Avril, mai et juin 2015, COMMUNICATION N° 10

Secrétariat Général, COMMUNICATION N° 10
avril, mai et juin 2015
 
Contenu :
Camarades,  je rends comptes ici de ce qui a été réalisé depuis la COMMUNICATION n° 9.
A) TRAVAIL DU SECRÉTAIRE GENERAL (SG)

1.- J'ai envoyé le message que les camarades de la République démocratique du Congo, m'ont demandé en soutien de l'importante réunion des R/P faite le 17 avril.
2.- Le 17 avril, j'ai eu une importante réunion avec George Mavrikos, pour examiner la situation du travail syndical de notre UIS, avant la réunion du Conseil présidentiel du FSM 2015, qui s'est tenue en juin à Genève.

3.- J'ai été à Genève, comme Secrétaire général de notre UIS, du 1er au 13 juin. Là, j'ai participé à des réunions importantes, qui a convoqué la FSM (y compris le Conseil présidentiel de cette année 2015 dans lequelle j'ai apporté mes opinions. Voir ANNEXE 1). J'ai profité de la présence de nombreux syndicalistes de tous les continents pour leur informer des activités qui rend notre UIS, en particulier les 5 conférences régionales, demandant de contribuer à sa réussite. D'ailleurs, pour la première fois un représentant des R/P a intervenu devant la session plénière de l'OIT (n° 104). Voir le texte de mon intervention dans l'ANNEXE 2 de l'OIT. Mal traduit par les interprètes officiels (dans la version anglaise sur le site Web de l'OIT,  plusieurs fois se repet le mot communiste qui n'apparaît pas dans le texte. Encore une fois l'OIT montre sa grande capacité de manipulation au service du capitalisme, et cela avec l'aide   de la CSI).
4.- J'ai suivi, dès Barcelone, en Espagne, avec mes efforts pour aider les 5 conférences régionales prévues: Afrique, Amérique, Asie, Europe, Moyen-Orient et Monde Arabe
5.- Pour montrer la solidarité de notre UIS avec la lutte de la PAME et 700 organisations grecques contre le nouveau protocole avec la troïka, maintenant signé par Syriza, nous,  Dimos Koumpouris (comme président) et moi (en tant que sec. Gral.) avons envoyé un texte à l'appui de leur combat le 11 juin.

6.- J'ai accepté de représenter notre UIS le 3 octobre à Sao Paolo, Brésil, pour les actes de commémoration du 70e anniversaire de la FSM.
7.-  J'ai aussi accepté de voyager à Athènes  les 20 et 21 octobre à l'occasion du XXI Congrès des R/P de la PAME.

8.- J'ai proposé le camarade Dimos Koupouris, Président de notre UIS, afin de nous représenter en Syrie le mois de septembre prochain à l'occasion des événements du 70e anniversaire de la FSM.

B-) TRAVAIL D'AUTRES MEMBRES DE LA DIRECTION.-
1.- Les compagnons de la République démocratique du Congo ont fait une première réunion des R/P le 17 avril et une autre le 17 mai. Sur le web, en Français, informations à propos de notre UIS (y compris les photos).
2.- Le camarade Palmos Panagiotis a signé un texte adressé à tous les membres du Comité d'études et de recherche, qu'il préside, avec une proposition pour un Plan de travail, qui devrait être la ligne directrice pour les tâches de ce groupe de notre direction de la UIS. Voir ce document en ANNEXE 3.
3.- Avec l'aide du camarade José Mª Lucas, Secrétaire des finances de notre UIS, nous avons élaboré un Plan de travail pour accomplir les nécessaires revenus économiques avec l'appui volontaire de personnes et de groupes. Il serà possible de faire fonctionner notre UIS si nos membres  s'attirent  à ce plan. Voir le texte que nous avons envoyé,  Dimos Koupouris et moi, à l'ANNEXE 4.

ANNEXE Nº 1

INTERVENTION DE QUIM BOIX AU CP DE LA FSM EN 2015
Camarades,
Comme toujours nos réunions sont des moments importants dans la vie de la FSM.
