà parvenus publiquement jusqu'à 170 millions), comme par exemple, mêmes les syndicats américains, affiliées à la CSI ont reconnu des pertes importantes (de plus d'un tiers) de leur adhésions, donc à son congrès de Berlin la CSI s'est fixé comme objectif arriver à avoir 27 millions de nouveaux membres.
Un autre fait, constaté aussi par l'USB (Unioni Sindicale di Base) de l'Italie, comme par les dirigeants de la CSI à Genève, est la grande perte d'adhésion à la CGIL, l'usine italienne historique comparable à CCOO en Espagne, qui, comme les Espagnols, a abandonné les positions de classe pour devenir un autre syndicat de collaboration des classes. La plupart d'adhérés aujourd'hui chez la CGIL sont des PyJ (pensionnés et retraités) compte tenu de l'abandon de leurs rangs par les travailleurs actifs. Ces PyJ s'y maintiennent toute fois que la légalité italienne oblige le PyJ à s'affilier à un syndicat « Manager du paiement de la pension » et cette « reconnaissance » qui donne l'État bourgeois, pour l'instant, c'est la CGIL qui en a, mais pas l'USB.
Cette débâcle affiliative s'accompagne d'un effondrement dans leurs positions syndicales. Alors que le deuxième Congrès de la CSI (Vancouver, Canada, juin 2010), va être présidé par des représentants de la FMI et l'OMC, le discours inaugural lors de son troisième Congrès, a été prononcé par le ministre allemand, génocidaire et pro OTAN, d'affaires étrangères. Cela nous montre, encore une fois, la dépendance de la CSI. à l'égard du pouvoir bourgeois, ainsi que leur financement.
Sans l'énorme quantité d'argent que la CSI reçoit de l'appareil des États bourgeois, et compte tenu de sa débâcle d'affiliation (dans le cas de leurs organisations espagnoles : CCOO + UGT sont arrivées à licencier des centaines de ses employés, maintenant des dizaines d'avocats du Cabinet de Barcelone), c'est seulement avec le financement « externe » qu'on peut comprendre le genre de Congrès réalisé, pareil au Congrès d'une compagnie multinational capitaliste, compte ténue de ses luxes. Les images que vous voyez dans son site web en ratifieront.
Concernant ses documents, ils continuent à utiliser les mêmes phrases aimées par le capitalisme qui les financent: ils parlent des "partenaires sociaux" au lieu de "classes sociales", "la paix en Syrie" au lieu de "génocide de l'OTAN", "travail décent" au lieu de "mettre fin à l'exploitation de l'homme par l'homme" et bien d'autres.
Évidemment, ils n'ont pas le choix, et ils doivent faire voir qu'ils défendent les travailleurs, mais bien prêts à oublier les meurtres collectifs qui supposent les gros accidents de travail. Maintenant, ils ont souligné seulement celui de la Turquie, comme ils ont déjà donné par déterminé celui de Bangladesh avec le Pacte signé comme CSI avec les multinationales textiles, un accord que ces compagnies n'ont pas accompli.
Ils continuent à applaudir les pactes sociaux, comme celui au Bangladesh, qui sont reproduits dans les pays où ils peuvent trahir aux employés, par exemple CCOO en Espagne avec la signature de pactes de licenciements contre la volonté de l'Assemblée des travailleurs de PANRICO, après près de 8 mois de grève illimitée, qui luttent pour garder leurs conditions de travail.
Ses critiques aux gouvernements capitalistes utilisent terminologie comme « impossible » pour continuer à dérouter les travailleurs. C'est la grande fonction idéologique de la CSI, travaillant à côté de l'employeur en créant la confusion idéologique dans la classe ouvrière. Ils ont échoué, ont fait ce qui s'intéresse au grand capital et est un non-sens idéologique qui le CSI s'appuie sur le G20 et d'autres plateformes du capitalisme mondial, comme en témoignent les textes diffusés et signés par les dirigeants de cette Confédération, en témoignant également la plate-forme de collaboration de la CSI avec le G20 (appelée Groupe Laboral 20 - L20).
Les résolutions de son Congrès incluent le soutien à l'OTAN en Ukraine, et mettent l'accent sur le changement climatique (un thème que le syndicalisme de classe analyse différemment de la collaboration de classes) ou les propositions de la façon d'améliorer l'économie "capitaliste" mondiale avec "idées" comme celle du deuxième Plan Marshall pour l'Europe qui est l'engagement de la partie européenne de la CSI (le Président de la CES et Secrétaire général de CCOO, Fernandez Toxo, considère comme une façon de salut pour les travailleurs, toute fois que c'est une des actions possibles du grand capital pour prolonger l'achat de ses gros bénéfices).
Un autre des « star » que les dirigeants de la CSI, ont utilisé dans les débats menés à son troisième Congrès, a été l'idéologue de la grande capitale, Sony Kapoor des Think-Tank international redéfinitions (une société leader conseillant aux capitalistes), pour démontrer qu'ils ne veulent pas mettre fin au capitalisme exploiteur. Cette "étoile" a défendu à nouveau les fonds de pension privés comme les gros paquets de capital capable de diriger l'économie (dit textuellement: "dois investir ces fonds dans les infrastructures, investir et envoyer de l'argent aux PetME"), c'est-à-dire comme CCOO en Espagne, retirer de l'argent des pensions aux travailleurs afin que les capitalistes peuvent investir avec eux.).
Son manque de présence dans les luttes réelles de classe les a amenés à faire ressortir comme «dirigeants du syndicalisme mondial actuel » quelques footballeurs, chauffeurs de taxi et des travailleuses
domestiques, à qui on ne peut nier qu'ils sont exploités, à l'exception du millionnaire et célèbre joueur de football de salaire qui s'est tenu en tribune.
En bref un congrès inconnu par ses bases, les affiliés dans les entreprises, des syndicats qui «ont le pouvoir » dans la CSI (comme c'est le cas de CCOO). Il y n'a eu aucune discussion chez les bases, avant ou après le Congrès, des documents du Congrès. Et en dépit de cette réalité évidente (demandez à n'importe quel syndicaliste intermédiaire du CSI ce qu'il connaît de ce troisième Congrès!) est dénommé le CIS, elle-même, plus grande organisation démocratique du monde
Mensonges sont toujours découverts, mais plus tôt que plus tard, le transfert massif du syndicalisme jaune qui représente et organise la CSI pour le syndicalisme de classe organisée par la FSM va être consolidé. L'arrivée massive d'adhérés à l'USB à l'Italie est le meilleur exemple de ceci.
L'avenir est le syndicalisme de classe. Un monde sans travailleurs est impossible, alors qu'un monde sans exploitation des entrepreneurs est possible et nécessaire.
Juin 2014.
Quim Boix

ANNEXE 5.-
Information sur la visite réalisée dans le beau pays de Colombie
1- Les camarades regroupés dans l’organisation colombienne e pensionnés (O.C.P) après avoir reçu l’information sur les résolutions approuvés par le congrès de fondation de l’UIS des P&R de la FSM, décident de travailler immédiatement à une campagne massive d’adhésion de tous les secteurs en tenant compte que dans cette organisation la majorité des adhérents sont issus du secteur de l’éducation, très peu de la santé, des télécommunications, du transport, des cimentiers entre autres, on peut aussi observer qu’il existe d’autres organisations de retraités qui sont dispersés et ne sont affiliés à aucune centrale syndicale, c’est pour cela que les camarades de O.C.P voient la nécessité de regrouper le plus grand nombre de retraités dans cette organisation qui a pour caractère principal d’être solidaire et révolutionnaire, les autres se caractérisent pour être groupés pour des évènements sociaux.
2- Cette visite se caractérise aussi pour être une activité des retraités de tous les secteurs du pays, qui étaient représentés par les camarades: De Ibagué-cimentiers, Tolima-Banque, Bogota-communications, Boyaca-éducateurs, Cartagena-santé et communications, Sta.Martha-éducateurs, Bogota-aérien, Bogota-éducateurs, coordinateur FSM-Bogota, Bogota-comptables.
3- En définitif, le résultat est que cette visite fut très enrichissante, les camarades m’ont appris que tous les retraités ont les mêmes besoins, de plus je dois dire que ce qui à le plus attiré mon attention, c’est le fait que les camarades qu’ils soient au chômage ou retraités continuent à verser un pourcentage de leur salaire pour avoir le droit aux services de santé, (ceci est incroyable), c’est dans les seules pratiques néo-libérales que l’on peut voir de telles iniquités.
4- Je voudrais attirer l’attention sur la quasi inexistence de la présence féminine dans les organisations de base, du peu de représentantes dans les dirigeants nationaux, nous avons demandé que ce travail d’intégration des femmes dans la lutte revendicative du secteur des retraités soit menée.
Salut
Martha Hervas
Vice-présidente UIS P&R-FSM-Équateur Secrétariat retraités-CEN-CTE
 

Ficheros adjuntos: 

