JUIN 2014, Communication n°4

Secrétariat général, communication n°4
Juin 2014

Camarades.
Compte-rendu de ce qui a été réalisé depuis la communication n°3
A) Travail du Secrétariat général (SG)
1. Nous avions encouragé les retraités à être présents dans les manifestations du 1er mai, identifiés comme P&R, mais nous n’avons pas reçu d’informations de ce qui a été réalisé spécifiquement comme P&R. La majorité des P&R ont participé aux manifestations générales, sans montrer de revendications spécifiques.
2. Nous avons continué d’insister auprès de la bureaucratie de l’OIT pour être reconnu comme UIS, nous avons reçu une première réponse 3 mois après notre première lettre. Ils n’acceptent pas notre participation à la 103ième conférence pour
un problème de délai (selon le délai bureaucratique, nous aurions dû les prévenir avant notre congrès de fondation) nous allons insister jusqu’au dernier jour de la 103ième conférence, et s’ils n’acceptent toujours pas, nous les dénoncerons. Le 2 juin, je serai reçu en tant que secrétaire général de l’UIS dans les locaux de l’OIT. Le texte définitif, diffusé à l’OIT, sera ajouté à l’ANNEXE 1, après avoir repris les amendements proposés par le camarade de l’Inde, de la direction de l’UIS, Van Namboodiri, (le texte est disponible en 6 langues : espagnol, français, anglais, russe, arabe et portugais) Nous demandons qu’il soit massivement diffusé.
3. Nous avons reçu les CV syndicaux des camarades dans l’ordre suivant : Quim Boix, D. Gopalakrishnan, Alain Rodriguez, V.A.N Namboodiri, Djamel Rouani et Miguel Guerrero. Nous demandons aux autres membres de la direction de l’UIS des P&R qu’ils envoient le leur et si possible en 3 langues (français, anglais, espagnol) pour diffusion.
4. Le 16 mai, nous avons reçu une réponse du syndicat italien USB, qui accepte de désigner une camarade pour remplir les tâches que le congrès de Barcelone avait décidées, mais vu son travail important de réorganisation syndicale (due à une forte augmentation du nombre de ses adhérents) nous n’aurons pas sa réponse concrète avant la fin de l’été.
5. Le secrétariat général a envoyé et diffusé les informations les plus importantes communiquées par le siège central de la FSM. Cette aide ne doit pas réduire la consultation périodique du site de la FSM de la part des dirigeants de l’UIS des P&R
B) Travail des autres membres de la direction
1. Nous avons reçu et diffusé de très nombreuses informations concernant les luttes syndicales des P&R sur divers continents : Grèce, Argentine, Inde, Chypre, Australie, etc…
2. Nous avons reçu de la vice-présidente de l’UIS pour l’Amérique une compte-rendu détaillé de son séjour à La Havane, de sa participation au 1er mai et à des réunions, ainsi que des contacts qu’elle a pris afin de préparer le premier congrès en Amérique de l’UIS des P&R.
3. Le 22 mai, en Catalogne, dans l’état espagnol, la CSU des P&R a présenté publiquement les décisions prises par le premier congrès de l’UIS des P&R ainsi que le contenu du discours, préparé pour être diffusé à la 103ième conférence de l’OIT. Une fois de plus, nous n’avons pas obtenu que la presse bourgeoise parle de la FSM. Notre ennemi de classe contrôle totalement les médias dans le système capitaliste.
4. Le secrétariat à la propagande a réalisé un important travail de traduction de l’espagnol au français qui ont permis de diffuser des textes sur le site de la FSM . Nous félicitons le bon travail du camarade Alain Rodriguez.
5. Le camarade José Maria Lucas, responsable du secrétariat des finances, a élaboré un plan de travail ajouté en ANNEXE 2, que tous les membres de la direction doivent étudier afin de pouvoir y apporter leurs amendements et propositions.
6. Le camarade Alain Rodriguez, responsable du secrétariat à la propagande, a présenté le 5 mai son plan de travail (ANNEXE 3) qui a été envoyé à tous les membres de la direction de l’UIS. Ces propositions, comme celle des finances (et celle des autres membres qui doivent arriver) doivent être étudiées afin de pouvoir y apporter des amendements et propositions.
ANNEXE 1.-
DISCOURS des Pensionnés et Retraités
DEVANT la 103 Conférence du BIT (Bureau Internationale du Travail)
Je parle au nom des centaines de millions de retraités et pensionnés qu’il y a aujourd’hui dans le monde. Une partie importante de ceux-ci est organisée dans des syndicats de classe ou dans des associations spécifiques qui reconnaissent le capitalisme comme le grand ennemi de l’humanité.