C’est en tant qu’espagnol que je remercie le camarade George Mavrikos pour l’aide qu’il nous a apportée en avril dernier, en venant à Madrid et en réalisant diverses tâches dont un résumé est publié sur le site de la FSM. Nous allons travailler pour coordonner le renforcement des 8 syndicats de l’état espagnol affiliés à la FSM, tant pour célébrer le plus largement possible les 70 ans de la FSM, que pour élargir l’influence de notre fédération mondiale.
Je voudrais aussi féliciter tous les dirigeants de la FSM qui ont travaillé durement pendant cette année, pour diffuser les idées du syndicalisme de classe.
En tant qu’UIS des P&R de la FSM, nous avons apporté notre contribution à cette direction. Les PeR des 5 continents ont porté les drapeaux et défendu les positions de la FSM. Moi-même, je les ai portés récemment au Pakistan, invité par notre syndicat là-bas, le syndicat PLF.
L’UIS des P&R prépare, avec des difficultés diverses que nous allons surmonter, les 5 conférences régionales prévues par notre congrès de fondation à Barcelone en février 2014.
La conférence régionale du Continent Américain des syndicats de classe des PeR s’est déjà concrétisée. Elle se tiendra le 30 septembre à Quito en Équateur, grâce à l’engagement pris par la CTE, Confédération des travailleurs d’Équateur. Le bureau régional d’Amérique de la FSM s’est engagé à aider la tenue de cette conférence et a déjà fait les premiers pas dans cette direction.
Aujourd’hui, nous préparons les 4 autres conférences régionales, une en Afrique (en rassemblant la lutte des PeR francophones et anglophones), une autre en Asie (que nous retarderons peut-être pour tenir compte des problèmes que les graves tremblements de terre ont créés à nos camarades du Népal), une autre au Moyen-Orient et Pays Arabes (qui va renforcer notre travail dans cette région) et pour la dernière celle d’Europe.
J’ai parlé de ces conférences ces jours-ci avec les dirigeants de la FSM présents à Genève, et j’espère pouvoir encore continuer à le faire. À tous, je demande l’aide que vous pouvez apporter. N’oublions pas que nous, les syndicalistes en âge de retraite, avons une grande expérience de la lutte syndicale, et que nous devons profiter de cette expérience pour obtenir des victoires pour la classe ouvrière dans la dernière étape de sa vie, et en même temps renforcer la FSM.
Pour renforcer la FSM, et au nom de la direction collective de l’UIS des P&R, je vous propose de soutenir en tant que conseil présidentiel réuni ici, la revendication suivante, revendication unissant la lutte des PeR à celle de tous les travailleurs, le droit dans tous les pays et pour tous les travailleurs à une pension de retraite  publique minimale, qui permette une vie digne à partir de 60 ans. Avec le capitalisme, cette revendication ne sera seulement possible que si nous réclamons et gagnons, ce que je vous propose que la FSM défende sur toute la planète : que la totalité du temps qu’un travailleur cherche du travail soit comptabilisé comme cotisé à la sécurité sociale, donné que si un travailleur ne trouve un emploi adéquat rémunéré, ce n’est pas de sa faute, c’est toujours la faute du système capitaliste (le seul qui a intérêt à ce qu’il y ait des chômeurs).
Je termine, en signalant, en tant qu’européen, ma préoccupation déjà exprimée dans d’autres occasions, le mauvais fonctionnement du bureau européen de la FSM. Les plus grandes attaques contre les conquêtes historiques de la classe ouvrière ont eu lieu, ont lieu et auront lieu en Europe. Les syndicats affiliés à la FSM ont joué un grand rôle dans ces conquêtes du XXème siècle.
Aujourd’hui, excepté la Biélorussie, la Grèce et Chypre, l’Europe est le continent comptant le moins d’adhérents à la FSM. Pour corriger cette réalité, le bureau européen de la FSM devra faire au moins chaque trimestre une déclaration syndicale qui oriente la lutte contre l’UE, l’OTAN et l’EURO, dénonçant le réformisme syndical de la CES, Confédération Européenne des Syndicats, (qui comme allié de la CSI, Confédération Syndicale Internationale, aide le patronat dans la bataille idéologique). Déclarations qui, quand elles existeront, nous permettront de développer la FSM dans les pays d’Europe.