JUIN 2014, Communication n°4

Secrétariat général, communication n°4
Juin 2014

Camarades.
Compte-rendu de ce qui a été réalisé depuis la communication n°3
A) Travail du Secrétariat général (SG)
1. Nous avions encouragé les retraités à être présents dans les manifestations du 1er mai, identifiés comme P&R, mais nous n’avons pas reçu d’informations de ce qui a été réalisé spécifiquement comme P&R. La majorité des P&R ont participé aux manifestations générales, sans montrer de revendications spécifiques.
2. Nous avons continué d’insister auprès de la bureaucratie de l’OIT pour être reconnu comme UIS, nous avons reçu une première réponse 3 mois après notre première lettre. Ils n’acceptent pas notre participation à la 103ième conférence pour
un problème de délai (selon le délai bureaucratique, nous aurions dû les prévenir avant notre congrès de fondation) nous allons insister jusqu’au dernier jour de la 103ième conférence, et s’ils n’acceptent toujours pas, nous les dénoncerons. Le 2 juin, je serai reçu en tant que secrétaire général de l’UIS dans les locaux de l’OIT. Le texte définitif, diffusé à l’OIT, sera ajouté à l’ANNEXE 1, après avoir repris les amendements proposés par le camarade de l’Inde, de la direction de l’UIS, Van Namboodiri, (le texte est disponible en 6 langues : espagnol, français, anglais, russe, arabe et portugais) Nous demandons qu’il soit massivement diffusé.
3. Nous avons reçu les CV syndicaux des camarades dans l’ordre suivant : Quim Boix, D. Gopalakrishnan, Alain Rodriguez, V.A.N Namboodiri, Djamel Rouani et Miguel Guerrero. Nous demandons aux autres membres de la direction de l’UIS des P&R qu’ils envoient le leur et si possible en 3 langues (français, anglais, espagnol) pour diffusion.
4. Le 16 mai, nous avons reçu une réponse du syndicat italien USB, qui accepte de désigner une camarade pour remplir les tâches que le congrès de Barcelone avait décidées, mais vu son travail important de réorganisation syndicale (due à une forte augmentation du nombre de ses adhérents) nous n’aurons pas sa réponse concrète avant la fin de l’été.
5. Le secrétariat général a envoyé et diffusé les informations les plus importantes communiquées par le siège central de la FSM. Cette aide ne doit pas réduire la consultation périodique du site de la FSM de la part des dirigeants de l’UIS des P&R
B) Travail des autres membres de la direction
1. Nous avons reçu et diffusé de très nombreuses informations concernant les luttes syndicales des P&R sur divers continents : Grèce, Argentine, Inde, Chypre, Australie, etc…
2. Nous avons reçu de la vice-présidente de l’UIS pour l’Amérique une compte-rendu détaillé de son séjour à La Havane, de sa participation au 1er mai et à des réunions, ainsi que des contacts qu’elle a pris afin de préparer le premier congrès en Amérique de l’UIS des P&R.
3. Le 22 mai, en Catalogne, dans l’état espagnol, la CSU des P&R a présenté publiquement les décisions prises par le premier congrès de l’UIS des P&R ainsi que le contenu du discours, préparé pour être diffusé à la 103ième conférence de l’OIT. Une fois de plus, nous n’avons pas obtenu que la presse bourgeoise parle de la FSM. Notre ennemi de classe contrôle totalement les médias dans le système capitaliste.
4. Le secrétariat à la propagande a réalisé un important travail de traduction de l’espagnol au français qui ont permis de diffuser des textes sur le site de la FSM . Nous félicitons le bon travail du camarade Alain Rodriguez.
5. Le camarade José Maria Lucas, responsable du secrétariat des finances, a élaboré un plan de travail ajouté en ANNEXE 2, que tous les membres de la direction doivent étudier afin de pouvoir y apporter leurs amendements et propositions.
6. Le camarade Alain Rodriguez, responsable du secrétariat à la propagande, a présenté le 5 mai son plan de travail (ANNEXE 3) qui a été envoyé à tous les membres de la direction de l’UIS. Ces propositions, comme celle des finances (et celle des autres membres qui doivent arriver) doivent être étudiées afin de pouvoir y apporter des amendements et propositions.
ANNEXE 1.-
DISCOURS des Pensionnés et Retraités
DEVANT la 103 Conférence du BIT (Bureau Internationale du Travail)
Je parle au nom des centaines de millions de retraités et pensionnés qu’il y a aujourd’hui dans le monde. Une partie importante de ceux-ci est organisée dans des syndicats de classe ou dans des associations spécifiques qui reconnaissent le capitalisme comme le grand ennemi de l’humanité.
Je ne m’étendrais pas pour démontrer cette caractéristique du capitalisme, mais je vous assure que dans une dizaine d’années, nous pourrons construire un musée des horreurs commises par le capitalisme. Horreurs à ne pas reproduire, comme nous ne devons pas reproduire les horreurs de l’esclavage.
Le capitalisme est quatre choses à la fois :
1) l’exploitation des personnes «pour voler les plus-values que génère leur travail, comme nous l’expliquent bien les textes de Karl Marx, c’est l’esclavage actuel
2) la spoliation des richesses des pays ne faisant pas partie de l’OTAN «qui est la nouvelle armée mondiale colonisatrice »
3) l’encouragement des inégalités entre les individus «triompher dans la vie pour les pro-capitalistes, c’est enfoncer ou détruire les concurrents»
4) l'augmentation des inégalités qui continue à s'accentuer en confirmant l'injustice que comporte ce système économique en crise systémique et structurelle.
De même qu’à Dakar, Sénégal, il existe un musée des horreurs de l’esclavage, il existera plus vite qu’on ne le croit (comme le disait Allende) un musée des horreurs du capitalisme où apparaîtront les noms de nombreux gouvernants et de nombreuses entreprises, afin que ne se répètent jamais les décisions qu’ils ont prises ou qu’ils vont prendre (un exemple : ce qui s‘est passé, il y a un an, dans le textile au Bangladesh)
En tenant compte de ce que je viens de dire, je vais expliquer la réalité de ce que vivent les pensionnés et retraités. Plusieurs collectifs, qui parfois se sont regroupés en un seul, reçoivent une pension minimale (privée ou publique) pour compenser leur incapacité à travailler, soit pour cause de maladie, d’accident ou pour leur âge. C’est un droit des personnes qui devrait devenir rapidement un droit humain universel.
Des 7 milliards de personnes qui vivent sur la planète terre, près de 20% sont des pensionnés ou des retraités, un pourcentage très élevé de ceux-ci remplissent les conditions pour l’être mais ne sont pas reconnus.
Le manque de reconnaissance est due à trois causes :
1) plusieurs maladies ne sont pas reconnues comme invalidantes, partiellement ou totalement, pour pouvoir travailler
2 ) ne sont pas reconnus, comme ouvrant le droit à une pension, beaucoup de cas de blessures accidentelles (une part importante provient des accidents du travail, qui pourraient être évités si les patrons mettaient de l’argent dans la prévention au lieu de privilégier leurs bénéfices égoïstes)
3) il y a beaucoup de pays où il n’y a pas d’âge légal pour partir en retraite, âge qui permet d’avoir des droits pour vivre sans travailler (que l’on ait cotisé ou non, j’entends par là ceux qui ont été victimes du chômage, contre leur volonté durant leur vie de travailleur, on ne doit pas subir de pénalisations supplémentaires avec une diminution des droits à une pension permettant de vivre dignement).
Ils prétendent, depuis le Canada jusqu'en Espagne, en passant par l’Asie et d’autres lieux, qu’il n’y a pas d’argent pour payer les pensions. Que les réserves ou les fonds créés pour elles vont s’épuiser avec l’augmentation de l’espérance de vie, ainsi que d’autres arguments.
Ceux qui affirment, gouvernements et représentants des multinationales financières (comme le FMI), trouvent cependant de l’argent pour continuer chaque année à augmenter de façon astronomique, leurs salaires, leurs pensions, les dépenses militaires et d’autres parties des budgets publics qui provoquent (en plus des énormes bénéfices privés) destruction et mort, à la place du bien être pour les peuples.
De plus, sur la planète, il y a abondance d’argent comme le démontre les chiffres publiquement connus : 85 personnes sur la planète, qui tiendraient dans un petit coin de cette salle, possèdent plus d’argent que plus de la moitié des habitants du monde, plus d’argent que 3,5 milliards de personnes. Ça veut dire que chacune de ces 85 personnes riches possède, en moyenne, l’équivalent en richesse à dépenser, que plus que 41 millions de personnes pauvres. Oui, vous avez bien compris, une seule personne possède individuellement plus que 41 millions de personnes.
C’est un problème de répartition injuste des richesses. Je n’ai pas dit mauvaise répartition, c’est la répartition que le système capitaliste perpétue. Il est clair que de l’argent il y en a, une autre forme de répartition est possible.
Les pensionnés et retraités de la planète réclament qu’une juste redistribution des richesses se réalise rapidement. Non seulement parce que la plupart d’entre nous a moins d’espérance de vie que les plus jeunes d’aujourd’hui, mais aussi parce que nous sommes convaincus que les personnes plus âgées apportent une contribution complémentaire à la société à partir de leur expérience et leur sagesse accumulées. L’histoire de l’humanité est pleine d’exemples de ceux que nous appelons les anciens et qui ont été un élément clé pour que perdure l’espèce humaine; ils ont été et demeurent les personnes les plus respectées dans de nombreuses cultures.
Nous devons garantir que, ces personnes, les pensionnés et retraités (jetables pour le système capitaliste pour improductivité), puissent avoir une vie digne, c’est-à-dire une vie où ils ont des garanties: eau potable, nourriture, logement, santé, continuité dans la formation intellectuelle, loisirs et transport, dans leur milieu de vie. Aujourd’hui, pour beaucoup, ces droits ne sont pas garantis, pour plus de la moitié de la population mondiale en général et encore moins pour les personnes d’âge avancé. Pour eux, la FSM place ces revendications dans sa journée internationaliste d’action mondiale coordonnée (ayant lieu chaque année le 3 octobre).
L’Union Internationale des Syndicats de Pensionnés et Retraités, dont le secrétaire général fut élu lors du congrès mondial qui s’est tenu à Barcelone en février dernier, avec la participation de délégués venus des 5 continents, réclame que le droit à une pension publique à partir de 60 ans, permettant une vie digne et couvrant les besoins de base cités précédemment, soit universel.
Nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’a dit publiquement, au Sénégal lors d’un séminaire de formation syndicale, la représentante de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) dans ces territoires; elle a dit textuellement, sans rougir, que les anciens n’ont pas besoin de percevoir une pension, du fait que la solidarité ancestrale africaine assure que les enfants et petits-enfants s’occuperont de leurs parents.
Le droit de ne dépendre, ni de sa famille, ni de personne, est un droit basique qu’aujourd’hui nous pouvons réclamer comme un droit individuel pour tous les peuples de la planète.
C’est le droit que moi, au nom de l’unique organisation mondiale des pensionnés et retraités existante aujourd’hui, je réclame ici pour les membres de ce collectif du monde entier.
Quim Boix
CP, Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la
FSM, Fédération Syndicale Mondial
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
ANNEXE 2.-
Proposition de plan de travail pour les finances de l’UIS
(en attente d’approbation collective)
SECRÉTARIAT DES FINANCES DE L’UIS P&R DE LA FSM
Comme annoncé dans une précédente note d’information, ce secrétariat au travers de cette proposition, essaie d’établir un projet de finances, général et détaillé, qui permettent d’assurer notre solidarité envers la FSM, et dans le même temps de créer les bases financières qui permettront à notre UIS des P&R de développer et exécuter tous les projets que ses organes de direction, ses secrétariats, ses groupes de travail prévoient.
Pour eux, nous proposons les objectifs généraux suivants, leurs compléments et les méthodologies possibles pour leur réalisation.
Les objectifs communs devront être atteints durant le mandat fixé par le congrès. Il est évident que nous donnerons des informations périodiques, complètes, autant quantitatives que
qualitatives, de l’avancement du projet de création de la base financière de notre projet politico/syndical dans tous les organes et publications.
OBJECTIFS GÉNÉRAUX
Obtenir que tous les syndicats et collectifs de l’UIS des P&R cotisent en fonction des critères et possibilités, exprimés dans les notes antérieures et approuvées par le congrès.
Rappel de ces notes :
Art 47
Le patrimoine de l’UIS des P&R sera constitué de ses biens actuels, des donations et des legs ainsi que ceux qu’elle acquerra dans le futur dans l’accomplissement de ses fonctions. Ainsi même, feront partie du patrimoine les fonds perçus par le biais des cotisations versées par les organisations affiliées ou amies, ainsi que les donations légales faites en sa faveur, comme les archives et les documents de travail et de recherche.
Art 48
Les organisations adhérentes à l’UIS des P&R verseront pour chaque personne affiliée une cotisation annuelle ordinaire, de forme flexible et adaptée à la réalité de chaque syndicat, l’équivalent de 2 dollars par an pour les syndicats économiquement les plus forts ( pays d’Amérique du Nord, d’Europe occidentale, d’Australie, du Golfe persique et du Japon), et de 1 dollar par an pour les syndicats économiquement moins forts (pays de l’Europe de l’Est, du Moyen Orient, d’Asie et Pacifique) et d’un ½ dollar pour tous les autres syndicats (pays d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Afrique)
Pour atteindre cet objectif fondamental, minimum et basique, ce secrétariat devra pouvoir compter sur le nombre réel d’adhérents de chaque organisation, quelque soit son type, tant local, que départemental, régional ou national etc, afin de travailler sur la base de critères rigoureux, en recettes comme en dépenses, et faire des propositions pour améliorer et aider dans le fonctionnement à tous les niveaux.
Il faut arriver à créer un patrimoine minimum et suffisant pour notre UIS des P&R, tant en biens mobiliers qu’immobiliers, sans se presser, afin de trouver les meilleures options, comme par exemple une cession d’usage. Dans ce domaine toute information, se référant à la possibilité d’obtenir un local pour une activité syndicale, quel qu’en soit le mode, devra être transmise à ce secrétariat pour faisabilité financière.
Seul sera pris en compte comme dépense financière de l’UIS des P&R ce qui sera décidé collectivement par les organes de direction. Aucun syndicat ne pourra réclamer de remboursement de dépenses qui n’auraient pas été décidées collectivement par les organes élus au 1er congrès.
Aider à créer un réseau de donateurs permanents de tout type pour l’UIS, (nous entendons par « de tout type » des personnes, des collectifs, ou des organisations de classe dont l’honnêteté est avérée) qui pourront aider de quelque manière que ce soit notre organisation.
Il est bien entendu que ce secrétariat est ouvert à toutes les suggestions ou informations en relation avec ce thème ou un autre thème, en relation avec les mêmes concepts. Nous ferons une proposition sur la manière de recueillir cette aide désintéressée.
Comme possible complément aux propositions antérieures, pour l’obtention de fonds pour l’activité syndicale, nous proposons 2 voies :
 la 1ère, la demande d’aide publique aux gouvernements et institutions pour les activités syndicales, politiques, culturelles ou sociales de notre organisation, à condition qu’elle ne remette pas en cause notre politique syndicale, notre critique politique et notre action revendicative.
 l’autre voie est la possibilité d’échanges économiques, culturels (voyages, rencontres culturelles) qui permettront aux organisations, outre la richesse de l’échange sur le plan personnel ou collectif, d’obtenir quelques petits bénéfices économiques pour financer nos activités syndicales.
Notre secrétariat propose des activités classiques, déjà connues pour leur résultat, mais il pense que le développement des forces productives, des technologies et de toutes les branches du savoir humain et scientifique ouvrent d’énormes possibilités pour agir dans le domaine des finances d’une organisation comme la nôtre avec un patrimoine humain créatif et expérimenté. C’est pour cela que n’importe quelles propositions financières, ayant pour objectif d’obtenir des fonds pour notre organisation, seront étudiées avec rigueur et sérieux par le secrétariat. En priorité devra figurer l’édition de matériel qui puisse se vendre, matériel qui aura une signification syndicale, et qui laissera une marge de bénéfice pour l’UIS.
José María Lucas Ranz
Responsable du secrétariat aux finances de l’UIS des P&R
AN NEXEEXE 3. -
Plan de travail du secrétaire à la propagande : Alain Rodriguez
 Faire un communiqué aux différents organes de presse pour faire connaître la nouvelle UIS P&R
 Envoyer une lettre aux organisations de la CGT et de la FSU dans les syndicats, les unions locales, les unions départementales pour faire connaître la nouvelle UIS
 Rédaction et distribution d’un tract lors de la manifestation des retraités du 3 juin 2014 à Paris
 Envoyer un salut fraternel de l’UIS P&R au congrès de l’UIS Transport en septembre 2014
 Informer des actions entreprises dans les différents pays afin de les faire connaître à la classe ouvrière des autres pays
 Envoyer des messages de soutien aux organisations syndicales en lutte dans le monde
 Diffuser les informations concernant la journée du 3 octobre 2014 organisée par la FSM
 Faire connaître les revendications de l’UIS P&R