Je ne m’étendrais pas pour démontrer cette caractéristique du capitalisme, mais je vous assure que dans une dizaine d’années, nous pourrons construire un musée des horreurs commises par le capitalisme. Horreurs à ne pas reproduire, comme nous ne devons pas reproduire les horreurs de l’esclavage.
Le capitalisme est quatre choses à la fois :
1) l’exploitation des personnes «pour voler les plus-values que génère leur travail, comme nous l’expliquent bien les textes de Karl Marx, c’est l’esclavage actuel
2) la spoliation des richesses des pays ne faisant pas partie de l’OTAN «qui est la nouvelle armée mondiale colonisatrice »
3) l’encouragement des inégalités entre les individus «triompher dans la vie pour les pro-capitalistes, c’est enfoncer ou détruire les concurrents»
4) l'augmentation des inégalités qui continue à s'accentuer en confirmant l'injustice que comporte ce système économique en crise systémique et structurelle.
De même qu’à Dakar, Sénégal, il existe un musée des horreurs de l’esclavage, il existera plus vite qu’on ne le croit (comme le disait Allende) un musée des horreurs du capitalisme où apparaîtront les noms de nombreux gouvernants et de nombreuses entreprises, afin que ne se répètent jamais les décisions qu’ils ont prises ou qu’ils vont prendre (un exemple : ce qui s‘est passé, il y a un an, dans le textile au Bangladesh)
En tenant compte de ce que je viens de dire, je vais expliquer la réalité de ce que vivent les pensionnés et retraités. Plusieurs collectifs, qui parfois se sont regroupés en un seul, reçoivent une pension minimale (privée ou publique) pour compenser leur incapacité à travailler, soit pour cause de maladie, d’accident ou pour leur âge. C’est un droit des personnes qui devrait devenir rapidement un droit humain universel.
Des 7 milliards de personnes qui vivent sur la planète terre, près de 20% sont des pensionnés ou des retraités, un pourcentage très élevé de ceux-ci remplissent les conditions pour l’être mais ne sont pas reconnus.
Le manque de reconnaissance est due à trois causes :
1) plusieurs maladies ne sont pas reconnues comme invalidantes, partiellement ou totalement, pour pouvoir travailler
2 ) ne sont pas reconnus, comme ouvrant le droit à une pension, beaucoup de cas de blessures accidentelles (une part importante provient des accidents du travail, qui pourraient être évités si les patrons mettaient de l’argent dans la prévention au lieu de privilégier leurs bénéfices égoïstes)
3) il y a beaucoup de pays où il n’y a pas d’âge légal pour partir en retraite, âge qui permet d’avoir des droits pour vivre sans travailler (que l’on ait cotisé ou non, j’entends par là ceux qui ont été victimes du chômage, contre leur volonté durant leur vie de travailleur, on ne doit pas subir de pénalisations supplémentaires avec une diminution des droits à une pension permettant de vivre dignement).
Ils prétendent, depuis le Canada jusqu'en Espagne, en passant par l’Asie et d’autres lieux, qu’il n’y a pas d’argent pour payer les pensions. Que les réserves ou les fonds créés pour elles vont s’épuiser avec l’augmentation de l’espérance de vie, ainsi que d’autres arguments.
Ceux qui affirment, gouvernements et représentants des multinationales financières (comme le FMI), trouvent cependant de l’argent pour continuer chaque année à augmenter de façon astronomique, leurs salaires, leurs pensions, les dépenses militaires et d’autres parties des budgets publics qui provoquent (en plus des énormes bénéfices privés) destruction et mort, à la place du bien être pour les peuples.
De plus, sur la planète, il y a abondance d’argent comme le démontre les chiffres publiquement connus : 85 personnes sur la planète, qui tiendraient dans un petit coin de cette salle, possèdent plus d’argent que plus de la moitié des habitants du monde, plus d’argent que 3,5 milliards de personnes. Ça veut dire que chacune de ces 85 personnes riches possède, en moyenne, l’équivalent en richesse à dépenser, que plus que 41 millions de personnes pauvres. Oui, vous avez bien compris, une seule personne possède individuellement plus que 41 millions de personnes.