Je peux vous assurer que les syndicalistes affiliés à la FSM dans l’état espagnol vont aider le bureau européen de la FSM dans cette tâche.
Merci pour votre attention.
Genève, Juin 2015

Quim Boix
Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS des Pensionnés et Retraités (PeR) de la FSM
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
ANNEXE Nº 2
L’UIS DES PENSIONNÉS  ET RETRAITÉS DE LA FSM
À LA 104ÈME CONFÉRENCE DE L’OIT
Aujourd’hui est un jour historique pour les Pensionnés de toute la planète, organisés dans des syndicats de classe et coordonnés sur les 5 continents, puisque pour la 1ère fois nous sommes devant l’OIT réclamant nos droits.
Ceci est rendu possible du fait que la FSM qui, dans quelques mois fêtera ses 70 ans d’existence, a décidé de créer une UIS de classe, regroupant les Pensionnés de plus de 100 pays.
Je vous parle en tant que Secrétaire Général de l’unique organisation syndicale mondiale de classe des Pensionnés, unique et mondiale.
Pensionnés et Retraités, nous sommes des centaines de millions de personnes, représentant environ 20% de la population mondiale et 30% des citoyens ayant le droit de vote. Les états capitalistes, pour une trop grande partie d’entre nous, ne reconnaissent pas  le droit à une pension à compter de 60 ans.
Ce nombre important d’ex-salariés, a de par son âge, en plus d’un grand savoir collectif (utilisé durant des siècles par toutes les civilisations), une grande expérience de la lutte pour nos droits. Notre génération de syndicalistes a gagné, depuis la moitié du siècle passé, les améliorations des droits du travail les plus importantes de toute l’histoire de la lutte des classes. Nous les avons obtenues par des luttes de masses impressionnantes qui ont laissé derrière elles, assassinats, tortures, emprisonnements et licenciements, mais qui ont permis de grandes améliorations ce que maintenant le capitalisme veut nous enlever et plus particulièrement dans le traitement des Pensionnés, avec la fausse excuse de sa crise.
Nous allons user de notre force numérique et de notre expérience syndicale et de lutte pour arracher de nouveaux droits pour les Pensionnés, ainsi que pour toute la classe ouvrière. Nous n’acceptons pas que les salariés, à la fin de leur vie active, se mettent à dépendre de leur famille, comme l’a proposé au Sénégal la dirigeante de la CSI et représentante de l’OIT pour l’Afrique.
Nous allons lutter, alliés au reste des salariés, unis avec le reste des exploités, contre le système capitaliste qui nous opprime tous de la même façon. Le capitalisme est aujourd’hui la nouvelle forme de l’esclavage. Mais comme nos Anciens, par la lutte, ont obtenu l’abolition de l’esclavage, nous, nous allons réussir à avancer vers l’abolition du capitalisme.
Messieurs Mesdames, patrons, gouvernants des pays capitalistes, sachez que le capitalisme a des jours ou des années d’existence limités. Le capitalisme lui-même va d’une  crise structurelle à une crise systémique jusqu’à sa crise finale. Karl Marx l’a déjà prédit et deviné.
Beaucoup de richesse existe sur la planète et nous allons lutter pour sa juste répartition. C’est impossible avec le capitalisme qui vole les matières premières à coup de génocides et de guerres impérialistes comme par le passé lorsqu’ils volaient les pays colonisés, usant de la force militaire.
Avec cette richesse distribuée, selon les besoins de chaque personne, nous allons faire qu’une vie digne soit possible pour tous les habitants de la planète. Il s’agit du socialisme.
Nous luttons spécialement pour une pension minimale et publique, égale au salaire minimum similaire à celui qui est versé au Luxembourg (qui est d’environ 1800 € par mois). Les citoyens de ce pays doivent avoir les mêmes droits que ceux de tout autre pays de la planète.
Nous aurions suffisamment d’argent pour des pensions et des salaires dignes, s'il n'était pas dépensé en armes assassines, qui sont seulement utiles aux propriétaires des multinationales qui les produisent, et qui servent à apporter destruction et mort,  soutenues par l'OTAN, dans les pays où les multinationales veulent en voler les matières premières.