Français

MAI 2014, Communication Nº 3

Secrétaire General, COMMUNICATION Nº 3,
mai 2014

Camarades.
Compte-rendu de ce qui a été réalisé depuis la communication n°2
A) TRAVAIL DU SECRETARIAT GENERAL (SG)
1- Nous avons envoyé un message pour montrer notre solidarité avec le syndicat RMT de Grande Bretagne, suite au décès du camarade Bob Crow. La lettre est en anglais sur le site web.
2- Nous avons reçu et diffusé (11/04/2014) en quatre langues (russe, espagnol, français et anglais) une proposition du secrétariat aux finances pour commencer à mettre en place les cotisations nécessaires pour que l’UIS PeR puisse fonctionner. (Voir sur le site).
NOUS DEMANDONS A TOUTE L’ORGANISATION DE L’UIS UNE RÉPONSE RAPIDE A CES PROPOSITIONS.
3- Nous avons complété un peu plus la page web, mais il reste encore beaucoup de travail à faire.
4- Nous avons envoyé aux membres de la commission technique et de recherche une lettre signée du président et du secrétaire général, dans laquelle nous faisons une première proposition de travail. Vous pouvez la lire sur le site.
5- Nous avons envoyés aux responsables des différents secrétariats une lettre signée du président et du secrétaire général une première proposition de travail. Vous pouvez la lire sur le site.
6- Nous avons envoyé aux vice-présidents de l’UIS une lettre signée du président et du secrétaire général dans laquelle nous faisons une première proposition de travail, centrée sur l’organisation de congrès régionaux dans le courant de l’année, décidé par le congrès
de Barcelone. Vous pouvez la lire sur le site.
7- Le 12 avril 2014 à Barcelone s’est tenue une première réunion entre le secrétaire à la propagande, le camarade Alain Rodriguez (du FSC de France) et le secrétaire général. Au cours de cette réunion, nous avons discuté des critères de travail de ce secrétariat et d’un projet de tract qui sera distribué lors de la manifestation des retraités le 3 juin à Paris. Ils se sont mis d’accord sur des propositions et sur un plan de travail que présentera Alain Rodriguez.
8- De nombreuses démarches ont été effectuées auprès de l’OIT pour s’assurer que l’UIS P&R est traitée correctement par cette organisation internationale, mais pour le moment nous n’avons pas les réponses dont nous avons besoin. La 103ème conférence de l’OIT sera une nouvelle occasion pour avancer sur ce sujet. Le secrétaire général de l’UIS sera présent et en profitera pour multiplier les contacts avec les syndicats de toute la planète, afin que nous les aidions comme indiqué au point 6. Le texte que j’essaierai de lire à la conférence est en ANNEXE 1.
9- En réponse à ce qui a été décidé au congrès de Barcelone et suite à une requête du SG, les camarades du Sénégal, syndicat URS, ont désigné leur dirigeant Ibrahima Sene, comme membre de la commission technique et de recherche.
10- Nous avons reçu l’accord du syndicat SNAPESTALGER, d’Algérie, pour que l’un de leurs dirigeants devienne membre de la direction de l’UIS P&R. Il s’agit du camarade Djamel Rouani, syndicaliste de longue date, que Snapestalger a chargé de créer les structures d’organisation des P&R de son pays. Djamel Rouani deviendra l’un des 2 secrétaires de la commission de contrôle financier. Quand nous connaîtrons la réponse des syndicats d’Asie, nous vous la communiquerons.
11- Nous avons reçu une réponse des syndicats d’Asie, pour compléter l’équipe de direction avec un syndicaliste comme membre du secrétariat de la commission de contrôle des finances. Il s’agit du camarade Haji Muhammad saeed Arian, du syndicat du Pakistan Labour Federation (PLF) qui réalisera cette tâche. En tant que secrétaire général, j’ai mis en relation les 3 membres de cette commission pour qu’ils commencent leur travail.
12- Devant la sentence brutale et complètement injuste des tribunaux bourgeois grecs à l’encontre des travailleurs et des grévistes des Aciéries de Grèce, un membre de la direction de la CSU de PeR d’Espagne a proposé un texte de solidarité qui a été envoyé le 13 avril 2014. Nous enverrons toujours, dans la mesure où il est en adéquation, n’importe quel document de solidarité qu’un membre de la direction de l’UIS soumettra au secrétariat général. Nous essaierons de les diffuser dans plusieurs langues.
13- Nous avons déjà reçu le 21 avril 2014 une réponse du camarade Mahan Bahadur, vice-président pour l’Asie. Nous sommes en contact.
14- Le 28 avril 2014, la première réunion virtuelle entre le président de l’UIS, le camarade Dimos Koumpouris, et le secrétaire général a eu lieu, grâce à l’initiative du PAME et l’aide d’un interprète. Il y a un résumé à l’ANNEXE 2.
15- Le secrétaire général demande les retraités soient présents dans les actions du 1er mai, identifiés comme P&R. Nous attendons les informations à ce sujet.
16- Le 1er mai 2014, le nouveau site de la FSM, en 6 langues (anglais, espagnol, français, arabe, russe et portugais) a été ouvert à l’adresse suivante :
http://www.wftucentral.org/uniones-sindicales-internacionales-uis/lang=es
on peut y trouver les informations concernant l’UIS
B) TRAVAIL DES AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION
1- Nous remercions le camarade Dimos Koumpouris, président de l’UIS, pour son travail (voir points 4, 5, 6, de la partie A).
2- Voir les indications aux points 2 et 7 de la partie A.
3- La camarade Martha Hervas a effectué de nombreuses démarches pour obtenir un succès maximal dans ses échanges lors de la réunion à La Havane, afin de faciliter la préparation du 1er congrès américain de syndicats de classe des PeR.
4- Le camarade Dimos Koumpouris, président de l’UIS, prépare une lettre avec les orientations pour participer en tant qu’UIS des P&R lors de la journée mondiale d’action de la FSM du 3 octobre 2014, 69ème anniversaire de la création de la FSM.
5- En France, les PeR membres du Front Syndical de Classe, distribueront le 3 juin un tract appelant à renforcer la FSM. Ce jour-là sont prévues des actions, pour la défense des pensions publiques et privées, et contre les mesures gouvernementales de la social-démocratie qui applique les orientations du FMI et de l’UE.
6- En Grèce, les PeR du PAME ont prévu une grande action le 25 juin pour réclamer des droits pour les retraités et pensionnés. Ils ont décidé d’inviter le secrétaire général à participer à cette action.
7- Les retraités argentins ont réalisé des actions 1150 mercredis (22 ans de lutte) avec les objectifs suivants : « pour une nouvelle loi prévisionnelle qu’ils ont présentée à la Chambre des députés de la nation et qui comprend entre autre : a) 82% du salaire d’un travailleur actif exerçant la même fonction. b) aucun futur retraité ne doit toucher une pension inférieure au salaire minimum vital. c) une augmentation immédiate de 1000 pesos argentins avec recomposition de toutes les échelles. d) création d’un institut national de prévision sociale dirigé et administré par des représentants élus de façon directe et à bulletin secret par les travailleurs actifs et retraités et avec la participation de l’état.
ANNEXE 1.
DISCOURS des Pensionnés et Retraités
DEVANT la 103 Conférence du BIT (Bureau Internationale du Travail)
Je parle au nom des centaines de millions de retraités et pensionnés qu’il y a aujourd’hui dans le monde. Une partie importante de ceux-ci est organisée dans des syndicats de classe ou dans des associations spécifiques qui reconnaissent le capitalisme comme le grand ennemi de l’humanité.
Je ne m’étendrais pas pour démontrer cette caractéristique du capitalisme, mais je vous assure que dans une dizaine d’années, nous pourrons construire un musée des horreurs commises par le capitalisme. Horreurs à ne pas reproduire, comme nous ne devons pas reproduire les horreurs de l’esclavage.
Le capitalisme est quatre choses à la fois :
1) l’exploitation des personnes «pour voler les plus-values que génère leur travail, comme nous l’expliquent bien les textes de Karl Marx, c’est l’esclavage actuel
2) la spoliation des richesses des pays ne faisant pas partie de l’OTAN «qui est la nouvelle armée mondiale colonisatrice »
3) l’encouragement des inégalités entre les individus «triompher dans la vie pour les pro-capitalistes, c’est enfoncer ou détruire les concurrents»
4) l'augmentation des inégalités qui continue à s'accentuer en confirmant l'injustice que comporte ce système économique en crise systémique et structurelle.
De même qu’à Dakar, Sénégal, il existe un musée des horreurs de l’esclavage, il existera plus vite qu’on ne le croit (comme le disait Allende) un musée des horreurs du capitalisme où apparaîtront les noms de nombreux gouvernants et de nombreuses entreprises, afin que ne se répètent jamais les décisions qu’ils ont prises ou qu’ils vont prendre (un exemple : ce qui s‘est passé, il y a un an, dans le textile au Bangladesh)
En tenant compte de ce que je viens de dire, je vais expliquer la réalité de ce que vivent les pensionnés et retraités. Plusieurs collectifs, qui parfois se sont regroupés en un seul, reçoivent une pension minimale (privée ou publique) pour compenser leur incapacité à travailler, soit pour cause de maladie, d’accident ou pour leur âge. C’est un droit des personnes qui devrait devenir rapidement un droit humain universel.
Des 7 milliards de personnes qui vivent sur la planète terre, près de 20% sont des pensionnés ou des retraités, un pourcentage très élevé de ceux-ci remplissent les conditions pour l’être mais ne sont pas reconnus.
Le manque de reconnaissance est due à trois causes :
1) plusieurs maladies ne sont pas reconnues comme invalidantes, partiellement ou totalement, pour pouvoir travailler
2) ne sont pas reconnus, comme ouvrant le droit à une pension, beaucoup de cas de blessures accidentelles (une part importante provient des accidents du travail, qui pourraient être évités si les patrons mettaient de l’argent dans la prévention au lieu de privilégier leurs bénéfices égoïstes)
3) il y a beaucoup de pays où il n’y a pas d’âge légal pour partir en retraite, âge qui permet d’avoir des droits pour vivre sans travailler (que l’on ait cotisé ou non, j’entends par là ceux qui ont été victimes du chômage, contre leur volonté durant leur vie de travailleur, on ne doit pas subir de pénalisations supplémentaires avec une diminution des droits à une pension permettant de vivre dignement).
Ils prétendent, depuis le Canada jusqu'en Espagne, en passant par l’Asie et d’autres lieux, qu’il n’y a pas d’argent pour payer les pensions. Que les réserves ou les fonds créés pour elles vont s’épuiser avec l’augmentation de l’espérance de vie, ainsi que d’autres arguments.
Ceux qui affirment, gouvernements et représentants des multinationales financières (comme le FMI), trouvent cependant de
l’argent pour continuer chaque année à augmenter de façon astronomique, leurs salaires, leurs pensions, les dépenses militaires et d’autres parties des budgets publics qui provoquent (en plus des énormes bénéfices privés) destruction et mort, à la place du bien être pour les peuples.
De plus, sur la planète, il y a abondance d’argent comme le démontre les chiffres publiquement connus : 85 personnes sur la planète, qui tiendraient dans un petit coin de cette salle, possèdent plus d’argent que plus de la moitié des habitants du monde, plus d’argent que 3,5 milliards de personnes. Ça veut dire que chacune de ces 85 personnes riches possède, en moyenne, l’équivalent en richesse à dépenser, que plus que 41 millions de personnes pauvres. Oui, vous avez bien compris, une seule personne possède individuellement plus que 41 millions de personnes.
C’est un problème de répartition injuste des richesses. Je n’ai pas dit mauvaise répartition, c’est la répartition que le système capitaliste perpétue. Il est clair que de l’argent il y en a, une autre forme de répartition est possible.
Les pensionnés et retraités de la planète réclament qu’une juste redistribution des richesses se réalise rapidement. Non seulement parce que la plupart d’entre nous a moins d’espérance de vie que les plus jeunes d’aujourd’hui, mais aussi parce que nous sommes convaincus que les personnes plus âgées apportent une contribution complémentaire à la société à partir de leur expérience et leur sagesse accumulées. L’histoire de l’humanité est pleine d’exemples de ceux que nous appelons les anciens et qui ont été un élément clé pour que perdure l’espèce humaine; ils ont été et demeurent les personnes les plus respectées dans de nombreuses cultures.
Nous devons garantir que, ces personnes, les pensionnés et retraités (jetables pour le système capitaliste pour improductivité), puissent avoir une vie digne, c’est-à-dire une vie où ils ont des garanties: eau potable, nourriture, logement, santé, continuité dans la formation intellectuelle, loisirs et transport, dans leur milieu de vie. Aujourd’hui, pour beaucoup, ces droits ne sont pas garantis, pour plus de la moitié de la population mondiale en général et encore moins pour les personnes d’âge avancé. Pour eux, la FSM place ces revendications dans sa journée internationaliste d’action mondiale coordonnée (ayant lieu chaque année le 3 octobre).
L’Union Internationale des Syndicats de Pensionnés et Retraités, dont le secrétaire général fut élu lors du congrès mondial qui s’est tenu à
Barcelone en février dernier, avec la participation de délégués venus des 5 continents, réclame que le droit à une pension publique à partir de 60 ans, permettant une vie digne et couvrant les besoins de base cités précédemment, soit universel.
Nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’a dit publiquement, au Sénégal lors d’un séminaire de formation syndicale, la représentante de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) dans ces territoires; elle a dit textuellement, sans rougir, que les anciens n’ont pas besoin de percevoir une pension, du fait que la solidarité ancestrale africaine assure que les enfants et petits-enfants s’occuperont de leurs parents.
Le droit de ne dépendre, ni de sa famille, ni de personne, est un droit basique qu’aujourd’hui nous pouvons réclamer comme un droit individuel pour tous les peuples de la planète.
C’est le droit que moi, au nom de l’unique organisation mondiale des pensionnés et retraités existante aujourd’hui, je réclame ici pour les membres de ce collectif du monde entier.
Quim Boix
CP, Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la
FSM, Fédération Syndicale Mondial
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
ANNEXE 2.
Conclusions de la réunion virtuelle entre le président et le secrétaire général de l’UIS des P&R de la FSM
Cette réunion s’est déroulé le 28/04/2014, par téléphone avec l’aide d’un traducteur, le camarade Amilcar Oikonomou.
Je voudrais tout d’abord remercier le camarade Président Dimos Koumpouris du PAME pour avoir pris l’initiative de réaliser une telle réunion (et d’avoir mis les moyens nécessaires pour celle-ci). Des contacts, comme ceux-ci et avec cette méthode, nous aiderons à améliorer le travail collectif.
Il est convenu :
1) Que le Président de l’UIS, le camarade Dimos Koumpouris , rédigera en 3 langues (anglais, français et espagnol) pour le 1er juin une lettre que contresigneront les 5 vice-présidents, lettre destinée à inciter les P&R à participer aux actions du 3 octobre 2014, journée internationale d’action et de lutte organisée par la FSM. Dans cette lettre, les orientations seront données pour que l’UIS des P&R soit présente en tant que telle, en appuyant les actions que réaliseront les syndicats de classe du monde entier à l’occasion de cette journée
internationale.
2) Que les pensionnés et retraités du PAME inviteront le secrétaire général de l’UIS, le camarade Quim Boix, à participer à l’action revendicative et de lutte qu’ils mèneront le 25 juin 2014, en Grèce.
3) Que nous mettrons à profit le séjour du secrétaire général de l’UIS, à Athènes, pour tenir une longue réunion avec le Président de l’UIS. Lors de cette réunion, nous examinerons le travail réalisé par l’équipe de direction de l’UIS après le congrès de Barcelone. Pour cela, nous demandons qu’avant le 20/06/2014, tous les membres de la direction de l’UIS donnent une réponse à tout ce qui les concerne dans les communications 1, 2 et 3 envoyées par le secrétariat général.
4) Que le camarade Dimos Koumpouris profitera des facilités de communication avec le secrétaire général de la FSM, le camarade Georges Mavrikos, et accepte d’être le contact direct de l’UIS des P&R avec la direction de la FSM, pour tout échange de correspondance.
5) Que le camarade Président donnera rapidement son avis sur les documents récemment envoyés par le secrétariat général, à savoir une possible intervention devant l’OIT et la mise en route des finances de l’UIS des P&R.
6) Que nous devons faire des échanges, comme celui-ci, chaque fois que c’est nécessaire et dans la mesure du possible.

Français

AVRIL 2014 - Communication nº 2

Secrétariat Général, COMMUNICATION Nº 2,

avril 2014

Camarades.

PRÉSENTATION:

Je vous rappelle cela déjà dit au nº 1:
<<Les contenus de O quel nº de “COMMUNICATION” pourront être toujours  corrigées grâce aux apportassions des membres des  collectives de direction élus lors du congrès fondateur. Ces 

Communications seront toujours complémentaires aux contenus du web UIS:

  www.pensionistas.info  >>
Les pages web, sauf en espagnol, ne sont pas assez actualisées.
Nous devrons y placer les liaisons avec toutes les Web des organisations de classe R/P tout autour de la planète. PRIÈRE DE NOUS ENVOYER CES LIAISONS.

CONTENU:

Je rends comptes de tout travail réalisé depuis la COMMUNICATION 1
 
A)     Travail du Secrétariat General (SG).-

1 -. Le SG a directement contacté  avec toutes les personnes de l'équipe de gestion. J'ai reçu des réponses de tous les pays sauf le camarade Bahadur Mohan, vice-président de l'Asie. J'ai demandé de l'aide sur le de la FSM.