C’est un problème de répartition injuste des richesses. Je n’ai pas dit mauvaise répartition, c’est la répartition que le système capitaliste perpétue. Il est clair que de l’argent il y en a, une autre forme de répartition est possible.
Les pensionnés et retraités de la planète réclament qu’une juste redistribution des richesses se réalise rapidement. Non seulement parce que la plupart d’entre nous a moins d’espérance de vie que les plus jeunes d’aujourd’hui, mais aussi parce que nous sommes convaincus que les personnes plus âgées apportent une contribution complémentaire à la société à partir de leur expérience et leur sagesse accumulées. L’histoire de l’humanité est pleine d’exemples de ceux que nous appelons les anciens et qui ont été un élément clé pour que perdure l’espèce humaine; ils ont été et demeurent les personnes les plus respectées dans de nombreuses cultures.
Nous devons garantir que, ces personnes, les pensionnés et retraités (jetables pour le système capitaliste pour improductivité), puissent avoir une vie digne, c’est-à-dire une vie où ils ont des garanties: eau potable, nourriture, logement, santé, continuité dans la formation intellectuelle, loisirs et transport, dans leur milieu de vie. Aujourd’hui, pour beaucoup, ces droits ne sont pas garantis, pour plus de la moitié de la population mondiale en général et encore moins pour les personnes d’âge avancé. Pour eux, la FSM place ces revendications dans sa journée internationaliste d’action mondiale coordonnée (ayant lieu chaque année le 3 octobre).
L’Union Internationale des Syndicats de Pensionnés et Retraités, dont le secrétaire général fut élu lors du congrès mondial qui s’est tenu à Barcelone en février dernier, avec la participation de délégués venus des 5 continents, réclame que le droit à une pension publique à partir de 60 ans, permettant une vie digne et couvrant les besoins de base cités précédemment, soit universel.
Nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’a dit publiquement, au Sénégal lors d’un séminaire de formation syndicale, la représentante de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) dans ces territoires; elle a dit textuellement, sans rougir, que les anciens n’ont pas besoin de percevoir une pension, du fait que la solidarité ancestrale africaine assure que les enfants et petits-enfants s’occuperont de leurs parents.
Le droit de ne dépendre, ni de sa famille, ni de personne, est un droit basique qu’aujourd’hui nous pouvons réclamer comme un droit individuel pour tous les peuples de la planète.
C’est le droit que moi, au nom de l’unique organisation mondiale des pensionnés et retraités existante aujourd’hui, je réclame ici pour les membres de ce collectif du monde entier.
Quim Boix
CP, Conseil Présidentiel
Secrétaire General de l’UIS (Union International de Syndicats)
des Pensionnés et Retraités (PeR) de la
FSM, Fédération Syndicale Mondial
http://www.wftucentral.org/?language=fr
http://www.pensionistas.info/web/fr
ANNEXE 2.-
Proposition de plan de travail pour les finances de l’UIS
(en attente d’approbation collective)
SECRÉTARIAT DES FINANCES DE L’UIS P&R DE LA FSM
Comme annoncé dans une précédente note d’information, ce secrétariat au travers de cette proposition, essaie d’établir un projet de finances, général et détaillé, qui permettent d’assurer notre solidarité envers la FSM, et dans le même temps de créer les bases financières qui permettront à notre UIS des P&R de développer et exécuter tous les projets que ses organes de direction, ses secrétariats, ses groupes de travail prévoient.
Pour eux, nous proposons les objectifs généraux suivants, leurs compléments et les méthodologies possibles pour leur réalisation.
Les objectifs communs devront être atteints durant le mandat fixé par le congrès. Il est évident que nous donnerons des informations périodiques, complètes, autant quantitatives que
qualitatives, de l’avancement du projet de création de la base financière de notre projet politico/syndical dans tous les organes et publications.
OBJECTIFS GÉNÉRAUX
Obtenir que tous les syndicats et collectifs de l’UIS des P&R cotisent en fonction des critères et possibilités, exprimés dans les notes antérieures et approuvées par le congrès.
Rappel de ces notes :
Art 47
Le patrimoine de l’UIS des P&R sera constitué de ses biens actuels, des donations et des legs ainsi que ceux qu’elle acquerra dans le futur dans l’accomplissement de ses fonctions. Ainsi même, feront partie du patrimoine les fonds perçus par le biais des cotisations versées par les organisations affiliées ou amies, ainsi que les donations légales faites en sa faveur, comme les archives et les documents de travail et de recherche.