Nous allons l'obtenir avec des luttes comme celles récentes des Pensionnés en Grèce (des milliers paralysant les rues d'Athènes pour obliger le nouveau gouvernement de Syriza à accomplir ce qui aujourd'hui, apparaît comme de fausses promesses électorales), en Australie, en Afrique, en France, au Pakistan, au Népal et en Inde, à Chypre, ainsi que celles historiques en Argentine où les Pensionnés, depuis déjà 1210 mercredis consécutifs, vont réclamer leurs droits devant le Parlement .
Nous réclamons que la Déclaration de Droits de l'Homme soit élargie afin que les droits des Pensionnés y soient repris. Des Droits que nous n'accepterons jamais s’ils sont, comme aujourd'hui, différents sur la base du sexe.
Nous, les Pensionnés, n'avons déjà aucune dépendance vis-à-vis des employeurs (exceptés dans quelques pays), nous devons seulement réclamer aux gouvernants, à ceux que peu à peu nous changerons par le vote. Ainsi nous constatons que, tandis que les gouvernements des pays socialistes ont garanti durant des décennies, aux personnes qui avaient travaillé 25 ans ou plus, une pension digne (jointe au droit au logement,  transport, santé, et culture presque gratuits, plus d'aides collectives, pour résoudre les handicaps qu’engendre l’âge), les gouvernements des pays capitalistes sont en train de nous réduire et nier ces droits basiques, en commençant par ceux de la riche Union Européenne.
Nous dénonçons clairement les fonds de pensions privés qui intéressent seulement la grande finance et les dirigeants des syndicats jaunes, des syndicats collaborant avec l'exploitation capitaliste, les syndicats coordonnés par la CSI qui, dans cette OIT, et comme paiement de sa soumission au capitalisme, accapare, de façon monopolistique, antidémocratique et injuste, toutes les places qui reviennent  aux syndicats.
Comme il est dit au début, aujourd'hui est un jour historique pour les Pensionnés, on écoute enfin, pour la première fois dans cette salle de l'ONU utilisée par l'OIT, la voix des vieux syndicalistes de classe qui, en tant qu’antifascistes, anti-impérialistes et anticapitalistes, ont lutté et continueront de lutter pour changer le monde. Le socialisme est l'avenir de l'Humanité, et vous le savez, bien qu’on essaie  de retarder son arrivée, que ce sera notre victoire définitive.
Quim Boix
Secrétaire Général de l’UIS des PeR de la FSM
Siège du BIT et de l’ONU, Genève
4 Juin 2015

ANNEXE Nº 3
Proposition de plan de travail pour la commission      technique et de recherche de l’UIS des P&R de la FSM
Camarades,
En accord avec le débat collectif se référant au bilan d’un an d’existence de notre UIS des P&R de la FSM, débat que nous avons eu, en février et mars derniers, sous forme virtuelle (sans voyages ni présence physique, mais avec des documents débattus), j’ai pris la responsabilité de prendre la tête du travail de cette commission technique et de recherche que nous avons créée lors de notre premier congrès (Barcelone, février 2014).
Pour cela, je vous envoie cette proposition de plan de travail pour que nous échangions nos avis avant de diffuser cette proposition comme approuvée. Nous allons faire cet échange sous forme virtuelle jusqu’à ce que nous ayons l’opportunité de tenir une réunion avec la présence physique des 7 personnes qui composent cette commission. (c’est difficile pour le moment du fait que nous résidons en Grèce, France, Espagne, Argentine, Cuba, Inde, et Sénégal).
Selon ce qui est prévu par nos statuts:
Article 31- La commission technique et de recherche dépend de la Présidence et du Secrétariat Général. Ses responsables feront des propositions aux personnes en prenant en compte spécialement leurs capacités de collaboration. Sa localisation sera au siège de l’UIS des P&R. De même dans les régions, nous devons mettre en place des commissions techniques et de recherches qui dépendront de la Vice présidence et du Secrétariat des régions respectives, qui devront informer la Présidence et le Secrétariat Général.
Article 32- Les attributions et fonctions de la commission sont les suivantes:
Article 32-2 Pour la commission technique et de recherche:
  a) donner, après avoir écouté le  Secrétariat à la propagande, des avis se référant à la      presse, propagande et publications.
b) conserver les archives historiques et la documentation de l’UIS des P&R.
c) favoriser et concrétiser les collaborations au niveau international.
d) proposer des thématiques d’étude et divulgation, en étroite collaboration avec le      secrétariat à la formation.