Le SG a demandé à tous les membres de la Commission technique et d'Investigation de commencer ses travaux.

. 2 - Le SG demande des suggestions concernant les événements dans l'UIS où peut  correspondre d'envoyer une salutation comme R/P. Par exemple, au Congrès de UIS Transport prévue pour Septembre 2014.

Cette tâche correspond en particulier au Secrétariat de la propagande, mais n'importe quelle personne de l'équipe de gestion peut proposer une déclaration, a signer par le SG, ou collectivement. La meilleure façon de s'y prendre est de commander, tandis que la proposition, un projet de texte dans au moins une des trois langues, si possible les 3, que nous utilisons pour faire nos communications.

3 – À propos des documents publics que nous développerons, je propose qu'ils soient toujours signés par le président et le SG.

. 4 - Je continue à souligner la nécessité de traducteurs: Je demande des traducteurs proposés pour le français, anglais et espagnol.

Il nous faut faciliter la communication entre toutes les personnes qui composent la direction collective, et c'est seulement possible avec l'AIDE DE TRADUCTEURS/TRICES.

5 - Nous devons commencer à concréter les dates pour les activités qui nous concernent tous.
Par exemple, nous avons déjà la date du 3 Octobre Journée mondiale de la FSM, cette année 2014 axée sur la lutte contre le chômage et le désemploi. Nous, les PeR  pouvons aider à réduire les chômeurs si nous gagnons la bataille pour réduire l'âge de la retraite (avec tous les droits) des personnes travaillant.

Nous savons aussi qu'au mois de  Mars 2015,  nous ferons la réunion du collective de Direction de l'UIS PeR  à Bahreïn. Nous ne pouvons pas préciser les jours jusqu'à ce que nous sachions la date du Conseil présidentiel de la FSM prévue au Gabon (Afrique) au début de l'année.
Ces dates doivent être considérées par les régions au moment de définir les dates des Congrès continentaux.

6 -. Je vous adjoins mon CV (Curriculum Vitae) syndical pour  que ce soit connu par les autres membres de la direction de l'UIS R/P. Voir ANNEXE 1. -
Je fais profit de cette occasion pour demander à tous les gens qui font partie de la direction de l'UIS  de composer et envoyer (en 3 langues) votre CV.  Syndical.
S'il n'y a pas d'argument contre, ceux CV s'afficheront sur le site Web de l'UIS.

7 - J'ouvre une réflexion collective sur les cadeaux qui sont parfois donnés à des réunions ou des congrès. Je demande votre avis. Tous les arguments sont en ANNEXE 2. -
. 8 – Je vous communique que le FSC de la France a déjà décidé de nommer le copain Alain Rodriguez pour assumer le secrétariat de la Propagande. Nos meilleurs vœux pour ce compagnon dans son nouvel emploi. Le 11 Avril, Alain Rodriguez et Quim Boix auront une réunion.
9 -. Je demande l'envoi de toutes les interventions faites les 4, 5 et 6 Février au Congrès de Barcelone. Voir ANNEXE 3 -. Les vidéos des discours prononcés le 4-2-14 commencent déjà à être sur  la web car ceux-ci sont les seuls que nous avons enregistrées.
10.. Présence à l'OIT -  Il nous appartient en tant que UIS R/P, comme organisation mondiale, d'avoir une intervention lors de la conférence qui a lieu chaque année à Genève au début de Juin. J'ai demandé au Secrétariat de la FSM des directives concernant les mesures que nous devons pendre pour nous faire reconnaître ces droits (toujours entravés aux représentants FSM devant l'OIT). 
11 -. Événements de  présentation publique des résultats du congrès fondateur de l'UIS R/P de la FSM. Nous continuons à les faire (je sais ce qui s'est fait en Équateur, l'Australie, la France, l'Inde et l'Espagne), mais avec plus de publicité et de l'intensité. Notre Congrès à Barcelone a été un événement mondial, dont la bourgeoisie a fait taire, mais que nous devons faire connaître à l'ensemble de la classe ouvrière de nos pays, tout en obtenant un soutien pour développer les accords pris au Congrès.
  
B)     Travail des autres membres de la direction.-
. 1 - Le SG n'a pas encore reçu les plans de travail des vice-présidents suivants: Afrique, Asie, Europe et Moyen-Orient. Oui, il a atteint le premier plan de travail de la vice-présidente pour l'Amérique, la camarade Martha Hervas de l'Équateur: Elle voyagera à La Havane pour le 1er mai pour des réunions qui y auront lieu. ELLE A L'INTENTION DE CONTACTER AVEC LE  MAXIMUM POSSIBLE DES SYNDICATS de toute l'Amérique, pour commencer les préparatifs pour le Congrès qui décidera comment travailler sur ce continent en tant que l'UIS R/P.
2 - Aucun des secrétariats n'a pas encore déposé de plan de travail. Nous savons qu'ils travaillent à sa préparation.
3 -. PRIÈRE,  dès le mois de mai, tous les 2 mois, à chaque responsable d'une tâche, de faire un rapport bimestriel du travail fait et de placer leurs propositions pour les deux prochains mois. Nous devrions avoir le premier rapport de la personne responsable  avant le 1er mai.
4.-Il nous reste encore de nommer les deux personnes, des dirigeants syndicaux, qui doivent accompagner le camarade Costas Skarparis à la commission du contrôle financier. La proposition est d'être l'un de l'Algérie et un du Pakistan. 
5 – On attend aussi dans ce Mars de connaître les décisions collectives des syndicats USB Italie et du Sénégal, pour confirmer la présence proposé dans les équipes de gestion des personnes choisies de ces pays.
6 -. Rappelez-vous que nous avons un certain nombre de questionnaires remplis (11 en espagnol, 11 en anglais et 8 en français), mais nous sommes intéressés pour que d'autres pays peuvent répondre. Je commence donc par demander aux membres de la direction de l'UIS de s'occuper que cette enquête soit répondue à son pays (il y en a qui nous manquent) et AUSSI aux pays voisins ou d'influence.
7 - Je demande à la Commission technique et de recherche de commencer le travail d'étude  de toutes les réponses de l'enquête que nous en avons.
  
Barcelone, avril 2014.
Quim Boix
Conseil Présidentiel de la FSM
Secrétaire Général de la UIS (Union International de Syndicats)
de Retraités et Pensionnés (R/P) de la FSM
http://www.wftucentral.org/?language=es
http://www.pensionistas.info/web/es
Pg. Sant Joan 176, 5-3 ; 08037 Barcelona, España.
0034   609547814  (seulement urgences)

NOTE.- En rouge les questions à résoudre.

 

ANNEXE Nº 1.-

CV de Quim Boix.

Quim Boix i Lluch, né en 1945, j'ai obtenu un doctorat comme Ingénieur Industriel en 1970, donné par l'École Technique Supérieure des Ingénieurs Industriels de Barcelone.

Je suis le fils de deux professeurs de l'enseignement primaire. Mon père a été sanctionné par le régime de Franco à cause d'avoir défendu la Deuxième République.

Je rejoins le mouvement d'étudiants en 1963 et la politique en 1964.

J'ai été élu, en 1963, représentant des élèves de mon cours à l'école d'ingénieurs en opposition au syndicalisme étudiant franquiste, et en 1965, j'ai été élu délégué de tous les élèves (milliers) des études d'ingénieur industriel pour fonder le "Syndicat Démocratique des Étudiants de la Université de Barcelone" (SDEUB).

La fondation de ce syndicat antifranquiste eut lieu dans un couvent catholique à Barcelone (en profitant de la liberté de réunion qui avaient les chrétiens grâce au Concordat entre l'Église catholique et l'État franquiste). Après cet acte syndical des étudiants j'ai été arrêté et sauvagement torturé par la police fasciste de Franco, des tortures qui ont conduit à la première manifestation de prêtres progressistes (12-5-1966) à Barcelone. J'ai été expulsé de l'Université pour 3 ans, que j'ai passé entre la prison et le désert du Sahara (dans des conditions de semi-prison, incapable de quitter la zone) où j'ai été envoyé pour recommencer mon service militaire car j'ai aussi été expulsé du service militaire universitaire dont j'avait déjà bonne part réalisé.

Je suis revenu à la Université, après la sanction de trois ans, en étudiant, en travaillant (comme professeur privé, comme informaticien et comme enquêteur), déjà marié et père d'un premier enfant (fils débile en raison de la torture. Ma première femme, Michèle Le Falchier, décédé en 2007, était enceinte quand j'ai été torturé).

Après ma graduation je commence mon travail d'ingénieur et informaticien. J'ai été licencié en 1970 et j'ai perdu dans les tribunaux franquistes (étant le premier ingénieur diplômé supérieur se rendant à un tribunal du travail sous la dictature).

Ensuite, j'ai travaillé dans l'industrie textile, dont j'ai également été congédié à cause de mes activités syndicales. Je suis allé travailler dans une multinationale du métal, la Brown-Boveri-Oerlikon (BBO), où j'ai effectué la tâche de chef du département d'informatique en Espagne jusqu'à ce que j'ai été élu démocratiquement porte-parole des employés pour la négociation de la convention collective. Tiré à nouveau, ayant considéré la compagnie que les deux tâches précédentes étaient incompatibles, les ouvriers se mirent en grève générale le jour de mon jugement devant du Tribunal du travail, pour me soutenir et ils ont chanté l'Internationale à la porte du tribunal. La sentence ne fut que partiellement favorable à ma demande de réintégration en tant qu'ingénieur, j'ai donc dû faire appel à la Cour Suprême à Madrid, ce qui m'a mis hors de travail dans les quatre années de la procédure juridique.

Au cours de ces quatre années, j'ai travaillé pour le syndicat Comisiones Obreras (CC.OO.) comme volontaire non-salarié (je recevais l'allocation de chômage, car à l'époque CC.OO. n'avais pas encore signé l'accord pour en réduire le montant ou le total de mois à la recevoir). J'ai été, dans la première étape de ces 4 ans, le deuxième responsable d'Organisation de CC.OO. de Catalogne (CONC) et j'ai passé à la deuxième étape au Secrétariat du syndicat en Catalogne comme responsable de TPC (professionnels et techniciens supérieurs), au même temps j'ai été élu en tant que membre (à l'époque où Camacho était le Secrétaire Général) du Conseil confédéral (le plus haut organe de direction dans l'État) de CC.OO., et comme le deuxième responsable de TPC dans le syndicat CC.OO.

À la suite de ces responsabilités, j'ai voyagé à de nombreuses reprises, en France, en Italie et au Portugal, pour entretiens avec les directions des syndicats de classe dans ces pays.

En perdant l'appel à la Cour suprême (c'était 1980 et les changements politiques en Espagne, après la mort du dictateur à cause de la maladie, n'avait rien changé à la domination totale de la bourgeoisie dans les tribunaux), j'ai passé de l'entreprise privée à la publique, et j'ai remporté un concours pour la place d'ingénieur municipal dans une ville industrielle près de Barcelone (Montcada i Reixac).

Dans ma vie professionnelle j'ai été licencié 8 fois, 11 fois arrêté, et plusieurs d'entre eux torturé. Jugé deux fois pour la Cour de Franco, qui a succédé les Conseils de guerre du fascisme, appelé la Cour de l'Ordre Public (Tribunal de Orden Público-TOP) qui m'a condamné toutes deux fois à 6 mois de prison, je me suis tourné dans différentes prisons presque entièrement.

J'ai rejoint le militantisme communiste en 1964, en développant toutes sortes de responsabilités. J'ai été en 1981 le porte-parole de la position NO à l’eurocommunisme qui a gagné démocratiquement (en dépit de l'intervention de Santiago Carrillo pour l'éviter) dans le V Congrès (le première dans la loi) des communistes catalans (PSUC). Ma dernière tâche politique (avant ma responsabilité politique actuelle en tant que membre du Comité des sauvegardes du PCPE) était celle de responsable d'Internationale du PCPE (Parti communiste des peuples d'Espagne), laquelle j'ai exercé pendant 18 ans et j'ai abandonné en 2009, pour donner une continuité à mon travail en Espagne en charge d'aider à l'extension de la FSM.

Après avoir atteint 65 ans, étant le plus haut représentant syndical dans mon lieu de travail, je suis allé à la retraite et j'ai fondé la CSU (Centrale Syndicale Unitaire) des Pensionnés et Retraités (P et R) (puisque dans CC.OO. les P. et R. ne font que des activités de loisir), dont je suis maintenant le Secrétaire Général.

J'ai été le responsable de la commission de solidarité avec les prisonniers politiques de Franco (à ce stade, j'ai déjà contacté avec la FSM, car elle a fourni beaucoup de solidarité pour les travailleurs refoulés). J'ai créé quatre associations de quartier dans ma ville de Barcelone, et j'ai été aussi fondateur du Comité Civique pour les Droits Sociaux, ainsi que d'autres plates-formes unitaires, telles que le "Réseau Contre les Lock-outs, le Chômage et la Précarité" (première étape en Catalogne pour coordonner le syndicalisme de classe alternatif au courant syndicalisme réformiste des syndicats CC.OO. et UGT).

J'ai participé (2005, La Havane) au XV Congrès de la FSM en tant qu'observateur espagnol au nom de ce syndicalisme de classe alternatif au défaitisme syndical de CC.OO. (ce syndicat, oubliant combien la FSM a aidé CC.OO. sous la dictature de Franco, a abandonné la FSM dans la dernière étape du XXe siècle).

J'ai représenté la FSM à diverses activités de solidarité internationale avec le Sahara (EUCOCO 3 années consécutives), présence au Congrès UGTSARIO dans les territoires libérés de Tindouf et la Conférence internationale RANSA 2009 (Réunion de haut niveau sur la sécurité alimentaire) qui s'est tenue à Madrid. J'ai participé à plusieurs réunions de la direction de la FSM en Europe et à divers séminaires syndicaux internationaux.

Au XVI Congrès de la FSM (Avril 2011) j'ai été élu au Conseil présidentiel. Dans ce Congrès j'ai proposé, au nom de la CSU des P. et R. de l'État espagnol, la nécessité de créer la UIS (Union Internationale de Syndicats) n° 10 de la FSM, celle des Pensionnés et Retraités. George Mavrikos a recueilli cette proposition sur les conclusions que le XVI Congrès de la FSM a approuvé.

Donc, j'ai été convoqué, pendant le XVI Congrès à la première réunion internationale de P. et R., à laquelle nous sommes allés tous les P. et R. qui étions délégués au Congrès. Plus tard, j'ai été élu président du Comité préparatoire pour le premier Congrès mondial des syndicats de Pensionnés et Retraités liées à la FSM.