Art 48
Les organisations adhérentes à l’UIS des P&R verseront pour chaque personne affiliée une cotisation annuelle ordinaire, de forme flexible et adaptée à la réalité de chaque syndicat, l’équivalent de 2 dollars par an pour les syndicats économiquement les plus forts ( pays d’Amérique du Nord, d’Europe occidentale, d’Australie, du Golfe persique et du Japon), et de 1 dollar par an pour les syndicats économiquement moins forts (pays de l’Europe de l’Est, du Moyen Orient, d’Asie et Pacifique) et d’un ½ dollar pour tous les autres syndicats (pays d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Afrique)
Pour atteindre cet objectif fondamental, minimum et basique, ce secrétariat devra pouvoir compter sur le nombre réel d’adhérents de chaque organisation, quelque soit son type, tant local, que départemental, régional ou national etc, afin de travailler sur la base de critères rigoureux, en recettes comme en dépenses, et faire des propositions pour améliorer et aider dans le fonctionnement à tous les niveaux.
Il faut arriver à créer un patrimoine minimum et suffisant pour notre UIS des P&R, tant en biens mobiliers qu’immobiliers, sans se presser, afin de trouver les meilleures options, comme par exemple une cession d’usage. Dans ce domaine toute information, se référant à la possibilité d’obtenir un local pour une activité syndicale, quel qu’en soit le mode, devra être transmise à ce secrétariat pour faisabilité financière.
Seul sera pris en compte comme dépense financière de l’UIS des P&R ce qui sera décidé collectivement par les organes de direction. Aucun syndicat ne pourra réclamer de remboursement de dépenses qui n’auraient pas été décidées collectivement par les organes élus au 1er congrès.
Aider à créer un réseau de donateurs permanents de tout type pour l’UIS, (nous entendons par « de tout type » des personnes, des collectifs, ou des organisations de classe dont l’honnêteté est avérée) qui pourront aider de quelque manière que ce soit notre organisation.
Il est bien entendu que ce secrétariat est ouvert à toutes les suggestions ou informations en relation avec ce thème ou un autre thème, en relation avec les mêmes concepts. Nous ferons une proposition sur la manière de recueillir cette aide désintéressée.
Comme possible complément aux propositions antérieures, pour l’obtention de fonds pour l’activité syndicale, nous proposons 2 voies :
 la 1ère, la demande d’aide publique aux gouvernements et institutions pour les activités syndicales, politiques, culturelles ou sociales de notre organisation, à condition qu’elle ne remette pas en cause notre politique syndicale, notre critique politique et notre action revendicative.
 l’autre voie est la possibilité d’échanges économiques, culturels (voyages, rencontres culturelles) qui permettront aux organisations, outre la richesse de l’échange sur le plan personnel ou collectif, d’obtenir quelques petits bénéfices économiques pour financer nos activités syndicales.
Notre secrétariat propose des activités classiques, déjà connues pour leur résultat, mais il pense que le développement des forces productives, des technologies et de toutes les branches du savoir humain et scientifique ouvrent d’énormes possibilités pour agir dans le domaine des finances d’une organisation comme la nôtre avec un patrimoine humain créatif et expérimenté. C’est pour cela que n’importe quelles propositions financières, ayant pour objectif d’obtenir des fonds pour notre organisation, seront étudiées avec rigueur et sérieux par le secrétariat. En priorité devra figurer l’édition de matériel qui puisse se vendre, matériel qui aura une signification syndicale, et qui laissera une marge de bénéfice pour l’UIS.
José María Lucas Ranz
Responsable du secrétariat aux finances de l’UIS des P&R
AN NEXEEXE 3. -
Plan de travail du secrétaire à la propagande : Alain Rodriguez
 Faire un communiqué aux différents organes de presse pour faire connaître la nouvelle UIS P&R
 Envoyer une lettre aux organisations de la CGT et de la FSU dans les syndicats, les unions locales, les unions départementales pour faire connaître la nouvelle UIS
 Rédaction et distribution d’un tract lors de la manifestation des retraités du 3 juin 2014 à Paris
 Envoyer un salut fraternel de l’UIS P&R au congrès de l’UIS Transport en septembre 2014
 Informer des actions entreprises dans les différents pays afin de les faire connaître à la classe ouvrière des autres pays
 Envoyer des messages de soutien aux organisations syndicales en lutte dans le monde
 Diffuser les informations concernant la journée du 3 octobre 2014 organisée par la FSM
 Faire connaître les revendications de l’UIS P&R

Francès