Pour cela, la proposition de plan de travail pour la CTR (Commission Technique et de Recherche) que je vous propose d’approuver est la suivante:
1)  Dans chaque conférence régionale déjà en préparation, désigner une équipe de dirigeants syndicaux qui formeront la CTR régionale correspondante. Leur fonctionnement sera  impulsé par le Vice Présidence régionale avec l’aide de l’équipe de direction qui sera élue par chaque conférence.
2) Ces 5 équipes travailleront avec les mêmes critères que la CTR centrale, critères qui sont détaillés dans les points suivants.
3) Chacune des 7 personnes, membre de la CTR, cherchera dans son entourage (pays et région) d’une à quatre personnes qui les aident, en tant qu’expert sur les thèmes propres à la CTR, selon ce qui est défini par les statuts de l’UIS.
4) Dans chaque région ou continent de la planète, il sera rédigé une étude se référant à la réalité des P&R, si possible avec des détails des pays analysés. Cette étude doit permettre de rédiger la liste des revendications qu’en tant que syndicat de classe nous allons réclamer dans chaque pays et région.
5) Pour les études indiquées dans le point précédent, vous utiliserez les enquêtes qui ont été distribuées dans le processus de préparation du premier congrès de notre UIS. Ces enquêtes figurent, dans plusieurs langues, sur le site de l’UIS, elles devront être complétées avec les propositions correspondantes aux pays dont nous n’avons pas encore les données.
6) La mise en commun et la synthèse des cinq études indiquées au paragraphe précédent  doivent servir pour rédiger le document revendicatif, à l’échelle mondiale, des syndicats de classe des P&R. Ce document sera la base pour le débat collectif  dans le processus jusqu’au deuxième congrès de l’UIS des P&R de la FSM.
7) La CTR cherchera l’aide du Secrétariat à la Formation de notre UIS pour proposer de nouveaux thèmes d’études et de divulgation, recueillant aussi les suggestions de n’importe lequel des 24 membres (qui résident dans 19 pays) qui composent la direction mondiale de l’UIS des P&R de la FSM.
8) La CTR collaborera avec le Secrétariat à la Propagande de notre UIS, pour analyser les publications et matériels que nous diffusons en tant qu’UIS (tant au niveau central, sur le site inclus, tant au niveau régional) pour pouvoir en tant que CTR donner notre avis sur ceci.
9) La CTR compilera les archives historiques de notre travail collectif, qui se trouvera  dans la ville où l’UIS aura son siège mondial. Pour le moment à Barcelone, en Espagne.
Camarades,
Avec vos contributions et commentaires, nous rédigerons le plan de travail définitif de la CTR de l’UIS des P&R.
Nous allons nous donner deux mois pour cette phase de notre travail.
J’attends vos commentaires et contributions dans ce délai.
Recevez un salut de lutte syndicale internationaliste.
Athènes, juin 2015
Palmos Panagiotis
ANNEXE Nº 4
CAMPAGNE FINANCIÈRE
Lettre à toutes les organisations affiliées et amies de l'UIS des pensionnés et retraités de la FSM
Camarades
Nous vous saluons au nom de l'équipe dirigeante de notre union internationale de syndicats des P&R de la fédération syndicale mondiale et nous vous souhaitons de nombreux succès dans votre travail de défense des droits légitimes des pensionnés et retraités de votre pays.
Notre union internationale consolide peu à peu son existence. Nous sommes la plus jeune union de la FSM, bien que nos adhérents soient les syndicalistes les plus chevronnés qui aspirent à continuer à lutter, comme ils l'ont fait pendant des décennies, pour améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière.
Nos organisations affiliées et amies sont, au sein de la FSM, celles qui disposent de moins de ressources, étant donné que pensionnés et retraités, s'ils ont des pensions, ils perçoivent des sommes inférieures à celles des travailleurs en activité, ce qui a logiquement des conséquences sur ce qu'ils peuvent cotiser.