Depuis deux ans nous avons préparé ce grand événement, qui s'est tenu à Barcelone en Février 2014, et à ce Congrès j'ai été élu à l'unanimité Secrétaire Général de la nouvelle UIS des P. et R. de la FSM (voir: www.pensionistas.info).

Barcelone, Mars 2014.

ANNEXE Nº 2.-

Réflexion concernant l'échange de cadeaux.

Je veux commencer à expliquer qu'à Barcelone, en février 2014, lors du congrès fondateur de l'UIS de la FSM PyJ, SG, j'ai reçu les cadeaux suivants: à) tissu de l'Inde (des deux délégations) ; (b) un livre de Chypre ; (c) une bouteille d'alcool provenant de Grèce ; (d) 2 objets en bois de Népal ; Bahreïn (e) 6 montres ; (f) cigares habanos et affiche de Cuba ; et sûrement aucun oubli (s'excuser).

J'en profite pour remercier ceux qui ont fait chacun des dons. Compte tenu de la dynamique du Congrès je n'a pas personnellement remercié quelqu'un (pour exemple les camarades de Bahreïn m'ont donné les montres alors que je conduisais la voiture - presque endormi - pour aller à la recherche de son vol de retour vers son pays).
Je sais que les dons ont également été reçus par d'autres délégués et les dirigeants de l'ISU de nouveau. Dans plusieurs cas, les livraisons ont été faites en public, toujours avec le désir de montrer remerciements.

Des outres ont reçu également des cadeaux personnels, seulement certains (n'était pas possible pour les 60 qui fait un travail bénévole et militant), pour les camarades qui ont contribué à l'organisation et le fonctionnement du Congrès. Je ne connais certainement pas la totalité.

C'est une bonne habitude de l'humanité, qui remonte aux origines de l'histoire, que nous le savons, des siècles et des millénaires, l'échange de cadeaux. Surtout quand il y a des réunions et manifestations internationales. Les cadeaux sont un signe d'amitié et laissent un bon souvenir dans la réception des personnes, ainsi que la satisfaction d'avoir correspondu l'attention reçue par la personne qui a voyagé à l'étranger et a livré le cadeau.

Jusqu'à présent, aucun problème.

Mais Je veux ouvrir une réflexion en référence aux dons qui n'ont aucun usage collectif.
Lorsque le don est pour une organisation ou un groupe, cet organisme va décider que-est-ce que va faire avec  le cadeau : il la présentera à son siège, vous le placez dans votre bibliothèque, etc...Le problème est, pour moi, en tant que Secrétaire général, lorsque le don a uniquement un usage personnel (par exemple certains des cadeaux reçus au cours du Congrès à Barcelone).

Aussi dans ces cas n'ont généralement pas assez cadeaux pour tous (coût empêche) et on ne peut pas donner un à chaque délégation ou la personne présente.

Alors les cadeaux s'accumulent dans les personnes avec une plus grande responsabilité collective.  Et, je le répète, mais si ils sont des dons pour un usage personnel, ça c’est un délit comparatif, inégalité. Et les syndicats de classe luttent  pour l'égalité.

C'est sure que l'intention de qui fait le cadeau n'est certainement pas la création de l'inégalité ou des inconvénients pour la personne qui reçoit le don (tout au contraire).
Mais moi, comme un bénéficiaire d'une partie des dons susmentionnés (je veux dire les cadeaux que je ne partage pas),  je me sens toujours mal à l'aise, deux mois après le Congrès, et pour ça je viens promouvoir cette réflexion:

Moi, j’utilise seulement pour moi, un cadeau que j'ai reçu par une consommation publique de travail ?

Je pense qu'ici est la racine du problème.

Alors j'ai ouvert la réflexion dans notre UIS, et une fois résolus entre nous, nous décidons  l'utilisation qu'on va faire de notre proposition.

Ma proposition est claire:

a) Le vrai cadeau qui rend chaque délégation qui assiste à une réunion dans un autre pays est leur présence à la réunion. En outre on a payée normalement son voyage.

b) Si vous souhaitez laisser un souvenir, il devrait toujours être quelque chose de collectif, soit pour rester au siège de l'organisation qui a organisé la réunion, soit pour  la consommation de tous les présents (c'est-à-dire qui doit porter assez), une copie pour chaque personne (probablement si cher que ma proposition se trouve être dissuasif et se terminera à ne pas prendre n'importe quel cadeau (ou prendre un simple logo ou un petit objet, comme ils l'ont fait à notre Congrès en nomme de Barcelone de délégations).

c) Devront guider il n'y a pas de cadeaux personnels, données exclusivement à une ou plusieurs des leaders, mais pas à toutes les personnes présentes.

J'ESPÈRE VOS COMMENTAIRES CONCERNANT CETTE PROPOSITION

ANNEXE nº 3.-

Camarades

Avec patience on va essayer accrocher sur la Web toutes les interventions qui sont faites le 4-2-14 à Barcelone, dans la séance d'ouverture et inauguration publique du Congrès dans lequel on a créé la UIS des syndicats des PeR de la FSM.

Seulement nous pouvons y placer les vidéos des interventions qui ont été faites dans le Collège d'Ingénieurs puis qu’elles sont gardées en format électronique; dans quelques-unes  on y pourra regarder des images qui étaient à l'écran au même instant que le rapporteur parlait. Pour les assistants à l'Acte Inaugural ça correspondait, mais sur les petits vidéos il est possible une certaine manque de correspondance avec les mots du rapporteur.

Le travail de collocation sur la Web, de chaque intervention, ça nous demande beaucoup de temps. C'est comme d'habitude, le travail volontaire des gens, qui nous assure le bon fonctionnement de la Web. C'est pour ça qu'on verra apparaitre lentement à la partie de la Web correspondante avec la langue  (idiome) du rapporteur (en plus toujours à la Web en espagnol comme unique langue traduite consécutivement pendant le Congrès).

Nous profitons l'occasion pour vous demander de nous envoyer par courrier électronique (en Fr., Ang., et Esp.)  les interventions de tous les assistants au Congrès à BCN.

Ceux qui ont fait une intervention sans une rédaction préalable, ils ne pourront avoir une copie de ses paroles, mais on peut accepter des textes  d'une longueur au peu près de 5 minutes de lecture. Si bien ça ne peut être une copie exacte des mots exprimés en directe, ils peuvent refléter les idées basiques que chacun des rapporteurs voulait faire arriver aux assistants au Congrès.

Le deuxième congrès il va se célébrer dans 5 ans. C'est pour ça que ces documents vont faire partie de l''histoire collective de la nouvelle UIS.

Merci de votre collaboration et compréhension.

Ficheros adjuntos: 

CV (Curricula Vitarum)

General Secretariat

الملحق 1
اقتراح
موافقة من قبل قيادة للاتحاد النقابي الدولي

تقييم جماعي
للمؤتمر التأسيسي
للاتحاد النقابي الدولي للمتقاعدين و أصحاب المعاشات لاتحاد النقابات العالمي

سوف ننشر هذا التقييم الجماعي على الموقع الالكتروني الجديد للاتحاد النقابي الدولي .
اننا نعتقد أن هذا المؤتمر هام عزز النضال الطبقي داخل اتحاد النقابات العالمي ، المنظمة العالمية الكبيرة، الوحيدة التي تناضل ضد الرأسمالية باعتباره اتحادا، بدعم من ما يقرب من 90 مليون عامل في 280 نقابة في 120 بلدا في القارات الخمس .
كما حققنا أيضا واحدا من اتفاقات المؤتمر 16 لاتحاد النقابات العالمي (أبريل 2011 في أثينا ) : تنظيم المتقاعدين و أصحاب المعاشات في القارات الخمس لتحقيق الحق العالمي في خدمة المعاش التقاعدي اللائق ( والذي يسمح أن تعيش بكرامة أي مع الماء والغذاء والسكن والصحة والترفيه والثقافة و الرعاية المناسبة لكل فئة عمرية. كل هذا يجب أن يقدم من قبل السلط العمومية ).
هناك ما يكفي من المال لذلك على هذا الكوكب، وخاصة إذا قطعنا مع الإمبريالية و إنفاقها العسكري ، إذا قطعنا مع استغلال الإنسان لأخيه الإنسان ( التي هي العبودية المفروضة اليوم من قبل النظام الرأسمالي ) ، و اذا يتم توزيع الثروة اذ تظل حقيقة تاريخية اليوم امتلاك 85 شخصا ( الاغنى في العالم ) ثروة تساوي ما يملكه 3,500 مليون شخص من أشد الناس فقرا .
سننشر على موقع الاتحاد النقابي الدولي( http://www.pensionistas.info ) ، حتى الآن نحاول القيام به في 10 لغات، التدخلات : الافتتاحية ( نيابة عن اللجنة التحضيرية ) تحية الأمانة العامة لاتحاد النقابات العالمي وشريط فيديو أرسله الأمين العام لاتحاد النقابات العالمي جورج مافريكوس والوثائق و القرارات المتخذة ( بالإجماع من قبل المندوبين و الضيوف و المراقبين على حد السواء ) و خطابات الوفود والضيوف، وذلك بمجرد أن ترد علينا. و سيكون هناك، انظر الملحق 1 للاطلاع على قائمة أعضاء الهيئات المنتخبة خلال المؤتمر ( بالإجماع ) ، و أيضا سننشر العديد من الصور الفوتوغرافية التي تؤرخ للمؤتمر ( سنحاول وضع شريطي فيديو، الأول لحفل الافتتاح ليوم 4 و الثاني لمواكبة تطور أعمال المؤتمر و أعماله و نشاطه.
جهود جميع الناس الذين جاءوا ( 64 ) كمندوبين وضيوف من 20 دولة . يجب علينا أيضا أن نعترف بجهود أولئك الذين حاولوا أن يكونوا حاضرين ( 28) من 19 دولة أخرى، و الذين لم يتمكنوا من التغلب على الصعوبات المختلفة (فيزا و المال لدفع تكاليف رحلتهم، المرض، نضالات الاتحاد في آخر لحظة في بلاده، تأخر الاجراءات الادارية، الخ ) . تم وضع قائمة بهذه البلدان في الملحق 2 .
أي 92 زعيم نقابي في المجموع من 35 بلدا ( 4 بلدان في كلا القائمتين ) ، والتي تبين الاهتمام الكبير للمؤتمر التأسيسي للاتحاد النقابي الدولي رقم 10 لاتحاد النقابات العالمي .
في وقت كتابة هذا التقرير، CSU R / P، منظمي المؤتمر الذي عقد في برشلونة، و المقره الرسمي للاتحاد النقابي الدولي الجديد ( الذي وافق عليه المؤتمر)، تلقينا تهاني المندوبين على المستويين الدولي و الوطني. نضال العشرات من الأشخاص سمح لنا بتنظيم مؤتمر منخفض التكلفة. يوجد في الملحق 3 التوازن الاقتصادي من مداخيل و نفقات المؤتمر التأسيسي .
سوف يفي المؤتمر على أكمل وجه بأهداف الأمانة العامة لاتحاد النقابات العالمي .
0) تقديم اتحاد النقابات العالمي و الاتحاد النقابي الدولي الجديد. حدث هذا في وقت سابق ، 4-2-14 ، في كلية الهندسة ( مركز برشلونة ) عن طريق بث حي دولي من الكلية، و القيام بالدعاية للمؤتمر و لاتحاد النقابات العالمي و لرسائل الدعم التي وردت من المنظمات والجمعيات و المجموعات المهنية . هناك شريط فيديو لهذا الحدث.
1) تجميع زعماء نقابات المتقاعدين و أصحاب المعاشات من الخمس قارات
2) إجراء تحليل دقيق لواقع الصراع الطبقي في العالم للاحتياجات المحددة للمتقاعدين و أصحاب المعاشات إلى جانب الصراع الطبقي العام لاتحاد النقابات العالمي
3) الموافقة على الوثيقتين الأساسيتين (موافقة بالإجماع بما فيهم المراقبون ) اللتان قدمتا منذ سنة خلت ( وسوف تنشر بعد إدراج التعديلات التي وافق عليها المؤتمر) : القانون الأساسي للاتحاد النقابي الدولي للمتقاعدين و أصحاب المعاشات و وثائق التوجيه النقابي ( بما في ذلك مقترحات للعمل في السنوات المقبلة لا سيما تنظيم المؤتمرات القارية الإقليمية الخمس لاستكمال الهيكل الإداري للاتحاد النقابي الدولي جديد) ؛
4) انتخاب ( أيضا بالإجماع شخصا بشخص) جميع المترشحين لقيادة الاتحاد النقابي الدولي مباشرة بناء على اقتراح مقدم من قبل أمانة اتحاد النقابات العالمي، بعد النظر في مختلف الخيارات (انظر الملحق 1) ؛
5) الموافقة على القرار العام و 6 قرارات موضوعية (كوبا وكولومبيا وفلسطين و الصحراء والمكسيك و أوسكادي ) ينشر ( بمجرد ادراج التغييرات الناشئة عن المناقشة الجماعية ) على موقع الاتحاد النقابي الدولي الجديد ( HTTP :/ / www.pensionistas.info ) ؛
6) تلقي التحيات ( تم نشرها أيضا على الموقع الإلكتروني للاتحاد النقابي الدولي) من النقابات الغائبة كندا وEEUU (اتحاد النقابات العالمي أمريكا الشمالية و اتحاد النقابات العالمي كندا) و كولومبيا OCP و CCP و الدانمارك(PC ) و الإكوادور وفنلندا KRAY و إيطاليا (USB ) و المكسيك و نيكاراغوا " APECONIC " و بنما وبيرو ( سجتب ) و السنغال والصومال والسويد ( LO ) وأوروغواي PIT – CNT و إسبانيا.
7) وعلاوة على ذلك، نظرا للديناميكية الجماعية الجيدة، كان لنا في نهاية المؤتمر امكانية عقد الاجتماع الأول فريق الإدارة الجديد. لذلك فنحن نتقدم عملنا، و نقتصد مصاريف لقاء خارج المؤتمر في تواريخ لاحقة ( السفر والإقامة ، فضلا عن معدات الترجمة الفورية ) . تمت الموافقة على معايير العمل و تمت الموافقة على مواعيد المؤتمر الإقليمي ( في غضون سنة). الرفيق الرئيس، ديموس كومبوريس، سيقدم محضر الاجتماع الأول الذي يعكس الاتفاقات المعتمدة فيه.
تمكن الأمين العام الجديد من إجراء العديد من الاجتماعات الثنائية مع معظم الوفود الحاضرة. وقد أثبتت هذه الوفود الرغبة في بدء العمل على الفور في كل بلد و قارة. بعض الوفود (الأرجنتين واستراليا و كرواتيا وكوبا و الاكوادور والغابون و اليونان والهند و جمهورية الكونغو الديمقراطية ) قد اتفقوا على العمل قبل إطلاق هذا التقييم حتى.
أخيرا، نريد أن نشكر دعم أمانة اتحاد النقابات العالمي (بما في ذلك المترجمين الفوريين، وأخيرا عملنا مع الترجمة الفورية بأربع لغات : الإنجليزية والفرنسية و اليونانية والإسبانية) و نسلط الضوء على العمل الممتاز لجميع المتطوعين ( 59 في المجموع وبعض العاملين في مختلف المواضيع ) الذين ساهموا في التنظيم ( 8) والنقل ( 22) و الوجبات (14) والترجمة ( 20) إما مباشرة أو عن طريق النصوص المكتوبة .
برشلونة مارس 2014.
نيابة عن المجلس التنفيذي و الأمانة العامة للاتحاد النقابي الدولي لاتحاد النقابات العالمي :
ديموس كومبوريس كيم بوش
الرئيس الأمين العام

الاتحاد النقابي الدولي للمتقاعدين و أصحاب المعاشات / اتحاد النقابات العالمي
http://www.wftucentral.org/ ؟language=es
http://www.pensionistas.info/web/es

الملحق 1
القيادة المنتخبة :
• الرئيس: ديموس كومبوريس ، بامي، اليونان .
• الأمين العام: كيم بوش،CSU PYJ إسبانيا .
• نائب الأمين العام: جان ماري نجيمة ،CGT الغابون .
• نائب الرئيس لأفريقيا : لازاروس كيمانكاتا، جمهورية الكونغو .
• نائب الرئيس لأمريكا : مارثا هارفاس ، CTE (إكوادور .
• نائب الرئيس لآسيا : موهان بهادور ENSA، نيبال .
• نائب رئيس لأوروبا: فلاديمير كابورالين، كرواتيا.
• نائب الرئيس للشرق الأوسط : عباس عبدول، اتحاد ألبا البحرين .
• أمين التنظيم: جوبالاكريشنان، BSNL الهند .
• أمين المال : خوسيه ماريا لوكاس، CSU PYJ إسبانيا .
• أمانة الصحة والضمان الاجتماعي : فرانك غولدسميث، اتحاد النقابات العالمي – أمريكا الشمالية .
• أمانة الاعلام : دانيال غوتييه، FSC فرنسا .
• أمانة المرأة: اميديا بابي،USB إيطاليا .
• أمانة التدريب النقابي : فريد كروسارت، الاتحاد البحري - أستراليا .
اللجنة التقنية والبحوث :
• ماركوس ولمان، CTA الأرجنتين .
• نارايانان نامبوديري،CITU الهند .
• لازارا سانتياغو،CTC كوبا .
• بالموس باناجيوتيس، بامي - اليونان .
• روجر بيريه، الاتحاد النقابي الدولي للصناعات الغذائية - فرنسا .
• ميغيل غيريرو،CSU PYJ إسبانيا .
• قائد نقابي من السنغال.
• القادة النقابيين الآخرين الذين يمكن اقتراحهم و الموافقة عليهم .

لجنة المراقبة المالية :
• الرئيس: كوستاس سكارباريس،PEO قبرص
• الأمين : قائد نقابي من آسيا.
• الأمين : قائد نقابي من أفريقيا .

ملاحظة هامة : ينبغي للأمانة العامة لاتحاد النقابات العالمي المساعدة في اقتراح أسماء بعض أعضاء فريق الإدارة السابق. وأنا شخصيا سبق وحذرت من الخيار بالنسبة للأشخاص الذين لم يكونوا موجودين خلال المؤتمر.

الملحق 2 -

البلدان الحاضرة وعدد المندوبين:
• أمانة اتحاد النقابات العالمي، الرفيقة غيلدا شاكون كوبا
• أفريقيا : الغابون ( 1 ) جمهورية الكونغو الديمقراطية (1)
• أمريكا : الأرجنتين ( 1 ) البرازيل ( 2) كولومبيا ( 1 ) كوبا ( 1 ) ، الإكوادور ( 1 ) والمكسيك (4)
• آسيا : الهند ( 3 ) و نيبال(2)
• أوقيانوسيا : أستراليا (1)
• الشرق الأوسط : البحرين (1)
• أوروبا: كرواتيا ( 1 ) قبرص ( 1 ) الدنمارك ( 1 ) واسبانيا (27 ) وفرنسا ( 6 ) و بريطانيا العظمى ( 1 ) و اليونان (4) والبرتغال (1)
المجموع : 64 شخصا من 20 بلدا
البلدان التي لم تستطع الحضرور رغم تأكيد مشاركتها:
• أفريقيا : الجزائر ( 2 ) موريشيوس ( 1 ) النيجر ( 2 ) السنغال ( 2 ) ذ الصومال ( 2 )
• أمريكا : الإكوادور ( 3 ) ، ( 1 ) بنما ( 1 ) أوروغواي ( 1 ) وفنزويلا ( 1 )
• آسيا : الهند ( 1 ) ، ونيبال ( 1 ) و باكستان ( 2 )
• أوقيانوسيا : أستراليا ( 1 )
• أوروبا : روسيا البيضاء ( 2) ايطاليا ( 1 ) هنغاريا ( 1 ) رومانيا ( 1 ) التركي القبرصي ( 2)
المجموع: غياب 28 شخصا من 19 بلدا لأسباب مختلفة

الملحق 3 -
ميزانية المؤتمر : المداخيل و النفقات
المداخيل : 14.478,02 €
مقسمة كالأتي :
• دعم منCSU : 1.884.32 € من طرف 123 مشارك
• ايداع في الحساب الجاري 3.600 € من طرف 4 نقابات من الدولة الاسبانية
• المساهمات الفردية 8.550 € من طرف 58 شخصا
• مساهمات نقدية 443,70 € من طرف 8 متعاونين
• كان هناك أيضا مساهمات من النقابات والأفراد والتي لم يتم التنصيص عليها ( نسخ والنقل والترجمة و المطبخ، الخ).
النفقات : 13.980,66 €
مقسمة كالأتي :
• فندق : 6.474,00 €
• وجبات: 2.095,35 €
• معدات للترجمة الفورية : 1.833,15 €
• نقل : 1.231,78 €
• السيارات الخاصة : 963,48 €
• مواد : 650,14 €
• اعلامية : 105,65 €
• هدايا : 611,95 €
• تكاليف مالية : 15,15 €
• مساعدة الوفود : 2.359,13 €
• النفقات الفعلية التي دفعتها CSU PYJ: 11.621,53 €

الرصيد الحالي للاتحاد الجديد : 2.856,49 €

الملحق 4 – التغطية الصحفية
تأسيس الاتحاد النقابي الدولي للمتقاعدين و أصحاب المعاشات
انعقد في 4 و 5 و 6 فبراير في برشلونة، اسبانيا، المؤتمر التأسيسي الاتحاد النقابي الدولي للمتقاعدين و أصحاب المعاشات بمشاركة أكثر من 70 مندوبا من 21 بلدا.
وسبق المؤتمر اجتماع نضالي لجميع المشاركين المندوبين إلى المؤتمر مع مؤسسات الدولة الإسبانية في كلية الهندسة في برشلونة. شكر الرفيق كيم بوش الكلية للدعم المقدم و كذلك المتدخلين لخطاباتهم التضامنية والتوافقية مع اتحاد النقابات العالمي و مع الاتحاد النقابي الدولي الناشئ.
خلال يومين من النقاش قرر المؤتمر من أجل وحدة دولية لأصحاب المعاشات و المتقاعدين لنضالهم للحد من أي تعد على المعاشات، ضد ارتفاع أسعار المواد الغذائية، للصحة، للحصول على حياة كريمة و نوعية حياة أفضل مطالب لن تتحقق إلا بتغيير النظام. الرأسمالية ليست هي الحل و لن تكون لتلبية مطالب أصحاب المعاشات و المتقاعدين على وجه التحديد لأن الرأسمالية هي التي تفرض الشروط الوحشية .
شكر جميع المشاركين في المؤتمر و هنئوا اتحاد النقابات العالمي لهذه المبادرة ، المنظمة النقابية الدولية الطبقية الوحيدة، التي تجمع أصحاب المعاشات و المتقاعدين في اتحاد نقابي دولي لدعم والدفاع عن حقوقهم ومواصلة هذا النضال معا للحصول على الحياة الكريمة و الحقوق الكاملة .
انتخب المؤتمر الرفيق كومبوريس ديموس، رئيس اتحاد أصحاب المعاشات من بامي رئيسا للاتحاد النقابي الدولي الجديد و الرفيق كيم بوش للوش ، الأمين العام ل CSU و عضو المجلس الرئاسي لاتحاد النقابات العالمي أمينا عاما و الرفيق جان ماري نجيما من الاتحاد الغابوني نائبا للأمين العام. ويتألف المجلس التنفيذي للاتحاد النقابي الدولي أيضا من خمسة نواب إقليميين للرئيس، 6 أمانات و 2 لجنان عمل .
وقد مثل الأمانة العامة لاتحاد النقابات العالمي الرفيقة غيلدا شاكون برافو، CTC كوبا، التي هنأ القيادة المنتخبة والمندوبين وحثتهم على جعل هذا الاتحاد النقابي الدولي معقلا حقيقيا للنضال، مشيرة إلى أن المهم ليس تأسيس الاتحاد في حد ذاته لكن العمل الذي سيطوره كل واحد منا منذ الآن مع اتحاد النقابات العالمي.

الملحق 5 -
عقد المجلس التنفيذي الجديد للاتحاد النقابي الدولي الجديد لأصحاب المعاشات و المتقاعدين لاتحاد النقابات العالمي المنتخب في المؤتمر الأول مع جميع الأمانات و الهيئات المنتخبة، و على الفور بعد اختتام المؤتمر، اتخذ بشأنها القرارات التالية :
1) يعرب عن تقديره لمبادرة الأمانة العامة للاتحاد النقابات العالمي لانجاح المؤتمر .
2) يقدم تحياته الحارة و الطبقية لجميع أصحاب المعاشات والمتقاعدين.
3) النشر الفوري لقرارات المؤتمر و القانون الأساسي للمنظمة و وثائقه . لتحقيق هذا الهدف يجب علينا الاستفادة من كل الامكانات التي توفرها شبكة الإنترنت ووسائل الإعلام الإلكترونية ووسائل الاتصال وكذلك الصحافة المكتوبة.
4) يدعو المجلس التنفيذي المنظمات في كل بلد لمناقشة و الاستفادة من النصوص المعتمدة في المؤتمر، و ذلك من أجل تعميم القرارات و مناقشتها بين المتقاعدين و الحركة العمالية في كل بلد.
5) قرر المجلس التنفيذي الاحتفال باجتماع جديد في البحرين في مارس 2015، وليقبل الدعوة التي قدمها ممثل المنظمة في هذا البلد، اتحاد ALBA.

تضامن دولي الاتحاد النقابي الدولي لأصحاب المعاشات والمتقاعدين لاتحاد النقابات العالمي إلى جانب الطبقة العاملة في فرنسا

 

تضامن دولي
الاتحاد النقابي الدولي لأصحاب المعاشات والمتقاعدين لاتحاد النقابات العالمي
إلى جانب الطبقة العاملة في فرنسا

 

 

باسم الاتحاد النقابي الدولي لاتحاد النقابات العالمي، نعرب عن إدانتنا الكلية و القوية للاعتداءات الإجرامية التي وقعت في باريس يوم الجمعة الفارط كما نعرب أيضا عن تضامننا مع الضحايا وأسرهم ومع الطبقة العاملة و الشعب الفرنسي.

هذه الأعمال الإجرامية هي حلقة أخرى في ساحة العنف العالمية الناجم عن رغبة الإمبريالية الدولية للسيطرة على ثروات الكوكب.
تحقيقا لهذه الغاية، فإنه يستعين بالحروب كما فعل المستعمرون منذ مئات السنين. نفس الجريمة (في جانب منها متنكرة بأهداف نبيلة نظريا) مع نفس الهدف: نهب الموارد القيمة للشعوب لصالح لأولئك الذين يتولون السلطة بطريقة لا ديمقراطية.
خدمت أيضا الحرب العالمية الأولى و الثانية (اللتين شهدهما قادة الاتحاد النقابي الدولي كبار السن) الرأسمالية من أجل "إعادة ترتيب" سيطرتها على الاقتصاد العالمي.
و في الحقيقة فان الذين يعانون من نتائج كل هذه الحروب هي في نهاية المطاف الطبقة العاملة والشعوب.
صعد الرئيس الفرنسي فرانسوا هولاند، كديمقراطي اجتماعي وزعيم إمبريالي،  مرة أخرى وكاستجابة واضحة (بعد 5 سنوات من العدوان على سوريا) من قوة القصف ضد الشعب السوري.
و هكذا فقد اتخذت الإمبريالية خطوة أقرب إلى ما يمكن أن ينتهي به الحال إلى حرب عالمية ثالثة. حرب غير متكافئة يستخدم فيها البعض جيوش الدول و البعض الآخر يستخدم المقاومة، والاستجابة المتفرقة، كما هو الحال في مراحل سابقة أين تم استخدام المتمردين. و مرة أخرى في تاريخ البشرية، يتم استخدام الدين من أجل تطريف "المحاربين".
فلا هذا ولا ذاك يدافع عن إرادة الطبقة العاملة أو الشعوب التي تريد وبحاجة للسلام. سلام دون استغلال أو مستغلين. سلام لن يكون ممكنا إلا عندما نضع حدا للرأسمالية المفترسة وجناحها المسلح، حلف شمال الأطلسي الإمبريالي.
في المقابل فان كل هذه الأحداث ستوظف من قبل البرجوازية، باعتبارها الطبقة التي تحكم حاليا معظم دول العالم، للمضي قدما نحو توطيد أشكاله الديكتاتورية والفاشية الجديدة للحكم التي تستخدمها للسيطرة على الطبقة العاملة و التي، على الرغم من ذلك، ستنتهي بإزاحتهم من السلطة.
لقد مولت وسلحت الحكومات الإمبريالية للولايات المتحدة الأمريكية والاتحاد الأوروبي، وخاصة الحكومة الفرنسية نفسها، القوات الإسلامية الرجعية لسنوات في محاولة لزعزعة استقرار منطقة الشرق الأوسط وشمال أفريقيا وذلك لإقامة حكومات متواطئة في المنطقة تسهل عليها نهب ثروات كل المنطقة. أما في الوقت الراهن، فان النفط والغاز اللذين اكتشفا مؤخرا في سوريا هما اللذين يجذبانهم لهذا البلد.
نقف يوميا على النتائج المترتبة عن هذا العدوان والاعتداءات الإمبريالية الأخرى : آلاف القتلى في سوريا وغيرها من البلدان، تدمير المصانع والبنى التحتية والمستشفيات من قبل حلف شمال الأطلسي (مثل تدمير مقر بعثة أطباء بلا حدود في أفغانستان مؤخرا)؛ وآلاف المهجرين و اللاجئين التي ارتفعت أمامهم الجدران غير المنصفة لقلعة أوروبا.
نناشد الطبقة العاملة في فرنسا والطبقة العاملة العالمية أن لا تترك نفسها للتلاعب بها و إرباكها إزاء هذا الوضع وعدم التصرف كممثلين صامتين يشرعون لمن يقف وراء هذه الأعمال. تحاول هذه الأعمال الإرهابية التلاعب بوعي الطبقة العاملة والقطاعات الشعبية لتشجيعهم على أعمال مضادة لمصالحهم. في حين ينظم قادة الإمبراطورية الحرب من مكاتبهم المريحة و الطبقة العاملة و تعاني الشعوب من القتلى و تتصرف كمتواطئة إذا لم تكن منخرطة ضمن منظمات مناهضة للرأسمالية. يجب على العمال والشعوب إحراز التقدم في المعركة ضد الحرب والاعتداءات الإمبريالية.
يجب على الطبقة العاملة و الشعوب أن ينظموا نضالهم اليومي من أجل وضع حد للرأسمالية، شرط لا غنى عنه للقضاء على منظمة حلف شمال الأطلسي والإمبريالية.
بهذه الطريقة فقط سوف تكون الشعوب ذات سيادة و الطبقة العاملة (المنتج الوحيد للثروة) سوف تقرر الطريق المستقبلي السلمي للإنسانية.
 