Nous comprenons que cela rend difficile le fonctionnement et le financement de notre collectif, mais nous sommes convaincus que nous parviendrons à surmonter cette difficulté. Au cours de notre engagement syndical, nous avons toujours su faire face à toutes sortes de difficultés.
Ci-joint (annexe 1) les comptes de notre UIS. Vous constaterez que n'y figurent pas les frais de nombreux déplacements liés aux activités de notre UIS (ils ont été détaillés dans divers N°s de COMMUNICACIÓN) qui ont été pris en charge par des camarades ou des collectifs qui n'ont pas souhaité figurer dans le bilan financier.
Cette difficulté financière nous a empêcher de tenir la 1ère réunion statutaire prévue des 24 membres de notre équipe de direction (nous étions invités à Bahreïn début Mars 2015) faute de pouvoir financer les voyages.
En examinant la situation financière détaillée de notre organisation, il faut constater que la majorité des organisations affiliées n'ont pas payé leur cotisation 2014. Nous demandons aux syndicats qui le peuvent de le faire le plus rapidement possible.
Nous demandons également à toutes les organisations qui le peuvent de payer leur cotisation 2015, sur la base de ce fixent nos statuts:
"Article 48 - les organisations affiliées à l'UIS des P&R contribueront au titre de leur cotisation ordinaire, sous une forme souple et adaptée à la réalité de chaque syndicat, à l'équivalent de 2 dollars annuels pour les syndicats ayant plus de ressources (Amérique du Nord, Europe occidentale, Australie, Golfe persique, Japon), 1 dollar annuel pour les syndicats ayant moins de ressources (Europe de l'Est, Moyen Orient, Asie et Pacifique) et 0,5 $ pour les autres (Amérique Latine, Caraïbes et Afrique"
Conformément aux statuts, nous demandons que les données de chaque syndicat soient communiquées au secrétaire à l'organisation, le camarade D. Gopalakrishnan, (All India BSNL - Inde), dont le mel est: [email protected]), ainsi qu'au trésorier, le camarade José María Lucas, (CSU de PyJ - (Espagne), dont le mel est : [email protected]).
Au cas où il serait vraiment impossible de cotiser conformément aux statuts, nous demandons que soit versé ce qui est possible, si peu que ce soit. Au moins cela démontrera la solidarité avec l'activité générale de l'UIS et la volonté de rechercher des ressources financières.
C'est précisément pour trouver des ressources financières qui complèteraient les cotisations, qu'une réunion virtuelle de toute l'équipe de direction de l'UIS (qui s'est substituée à celle prévue à Bahreïn) a eu lieu en début 2015. Elle a adopté la proposition du camarade José Mª Lucas (voir annexe 2 de la COMUNICACIÓN nº 4 de juin 2014) et souligne:
"Contribuer à créer un réseau permanent de donateurs de tous types pour l'UIS, en comprenant cette formule comme toute personne, collectif ou organisation à l'honnêteté sans faille et aux principes de classe qui pourraient aider notre organisation. Bien entendu, le secrétariat est ouvert à toutes les suggestions ou informations sur le sujet ou sur tout autre thème comparable. Une proposition sera  faite concernant les  formes de collectes de ces aides désintéressées."
Pour mettre en route cette campagne, nous vous proposons de vous adresser à des personnes ou à des collectifs de votre pays qui comprendraient la nécessité d'aider (de façon sporadique ou régulière) les finances de l'UIS. Ci-joint (ANNEXE 2) un modèle éventuel de texte utilisable dans votre pays, le document que nous avons rédigé et qui servira en Espagne dans le cadre de cette campagne.
Nous vous appelons à rendre cette campagne effective dès Septembre 2015.
Dimos Koumpouris  President                                                     Quim Boix Secrétaire Général
Mai 2015
Annexe 1.-
dépenses  recettes
solde initial de l'UIS   2.856,47
cotisations des membres de l'UIS  3.432,39
aides particulières  265,00
frais financiers 28,25
solidarité Gaza 300,00
frais de déplacements 475,02
fournitures 220,00
total 1.023,27 6.553,86
 
 
solde actuel  5.530,59

Annexe 2
Campagne de soutien financier pour que fonctionne l'UIS des P&R de la FSM
Salutations aux ami(e)s
En février 2014 nous avons tenu à Barcelone le 1er congrès des syndicats de classe des pensionnés et retraités (P&R) de la FSM, engagés dans la lutte anticapitaliste et anti-impérialiste des syndicats cordonnés par la Fédération Syndicale Mondiale.