 

برشلونة (اسبانيا)، 16 نوفمبر 2015

 

                                                     

                                                 كيم بوش

الأمين العام للاتحاد النقابي الدولي لأصحاب المعاشات و المتقاعدين، اتحاد النقابات العالمي
http://www.wftucentral.org/?language=es
http://www.pensionistas.info/web/es

MARS 2014 - Communication nº 1

 

Secrétariat Général, COMMUNICATION Nº 1,

mars 2014

 

Camarades.

 

PRÉSENTATION:

Cela sera une manière de rapporter à tous vous, qu'on va essayer de faire chaque mois, en 3 langues.

Dans ces communications, qui seront numérotés pour faciliter le suivi, je situerai tant le travail du Secrétariat général et la présidence, comme celui de chacun des membres de la direction collective.

Son contenu peut toujours être corrigé par les contributions des membres de la direction collective élue lors du congrès fondateur.

Ce sera toujours complémentaire au contenu du site Internet des communications de l'UIS www.pensionistas.info

 

WEB:

Par ailleurs,  nous avons déjà des responsables du contenu du web en plusieurs langues:

Arabe, le syndicat ALBA de Barhein.

Castillan ou Espagnol, le syndicat CSU de R/P espagnol.

Catalan,  le syndicat COS de l'état espagnol.

Euskera, le syndicat LAB de l'état espagnol.

Grec, le syndicat PAME de Grèce.

Anglés, le syndicat AIBDPA de l'Inde.

Il nous reste donc de demander à d'autres syndicats de maintenir le site dans la langue qu'ils utilisent le plus. Toute suggestion ou offre seront bien reçus. Les langues en attendant une répartition pour le moment, sont: le français, le galicien-portugais, italien et russe.

 

CONTENU:

Ce premier numéro est utilisé pour rendre compte de tout fait depuis que nous nous sommes séparés à Barcelone à la fin de notre très réussie Congrès.

Comme ANNEXE A) je mets l'évaluation des résultats du Congrès de Barcelone. Nous avons écrit ce texte entre le Président et le Secrétaire général (SG). Maintenant c'est à tous membres de la direction collective de le compléter. Avec ces contributions nous allons le rendre public sur le web, dans une semaine.

A la fin du document joint en ANNEXE A), à l'annexe 5) il y a un résumé des résolutions adoptées lors de la première réunion des collective de direction élus au Congrès qui a créé l'UIS des R/P de la FSM.

 

Travail du Secrétariat général (SG). -

Le premier travail a été l'incorporation aux documents  des amendements et des contributions présentées par les délégués (nous avons également pris en compte les observations écrites des délégués qui n'ont pas pu être présents au Congrès).

Le deuxième travail a été d'obtenir des traductions dans les 3 langues officielles du Congrès: anglais, français et espagnol (castillan). Cette tâche a retardé plusieurs semaines la présentation des  documents. Nous cherchons plus de gens  (à partir de n'importe où sur la planète via email) à faire les traductions. Je demande des propositions de traducteurs.

Le SG a été envoyé à tous les membres de la direction les documents approuvés par le Congrès: Status, Document politique-Syndical et 6 Résolutions.

Le SG a également envoyé les résolutions du Conseil présidentiel de la FSM (Rome, 14 et 15/02/14) et son intervention personnelle dans la réunion.

Le SG a demandé à chaque personne responsable dans l'équipe de gestion de préparer un plan de travail pour les questions dont il est responsable. Au moment ils seront faits, ils seront annoncés aux autres membres de la direction collective.

 

Travail des autres membres de la direction. -

Au SG sont venus des rapports à propos du commencent des travails développées par les 5 vice, visant à réunir (en un an) les 5 congrès régionaux correspondants.

Sur le web, dans plusieurs langues, vous pouvez voir le travail des syndicats en Asie (Inde), en Océanie (Australie), en Amérique (Équateur), etc.

Nous mettrons à votre disposition sur le web toutes les informations montrant l'activité réalisée par diverses organisations.

Je connais plusieurs personnes responsables des différents secrétariat qui ont déjà commencé à préparer son plan de travail.

Il reste à nommer deux personnes, dirigeants syndicaux, qui doivent accompagner le camarade Costas Skarparis à la commission du contrôle financier.

Nous espérons également connaître, dans ce mois de Mars, les décisions collectives de la FSC de la France, l'USB de l'Italie et les syndicats du Sénégal, pour confirmer la présence proposé dans les équipes de gestion des personnes choisies de ces pays.

Barcelone, mars 2014.

Quim Boix

Conseil Présidentiel de la FSM

Secrétaire Général de la UIS (Union International de Syndicats)

de Retraités et Pensionnés (R/P) de la FSM

http://www.wftucentral.org/?language=es

http://www.pensionistas.info/web/es

Pg. Sant Joan 176, 5-3; 08037 Barcelona, España.

0034   609547814  (seulement pour des urgences)

 

NOTE -. Les questions encore non résolues sont en rouge.

 

ANNEXE A)

 

 

PROPOSITION
D'APPROBATION PAR LA DIRECTION DE L’UIS

ÉVALUATION COLLECTIVE
 DU CONGRES DE FONDATION
l'UIS R/P (retraités et pensionnés) de la FSM

 

Nous allons mettre sur le site Web de la nouvelle UIS  R/P de la FSM cette évaluation collective.

Nous croyons que cela a été un important congrès qui a renforcé la lutte de classe dans l'ensemble de la FSM, une grande organisation mondiale, la seule qui lutte contre le capitalisme en tant que syndicat, soutenue par près de 90 millions de travailleurs dans 280 syndicats dans 120 pays des cinq continents.

Nous avons également accompli un des accords du 16e Congrès de la FSM (Avril 2011 à Athènes): organiser les R/P des 5 continents pour réaliser le droit universel à une pension de publique décent (qui permet de vivre avec dignité, c'est à dire avec de l'eau, la nourriture, le logement, la santé, les loisirs, la culture et les soins adaptés à l'âge. Tout cela doit être assuré par les pouvoir publiques) ..

Il y en a assez d'argent pour cela sur la planète, surtout si nous finissons avec l'impérialisme et ses dépenses militaires, si nous finissons avec le droit d'exploitation de l'homme par l'homme (qui est l'esclavage imposé aujourd'hui par le système capitaliste), et si la richesse est distribuée de sorte qu'il reste comme une réalité historique celle d'aujourd'hui, où 85 personnes (les plus riches du monde) ont égale richesse que les 3,500 millions de personnes les plus pauvres.

Sur le site de l'UIS (http://www.pensionistas.info), que jusqu'à présent nous essayions de faire en 10 langues, nous poseront les interventions: d'ouverture (au nom de la commission préparatoire) de salutation par le Secrétariat la FSM, un vidéo envoyée par George Mavrikos comme Sec. Gen. FSM, les documents et résolutions adoptées (à l'unanimité tant des délégués comme des invités ou observateurs), et les discours des délégués et invités, si tôt comme ils nous arriveront. Il y aura, voir l'annexe 1, la liste des membres des orgues de gestion élus au Congrès (à l'unanimité), et on placera aussi des  nombreuses photos qui enregistrent le Congrès (nous essaieront de placer deux vidéos, l'un de la cérémonie d'ouverture du 4  et un autre du développement du Congrès et le travail militant).

L'effort de tous les gens qui sont venues (64) en tant que délégués et invités venus de 20 pays. Il faut aussi reconnaître le travail de ceux qui ont essayé d'être présents (28), de 19 autres pays, et qui n'ont pas pu surmonter diverses difficultés (visas, de l'argent pour payer leur voyage, maladie survenant, luttes syndicales au dernier moment dans son pays, commencer trop tard les gestions pour venir, etc.). Dans l'annexe 2 est placée la liste de ces pays. 

C'est à dire, 92 personnes au total, dirigeants syndicaux de 35 pays (4 pays sont sur les deux listes), montrant le grand intérêt à propos du Congrès fondateur de UIS n ° 10 de la FSM.

Au moment d'écrire ces lignes, la CSU R/P, organisateurs du Congrès qui s'est tenue à Barcelone, et siège officiel (approuvé par le Congrès) de la nouvelle UIS, seulement à reçu les félicitations des délégués présents, tant internationaux comme de l'État espagnol. Le travail militant de dizaines de personnes a permis un congrès à faible coût. Joint en annexe 3 se trouve le balance économique des entrées et charges de ce Congrès fondateur.

Le Congrès va suffisamment accomplir les objectifs fixés par le Secrétariat de la FSM.

0) Introduire la FSM et la nouvelle UIS. Cela avait lieu dans un acte antérieur,  le 4-2-14, au Collège d'ingénieurs (centre de Barcelone) émit à l'échelle internationale en direct sur le Web du collège, donnant de la publicité au Congrès, à la FSM et aux messages de soutien reçus des organisations, des associations de quartier et des groupes professionnels. Il y a une vidéo avec cet acte.

1) Réunir aux dirigeants syndicaux des R/P des 5 continents;

2) Mener une analyse approfondie de la réalité de la lutte de classe dans le monde entier vers les besoins spécifiques du groupe R/P, à côté de la lutte de classe général de la FSM;

3) Approuver les deux documents (les deux approuvées à l'unanimité, observateurs inclus) de base diffusées une année à l'avance (sera publié après incorporer les amendements approuvés par le Congrès): Statuts de la nouvelle UIS et document d'orientation syndical (y compris les propositions de travaux dans les prochains années, en particulier la réalisation des 5 Congrès Continentaux-Régionaux pour compléter la structure de gestion de la nouvelle UIS);

4) Élection (également à l'unanimité, personne par personne) de tous les candidats pour diriger l'UIS sur la base de la proposition présentée par le Secrétariat de la FSM, après avoir étudié les différentes options (voir annexe 1);

5) Approbation d'une résolution générale et 6 résolutions thématiques (Cuba, Colombie, Palestine, le Sahara, le Mexique et Euskadi) à être publiées (une fois introduites  les modifications nées du débat collectif) sur le site de la nouvelle UIS (http://www.pensionistas.info);

6) Réception des salutations (également publiées sur le site de l'UIS) des organisations syndicales non présentes: Canadá et EEUU (WFTU North and WFTU Canadá), Colombie (OCP, Organización Colombiana de Pensionados, et Comisión Nacional del PCC), Dannemarc (PC), Équateur (Unión de Jubilados de Electricidad de Quito), Finlande (KRAY, réseau des syndicalistes chrítiques), Italie (USB), México (Universidad Obrera de México), Nicaragua (Asociación de Pensionados y Cotizantes de la Seguridad Social de Nicaragua "APECONIC"),Panamá (Central Nacional de Trabajadores), Pérou(CGTP), Sénégal (ensemble de syndicats et PIT), Somalie (Somali Federation Trade Union), Suède (LO), Uruguay (Unión Nacional de Trabajadores del Metal y Ramas Afines del PIT-CNT), et d'autres rèçus de l'État espagnol (différents Associations de quartier, AST, CIG, Col·lectiu Ronda de Abogados, COBAS, COS, Coordinadora Sindical de Clase, CSU-Extremadura, CUT de Aragón, FAVB, FSOC, Grupo Taifa de Economistas, IAC, Intersindical Canaria, Intersindical CSC, Intersindical Valenciana, Jubiqué, Justicia Existe, LAB, PCPE-PCPC, Sindicato de Arquitectos, syndicalistes de la banque, Syndicat Ferroviaire-Intersindical).

En outre, compte tenu de la bonne dynamique collective, à la fin du Congrès a était possible de faire une première réunion du nouveau équipe de gestion choisi. Donc, nous avançons notre travail et nous sauvons les dépenses d'une réunion en dehors du Congrès à des dates ultérieures (Voyage et hébergement, ainsi que les équipements de traduction simultanée). Les critères de travail sont approuvés ainsi que les dates des Congrès régionaux (si possible en un an) ont été approuvées. Le Camarade Président, Dimos Koumpouris, fera les minutes de cette première réunion reflétant les accords là adoptés.

Le nouveau Secrétaire général a pu faire de nombreuses réunions bilatérales avec la plupart des délégations présentes. Celles-ci ont démontré la volonté de commencer à travailler tout de suite dans chaque pays et chaque continent. Certains (Argentine, Australie, Croatie, Cuba, Équateur, Gabon, Grèce, Inde et République démocratique du Congo), avant de diffuser cette évaluation ont déjà été mis au travail convenu.

Pour finir, nous voulons remercier le soutien du Secrétariat de la FSM (interprètes y compris, finalement on a travaillé avec traduction simultanément en 4 langues: anglais, français, grec et espagnol) et souligner le travail incroyable de tous les bénévoles (59 au total, et certains travaillant dans divers sujets) qui ont assuré l'organisation militante (8), le transport (22) repas (14) et traduction (20) soit simultanément, soit sur des textes écrits.

Barcelone, Mars 2014.

Au nom du Conseil Exécutif et du Secrétariat de l'UIS R/P de la FSM :

 

Dimos Koumpouris                                                                         Quim Boix

Président                                                                        Secrétaire  Général

de la UIS (Union International des Syndicats) des Retraités/Pensionnés  (R/P) de la FSM

http://www.wftucentral.org/?language=es

http://www.pensionistas.info/web/es

 

 

ANNEXE 1.-

 

Direction élue:

Président:                                           Dimos Koumpouris, del PAME (Grèce).

Secrétaire Général:                             Quim Boix, de la CSU de PyJ (Espagne).

Secrétaire Général Adjoint:               Jean Marie N’Guema, de la CGT (Gabón).

Vice-président par Afrique:               Lazare Kimankata, de la CTP (Rep. Dem. Congo).

Vice-président par Amérique:            Martha Hervas, de la CTE (Équateur).

Vice-président par Asie:                     Mohan Bahadur, de ENSA (Népal).

Vice-président par Europe:                Vladimir Kapuralin, Pensionnés (Croatie)

Vice-président par Moyen Orient:     Abbas Abdul, del Alba Labour Union (Bahrain).

Secr. Organisation:                             D. Gopalakrishnan, de All India BSNL (Inde).

Secr. Finances:                                   José María Lucas, de la CSU de PyJ (Espagne).

Secr. Santé et Sécurité Social:           Frank Goldsmith,  de WFTU North (EEUU).

Secr. Publicité:                                                Danielle Gautier, del Front Synd. Classe (France).

Secr. Genre:                                       Emiddia Papi, de la USB (Italie).

Secr. Formation Syndical:                  Fred Krausert, de Maritime Union (Australie).

 

Commission Technique et de Recherche:

Marcos Wolman, de la CTA (Argentine).

Narayanan Namboodiri, de la CITU (Inde).

Lázara Santiago, de la CTC (Cuba).

Palmos Panagiotis, del PAME (Grèce).

Roger Perret, de la UIS de Alimentación (France).

Miguel Guerrero, de la CSU de PyJ (Espagne).

Un dirigent syndical du Sénégal.

D'autres dirigeants syndicales qui peuvent se proposer et approuver.

 

Commission de Control Financier:

Président:                   Costas Skarparis, del PEO (Chypre)

Secrétaire:                   un dirigent syndical de l'Asie.

Secrétaire:                   un dirigent syndical de l'Afrique.

 

REMARQUE IMPORTANTE -. Le Secrétariat de la FSM doit aider à concréter les noms pas encore certains de l'équipe de direction précédente. J'ai personnellement déjà prévenu de son choix aux personnes qui n'ont pas été présentes au Congrès.

 

 

 

ANNEXE 2.-

 

Pays présentes (entre parenthèses, le nombre de délégués):

Pour le Secrétariat de la FSM, la camarade Gilda Chacón de Cuba

Afrique: Gabon (1) y République Démocratique du Congo (1).

Amérique: Argentine (1), Brazil (2), Colombie (1), Cuba (1), Équateur (1) et Mexico (4).

Asie: Inde (3) et Népal (2).

Océanie: Australie (1).

Moyen Orient: Bahreïn (2).

Europe: Croatie (1), Chypre (1), Danemark (1), Espagne (27), France (6), Grande Bretagne (1), Grèce (4), et Portugal (1).

Total présentes 64 personnes de 20 pays

 

Pays que finalement n'ont pas pu venir, contre leur volonté et leur prévoyance :

Afrique: Algérie (2), Île Maurice (1), Niger (2), Sénégal (2) y Somalie (2)

Amérique: Équateur (3), EEUU (1), Panamá (1), Uruguay (1) et Venezuela (1).

Asie: Inde (1), Népal (1) y Pakistan (2).

Océanie: Australie (1).

Europe: Biélorusse (2), Italie (1), Hongrie (1), Roumanie (1) et Turque chypriotes (2).

 

Total, absence pour différents raisons 28 personnes provenantes de 19 pays

 

 

ANNEXE 3.-

 

Bilan économique des entrées et frais

 

Depenses                                14.478,02 €

 

Détachés en:

 

Bons de support de la CSU                      1.884.32 €           de 123 collaborateurs

Encaissement en   Compte Courant          3.600 €       de 4 Syndicats de  l’État Espagnol                 

Apports  individuels                                  8.550 €               de 58 personnes

Apports en espèce                                      443,70 €                         de 8 collaborateurs

 

Il y a eu aussi des apports  de Syndicats  et des personnes, qui ne sont pas comptabilisés (photocopies, transport, traductions, aides à cuisine, etc.)

 

Frais:                                                         13.980,66 €

 

Détachés en:

 

Hôtel                                                                         6.474,00 €

Repas                                                                         2.095,35 €

Appareils pour la traduction simultanée                    1.833,15 €

Transport                                                                   1.231,78 €

Voitures privées*                                                       963,48 €

Matériaux                                                                  650,14 €

Informatique                                                             105,65 €

Cadeaux                                                                    611,95 €

Dépenses financières                                                 15,15 €

 

Les délégations présentes ont apporté en aide       2.359,13 €

 

Dépense réelle payée par la CSU de PyJ                  11.621,53 €

 

ARRÊTÉ DE COMPTE INITIALE LA NOUVELLE  UIS      2.856,49

 

*Il  manque encore calculer les frais occasionnés par quelque voiture privée.

                             

 

 

ANNEXE 4.-  Note de presse         

 

 

L’UIS DE PENSIONNÉS ET RETRAITÉS A ÉTÉ CONSTITUÉE

 

Les 4,5 et 6 février a eu lieu à Barcelone, Espagne,  le congrès constitutif  de l’UIS de Pensionnés et Retraités avec la participation de plus de 70 délégués de 21 pays.

Le congrès fut précédé d’une rencontre combative de tous les délégués participants au congrès avec des organisations de l’État espagnol dans le Collège des Ingénieurs à Barcelone. Le camarade Quim Boix, a remercié le Collège pour l’appui octroyé  ainsi qu’aux intervenants pour leurs mots de solidarité et compromis avec la FSM et la naissante UIS.

Pendant les deux jours de débats le congrès se prononça pour l’unité internationale des pensionnés et retraités, pour leur lutte afin de freiner toute atteinte aux retraites, contre les prix élevés des aliments, pour la santé, pour le droit à une demeure digne et une meilleure qualité de vie ; demandes que seulement seront possibles avec un changement de système. Le capitalisme n’est ni sera la solution pour satisfaire les revendications des P et R car justement c’est le capitalisme qui impose des conditions draconiennes.

Tous les participants au congrès ont remercié et félicité la FSM pour cette initiative, la seule organisation syndicale internationale de classe, qui réunit les P et R dans une UIS pour les soutenir, défendre leurs droits et pour poursuivre ensemble cette lutte  afin d’obtenir une vie digne et pleine des droits.

Le Congrès  a élu le camarade Dimos Koumpouris, Président de la Fédération des Pensionnés de la PAME en tant que Président de la nouvelle UIS, le camarade Quim Boix Lluch, Secrétaire Général de la CSU et Membre du Conseil Présidentiel de la FSM, en tant que Secrétaire Général et le camarade Jean-Marie N’Guema de la Confédération Gabonaise du Travail en tant que Secrétaire Général Adjoint. Le Conseil Exécutif de l’UIS est composé également par 5 Vice-Présidents Régionaux, 6 Secrétariats et 2 Commissions de Travail.

Le Secrétariat de la FSM a été représenté par la camarade Gilda Chacón Bravo, de la CTC de Cuba, qui félicita la direction élue ainsi que les délégués en les exhortant à faire de cette UIS un vrai bastion de lutte, en signalant  également que le plus important n’est pas la constitution de l’UIS mais le travail que nous tous, avec la FSM, développerons à partir de maintenant.

 

ANNEXE 5.-

 

Le nouvel Conseil Exécutif de l’UIS des P et R de la FSM élu dans ce premier congrès a été convoqué, avec l’ensemble des secrétariats et organes de direction élus, aussitôt après avoir conclu le Congrès, et il a pris les décisions suivantes :

1)    Exprimer sa gratitude à l’initiative du Secrétariat de la FSM pour le succès du Congrès.

2)    Exprimer sa salutation chaleureuse et de classe aux Pensionnés et Retraités de tout le monde.

3)    Faire connaître directement les décisions du Congrès, les organisations des retraités, les statuts votés comme base de l’organisation, les documents de lutte et positionnements, et les résolutions de la conférence. Pour atteindre cet objectif il faut profiter de toutes les capacités qu’offrent Internet, les moyens électroniques et les moyens de communication. Et aussi la presse écrite.

4)    Le Conseil Exécutif invite les organisations de chaque pays à discuter et profiter des textes approuvés dans le Congrès, et cela afin de faire connaître ses décisions et que celles-ci soient débattues parmi les retraités et le mouvement ouvrier de chaque pays.

5)    Le Conseil Exécutif a décidé célébrer une nouvelle réunion à Bahreïn le mois de mars 2015, acceptant ainsi l’invitation faite par le représentant de l’organisation dans ce pays, l’Union Laboriste ALBA           

 

 

Ficheros adjuntos: 

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE DE L’UIS DE P&R de la FSM (Fédération Syndicale Mondiale) AVEC LA CLASSE OUVRIÈRE DE FRANCE

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

DE L’UIS DE P&R de la FSM (Fédération Syndicale Mondiale)

AVEC LA CLASSE OUVRIÈRE DE FRANCE

 

Depuis l’UIS (Union Internationale de Syndicats) de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), nous manifestons notre condamnation totale et énergique des attentats criminels qui ont eu lieu à Paris vendredi dernier.

Nous exprimons notre solidarité avec les victimes et leurs familles ainsi qu’avec la classe ouvrière et le peuple français.

Ces actes criminels sont un épisode de plus sur la scène mondiale de la violence générée par l’impérialisme international dans sa volonté de contrôler les richesses de la planète.

A cette fin, il utilise la guerre comme l’ont fait les colonisateurs depuis des centaines d’années. La même criminalité (pareillement déguisée d’objectifs nobles en théorie) avec un objectif identique: spolier les peuples qui détiennent des richesses utiles pour ceux qui détiennent anti démocratiquement le pouvoir.

La Première et la Seconde Guerre Mondiale (qu’ont vécue les dirigeants les plus âgés de notre UIS) ont également servi au capitalisme pour « réordonner » son contrôle sur l’économie mondiale.

En réalité ceux qui souffrent les résultats de toutes les guerres sont la classe ouvrière et les peuples.

Le président français, F. Hollande, en tant que social-démocrate et dirigeant impérialiste, et comme réponse apparente (il y a déjà 5 ans qu’ils attaquent la Syrie), a augmenté de nouveau le bombardement du peuple syrien.  L’impérialisme a ainsi fait un pas de plus vers ce qui pourrait se terminer en troisième guerre mondiale. Guerre inégale dans laquelle les uns utilisent les armées des états, et les autres, la résistance, la réponse sporadique, comme à d’autres époques on a utilisé la guérilla. Une fois de plus dans l’histoire de l’Humanité, on utilise les religions pour fanatiser les “guerriers”.

Ni les uns ni les autres ne défendent la volonté de la classe ouvrière ou des peuples qui souhaitent et ont besoin de la paix. Une paix sans exploités ni exploiteurs. Une paix qui sera seulement possible quand nous aurons mis fin au capitalisme prédateur et à son bras armé, l’OTAN impérialiste.

En outre tous ces épisodes seront utilisés par la bourgeoisie, comme classe qui gouverne actuellement la majorité des pays de la planète, pour avancer dans la consolidation de ses formes dictatoriales et néo-fascistes de gouverner qu’elle utilise pour contrôler la classe ouvrière qui, malgré ça, finira par leur enlever le pouvoir.

Les gouvernements impérialistes des USA, de l’UE, et, en particulier le gouvernement français lui-même, ont financé et armé les forces islamistes réactionnaires depuis des années, dans leur tentative de déstabiliser la zone du Moyen-Orient et du Nord de l’Afrique et ainsi, pouvoir mettre en place des gouvernements complices dans la région, qui leur facilitent le pillage des richesses de chaque zone.  A l’heure actuelle, c’est le gaz et le pétrole découverts récemment en Syrie qui les attirent vers ce pays.

Les conséquences de cette agression et d’autres agressions impérialistes se constatent chaque jour: des milliers de morts en Syrie et dans d’autres pays: des usines, des infrastructures et des hôpitaux détruits par l’OTAN (comme récemment celui de Médecins sans Frontières en Afghanistan); et des milliers d’émigrants refugiés, devant lesquels s’élèvent les murs injustes de l’Europe forteresse.

Nous lançons un appel à la classe ouvrière de France, et à la classe ouvrière internationale, pour qu’elle ne se laisse ni manipuler ni tromper dans cette situation et à ne pas agir comme des comparses légitimant ceux qui sont derrière ces actions. Ces actes de terrorisme essaient de manipuler la conscience de la classe ouvrière et des secteurs populaires afin de les pousser à des actions contraires à leurs intérêts. Tandis que les dirigeants impérialistes organisent les guerres depuis leurs bureaux confortables, la classe ouvrière et les peuples subissent les morts et se comportent comme des complices s’ils ne sont pas coordonnés par des organisations anticapitalistes. Les travailleurs et les peuples doivent progresser dans la lutte contre les guerres et les agressions impérialistes.

La classe ouvrière et les peuples doivent organiser leur lutte quotidienne pour mettre fin au capitalisme, condition indispensable pour que disparaissent l’OTAN et l’impérialisme.

C’est seulement ainsi que les peuples seront souverains et que la classe ouvrière (unique productrice de richesse) pourra décider le futur chemin pacifique de l’Humanité.

 

Barcelone (Etat espagnol), le 16 novembre 2015

                          

Quim Boix

Secrétaire Général de l’UIS (Union Internationale de Syndicats)
de Pensionés et Retraités (P&R) de la FSM (Fédération Syndicale Mondiale)

http://www.wftucentral.org/?language=es

http://www.pensionistas.info/web/es