Ce congrès a contribué à constituer la 1ère union internationale de syndicats (UIS) de pensionnés et retraités à l'échelle mondiale. Nous sommes donc la seule organisation syndicale internationale de P&R existante à ce jour, étant donné que l'autre confédération syndicale internationale, la CSI, à laquelle sont affiliés les CCOO et l'UGT, n'a ni branche spécifique ni le projet d'en créer une. Vous pouvez prendre connaissance d'une part importante de nos activités sur le web: : http://www.pensionistas.info/web/es
Alors que notre concurrente au niveau international, la CSI, reçoit des aides multiples de la part des institutions (UE, FMI, gouvernements et patronat), la FSM n'en reçoit aucune. C'est logique: dans une société divisée en classes, la classe au pouvoir aide seulement ceux qui la favorisent. Toutes les ressources de la FSM proviennent de ses adhérents. C'est de cette façon que nous maintenons et que nous maintiendrons notre indépendance en tant qu'organisation. Dépendre des subventions du patronat et des gouvernements bourgeois a produit, dans l'état espagnol, des changements profonds du syndicalisme, comme ceux qu'ont connus les CCOO, qui a cessé d'être un syndicat de classe tel que nous l'avons fondé il y a 50 ans, pour devenir un rouage du système bourgeois.
Pour faire vivre les orientations qui fondent la FSM, au cours de notre 1ère année d'existence en tant qu'UIS,  nous avons tenté de mettre en place les structures minimales nécessaires pour rendre efficaces notre lutte pour la droit à une retraite digne (suffisante pour vivre de façon décente) à partir de 60 ans, que les salariés aient travaillé dans le secteur public ou privé. La réalité de nombreux pays (notamment les ex colonies) est que le droit à une pension publique n'est reconnu qu'à un petit nombre de salariés, parfois même seulement à une partie des ex salariés des administrations publiques.
Dans cette perspective, notre tâche rencontre de nombreuses difficultés.
En 1er lieu, les gouvernements des pays capitalistes ne désirent pas investir dans le bien-être de leur population et, pour cette raison, ne promulguent pas de lois qui garantiraient le droit à une pension publique suffisante pour vivre dignement.
En 2ème lieu, les chefs d'entreprise s'opposent à toute amélioration du secteur public parce qu'ils pensent que toute l'économie devrait être privée. Selon eux, tout doit servir à faire des affaires, y compris la santé et l'éducation. Ils  voient également une opportunité de profits dans une vieillesse réduite à des minimums vitaux. Ils préfèrent et promeuvent les fonds de pension privés, cette autre forme d'exploitation du salariat impulsée par le grand capital.
Les syndicats jaunes (ceux dont le critère est la négation de la lutte de classe et qui n'agissent que dans le cadre de la  perspective imposée par les dirigeants capitalistes) sont également partisans des fonds de pension. Le Patronat a su leur octroyer quelques miettes des énormes bénéfices réalisés grâce aux fonds privés et a intégré des syndicats de la CSI aux conseils d'administration des entreprises gestionnaires de ces fonds de pension.
Nous allons surmonter ces obstacles, d'abord en informant les travailleurs de tous les pays qu'il est tout à fait possible de bénéficier de pensions publiques permettant aux retraités de vivre dignement, comme vivaient les P&R des ex pays socialistes et comme vivent les pays qui ne subissent pas l'économie capitaliste.
Deuxièmement, nous allons constituer les équipes de direction, globales et pour chaque continent, qui fassent fonctionner cette nouvelle structure mondiale, notre UIS des P&R de la FSM, qui se fixe comme but central de généraliser le droit à une pension publique suffisante pour vivre dans la dignité, tout en continuant à revendiquer les droits  au logement, à l'eau, à la nourriture, à la santé, aux loisirs, au transports de proximité à la portée de tous les P&R.
Au congrès de Barcelone, nous nous sommes déjà dotés d'une équipe de direction de 3  groupes : 1) un conseil exécutif de 14 membres provenant de 13 pays différents des 5 continents 2) une commission technique de recherche de 7 membres résidents dans 7 pays. 3) une commission de contrôle financier de 3 membres originaires de 3 continents différents.
A présent, nous mettons au point les structures permettant de mener la lutte des P&R dans chaque continent.                            Le 30 septembre prochain, à Quito, (équateur) aura lieu la 1ère conférence des syndicats de classe des P&R  d'Amérique. Suivront les conférences des autres continents.
Cependant, pour fonctionner, pour faire avancer les objectifs susmentionnés, pour nous réunir, prendre des décisions, rechercher l'information dans chaque pays, lancer des campagnes publiques de mobilisation et d'organisation, nous avons besoin de moyens financiers.
Comme vous le savez, les cotisations que peuvent apporter les syndicats affiliés ne couvrent qu'une petite partie de nos besoins. Les P&R  ont généralement des ressources plus faibles, ils sont également les adhérents du syndicat qui versent une cotisation moindre (une partie se désyndique en croyant à tord ne plus avoir besoin du syndicat). Pour toutes ces raisons, la part des ressources de notre UIS provenant des cotisations est totalement insuffisante pour couvrir les dépenses les plus indispensables. Beaucoup de ces dépenses sont prises en charge par les membres de la direction de l'UIS (certains d'entre eux contribuent au niveau de centaines ou de milliers d'Euros chaque année en finançant les voyages, les hôtels et la nourriture, lorsque que nous participons à des activités de l'UIS loin de notre domicile).
A titre d'exemple, nous n'avons pu tenir notre 1ère réunion mondiale en tant que direction élue au 1er congrès, laquelle était convoquée en Mars dernier au Bahreïn (les syndicats de ce pays prenaient en charge les frais de séjour des participants). Cependant nous n'avions pas suffisamment d'argent pour payer les billets d'avion pour les 24 membres de la direction des trois équipes précédemment mentionnées. Nous avons suppléé à la difficulté en tenant une réunion virtuelle, avec échange d'opinions et de documents via internet, mais cela est insuffisant comme méthode de débat collectif.
Pour cette raison, nous avons décidé de lancer une campagne de collecte de fonds, analogue à celle ayant permis de tenir le congrès fondateur de Barcelone. Nous avions alors collecté plus de 14.000 euros de 193 contributeurs (dont 4 collectifs) et nous allons maintenant collecter l'argent dont nous avons besoin pour fonctionner, en complétant nos cotisations par des contributions de personnes ou de collectifs qui comprennent le bien fondé de notre lutte pour défendre les droits des P&R.
En résumé, je vous sollicite, au nom de la nouvelle UIS des P&R des la FSM, pour que vous contribuiez personnellement selon ce que vous considérez comme souhaitable et possible. Le plus que vous pourrez selon le cas et les circonstances; cela pourrait être une contribution exceptionnelle sans engagement de la réitérer ou bien des aides régulières (chaque donateur décidera de la fréquence et du niveau de sa  contribution).
Ci-après le N° de compte du syndicat CSU (centrale syndicale unitaire) qui tient es comptes publics de l'UIS tant que celle-ci a son siège en Espagne où vous pourrez effectuer le versement ou le transfert.
Intitulé:                                                              Central Sindical Unitaria
Entité bancaire:                                                La Caixa
Nº cte:                                                                2100 0856 98 0200529700
DONNEES INTERNATIONALES:
IBAN:            ES20 2100 0856 9802 0052 9700
BIC/CODE SWIFT:        CAIXESBBXXX
Bien entendu, nous vous adresserons un reçu et nous publierons les noms des donateurs que vous indiquerez (l'anonymat est également possible).
Je sais que personne n'apprécie de céder de l'argent, mais je pense que nous conviendrons tous  que cette cause le mérite. Je reste à votre disposition pour vous fournir plus d'informations (y compris tout type de documents) et répondre à n'importe quelle question.
Quim Boix  Secrétaire Général de l'UIS (Union Internacionale de Syndicats) des Pensionnés et retraitée (P&R) de la FSM
http://www.wftucentral.org           http://www.pensionistas.info/web/es
0034   609547814  [email protected]

French